Jump to content

Sloonz

Utilisateur
  • Content Count

    2199
  • Joined

  • Last visited

About Sloonz

  • Rank
    Prosateur

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap
  • Ma référence
    JIM16

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Lyon

Recent Profile Visitors

1588 profile views
  1. Je pense que c’est à 100% intentionnel.
  2. https://www.lesswrong.com/posts/ThvvCE2HsLohJYd7b/why-has-nuclear-power-been-a-flop
  3. Wolfram fait le point en ce moment même sur la première année de son Wolfram Physics Project, sur son channel twitch : Pour avoir suivi (ou plutôt essayéde suivre…) quelques une de ses sessions de travail (qu’il diffuse également sur twitch), ça promet d’être intéressant.
  4. Ceci dit, il faut lire l’entête. Ce n’est pas un article de Scott Alexander, c'est simplement un article hébergé sur son substack.
  5. Pour ma part, j’ai vendu du bitcoin quand il était à ~30k euros, me disant que ça allait redescendre à ~10-15k, et racheter à ce moment là. J’attends toujours.
  6. Je crains de mal m’exprimer parce que vous répondez complètement à côté du point que j’essaie de faire. Vous essayez de vendre les NFT comme une méthode pour transformer des assets numériques donc fondamentalement non-rivales en des biens rivaux. Mais ce n’est pas l’asset en elle même qui n’est pas rivale. C’est (1) la clé privée associée au token et (2) l’association asset - token dans le ledger. L’asset elle est toujours copiable à l’infinie. La chose qui ne l’est pas, c’est la "preuve" de "possession" de l’original, où la possession est définie comme étan
  7. Ben avec un NFT artistique, tu as également une clé privée que tu peux reproduire à l'identique et dont personne ne peut dire laquelle est "l’orginale". Microsoft pourrait d’ailleurs utiliser le même schéma pour son système de license : au lieu de fournir une clé d’activation, il me demande de générer une paire de clé localement, de leur envoyer ma clé publique. Ils génèrent ensuite une clé d’activation qu’ils m’envoient, et ils mettent dans une base de donnée interne l’association clé publique - clé d’activation. Si ensuite la clé d’activation se retrouve dans la nature, je peux p
  8. Quelle est la différence fondamentale entre une clé d’activation que me vend Microsoft et un NFT artistique ? Si ce n’est que seul le premier a une certaine reconnaissance juridique ?
  9. Tu as déjà une transformation de non-rival à rival, ça s'appelle une license.
  10. Pour ceux que ça intéresse, il y a d’ailleurs une discussion intéressant sur ce sujet en ce moment même sur le blog de Scott Aaronson : https://www.scottaaronson.com/blog/?p=5359
  11. Non, je ne pense pas que ce soit important. On va prendre une analogie. En cosmologie, on sait que du fait de l’expansion de l’Univers, certains objets sortent de notre cône de lumière. Quand on parle de l’Univers, il y a donc une certaine ambiguité : est-ce qu’on inclut ce qui existait dans notre cône de lumière mais qui n’y est plus, ou non ? Établissons une convention selon laquelle tu dis Multivers si tu réponds oui, Univers si tu réponds non. Penses tu qu’un cosmologiste qui utiliserait cette distinction de univers/multivers devrait "donner une définition utilisable avant d’e
  12. J’ai l’impression que tu as pris au premier degré une interprétation assez artistique du point de vue "everettien", dans laquelle une "mesure" "créerait" de "nouvelles branches" dans le "multivers".
  13. Saurais-tu expliciter les mouvements de S, I, X, M dans l’exemple plus haut pour clarifier les choses ? Parce que je suis toujours aussi confu.
  14. Non, une balance commerciale positive ça veut dire que la valeur comptable de tes exportations est plus élevée que la valeur comptable de tes importations. Comme dans l'exemple plus haut. Oui, il s’agit d’une situation d’arbitrage, mais il n’y a pas de no free lunch theorem en comptabilité.
  15. Pour rappel, l’argument le plus utilisé par Bastiat (au delà du bateau qui coule, qu’il n’a utilisé qu’une fois) : supposons qu’une unité d’un bien X coute 1 franc en france et 2 livres en anglettre ; et qu’une unité du bien Y coute 2 francs en france et 1 livre en angleterre. Un marchand peut acheter une unité de X en france pour 1 franc, la vendre pour 2 livres en angleterre, acheter 2 unités de Y avec ces deux livres, et revendre ces deux unité pour 4 francs en france. Exportations: 1 franc de X Importations: 4 francs de Y => Balance commerciale négative mais
×
×
  • Create New...