Jump to content

Bézoukhov

Membre Actif
  • Content Count

    10587
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

About Bézoukhov

  • Rank
    Erudit

Previous Fields

  • Ma référence
    Abu Ajar

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Seinoise

Recent Profile Visitors

3329 profile views
  1. On est sur un forum du troisième âge. Où sont passés les 92 ?
  2. Les gilets jaunes, c'est trois fois moins de monde dans la rue au pic. 15 milliards. La manif pour tous c'est équivalent, et, de manière assez certaine, minoritaire. Niet. On compte pas un mouvement politique au nombre de gens dans la rue.
  3. Soutenues par 2/3 de la population ? 2003, je pense me souvenir que c'était autrement plus faible. Et du mal à imaginer une contre-manifestation type liberté chérie aujourd'hui. Franchement j'y comprends pas grand chose. Tiens, si tu lis ça, tu comprends que Delevoye doit plus ou moins se toucher depuis deux ans : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/exclusif-reforme-des-retraites-vers-une-transition-sur-mesure-pour-les-hauts-salaires-du-prive-1153982 Mais en gros, de la fusion massive de régimes, un pseudo-système par points vérolé par des droits acquis de partout et aucune liberté parce qu'on va balancer des âges pivots et des minima retraite _o_.
  4. A mon sens, il y a plusieurs interprétations à ce qui se passe : 1 - Le gouvernement veut casser vos retraites et les fonctionnaires sont en première ligne pour les défendre. Ca percole bien parce que les gens ont zéro confiance dans le gouvernement, et que la grève est devenu une sorte de monopole de la fonction publique depuis un petit bout de temps. Même les gens un peu à droite, quand tu discutes avec eux, ils sont nettement moins sévères avec cette grève qu'avec les autres errements de la SNCF, parce que au fond, ils la comprennent à peu près ; 2 - La communication du gouvernement qui veut faire croire que les fonctionnaires ne défendent que leurs privilèges par cette grève, mais qu'en même temps leurs privilèges seront maintenus. 3 - Les croyances technocratiques, qui sont, je pense, ce en quoi croient les macronistes intelligents, comme quoi il faut centraliser les régimes de retraite pour que ça fonctionne. 4 - L'interprétation fringe de droite du précédent, qui l'interprète comme le siphonnage des régimes du privé pour financer le train de vie des fonctionnaires, en faisant l'hypothèse que toute la mise en scène actuelle (une manifestation sans projet de la loi), permettra au gouvernement de se coucher face aux régimes spéciaux sans se dédire, et qu'ils auront bien niqué tout le monde. Le truc, c'est que la première interprétation est celle qui percole le plus, parce que les gens ne font pas du tout confiance à ce gouvernement.
  5. C'est pour ça que j'ai dit impopularité du gouvernement, pas de la réforme. EDIT : puis on a jamais vu une réforme aussi impopulaire avec si peu de matière derrière
  6. Mais ce n'est une grève de transport public que dans la com' du gouvernement. C'est bien ça le truc.
  7. Faut pas oublier l'impopularité du gouvernement. Deux tiers de la population est contre celui-ci. Ca créée une situation où les gens ont moins envie de râler contre la grève, sont nettement plus enclins à modifier leurs habitudes pour celle-ci, même si ils ne manifestent pas. Et dans la presse, ça fait donc moins recette de critiquer celle-ci. Et ça me paraît plus proche de la vie de la grande majorité des français que de la petite lorgnette du cadre parisien célibataire qui peut faire du télétravail.
  8. J'avoue aussi ne pas trop comprendre la subtilité des choses. Sur le papier la possibilité de démembrer encore plus précisément une propriété me semble plutôt positive. Le problème est surtout que le seul exemple donne par la presse concerne des organismes publics.
  9. Ben en pratique, prévenir le rectorat qu'on en a marre des absences du prof, c'est à peu près tout le temps en France.
  10. Après, en pratique, c'est surtout les pro-migrations que j'ai entendu parler des sentiments anti-polonais des anti. Les anti, ils parlent des noirs, des pakis ou de Merkel (enfin, ceux qu'on rencontre en vrai dans des pubs).
  11. C'est vrai que les parents ne se plaignent jamais de l'absentéisme des professeurs.
  12. 1:24 : https://www.youtube.com/watch?v=zJ5S7SQ4dk4&feature=youtu.be Dans tous les reportages qui la concernent la classe d'élèves est filmée. Pas sur ton temps de travail quand tu as un travail avec des horaires fixés comme dans l'EN. Encore moins en s'absentant une semaine. Tu as 4 mois de vacances, la contrepartie c'est que tu ne peux pas les fixer comme tu veux. Moi quand je vais passer un entretien, c'est soit tôt le matin, soit tard le soir soit je prends un RTT si c'est un truc qui m'intéresse vraiment. Un arrêt maladie est donné par un médecin sur demande de son patient. Ce n'est pas l'éducation nationale qui le donne. Ben les parents qui comprennent au bout de six mois que l'instit' est absente la moitié des vendredis et des lundis pour mener sa carrière parallèle.
  13. Tu peux postuler pour devenir peer-reviewer dans le journal en question _o_. C'est pour répliquer l'expérience, j'vous jure.
×
×
  • Create New...