Aller au contenu

Lancelot

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    12 347
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    39

Lancelot a gagné pour la dernière fois le 19 octobre

Lancelot a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 581 Admiré

À propos de Lancelot

  • Rang
    21st century schizoid man

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap
  • Ma référence
    Schopenhauer

Profile Information

  • Gender
    Male

Visiteurs récents du profil

974 visualisations du profil
  1. Les clubs, une nouvelle facon de forumer

    On m'a invité dans un club, je suis tout chose. Aujourd'hui ça, demain le monde
  2. Le féminimse

    Ne me faisons pas dire ce que je n'ai pas dit
  3. C'est connu, la différence entre la drague et le harcèlement c'est si elle te trouve attirant Parce que dans tous les autres fils on ne parle pas d'une vaste campagne consistant à rappeler des souvenirs dans une ambiance hystérique, souvenirs dont le contenu pourrait parfois avoir des conséquences judiciaires graves, ce qui justifie qu'on s'intéresse au degré de crédibilité dudit contenu ? Je n'ai pas l'impression que ça soit très compliqué à comprendre et pourtant on retombe systématiquement dans le "tu dis que les victimes inventent et sont des menteuses lol". Là l'objectif c'est de crier haut et fort qu'on est une victime... sur twitter, donc sans quitter sa zone de confort. Et attention il ne faudrait pas que les accusations soient remises en doute parce que les points Godwin tombent.
  4. Le féminimse

    C'est pas faute de vous l'avoir annoncé...
  5. Si on prend ce cas en particulier je veux bien admettre qu'il y ait eu un geste à la base. Après entre main aux fesses délibérée, effleurement, bousculade, compression à cause de la foule... ça laisse de la marge pour l'interprétation. Mais je ne voulais pas rentrer dans ce débat parce qu'on va me dire que je fais exprès de chercher toutes les excuses pour ne pas croire une victime, or ce n'est pas ce que je cherche à communiquer.
  6. D'abord je ne parle pas plus d'invention que de mensonge. Ensuite la même place que pour n'importe quel autre souvenir raconté.
  7. Non, c'est tout simplement la manière dont les souvenirs fonctionnent. Et en l'occurrence c'est gravement encouragé par les circonstances comme on l'a déjà expliqué (y compris la circonstance qui veut que la moindre mise en doute fasse immédiatement l'objet d'un rappel à l'ordre vertueux et choqué de la part de belles âmes). Mais puisque pour se faire comprendre il faut faire dans l'émotionnel allons-y : j'ai toute confiance en la bonne foi de ma mère quand elle me raconte une anecdote. Par exemple imaginons qu'une jeune adolescente l'ait doublé dans le métro et se soit assise sur la dernière place disponible. Le jour même elle rapportera très exactement ça. Deux semaines plus tard durant un repas de famille elle ajoutera des détails sur l'attitude désinvolte de la fille. Après quelques itérations ça sera un truc du genre "on a échangé un regard, je te jure qu'elle était à deux doigts de me sauter dessus". Suis-je en train de traiter ma mère de menteuse ? Non, simplement à chaque fois qu'elle se remémore l'évènement il est un peu plus effacé au profit de l'histoire (nos avons tendance à penser et appréhender le monde suivant des schémas narratifs), surtout devant un public très réceptif au discours "les jeunes c'est plus ce que c'était".
  8. Le féminimse

    Oui. J'aurais eu le même résultat en répondant toujours "c'est de la drague" (j'ai vérifié). En répondant toujours un des deux autres ça fait 7 points mais le message ne change pas (il faut 10 points).
  9. Le féminimse

    La structure du test est : - 3 questions dont la réponse est "c'est de la drague" - 7 questions dont la réponse est "c'est lourd" - 7 questions dont la réponse est "c'est du harcèlement" - 3 questions dont la réponse est "c'est une agression" J'ai choppé les 3 points en répondant systématiquement "c'est une agression" (j'espère que personne n'a cru une seconde que j'avais fait le test sérieusement ).
  10. Le féminimse

    3/20 "Comme trois Français sur quatre, vous avez du mal à distinguer les situations qui constituent du harcèlement sexuel au regard de la loi."
  11. La masturbation en public n'est pas un crime

    Je ne pense pas non plus que l'exhibitionnisme mérite la prison.
  12. La masturbation en public n'est pas un crime

    Ce qui n'est pas plus mal parce que se retrouver en taule pour ça, c'est un peu sec.
  13. Je pars du postulat qu'on ne sait pas grand chose a priori sur la véracité de ce qui est raconté, pour potentiellement des tas de raisons qui peuvent inclure le mensonge. Quels mecs ? Ce que j'ai écrit sur ce qui se passe quand on rapporte un souvenir s'applique à n'importe qui. On ne risque pas de le savoir si on prend les déclarations de chacun comme parole d'évangile.
  14. Et après c'est moi qui suis obsédé... (pas forcément le bon terme vu le thread )
  15. Ou extrapolent, ou se souviennent mal, ou exagèrent, ou se mélangent les pinceaux, ou sont partielles, ou se trompent tout simplement... Bien sûr que c'est le cas quand n'importe qui raconte n'importe quel souvenir. C'est encore plus le cas quand ça porte sur un sujet très émotionnel, et encore plus le cas dans un environnement social favorisant la théâtralisation et encore plus le cas dans un contexte d'hystérie collective et de chasse aux sorcières. Croire que les gens sont des caméras sur pattes avec une mémoire objective et photographique c'est juste ridicule. Bien sûr qu'il ne faut pas croire quelqu'un qui balance ce genre de trucs a priori, ce qui n'empêche pas d'être poli et d'offrir son support tout en cherchant discrètement la vérité. La recherche de la vérité est malsaine quand elle s'oppose aux larmes d'une femme. Très romantique. Et pourtant c'est ce qui est fait. N'y aurait-il pas un peu d'hystérie derrière cette volonté de balancer ainsi son linge sale aux yeux de tous ? N'est-ce pas une occasion idéale pour certains parasites émotionnels d'obtenir de la sympathie en se faisant plaindre, et pour d'autres d'en obtenir en plaignant bruyamment les premiers ? Quelle place pour les victimes dans cet écosystème peu reluisant ? Encore une fois qui parle de ça ? Merci.
×