Jump to content

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 03/12/24 in all areas

  1. On le mentionne sur le thread sur l'IA : les plateformes seraient-elles devenues si puissantes qu'elles se permettraient de capter de plus en plus de valeur au détriment du consommateur et du client (qui ne sont pas les mêmes, au passage) ? 😁 Jusque là on voyait bien la valeur ajoutée des dites plateformes. Mais depuis quelques temps la tendance s'inverse clairement, et ce sur tous les plans et dans tous les secteurs. Exemple donné avec le search, qui subit en effet une complexité accrue mais qui opère également des changements d'algorithmes - qui ne sont pas sans rappeler ceux de Facebook il y a quelques années et qui m'ont, personnellement, fait quitter la plateforme alors que c'était objectivement le meilleur réseau social existant - pour pousser ce qui leur rapporte le plus, dégradant un peu l'expérience utilisateur. Mais la majorité des utilisateurs étant désormais captifs, cela ne rentre plus tellement en considération tant qu'ils y trouvent plus ou moins leur compte. On peut s'amuser à en regarder quelques uns : Le cas Amazon, devenu grand gagnant de l'achat en ligne, est intéressant, bien qu'ils aient peut-être poussé le potard un peu trop loin en leur faveur avec leur nouveau algorithme de recherche, et ça ne m'étonnerait pas qu'ils fassent un pas en arrière (mais tout de même deux en avant). Le cas Google, étant devenu quasiment caricatural tellement ils ne sont plus capables d'innover en dehors du cloud, que la qualité se détériore, et qu'ils se croient au dessus des lois, faisant ouvertement allusion dans des mails à de l'anti-antitrust. Le cas VISA / Mastercard, dont l'hégémonie leur aura permis de priver une proportion non négligeable de Russes à simplement... payer... (et qui doit aujourd'hui, après expiration de la majorité des cartes, s'en mordre les doigts, mais sans possibilité de retour en arrière, cette politique étant imposée par les US). Le cas que j'évoquais, de monopole exclusivité pour les JO, est presque anecdotique, Tramp faisant justement montrer que c'est bien le CIO qui accepte (voire pousse) cette horreur, mais qui reste pour autant choquant en 2024. Le cas Apple, se foutant ouvertement des règles européennes avec de la malicious compliance de la plus pure mauvaise foi, interdisant à quiconque un accès à leur plateforme sans payer la majorité de la valeur ajoutée (sans pour autant défendre EPIC ou Spotify, faisant eux-mêmes pareil de leur côté, pourtant pleurant pour plus de régulation contre les plateformes plus grosses qu'elles). Pourquoi est-ce un problème (ou, vu autrement, pourquoi c'est une solution d'un point de vue étatique) ? - Centralisation à outrance du capitalisme, la quasi-totalité du marché passant par une de ces plateformes de manière obligatoire. Je ne suis pas certain si je relis les textes fondateurs du libéralisme que c'était exactement leur vision - Qui induit un dictat et un droit de vie ou de mort arbitraire sur quiconque utilise cette plateforme, dit autrement sur n'importe quel acteur économique, avec à titre d'exemple des valeurs puritaines simplement pour ne pas effrayer les annonceurs côté Apple, Google, etc - Mais qui aussi permet tout simplement un contrôle quasi absolu de la part des états en se plaçant aux bons endroits et en faisant pression sur les bons acteurs. Cf les scandales de ces 10 dernières années (bonjour à Snowden qui a été un des premiers à le dire, et de nombreux autres ensuite) - Et, peut-être paradoxalement le moins important d'un point de vue libéral si on admet qu'ils peuvent se faire remplacer, captation de la majorité de la valeur pour simplement exister, avec des méthodes avoisinant parfois celles des mafias Évidemment les réponses officielles, particulièrement européennes, sont toujours les mêmes : anti-americanisme, anti-capitalisme, protectionnisme et régulation. Mais les réponses libérales-faciles ne suffisent plus non plus : "qui t'a forcé à signer un contrat avec [insert platform]", qu'on peut reformuler en "qui t'a forcé à signer un contrat avec la moitié du marché", ce qui devient d'une grande naïveté quand on tient un business. Je ne crois d'ailleurs pas être sur pro-business.org. De plus, la promiscuité entre les plateformes et les états rend de facto difficile voire impossible la chute de ces oligopoles, chacun y gagnant bien son compte, cf les twitter-files. Quelle solution donc ? Je reste pour ma part humble, n'en proposant pas à part un évident "interdisons la corruption" qui résolverait tout de même un bonne partie du problème, mais je pointe clairement du doigt un problème qui s'amplifie de manière exponentielle ces dernières decennies. Disclaimer : j'ai peut-être des biais qui m'empêchent de penser clairement, ayant milité dans le passé pour la décentralisation du net.
    5 points
  2. Et même avant 2016. Quand tu vois la réalité du processus de vote des Français de l'étranger, si ne serait-ce que la moitié de ce qu'affirme ce mec est vrai, alors il y a de quoi se demander si de telles élections sont honnêtement possibles (indépendamment de l'idée qu'elles soient souhaitables). D'une manière générale, quand on prétend donner des leçons de démocratie au monde entier, il est bon d'être virtuellement irréprochable. D'autant qu'une saine méfiance quant aux scrutins fait partie de l'hygiène civique la plus élémentaire.
    1 point
  3. Pour mémoire : https://theupheaval.substack.com/p/the-china-convergence
    1 point
  4. C'est expliqué dans le document officiel que j'ai parcouru. C'est bien entendu volontaire. Il s'agit ici de tester une compétence particulière : la capacité à identifier les bonnes infos pour traiter un problème. C'est un souci typique des élèves français régulièrement relevé par PISA. Et dans mon expérience perso, c'est un grave souci que je perçois aussi chez les étudiants. À la sortie du bac, les étudiants sont incapables de traiter par eux-mêmes un problème simple car ils ne savent pas identifier, traiter, hierarchiser... un ensemble d'infos au regard d'une question problématique. Il faut leur donner une procédure à suivre. Dans ma discipline (gestion/management), un exercice classique est de donner une "étude de cas" : un dossier comprenant un récit + un ensemble de données concernant une situation d'entreprise, sans aucune question : à l'étudiant de se démerder pour se poser les bonnes questions, problématiser, faire l'analyse adéquate et justifier des propositions de solution, puis dresser un plan d'action. Il y a 25 ans je pouvais donner ce type d'exercice aux étudiants bac+1. Aujourd'hui c'est impossible : ils sont incapables de traiter en autonomie un ensemble de données. On commence à initier les étudiants à ce type d'exo à partir de bac+3 à grand renfort de cours méthodologiques.
    1 point
  5. This, this, this. C'est un gâchis de ressources (les fameuses ressources dont l'enseignement dit manquer cruellement), c'est un gâchis de capital humain (les années perdues des étudiants, et le temps que les moins motivés font perdre aux plus motivés), c'est un gâchis pour la sélection aussi (mieux vaudrait souvent un glandeur capable de se motiver pour une matière, qu'une brute de travail / bête de concours qui se rend compte à 30 ou 40 ans qu'il ne trouve pas de sens à ce qu'il fait, et dont la surreprésentation biaise le profil sélectionné, coucou les médecins), c'est une fabrique à mécontentement et à frustration de tous les côtés.
    1 point
  6. c'est aussi de facto une fabrique d'aigris quart-habiles qui finiront LFI/woke pour une bonne part.
    1 point
  7. C’est des dépenses de consommation et en plus les ventes neuves y sont soumises. Ça enlève en plus les histoires de meublés touristiques, hôtels, hostels et je ne sais quoi. Ceux qui profitent de la TVA à moins de 20% mais ceux qui sont profitables récupéreront en partie par la fin de l’impôt sur les sociétés ou sur les BIC. La TVA a 2,1% c’est la presse et les médocs. Bon ben c’est simple : tu vas expliquer partout que Bernard Arnault, Bolloré et les autres milliardaires peuvent s’acquitter de la TVA comme tout le monde (et s’ils crèvent tant mieux) et pareil avec les méchants labos. Les restaurateurs perdent sur la TVA mais récupèrent sur les prix de l’alcool. Ceux qui ne paient pas d’impôts sur le revenu et qui vont payer 7% mais ceux qui sont au bord des tranches qui paient vont être rapidement gagnant. On ne peut pas faire plus pourri que le système français. C’est un programme offert à des centristes
    1 point
  8. https://www.blackrock.com/ae/intermediaries/products/335178/ishares-msci-world-swap-pea-ucits-etf Création par BlackRock d'un nouveau ETF MSCI monde compatible avec le PEA. 5 euros la part, 0.25% de frais, et surtout, il n'est pas géré par Amundi.
    1 point
  9. C’est parce que tu vois les choses comme « différées dans le temps ». Alors qu’elles sont différées dans l’espace. Par exemple, moi, je paye une 5008 neuve à des boomers chaque année et j’en suis heureux. Avec l’IR je paye en plus un abribus par an après que Björn l’a cramé.
    1 point
  10. Le Maire publie hier soir cette tribune dans Les Echos. Le Maire présente les symptômes de la schizophrénie. Le Maire parle à Le Maire. Le Maire explique qu'il ne faut pas augmenter les impôts car ce serait «stupide économiquement» à Le Maire qui se vante de surtaxer «les géants du numérique», se félicite de créer «l'impôt minimum mondial, qui va permettre de taxer à 15% au moins les grandes multinationales» et qui affirme vouloir «durcir la contribution sur la rente des énergéticiens, dont le rendement a été trop faible en 2023». Je pense que Le Maire gagnerait à écouter Le Maire.
    1 point
  11. Une des limites de cette statistique et c'est une raison pour laquelle le sentiment populaire peut totalement en diverger c'est qu'elle ne distingue pas le type de meurtre: endogene/exogene. (Je prefere qualifier comme cela, plutot que "gratuit") Un taux d'homicide élevé au sein de la pègre peut être ignoré par le vulgus pecum (certes les balles perdues ça existe mais ...) Il se passe globalement la même chose avec les meutres intra-familiaux. Dans ces deux cas on peut (ou on croit pouvoir) s'en prémunir, tout simplement en ne faisant pas partie de la pegre, et en ne se mettant pas en ménage cassos. Ce qui fait peur au gens c'est l'exogene, : un meutrier qui ne fait pas partie de sa famille, sa communauté, son milieux On dit souvent que dans l'immense majorité des cas la victime connait son meurtrier, il serait intéressant de voir l’évolution de cette affirmation dans le temps: On pourrait peut-etre voir que le nombre de meutre époux<->épouse ou intra-pegre a fortement baissé tandis que le nombre de meutres exogène est resté stable ou a augmenté
    1 point
  12. Thread : https://threadreaderapp.com/thread/1771447106370257014.html ------------ Elie Tenenbaum L’attentat de Moscou hier soir est l’illustration d’une tendance depuis plusieurs années à voir les problématiques terroristes s’imbriquer de façon de plus en plus complexe avec la compétition entre puissances. Un thread à dérouler pour remettre en contexte 🧶⤵️⤵️ Tout d’abord alors que les théories du complot fleurissent depuis la 1re minute de l’attentat sur les RS, une erreur d’analyse classique est de télescoper les causes (vraisemblablement le djihadisme en Asie central) des conséquences possibles (mesure russe v-à-v Ukraine). Mais tout d’abord l’origine : la revendication par l’Etat islamique demande à être identifiée techniquement, elle semble bien passer par les voies classiques de l’org qui, rappelons le, n’a presque jamais revendiqué ‘à tort’ un attentat Les éléments en sources ouvertes permettent de penser qu’il s’agirait de la Wilayat Khorasan de l’EI (ISIS-K ou ISKP en anglais), un groupe de plusieurs milliers de combattants principalement basé en Afghanistan The Enduring Duel: Islamic State Khorasan’s Survival under Afghanistan’s New Rulers Comme toute guérlla ISISK a connu des hauts et des bas : après un début en fanfare dans les années 2015-19, le groupe a subi de graves revers face aux Talibans. Mais ils avaient profiter un temps du vide sécuritaire avec l’attentat du 26 aout à l’aéroport 2021 Kabul airport attack Depuis lors le groupe a subi de nouveaux revers aux mains des Talibans et reculé dans ses territoires. Le GTI qui a publié son rapport récemment qui indiquait en 2023 une chute de 80% du nombre de victimes d’attentat Global Terrorism Index 2023 Le dernier rapport de la monitoring team de l’ONU paru en janvier notait que ISISK est capable de se projeter dans la région et au -delà’. Le 3 janvier, le groupe s’était déjà rendu responsable des attentats de Kerman en Iran qui avaient causé e100 morts Lettre datée du 23 janvier 2024, adressée au Président du Conseil de sécurité par la Présidente du Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions 1267 (1999), 1989 (2011) et 2253 (2015) concernant l’État islamique d’Iraq et du Levant (Daech), Al-Qaida et les personnes, groupes, entreprises et entités qui leur sont associés L’ONU notait aussi que ‘Le groupe a renforcé son attrait au sein des réseaux tadjiks. Parmi les nouvelles recrues « Abu Miskin, patron de la chaîne Telegram de l’EIIL-K Mustakim Khurasan, […] et l’un de ses recruteurs de plus haut rang ». Des informations encore non recoupées indiqueraient effectivement des acteurs tadjiks impliqués dans l’attaque (Pour rappel le Tadjikistan ancienne république sociétique et frontalière de l’Afghanistan) Tournons-nous maintenant vers la cible : Pourquoi la Russie ? Il faut toujours rappeler que la vision du monde de Daech ne se limite pas à la lutte contre l’Occident mais contre ts les ‘infidèles et les hérétiques’. Russie et Iran sont des adversaires anciens et cibles légit Mais le principal défi pour ISIS-K – comme pour les org teroristes en général – est la visibilité : démontrer qu’ils existent, sont capables « d’actions d’éclat » et attirer l’attention internationale En ce qui concerne l’échec des services russes à prévenir l’attentat. Là encore beaucoup de théories du complot, convoquant le souvenir des attentats de l’été 1999, prélude (et prétexte) à la 2e guerre de Tchétchénie Attentats de 1999 en Russie Ajoutant aux théories diverses les alertes américaines relayées par l’ambassade US à Moscou sur le risque d’attaques de groupes « extrémistes » dans divers lieux publics y compris des salles de concert Evidemment les autorités russes avaient préféré y voir une tentative de destabilisation américaine sur les élections. Ce type de réaction est classique des régimes autoritaires. Pour rappel Staline avait systématiquement rejeté les alertes de Churchill sur la menace d'une invasion allemande en 1941: il y voyait une tentative britannique de casser le pacte germano-soviétique Entre cette paranoïa, et l’orientation d’un maximum de ressources des services de renseignement russes vers l’Ukraine et « l’occident collectif » il n’est pas totalement infondé d’imaginer que la menace ait pu échapper à l’appareil de sécurité Venons-en maintenant aux conséquences de l’attentat pour la Russie et l’Europe/Ukraine. La tentation russe de blâmer l’Ukraine pour l’attentat n’est pas surprenante dans le ctxt actuel (souvenons-nous Aznar en 2004 blâmant l’ETA pour l’attentat d’Atocha) En direct, guerre en Ukraine : incendie dans une raffinerie de pétrole russe après une attaque de drone Jusqu’à quel point V Poutine se montrera ‘opportuniste’ dans cette affaire pour accroitre la pression sur l’Ukraine, utilisant l’attentat pour justifier des nouvelles mesures (déclaration de guerre, nouvelle mobilisation, escalades diverses) ? Quelques conclusions pour finir: 1) ce n'est pas parce que la tension entre grandes puissances est à son comble que la menace djihadiste a disparu: au contraire les deux coexistent et s'intriquent (on l'a vu au Sahel dès 2021) On the Horizon: The Future of the Jihadi Movement 2) il faut être extrêmement prudent sur ce que l'on sait, et ne pas confondre les exploitations opportunistes pour des conspirations machiavéliques • • •
    1 point
  13. Lib.org a un fil "Taxe de la semaine". Peut-être faudrait-il songer à ouvrir un sujet "Hommage national de la semaine". Depuis janvier, Macron enchaine les hommages nationaux et autres cérémonies commémoratives officielles : Hommage national à Jacques Delors, le 05/01 Hommage national aux victimes française du Hamas, le 07/02 Hommage national à Robert Badinter, le 14/02 Panthéonisation des Manouchian, le 21/02 Cérémonie du scellement dans la Constitution du droit de recourir à l’IVG, le 08/03 Hommage national aux victimes du terrorisme et à Dominique Bernard, professeur poignardé à Arras, le 11/03 Hommage national à l'amiral Philippe De Gaulle, avant-hier, le 20/03 : Et je ne dénombre ici que les commémorations funèbres. Car Macron cherche aussi à exalter l'esprit national festif et victorieux (pulsions de vie) en plus de la communion dans la tristesse (pulsions de mort). Eros et Thanatos. Par exemple : célébration de l'équipe de France de Handball, championne d'Europe le 29/01 ou cérémonie de prise d'armes aux Invalides et décorations de militaires le 19/02, etc. Avec en ligne de mire la coupe d'Europe de foot (Macron doit croiser les doigts pour que l'EDF l'emporte) et les JO (il y aura bien quelques médailles françaises à célébrer). Plus la société française se fracture et part en morceaux, plus Macron saisit toute occasion pour organiser, jusqu'à l'overdose, de grands-messes grégaires en vue d'exalter le sentiment national. J'y vois une relation de cause à effet : une tentative dérisoire et vaine de l'Etat de recoller les pots cassés et de recolmater une société disloquée par sa bureaucratie, sa gouvernance autocratique et sa politique social-démocrate .
    1 point
  14. Euh jamais entendu ça. Tu devrais changer d'experts. Sur Medvedev, j'ai surtout entendu dire qu'il était extrêmement virulent pour que Poutine ne pense pas qu'il puisse être un option de secours pour l'occident. D'ailleurs Poutine ne lui a pas pardonné la période où il était président. La vision que j'ai de Medvedev c'est d'un mec en semi-disgrâce qui fait tout pour ne pas déplaire. Et il n'y a pas de dauphin clair actuellement. Il y a une short list, dont Medvedev est absent, mais pas de dauphin clair.
    1 point
  15. ROSA, un autre fiasco informatique chez l'AMF; cela devrait plaire à l'ami @h16 Sept ans de travail, 42 millions d'euros engloutis; si c'est pas cher, si les tas qui paye. https://www.silicon.fr/rosa-ce-projet-informatique-qui-a-mal-tourne-a-lamf-477008.html En même temps, il parait que l'AMF a échappé de peu à la faillite, selon la cour des comptes. Heureusement, ici à Liborg, nous savons prendre nos responsabilités et surtout faire preuve de solidarité, de très grande solidarité même. https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/la-cour-des-comptes-epingle-la-gestion-financiere-du-gendarme-boursier-2083415
    1 point
  16. Finalement, comme ils ont l'air chauds, on devrait en revenir à un système de combats des chefs pour régler les conflits internationaux. En plus d'éviter d'envoyer des tas de gens à la mort, ça rendrait la politique locale plus amusante : j'envisage un grand tournoi pour lequel chaque parti politique se transformerait en écurie qui entraîne ses champions.
    1 point
  17. Bonjour à tous, Voici un petit aperçu de ce que nous avons chercher concernant ce sujet : 1. deux outils ont été retenus. un des deux semble meilleur que l'autre. HeyGen Qualité : ++ Exemple, Par An : Yearly Prix ($) minutes/month Minutes/year heures/an Feature # de shorts Video format court Video format moyen Video Format Long 288 15 180 3 Fast Processing / Auto Captions 270 12 6 3 576 30 360 6 Fast Processing / Auto Captions 540 24 12 6 1152 60 720 12 Fast Processing / Auto Captions 1080 48 24 12 1728 90 1080 18 Fast Processing / Auto Captions 1620 72 36 18 864 30 360 6 Faster Processing / Auto Captions / 4K resolution 540 24 12 6 1728 60 720 12 Faster Processing / Auto Captions / 4K resolution 1080 48 24 12 3456 120 1440 24 Faster Processing / Auto Captions / 4K resolution 2160 96 48 24 5184 180 2160 36 Faster Processing / Auto Captions / 4K resolution 3240 144 72 36 RASK.IA Qualité : = 600 25 300 5 135 languages / Automated speech-to-text transcription / Automated machine translation / Voice Cloning in 29 languages / Advanced video editor / No Watermark 450 20 10 5 960 50 600 10 135 languages / Automated speech-to-text transcription / Automated machine translation / Voice Cloning in 29 languages / Advanced video editor / Multispeaker Lip-Sync / SRT download / SRT upload / AI script adjustment / Automated captions/subtitles : Custom voice clone library (soon) / No Watermark 900 40 20 10 1440 100 1200 20 135 languages / Automated speech-to-text transcription / Automated machine translation / Voice Cloning in 29 languages / Advanced video editor / Multispeaker Lip-Sync / SRT download / SRT upload / AI script adjustment / Automated captions/subtitles : Custom voice clone library (soon) / No Watermark 1800 80 40 20 2880 200 2400 40 135 languages / Automated speech-to-text transcription / Automated machine translation / Voice Cloning in 29 languages / Advanced video editor / Multispeaker Lip-Sync / SRT download / SRT upload / AI script adjustment / Automated captions/subtitles : Custom voice clone library (soon) / No Watermark 3600 160 80 40 4320 300 3600 60 135 languages / Automated speech-to-text transcription / Automated machine translation / Voice Cloning in 29 languages / Advanced video editor / Multispeaker Lip-Sync / SRT download / SRT upload / AI script adjustment / Automated captions/subtitles : Custom voice clone library (soon) / No Watermark 5400 240 120 60 Données Moyenne shorts : 40 s Video format court 15 min Video format moyen 30 min Video Format Long 60 min Dans tous les cas, il faudra dans un premier temps faire des essais avec les deux outils et payer le minimum pour cela. Il y a deux stratégies possibles. (1) - la moins cher et la plus percutante : on ne s'attaque qu'aux vidéos courtes déjà postées par les autres (leanliberty, ...) et on pousse cela sur les réseaux sociaux. (2) - on travaille à la postérité et on traduit des vidéos longues sur lesquelles on vient choisir ce qu'on veut poster, on fait dont des extraits nous même, adaptées aux cibles choisies (shorts YT, tik tok, ... là dessus j'avoue mon ignorance) Evidemment, perso, je penche pour (2). Ensuite, il faut savoir sur quelle plateforme on envoie cela et à partir de quel compte (il me semble qu'il y a une compte YT contrepoints, mais, contrepoints étant en pause... est-ce qu'il y a un compte liborg ?) Il faudra aussi des volontaires pour vérifier que la traduction ne soit pas déconnante et évidemment corriger. Et finalement, il faudra choisir quelles vidéos sont à traduire en priorité. il y a deux options, soit (1) des vidéos mythiques délaissées qui constituent notre substantifique moelle, soit (2) des vidéos de 'débunk' des mythes sur le libéralisme. Voici quelques suggestions 1 Milton friedman - Free to choose 10 épisodes 30 minutes sans le débat 2 Milton Friedman - Myths That Conceal Reality (Lecture) Lies of Socialism, Social Justice and Equity. 50 min 3 Milton Friedman - Is Capitalism Humane? (Lecture) The Humanitarian Case for Free Markets! 50 min 4 Milton Friedman - The role of government in a free society - Socialism & Social Justice Debunked!$ 50 min 5 Milton Friedman - What's wrong with welfare? / Universal Basic Income & Equity Debunked 50 min 6 Milton Friedman - Energy Policy - Debunking Environmental Extremism! 50 min 7 Milton Friedman - Equality and Freedom - Social Justice Debunked! 50 min 8 Margaret Thatcher - Speech to the College of Europe ("The Bruges Speech") 50 min 9 Prof. Antony Davies: Why Government Fails, Explained 30 min 10 Prof. Antony Davies: 5 Myths About Inequality 30 min 11 Prof. Antony Davies: 10 Myths About Inflation 20 min 12 Prof. Davies: Wired is WRONG - Billionaires are not Ruining Economy 15 min Voilà ! @Alchimi n'hésites pas à me corriger. Si vous avez des questions, faut pas hésiter.
    1 point
  18. J'ai fait une recherche rapide et voici ce que je trouve. Depuis 2020, l’opticien doit obligatoirement présenter un devis comportant a minima un équipement 100% Santé. Il correspond au panier A : Par rapport aux tarifs qui existaient avant la réforme, la prise en charge par la Sécurité sociale est considérablement revalorisée pour le panier 100% Santé (le panier dit “A”). Pour le porteur de lunettes, choisir sa monture et ses verres dans le panier A de l'offre 100% Santé se traduit par une prise en charge à 100% de son équipement optique par la Sécurité sociale (18%) et les complémentaires santé (82%). Ce qui revient à des lunettes de vue à 0€. 30€ maximum pour la monture, de 65€ à 235€ pour des verres unifocaux (simple vision de loin ou de près) de 150€ à 340€ pour des verres progressifs (verres destinés à compenser la presbytie). Mais, car ce serait trop simple, il semble que ce ne soit valable que pour ceux bénéficiant d'une mutuelle : La description de ce panier A inclut le fait d’avoir une complémentaire santé. Pour les personnes aux revenus modestes qui ne bénéficient pas de complémentaire, il existe des dispositifs d’aide, dont la C2S, la Complémentaire Santé Solidaire Je comprends donc que, si par choix, tu n'adhères pas à une mutuelle et que tu n'es pas assez pauvre pour bénéficier de la CSS, tu peux te brosser ? Tu n'as pas pris cette option (l'opticien ne te l'a pas proposée ?)... et par défaut tu as pris le panier B
    1 point
  19. Jamais, sauf si cela avait été ma soeur. C'était un endroit où se libéraient certaines hormones de mecs qui étaient pas populaire auprès des filles. Et on va dire que c'était parfois trash. Sans compter que l'on avait notre lot d'incels (même si à l'époque on ne les nommait pas comme ça). C'est un peu comme les 3ème mi temps de rugby, c'est un endroit où les filles étaient toujours accepté, mais tu ne voulais pas y voir trainer ta soeur car tu connaissais tes copains. Donc pour en revenir au sujet, les filles pouvaient venir, mais elles avaient intérêt à avoir un certain état d'esprit pour s'y retrouver. Le genre de fille que tu confonds avec un pote rapidement. Récemment une discussion a été lancé dans la communauté sur un autre jeu de "geek": Blood Bowl. Blood Bowl c'est 90 à 95% de mecs. Dans les tournois tu peux croiser des mecs déguisés en Borat avec un préservatif géant sur la tête et la bière coule à flot. J'adore ce genre d'ambiance. Par contre je sais très bien que ce genre d'ambiance est incompatible avec développer le jeu vers les enfants et les femmes. Et certains joueurs remettent en cause cette ambiance car ils voudraient pouvoir venir leur gamin de 10ans ou que le jeu se féminise plus. Pour moi c'est impossible sans changer l'ambiance de la communauté. A voir ce que l'on veut. Commercialement, il est logique qu'un éditeur veuille élargir son public. Mais il risque de perdre son public initial. Remarque, dans BB, c'était une discussion lancé par les joueurs eux même. C'est marrant d'ailleurs, moi qui ait connu l'âge d'or des jeux pour les incels de l'époque début des années 90 et maintenant, je ne reconnais plus vraiment ce que j'ai connut. Quand je rentre dans un bar à jeux, les filles sont presque majoritaire, on y vend du thé (en plus de la bière) et cela ne crie pas. Un autre monde pour moi. Pour moi, il est important pour les mecs que des endroits avec une ambiance "3ème mi temps de rugby" existent. Par contre il faut admettre que c'est incompatible avec une mixité de fait. Que ce n'est pas fait pour et que si tu veux de la mixité, faut voir ailleurs.
    1 point
  20. 1 point
  21. HeyGen 176941482_HeyGen_MiltonFriedmanexplainsinflation_translated.mp4
    1 point
  22. L’Etat dont le déficit atteint 30% des recettes qui donne des leçons de bonne gestion à l’UNEDIC, c’est risible. On réforme tout sauf ce dont le gouvernement a la charge directement. L’Etat se sert d’ailleurs de l’UNEDIC pour financer son budget :
    1 point
  23. Je lis le rapport de la Cour des Comptes sur l’aéroport de Bordeaux et on a l’exemple type de la gestion etatique francaise : sous investissements, y compris en terme de sécurité, favoritisme couplé à une distribution importante de dividendes. L’actionnaire majoritaire est l’Etat (majoritaire aussi au conseil de surveillance) suivi de la CCI et des collectivités locales.
    1 point
  24. Et bien, ça dépend de ce qu'on veut dire par "profondeur spirituelle" évidemment, mais... il me semble que oui. L'impression contraire, solidement ancrée, est due, à mon avis, d'une part aux filtres historiques à travers lesquels ont le regarde, et d'autre part, à cause d'un moins grand accès aux sources pertinentes sur la question. Du coté des filtres historiques : notre appréciation des grecs, de leur religion et de leur philosophie, passe à travers les chrétiens, qui ont minorisés et laissés de coté tout ce qui n'en faisait pas un prélude clair au christianisme, et ensuite, à travers les lumières, qui ont voulu en faire des athées et des matérialistes. Mais il suffit de lire le Phèdre de Platon pour découvrir une réalité toute autre : On y découvre que les grecs voyaient du sacré partout, telle colline abrite un autel à un dieu du vent, et on se met à spéculer sur le sens du mythe le concernant en passant à coté, telle source est occupée par des statuettes de divinités des eaux, et on ne la quitte pas sans une prière, en entendant le chant des cigales, on pense aussitôt aux muses, à Apollon... etc. L'autre biais est que l'on en connaît surtout la religion publique, obligatoire et diurne, dont le rôle était essentiellement social et politique. Il y avait bien des rites et des mythes qui concernaient le souci de l'âme après la mort, sa purification, sa cultivation vers une excellence morale, etc, mais ceux là étaient majoritairement secret, privée et nocturne. Et que l'on sache peu de chose à leur sujet -au delà de leur simple existence, très largement attesté (il est probable que la majorité des citoyens athéniens aient été initiés à Eleusis), prouve que le secret était très bien gardé, et donc, que les grecs y accordaient une grande importance. Si tu veux un aperçu rapide de la spiritualité et de la richesse du symbolisme à l'oeuvre chez les païens grecs, tu peux lire "L'Antre des nymphes" de Porphyre, ou encore, "Les dieux et le cosmos" de Salluste, tous les deux courts et très denses (dans son petit texte -sans doute extrait d'une oeuvre perdue beaucoup plus vaste- Porphyre montre tout ce qu'il y a à déceler derrière une dizaine de ligne de l'Odyssée, et quant au traité de Salluste le philosophe, il s'agit d'une sorte de catéchisme païen, probablement rédigé à la demande de l'empereur Julien). Alors, il s'agit de sources assez tardive, du IVème siècle, mais elles sont tout de même très conservatrice (surtout Salluste, qui y défend vigoureusement le sacrifice sanglant alors que beaucoup de païens avaient abandonnés ça depuis des siècles), et elles se contentent d'expliciter ce qui était déjà là. On sait que dès les époques archaïque et préclassique, les grecs avaient déjà des "prophètes " (Epiménide, Phérécyde, Pythagore... et les barbares Abaris, Zalmoxis, etc), et encore avant tous ceux là, ils avaient la figure mythique de Oprhée. D'ailleurs, le plus ancien manuscrit d'Europe, le papyrus de Derveni, est une interprétation symbolique d'un hymne d'Orphée. On y trouvait déjà des communautés religieuses comparables à celles qui apparaissaient alors en Inde, et qui professaient elles aussi réincarnation, végétarisme, ascétisme, etc. D'ailleurs si c'est plutôt des injonctions morales sacrées qui te semblent manquer, tu peux aussi lire (c'est encore plus court) les Vers d'Or de Pythagore, par exemple. Par la suite, les courants spirituels païens tardifs, en particulier le néoplatonisme, ont eu une très forte influence sur le développement des versants les plus spirituels du judaïsme, du christianisme et de l'Islam - au point que c'en est presque de la récupération. Bref, à mes yeux, si si, les grecs étaient un peuple très spirituel.
    1 point
  25. Oulah que de réponses... Bon je vais me permettre de brosser un tableau de ce qu'est le marché de l'art aujourd'hui. Cela va resté très schématique, vu que je n'ai pas envie de rédiger 50 pages. La naissance véritable d'un marché de l'art comme on le connait aujourd'hui date du XIXeme siècle et même de la seconde moitié, notamment due à de nombreux facteurs: - Auparavant, un artiste était payé à la commande, c'est à dire qu'il réalisait une oeuvre pour le compte d'un commanditaire et le prix de cette dernière était convenu à l'avance. Il n'y avait pas d'accusation de plagiat et autre d'ailleurs vu qu'à cette époque, l'artiste renonçait naturellement à tout droit sur son oeuvre originelle. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'entre artistes de renom, on se copie joyeusement sur certains thèmes (le portrait de Maddalena Doni de Rafael ne vous rappelle pas une certaine Joconde ?). - le XIX eme siècle, après la chute du second empire voit des changements de taille: · la plupart des œuvres sont détachées du contexte religieux · les artistes sont en contact avec le marché · l'offre fait la demande ainsi les artistes ne se soumettent pas à la demande des acheteurs mais leurs soumettent leurs productions - La bourgeoisie cherche elle aussi à acquérir des œuvres, symbole de leur ascension. Elle commence à chercher des tableaux de peintres reconnus, mais abordables. C'est à ce moment que pour répondre à cette demande apparaissent des courtiers en art, ainsi que des galeries pour exposer les nouvelles oeuvres. - La propriété artistique apparaît (droit d'auteur concernant l'art) et est renforcé par la convention de Berne en 1886 - Le« salon officiel » connait une première crise en 1863 avec l'apparition du "salon des refusés"puis parla création du « Salon des Indépendants » en 1884 et du « Salon d’Automne » en 1903 Des cette époque on voit les premières manipulations de cours. L'art n'est plus un symbole de statut social comme un autre mais devient objet de spéculation, surtout que son cours ne dépend pas de facteurs "rationnels" et peut être manipuler. Van Gogh, au delà de son talent, doit sa popularité post-mortem à sa belle sœur qui par d'habiles manœuvres et un certain sens du marketing a fait de ses tableaux des objets cotés. Sans elle et bien... On en parlerait comme d'un obscur peintre du XIXeme qui n'a pas laissé grand chose. Aujourd'hui le système est rodé. Admettons que vous êtes millionnaire et que vous aimeriez bien faire fructifier votre capital. Il se trouve que dans vos relations, vous avez un conservateur (d'un musée ou mieux d'un château ou autre endroit prestigieux) et un conseiller régional. Vous repérez un artiste prometteur (comme il y en a 20) et vous lui acheter quelques toiles à prix correct. Vous montrez les toiles à votre copain du conseil régional et vous le convainquez d'acheter plusieurs œuvres de cet artiste pour le FRAC; Puis vous dites au conservateur que, vu que le Frac expose cet artiste, ce serait sympa de faire une expo concernant l'artiste en question dans son lieu. Vous vous arrangez ensuite pour qu'une des œuvres exposées fasse polémique (taper sur l'église catholique... Cela ne menace pas votre vie et les intégristes religieux vous feront un maximum de pub en pétitionnant et manifestant contre l'oeuvre en question). Du jour au lendemain la valeur de l'artiste montera et vous pourrez faire une plus-value monstrueuse qu'aucun autre placement ne vous proposera. Au pire après, il suffit de trafiquer le cours d’enchères ou de gonfler les prix d'achat... (bon c'est très schématique, la réalité est un poil plus complexe mais l'idée est là). En plus rien ne vous interdit de bouger à l'étranger avec votre oeuvre, cette dernière étant trop récente pour avoir la qualification de "trésor national". Et je ne parle pas de la politique fiscale favorable à l'art... Pour ce qui est du blanchiment,... Dans les casinos et l'immobilier aussi. Et une oeuvre d'art, bah c'est traçable. Alors, oui la pratique existe mais entre nous c'est pas le meilleur moyen pour ce genre de pratiques. Là où Koons a passé un palier supérieur, c'est qu'il considère que l'oeuvre d'art est associée à l'idée de cette dernière et non l'oeuvre conçu elle même. En gros si un autre artiste avait pour idée de faire un bouquet de tulipes, Koons serait tout à fait capable de hurler au plagiat vu que l'idée (selon lui) est à lui. Voila, merci à ceux qui ont lu le pavé.
    1 point
  26. dès qu'il s'agit du public. Fixed. Et quand il y a une étude d'impact, elle est faite avec la conclusion en prémisse.
    0 points
  27. Je suis sur un call avec des auditeurs/conseil sustainibility, je pose une question : "Je ne peux pas imaginer que le régulateur dans sa sagesse n'ait pas fait une estimation des coûts que cela représente pour les sociétés. Savez-vous nous dire à peu près combien on doit anticiper en coût annuel pour ces obligations ?". Réponse magique de l'associé du Big 4 concerné : "non, si cela a été estimé par le régulateur (mais je ne pense pas), les chiffres n'ont pas été partagés". Paye ton aveuglement idéologique... Les sujets d'études d'impact, ça a l'air optionnel dès que tu as le mot "écologie" ou "vert".
    0 points
  28. Il faut de tout dans une famille. Sans Tatie Rand, probablement pas de mouvement libertarien de masse.
    0 points
  29. Ah oui, j'oubliais le petit cousin un peu bas de plafond.
    0 points
  30. pour moi c'est une forme d'entrave à la concurrence, j'imagine que c'est illégal
    0 points
  31. Actionnaire-salarié c'est avoir deux de ses oeufs dans le même panier. Si je suis salarié-actionnaire avec peu de poids décisionnaire, je suis a priori vendeur de mes actions-bonus dès que possible.
    0 points
  32. Hello, Par correction, j'ai partagé avec Antony Davies la video doublée. j'en ai profité pour lui demander s'il a des recommandations de vidéos. Voici sa réponse "That’s amazing! Feel free to translate anything of mine that you like. I have a series of short videos coming out soon that you may want to use. Each is an example of unintended consequences. Thank you for doing this! Antony" Donc, c'est carte blanche en ce qui le concerne et les prochaines vidéos qu'il va sortir devraient être du bon matos. Si on se lance, on peut discuter avec lui, non plus avec mon adresse perso, mais celle de l'association. Ca fait plus de sens. Avez vous pris une décision ?
    0 points
  33. Note, si on remplace "libéralisme" par "objectivisme", ça marche tout de suite. Désolé, je crois que ça fait quelques semaines que je ne m'étais pas livré à un peu de Rand bashing, ça me manquait.
    0 points
  34. Des gens dans les commentaires disent que le verbe utilisé est « expect », pas « want ». Pas le courage de vérifier sur mon téléphone. Edit : en fait, c’est dans la question du sondage. Serait-ce donc du bullshit ? Ou alors, les Arabes sont vraiment qu’une sale vermine masochiste qui ne demande qu’à se faire bombarder et affamer encore plus… difficile de choisir. Quant à demander à des gens qui se font massacrer et affamer si un massacre infligé à ceux qu’ils perçoivent comme les gens qui les tuent est une bonne chose…
    0 points
  35. Oui, la main droite est recommandée pour la plupart des actions (sauf pour se laver les fesses). Il y a une symbolique de la main droite vue comme noble et gauche comme impure et c’est vrai que les malades extrémistes sont très formalistes avec ces trucs. Maintenant, j’ai dû mal à croire à un false flag car Poutine aurait pu en créer un plus « ukrainien » puisque c’est visiblement sur l’Ukraine qu’il voudrait que l’on regarde. Mais peut-être qu’il saisit l’opportunité pour trouver des pauvres mecs qui raconteront tout ce qu’il voudra tout en passant pour quelqu’un qui aura attrapé les méchants. Quand on en arrive à attendre une communication de l’État islamique pour apprendre la vérité… Quel monde !
    0 points
  36. Depuis quand des terroristes de ce type se font arrêter ? Peut-être que cela arrive souvent et que je ne l’ai pas remarqué.
    0 points
  37. Pas mal dans l'ensemble, pour un Américain :
    0 points
  38. Voilà, ça c'est le genre de contenu que j'attends dans le sujet "féminisme" 👍
    0 points
  39. Ok, donc on vit désormais dans un monde où l'on torture des politiciens afin d'obtenir leur vote.
    0 points
  40. Je signale cet ETF récent consacré au secteur "défense" : https://www.vaneck.com/fr/fr/investissements/defense-etf/vue-densemble/ (il y avait eu une question à ce propos).
    0 points
  41. Mauvaise manière de poser la question. De nos jours il faut dire quelque chose comme "seriez-vous prêt à voir vos impôts augmenter pour sauver l'environnement ?"
    0 points
  42. Ben non pas forcément. Voir même pas du tout. Tu peux très bien trouver aujourd'hui quelqu'un qui dira ça face cam sans problème (faudra peut être chercher un peu mais ça se trouvera). Pour autant ce ne sera pas une bonne représentation de la société actuelle. Je sais que j'insiste mais les vidéos c'est vraiment pas le marqueur idéal, hein.
    0 points
  43. Pauvre f mas qui doit lire tous mes wots
    0 points
  44. Je ne pense pas qu'on puisse répondre à la question qui est posée par le sujet: je ne sais pas très bien quelle question c'est, et ce que j'en comprends est beaucoup trop général. Mais je me permets un caveat méthodologique, parce que je vois que le sujet part dans le décor: la lecture straussienne de Platon part du principe que c'est un texte ésotérique, dont le "vrai" sens est dissimulé sous des couches de sens "explicite", ce qui peut donner lieu à des interprétations originales, ou à des spéculations plus farfelues que son hypothèse de lecture le préserve d'avoir à justifier. Ne croyez pas qu'en lisant The City and Man, What Is Political Philosophy? et Natural Right and History, vous lisez, sur Platon, l'équivalent du Cambridge Companion. Pourquoi la question est trop générale: le DN "des Anciens". Quels anciens? Platon et Aristote. Pourquoi eux? Et Epicure? Et les stoïciens? Ah, ça, Strauss ne s'y intéresse pas. Et pour Platon, de quel dialogue parle-t-on? Qui parle dans ce dialogue (jamais Platon, par définition, et même pas toujours Socrate, et jamais aux mêmes personnes)? Pour prendre l'exemple de la République (qui est un dialogue raconté par Socrate, donc tout est à prendre avec des pincettes), qui introduit la question de la nature? Glaucon, au livre 2, car il confond l'essence et l'origine d'une chose. La question socratique serait bien plutôt celle de l'idée de la chose, pas de sa nature. Ah mais n'y a-t-il pas, dirait Aristote, Métaphysique 991b6-7, 1070a18-20, d'idée que des étants naturels? Mais y a-t-il alors une idée de la cité (Strauss dit: non)? Que dire à cela? Eh bien on peut par exemple arguer que le principe que la cité ne s’étende pas au-delà des limites de son unité ("qu’elle s’accroisse tant que, en s’accroissant, elle persiste à être une, mais pas au-delà", 423b), ressemble au principe de croissance d’un être naturel. Mais, explicitement, il ressemble surtout au principe un homme = un métier : chaque citoyen est par là "un, et non plusieurs, et ainsi la cité tout entière croîtrait en étant une, et non plusieurs" (423b), càd suivant l’isomorphisme psychopolitique. Le principe central pour régler cette "croissance" est l’éducation (encore par analogie avec la croissance de l’individu), et l’amitié entre les citoyens (la philia, 424a). De ce point de vue, on peut assez exactement dire que la nature, et ça reviendra quand il s'agira de nier que la différence (qui existe) entre hommes et femmes soit "naturelle" (au livre 5), c'est l'éducation. Strauss prend le point, et en déduit (citant les Lois à l'appui) que la cité-en-paroles de la République est "inhumaine" (dans The City and Man), et que c'est une vaste blague, qui ne vise qu'à démontrer par l'absurde l'inanité de toute philosophie politique (je caricature à peine), ce qui fait que toute conclusion qu'on tirera du texte, Strauss dira: but that's the joke. Mais il faut bien voir que, pour Platon, l'"inhumanité" de sa cité, ce n'est pas un problème. Ce qu'on peut donc au moins dire, c'est que la nature apparaît toujours dans un contexte problématique, voire aporétique dans la République. Quand il est question de la "nature" des gardiens, en 374e, il faut qu’ils aient une nature à la fois douce (πρᾶος) et thymique (μεγαλόθυμος) (375c), mais comme les deux qualités sont contraires (ἐναντία), la situation est impossible : "il en découle qu’il est impossible que se forme un bon gardien. — C’est bien probable, dit-il. Me sentant dans l’impasse moi aussi…" (375d ; l’ "impasse" est ἀπορήσας, une aporie). Il est ensuite beaucoup question de nature pour les différentes "races" dans le "noble mensonge" (livre 3). L’introduction du "noble mensonge" (414b) est motivée par la discussion (bien antérieure) des "mensonges qui conviennent" (et qui ne conviennent pas) à propos de la poésie. Avant d’être énoncé, il est clair que 1) Socrate "hésite" à en parler (414c) et 2) qu’il requiert "une grande force de persuasion [des dirigeants et/ou du reste de la cité, 414b]" (414c-d). Car ce dont il s’agit de persuader les dirigeants, c’est que leur éducation n’a été qu’un "songe" (414d) (alors que non en fait) dont ils ont été pourvus leur donnant "l’impression" d’éprouver et de voir ce qu’ils éprouvaient et voyaient, alors qu’en fait ("mais en vérité"), "ils étaient alors sous la terre, … en train d’être modelés et élevés eux-mêmes" (414d, je souligne); la référence à la nature est clairement un subterfuge politique: c'est, en fait, le "mensonge" dans "noble mensonge". Il y a deux parties dans le "noble mensonge » : la première fait la distinction entre l’intérieur et l’extérieur de la cité (unifiant l’intérieur comme une "famille" ("vous êtes tous parents", 415a) : Polémarque), la seconde vérifie le principe un homme = une activité (divisant l’intérieur entre gouvernants et gouvernés : Thrasymaque). Bernardete, dans Socrates' Second Sailing, dit justement: "The first part of the lie naturalizes the law, the second legalizes nature. The first speaks in simile, the second in metaphor." (p77) La deuxième partie est celle qui distingue les rangs dans la cité (trois, comme les vertus du livre 4: virilité, modération, réflexion ; cf. 433b) : Or pour les dirigeants, Argent pour les auxiliaires, Fer et bronze pour les cultivateurs et autres artisans. Il y a des déviances possibles de la nature ("il peut arriver qu’à partir de l’or naisse un rejeton d’argent", 415a-b), mais le communisme y remédie ("et si leur propre enfant naît avec une part de bronze ou de fer, qu’ils n’aient aucune pitié, mais que, lui accordant le rang qui convient à sa nature, ils le repoussent chez les artisans ou les cultivateurs," 415b-c ; en 5, 460c, les choses changent un peu : "Quant aux rejetons des hommes de peu de valeur, et chaque fois que chez les [hommes de valeur] naîtra quelque rejeton disgracié, ils les dissimuleront dans un lieu qu’il ne faut ni nommer ni voir, comme il convient.") Je pense que je peux ici faire d'une pierre deux coups, en clarifiant mit einem Schlage le sens de l'isomorphisme psychopolitique et le rapport entre eidos et physis (idée et nature) dans la République: la cité regroupe trois "genres" de natures (genè), alors que l’âme a trois espèces (eidè). Le raisonnement socratique dans le livre 4 (présentation de la structure tripartite de l’âme, premier sommet de la R) est le suivant : l’âme doit être tripartite si chaque individu doit pouvoir être dit modéré, viril et sage, et cet individu (citoyen) ne peut être appelé juste que si chaque eidos dans son âme « s’occupe de ses affaires » (441c-e, 443b), de même que, dans la cité, chaque classe doit « s’occuper de ses affaires » (chaque race fait en effet « ce qui lui revient », du moins dans la cité juste : cf. 435b). Mais le parallélisme du "de même que" est limité, d’abord parce qu’il semble que plusieurs acceptions de "justice" soient en circulation (a minima celle "au sens strict," comme dit Thrasymaque, et le sens ordinaire, qui serait "s’occuper de ses affaires", expression elle-même ambiguë, pour des raisons dans le détail desquelles je n'entrerai pas ici), et ensuite parce qu’il y a une importante différence entre "eidos" et "genos" (c'est ce qui nous intéresse). Eidos, ici, semble avoir le sens de "partie" (meros), comme dans le Politique (263b), mais on peut en douter, car il n’est question de meros qu’en connexion avec l’âme et le corps (442b, mais pas en 443d (l’argument de Bernardete est que le meros n'est introduit qu’avec le corps, et a donc peut-être sa signification liée au corps) ; Socrate parle aussi, uniformément, de "races" pour les "parties" de l’âme et de la cité, cf. 441c ; voir aussi 443d : "les races qui sont dans son âme"). L’exploration de l’âme, du reste, exige de suivre une autre "procédure" que celle que le dialogue a suivie jusqu’à présent : "c’est une autre route, plus longue et plus riche, qui y mène" (435d). La question est d’abord de savoir (chose facile) 1) si les espèces de l’âme sont nées de la cité (oui), et ensuite (chose difficile) 2) si c’est avec une partie de l’âme que nous réalisons telle action lui étant appropriée, ou si c’est à chaque fois toute l’âme, comme composé, qui est en jeu quand nous agissons. Cette question, Socrate n’y répond pas tout de suite : il l’évite en faisant l’ "hypothèse" (437a) d’une version du principe de non-contradiction. L’élaboration qu’il propose de cette "hypothèse" est particulièrement digne d’être commentée, car elle commence avec l’idée que, sous le rapport de la contradiction, "actions ou affections" sont identiques ("en cela il n’y aura aucune différence", 437b), ce qui fait que "la soif" et "la faim" peuvent être considérées comme si elles étaient des logoï (les désirs comme des logoï), càd comme si ces désirs ou ces affections étaient des "signes d’approbation ou de désapprobation" (437b), ou comme s’ils répondaient à une question (437c). Les désirs sont des formes d’ "approbation", au sens où ils expriment l’assentiment à ce qui est par eux convoîtés (437c). Du côté de la désapprobation ou de la négation, Socrate mentionne un verbe qu’il invente : "ne-pas-vouloir" (abouleo, 437c), de manière à radicaliser la négation comme autre chose qu’une absence d’affirmation, a fortiori qu’une autre affirmation (i.e. d’une négation : comparer "je n’ai pas envie d’être dérangé", qui suppose une entité absurde (l’envie d’être dérangé), et le plus inhabituel, mais pourtant plus logique "j’ai envie de ne pas être dérangé"). L’autre du désir, cette négation radicale, émerge donc dans la syntaxe : "Socrates has replaced nature with syntax" (Bernardete, 96). C’est aussi ce qui différencie le désir du thymos, qui n’a pas de syntaxe (Bernardete, 99). Or le thymos est naturel, la faculté rationnelle ne l'est pas (441a-b) (sinon auf wiedersehen l'éducation). Si je résume, on a différentes parties dans la cité (noble mensonge, races) qui correspondent à différentes parties dans l'âme (isomorphisme) qu'on peut remplacer par des logoï (désirs <-> affirmations/négations) (conclusion) ce qui signifie, au niveau méta, remplacer la "nature" (dans l'isomorphisme) par la "convention" (le langage): le noble mensonge (qui est un logos, hein: il s'agit de raconter des craques au peuple, et on fait souvent ça: voir l'exemple plus amusant du livre 5 sur le mec "médiocre" à qui on dit que c'est le tirage au sort si ses gosses sont des médiocres, alors que dans son dos, on attribue les gosses en or aux adultes en or, les gosses en pipi aux adultes en pipi de façon tout ce qu'il y a de plus pas aléatoire), c'est la loi et la nature qui take in each other's washing L'isomorphisme psychopolitique rétroagit rétrospectivement sur l'introduction par Glaucon de la physis dans la discussion sur la question de savoir s'il vaut mieux être, ou paraître juste (livre 2). En fait, cette question est débile. En effet, de même que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue dans un corps corrompu (passages soi-disant "eugénistes" sur la médecine), de même, ou plutôt a foriori, elle ne vaut pas la peine d’être vécue si "la nature de cela même par quoi nous sommes vivants… est troublée et corrompue" (445a-b), càd l'âme. En un sens, on peut, je crois, faire une lecture de la République comme nous enjoignant à nous méfier de la référence politique à la nature. La République ne serait sans doute pas un livre autorisé dans la République. On peut même dire qu'il y a moins de nature que de référence à la nature (et moins de cité que de cité-en-paroles). Vous voulez plus? Platon ne donne pas plus. Si ça vous plaît pas, ne lisez pas Platon. Bon sinon de manière générale le libéralisme ne s'est pas constitué autour d'un concept précis de nature, et pas seulement parce que la naissance du libéralisme, on se demande toujours ce que c'est (Hobbes? Locke? les monarchomaques protestants? la révolution américaine?) de toutes façons, il y a un tournant majeur au XIXème, quand on commence à avoir une conception précise scientifique et non théologique de la nature (pourquoi sommes-nous égaux avant, càd pour Locke et les post-lockéens (je laisse Hobbes de côté, toujours compliqué celui-là)? parce que nous sommes, selon la belle expression de Locke, the workmanship of God) aujourd'hui, les débats sur le "naturalisme" ont une fâcheuse tendance à être du côté de Glaucon et pas du côté de Socrate, et à confondre la nature et l'essence d'une chose, ou à prendre (c'est bien le principe du naturalisme en tant que méthode) l'une pour le proxy de l'autre. vaste débat, mais à titre personnel, cette dérive ne me plaît pas (je n'aime pas les confusions)
    0 points
  45. Si j'avais plus de notoriété je ne raterais pas une occasion de dire que des 30 ans le corps des femmes ne ressemble à rien.
    0 points
  46. Quelqu’un qui le dit mieux que moi
    0 points
  47. Il n'y a qu'à voir les spécialistes de l'abattage de rue (genre le gars qui anime Les Philogynes). Leur regard est comme mort, et ils n'ont visiblement plus d'âme.
    0 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...