Aller au contenu

Largo Winch

Habitué
  • Compteur de contenus

    8 893
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Largo Winch a gagné pour la dernière fois le 16 juillet 2017

Largo Winch a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

162 Accepté

À propos de Largo Winch

  • Rang
    Scribe

Profile Information

  • Gender
    Male

Visiteurs récents du profil

2 649 visualisations du profil
  1. Ah ah ! A troll, troll et demi !
  2. Non, j'ai confirmé avec ce fil que certains libertariens préfèrent les ratiocinations nanarcaps plutôt que de s'interroger sur les solutions pragmatiques (ouh le vilain mot !) pour tenter de gérer des situations craignos.
  3. Il n'a aucun intérêt pour les nanarcaps qui se contrefoutent des réalités, c'est sûr.
  4. Tu es un génie. Tu nous as tous percé à jour : tu as visiblement deviné que je faisais partie des dangereux réactionnaires. Bravo !
  5. Non, simplement qu'un connard cesse de faire chier un amphi.
  6. Et bien si un jour ton sale mioche fait partie de mes étudiants et qu'il me manque de respect, il souffrira que je lui explique ce qu'est l'éducation.
  7. Ben voyons. Et moi le jour où j'ai viré définitivement (en infraction avec les règles) un connard d'étudiant qui faisait le boxon dans mes amphis, c'est tout l'amphi qui m'a applaudi une fois l'imbécile sorti du cours.
  8. J'adore quand un anarcap vient nous expliquer qu'il faut appliquer à la lettre les règles bureaucratiques à la con !
  9. Tu coupes la fin du paragraphe et c'est bien dommage car l'explication est drôlissime : " Ce ne sont pas des égoïstes ni de mauvais citoyens. Mais ils tranchent désormais en faveur d’une solidarité restreinte, la solidarité intergénérationnelle en faveur de leur enfant, au détriment d’une solidarité publique." Ouf, ils sont toujours solidaires : solidaires avec leur enfant. Donc quand un bourge de droite envoie son enfant en école privé, il fait preuve d'égoïsme, mais quand un bobo de gauche envoie son enfant en école privé, il fait preuve de solidarité intergénérationnelle.
  10. Mouais, l'analogie avec les pratiques de management a ses limites. Animer une salle de classe ne fait pas vraiment appel aux mêmes compétences que celles utilisées pour manager une équipe.
  11. L'obsolescence programmée

    Quand l'enquête sur le complotisme de la fondation Jean Jaurès est sortie, j'ai tout de suite songé à l'obsolescence programmée. C'est amusant cet État bienveillant qui nous explique qu'il faut se méfier des complots mais qui n'hésite pas à pondre des lois sans queue ni tête sur la base d'idées complotistes.
  12. Le féminisme

    C'est surtout le courrier envoyé qui est ridicule : "Je postule pour faire chier, mais ne me retenez pas, je ne voudrai surtout pas assumer des responsabilités qui me dépassent, hein..."
  13. Le féminisme

    Son idée de vouloir pénalement remplacer la "différence de degré" par "la différence de nature" est tout bonnement hallucinante : un homme qui ferait un bisou sur la joue d'une femme sans son consentement serait selon ses dires un porc au même titre que celui qui viole une femme (il y a certes une différence de degré, mais ce n'est pas ce qui compte selon elle car dans les deux cas c'est exactement la même nature qui s'exprime : celle d'un homme qui profite de sa position de domination pour poser un acte non consenti). Eh bien, je ne trouve pas exagéré de dire que les libertés sexuelles sont menacées par de telles idées délirantes (qu'elle n'a pas sorties de son chapeau à l'occasion de cette interview, puisqu'elle a écrit un article là-dessus). Quand elle explique un peu plus loin qu'il est impossible pour une femme de sortir de chez elle un jour sans subir au moins une agression verbale, tu comprends ce que cela signifie statistiquement : une écrasante majorité d'hommes se comportent comme des porcs. C'est de la misandrie, ni plus ni moins. Cette femme me semble déséquilibrée.
  14. Le féminisme

    Ben, il se trouve que j'ai entendu Polony dans un débat de LCI sur ce sujet hier. Et justement, elle trouvait, elle, que cette tribune était très bien écrite et qu'elle était déçue qu'on ne l'ait pas contacté pour faire partie des signataires. L'argument qu'elle avançait, et que j'ai trouvé intéressant, et qu'elle estimait que ce qui se jouait autour de cette tribune n'était pas tellement le combat entre féministes et anti-féministes, ni entre progressistes et réactionnaires, mais entre ceux qui préfèrent le simplisme d'une pensée manichéenne et les gens qui acceptent la complexité du réel et revendiquent le droit d'exprimer de façon lettrée et instruite le sens de la nuance. Elle rappelait par exemple que "le droit d'importuner" revendiqué dans cette tribune n'est pas un "droit d'agresser". Mais pour comprendre cette nuance, qui n'est pas un détail, encore faut-il comprendre le sens des mots.
×