Aller au contenu

Largo Winch

Habitué
  • Compteur de contenus

    9 461
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    14

Largo Winch a gagné pour la dernière fois le 13 décembre 2018

Largo Winch a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

229 Aimé

À propos de Largo Winch

  • Rang
    Libéral de salon

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Terre

Visiteurs récents du profil

3 089 visualisations du profil
  1. Tu as raison : j'efface mes messages précédents.
  2. Tu as raison : j'efface mes messages précédents.
  3. Largo Winch

    Le grand débat

    Très bon casting : Schiappa et Hanouna, c'est le bon niveau pour être à l'écoute des revendications lumineuses des GJ. À mouvement débile, gouvernement et médias main dans la main débiles. Et vice versa. L'idiocratie française en marche.
  4. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Tiens, cette super image me revient en tête. Je ne sais plus qui l'a bricolée sur le forum, mais elle est géniale et résume bien ce mouvement.
  5. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Les faits, les vrais, les voici : 17 novembre : acte I des GJ Dans la semaine qui suit, sur les réseaux sociaux des GJ, plein de propositions illibérales circulent déjà. A la fin de cette semaine, juste avant l'acte II, ce sondage est mis en ligne, qui synthétise et soumet aux votes les propositions qui circulent le plus fréquemment chez les GJ, en vue d'une rencontre avec le gouvernement : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeQSvmKCLWrG3KfLPihY5ZMPorfXpt_1Q3Mz4BvE-GzCXPtOA/viewform?entry.927807786=oui&fbclid=IwAR2pQoODnezyt5Sy4Tw2ACCb-fQMayqtHpu6u3AFUxOBSxPbCFT5C8aw6JA Je vous invite vivement à aller lire les propositions de ce sondage pour vous faire une idée de ce qu'étaient réellement les idées des Gilets jaunes au départ de ce mouvement (on est alors entre l'acte I et l'acte II) Dans ce sondage, il y a pléthore de propositions populistes dont déjà leur référendum citoyen. 24 novembre : acte II des GJ Début de semaine suivante, le 27 novembre (!!), publication des 42 revendications des GJ nommées les "42 directives du peuple" : https://fr.scribd.com/document/394450377/Les-revendications-des-gilets-jaunes C'est une avalanche de propositions collectivistes et liberticides. Là aussi le référendum populaire est déjà dans la liste ! Le lendemain, le 28 novembre, une autre liste est publiée par d'autres GJ, suite aux résultats du sondage dont je parle plus haut : https://www.lejdd.fr/Politique/verbatim-voici-toutes-les-revendications-des-gilets-jaunes-3809783 On peut y lire à peu près le même genre de bêtises. Avec là aussi, des propositions de réformes institutionnelles en insistant sur le référendum ou "l'assemblée citoyenne". Deux groupes de GJ qui donnent donc deux listes avec des propositions comparables... Je me suis arrêté aux deux premières semaines du mouvement : à ce moment-là, on est encore en novembre. Les faits : dès le départ des manifestations, ce mouvement n'a fait que propager un fatras d'idées illibérales. Dès le départ des manifestations, le référendum d'initiative populaire était promu. Les GJ n'ont pas eu besoin d'une prétendue entrée massive de la FI pour développer des idées populistes. La fameuse "jacquerie fiscale" n'a existé que dans l'imaginaire de libéraux. L'idée que les intentions initiales du mouvement auraient été détournées et récupérées par la FI est une légende.
  6. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Ouh la, il y en aurait des choses à dire là-dessus... Je renvoie à cet article que j'ai publié dans "Acteurs publics", qui traite en grande partie de ce sujet : ActeursPublics-juillet2018.pdf
  7. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Je suis totalement d'accord avec ça. Mais attention à ne pas sombrer dans le relativisme pour autant. Lutter contre la technocratie, ce n'est pas rejeter l'expertise pour se jeter dans les bras du populisme. PS : tu t'en doutes, et j'imagine que c'est pour ça que tu as mis des guillemets, mais parler d'"Etat managérial" pour désigner cette technocratie me fait particulièrement hérisser les poils... "L'Etat managérial" est au management ce que le néolibéralisme est au libéralisme.
  8. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Jolie réécriture... Les faits : la pétition de Priscillia Ludosky, c'était 200 000 signatures fin octobre. La vidéo de Jacline Mouraud, publiée le 18 octobre, a été diffusée partout et regardée plus de 5 millions de fois. C'est elle le véritable lancement populaire du mouvement. Dès le 6 novembre, c'est-à-dire bien avant la première manif, elle expliquait qu'il fallait rétablir l'ISF. Cette idée était alors reprise partout dans les groupes facebook GJ avec enthousiasme. "La seule solution est de rétablir l'ISF", nous dit-elle. "L'essence, ce n'est qu'une goutte d'eau qui a fait déborder le vase", précise-t-elle. Et quand le socialiste Patrick Cohen lui montre l'absurdité de sa position : "Vous demandez moins de taxes et moins d'impôts, et vous demandez le rétablissement d'un impôt ?", elle répond : "Bien sûr, il faut prendre l'argent là où il est !" Dans cette vidéo, du 6 novembre, elle explique qu'il n'y a alors aucun parti politique derrière le mouvement. Eh oui, ils n'ont pas eu besoin d'une prétendue "récupération de la FI" pour développer tous seuls et répandre dès le début des idées gauchistes.
  9. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Pour rappel, la revendication de base, celle de Jacline Mouraud qui a mis le feu au poudre, c'était une annulation de la taxe sur les carburants compensée par le retour de l'ISF. Des propos très clairs qu'elle tenait avant la première manif. Mais des libéraux naïfs on voulu voir là-dedans une jacquerie fiscale, alors que ça n'a jamais été le cas. Au bout de 10 semaines, vouloir encore voir des traces de jacqueries fiscales dans ce mouvement illibéral qui déroule ses idées populistes de façon décomplexée, ce n'est plus de la naïveté, mais du déni.
  10. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Leur principale revendication : le RIC.
  11. Largo Winch

    Gilets jaunes

    Non, on ne s'en fout pas justement. Puisqu'ils ont la prétention de vouloir décider sur tous les sujets. C'est même le problème le plus grave avec les GJ : comme le disait Madelin il y a quelques jours, l'idée commence à se généraliser en France que l'opinion du peuple est préférable à l'expertise.
  12. Largo Winch

    Gilets jaunes

    C'est évident. Le mouvement des GJ a bénéficié d'une caisse de résonance médiatique totalement disproportionnée eu égard à ce qu'il représente vraiment. Ce samedi 80000 personnes ont défilé. Et les médias continuent de faire comme si c'était énorme. Si la CGT obtenait un tel score lors d'une manif, ça ne ferait que 3 minutes dans un journal, pour dire que la grève est un échec. De plus, ça fait 10 semaines que cela dure : sur tous les plateaux télé sont constamment invités des "leaders" GJ, tous plus incultes les uns que les autres, qui ne représentent rien. Les émissions d'infos ou de débats n'étaient déjà pas d'un grand niveau, mais alors là avec des GJ qui squattent les plateaux télé en permanence pour y tenir des propos sans queue ni tête, on plonge dans les profondeurs abyssales de la médiocrité. Et le terrorisme intellectuel est tel qu'il est devenu interdit de critiquer l'inculture crasse des GJ érigée en vertu. Eh oui, c'est le "peuple" qui s'exprime, hein, et on ne les écoute pas assez, il paraît... Quiconque ose contester le bien-fondé des "idées" de ce mouvement au relents liberticides est immédiatement accusé d'être méprisant et "macroniste", insultes suprêmes. Il y a quelques jours, Madelin disait à juste titre qu'avec le mouvement des GJ se généralise le mépris des experts, et que c'était inquiétant. Quand un GJ vient raconter conneries sur conneries sur un plateau, les journalistes sont tout gênés et prennent mille précautions pour rétablir les faits, de peur de passer pour "soutien de Macron". Ce matin par exemple sur LCI, le GJ José Espinosa racontait tellement d'âneries illibérales que le journaliste Olivier Mazerolle, qu'on peut difficilement classer libéral, a fini par lui dire : "La France détient des records en matière d'impôts, de dépenses publiques et de redistributions, comment expliquez-vous alors qu'on ne vive pas dans le bonheur social ?". Réponse de l'inculte : "eh bien justement, ce sont tous nos acquis sociaux que l'on a perdus ces 10 dernières années, avec toutes ces baisses de charges sociales, d'impôts et de services publics." Mazerolle n'a pas répondu... Les GJ crachent sur la presse alors que les médias ne cessent de dérouler le tapis à ce populisme liberticide et ringard.
×