Jump to content

Largo Winch

Habitué
  • Content Count

    9881
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    20

About Largo Winch

  • Rank
    Libéral de salon

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Annecy

Recent Profile Visitors

3526 profile views
  1. Et on remet une pièce dans la machine ! Donc Pujadas organise une émission de débat sur la liberté d'expression, suite aux tentatives d'une meute grégaire de faire pression sur les opinions déviantes de la doxa collectiviste, tenues par sa chroniqueuse. Résultat de cette émission de débat : c'est reparti pour un tour. Aujourd'hui c'est Finkielkraut qui est dans le collimateur. Toujours la même technique des censeurs : extraire une phrase de son contexte, jouer l'indignation, stigmatiser et mettre au pilori une personne qu'on fait passer pour dangereuse et indigne en lui faisant dire exactement l'inverse de ce qu'elle a réellement voulu dire... Et voilà le travail, Finkielkraut fait une apologie du viol : https://www.programme-television.org/news-tv/Je-viole-ma-femme-tous-les-soirs-la-blague-de-tres-mauvais-gout-d-Alain-Finkielkraut-sur-LCI-VIDEO-4650612 C'est magnifique : la meute socialiste appelle à la censure de quelqu'un qui participait... à un débat sur la liberté d'expression ! Alors là, moi je dis : Pujadas, chapeau l'artiste ! Il ne pouvait pas mieux montrer les dangers pour la liberté d'expression de ces groupuscules aux idées courtes. Je suis à peu près sûr que c'est le résultat qu'il voulait obtenir : ce soir dans son émission quotidienne a été évoqué ce nouveau petit scandale et les tentative de bâillonnements de Finkielkraut. Tout sourire, Pujadas a rappelé qu'il ne pouvait faire aucun doute que, compris dans le contexte, les propos de Finkielkraut était de l'ironie.
  2. Oui, c'est un débat de qualité. Les deux (y compris Zemmour) font l'effort de bien argumenter et de s'écouter... Et c'est bien la première fois que je vois un débat sur le droit naturel à la TV ! C'est une émission qui aura lieu régulièrement ? Quel jour et à quelle heure ?
  3. La responsabilité individuelle. Remonte le fil et vas lire les propos de fryer par exemple. Propos appuyés par d'autres.
  4. Ignore moi, au lieu de m'insulter, si ce que je raconte ne t'intéresse pas. Et vu que plusieurs de mes messages précédents ont été likés, je pense que tu n'es pas qualifié pour décréter que je fais baisser le niveau ou que je monologue. Eh oui, je trolle, et alors !! Ça fait 15 ans que je fréquente ce forum : que des libéraux ouvertement dénigrent la responsabilité individuelle, je n'avais jamais vu ça, et ça me choque. Et je le fais savoir. Lourdement, peut-être, mais de mon côté je trouve ça vraiment choquant. Ce n'est même pas une question de stratégie. C'est une question de principe de base du libéralisme. On est où là... on est vraiment arrivé à être obligé de justifier la défense de valeurs individualistes sur lib.org ?
  5. Mais bien sûr... l'incitation à la haine ne pose pas de question contrairement à la défense de la responsabilité individuelle...
  6. C'est sûr qu'a contrario des libéraux qui chient sur ceux qui défendent la responsabilité individuelle, ça fait beaucoup plus avancer le truc... En attendant, oui, des nazes qui prétendent défendre la liberté d'expression, il y en a à la pelle. Il y a même sur lib.org des gens qui prétendent défendre les idées libérales mais qui chient sur ceux qui défendent la responsabilité individuelle. Pendant ce temps, tandis qu'un magazine licencie une employé qui a osé défendre la responsabilité individuelle, une opinion qu'il ne fallait pas exprimer, tandis que des libéraux chient sur cette personne qui a osé défendre la responsabilité individuelle, une opinion qu'il ne fallait pas exprimer, il y a un petit journaliste "droitard"(1) qui prend sa défense et qui, en plus, organise dans la foulée une émission sur le sujet de la libre expression des opinions de chacun... Donc oui, c'était bien le sens de mon propos : entre LCi et lib.org, malheureusement et tristement, je constate un souci : le média qui défend le mieux les libertés individuelles n'est pas celui que j'attendais. (1) ah bon, c'est nouveau ? quand il était sur France 2 il était aussi droitard Pujadas ?
  7. Ah ah ! Je vois que Pujadas organise ce soir sur LCI une émission de débat sur la liberté d'expression. Pendant que certains libéraux de lib.org estiment qu'il est honteux de défendre publiquement des valeurs comme la responsabilité individuelle, Pujadas met en avant des idées à mes yeux beaucoup plus nobles sur la chaîne du groupe Bouygues :
  8. Sauf que ça fait une 40aine d'années que la France n'a pas réussi à passer en dessous des 7%. Des occasions de réduire fortement le chômage, il y en a eu plein en 40 ans. D'ailleurs, des pays voisins l'ont fait. Non il y a une "préférence française pour le chômage" inscrite dans le logiciel des Français.
  9. Oui bien sûr, tu as totalement raison. Mais il s'agit ici d'une démarche de soutien personnalisée. Ce que tu peux faire à l'échelle d'un individu, au cas par cas, à mon avis ça ne peut pas fonctionner en termes de discours politique qui vise à convaincre globalement une majorité de personnes. Des phénomènes de coalitions, de meutes qui réagiront de façon grégaire, avec leur logiciel (pour reprendre l'expression de Johnnieboy) partagé, et rejetteront en bloc les solutions proposées si elles ne correspondent pas à leur système de valeurs...
  10. 2 s'oppose à 1 Le logiciel socialiste inscrit dans la tête c'est d'être pris en charge par la collectivité, d'être sorti de la merde par la collectivité. Les solutions libérales que tu comptes proposer reposent sur une prémisse opposée à ce logiciel : que l'individu souhaite s'en sortir par lui-même, et non d'être pris en charge par autrui... Tu pourras certainement convaincre quelques personnes individuellement par cette démarche. Mais à l'échelle de la société, je n'y crois pas trop. On ne peut pas éviter le combat de valeurs, àmha.
  11. Alors celle-là c'est la meilleure ! Relis donc ce que tu as écrit quelques minutes plus tôt concernant l'étudiant : Je propose que tu ailles tenir ce discours chez Pujadas pour voir si tu auras le même succès que Julie Graziani
  12. Ça a l'air de dégénérer partout dans le pays, et pas uniquement à La Paz. Voici le témoignage de quelqu'un qui a tenté de traverser le pays en bus, recueilli sur un groupe FB de voyages que je suis (message publié il y a quelques heures) : [Bolivie - situation actuelle] Après 48h de galère nous avons réussi à quitter la Bolivie. Je déconseille fortement de monter plus haut qu'Uyuni. Toutes les compagnies de bus ont annulé la liaison Uyuni-La Paz. On nous a conseillé de prendre un bus jusqu'à Oruro puis de là prendre un bus pour La Paz, ce que nous avons fait. Mauvaise idée. Notre premier bus (de nuit) pour Oruro s'est heurté à un barrage. À 6h du matin, une violente émeute a éclaté: environ cinquante bus ont débarqué, plusieurs centaines de personnes armées de battes de baseball en sont sorties pour repousser le barage. Après plusieurs heures de transport via des chemins de montagne (les routes étant toutes bloquées) nous arrivons à Oruro. Nous réussissons à trouver un bus faisant la liaison Oruro-La Paz. Très vite nous faisons face à des routes bloquées et nous devons emprunter des chemins de terre. Le voyage devait durer 3h, il en durera 9. Aucun stop, bus surchargé (certains passagers sont debout), pas de toilettes, pluie qui s'infiltre par le toit et inonde les bagages.. En arrivant à l'entrée de La Paz (22h), notre bus est stoppé et caillassé par les manifestants. Le chauffeur nous dépose et nous devons prendre un autre bus pour nous rapprocher d'El Alto (l'endroit qui était censé être le plus sûr). Après quelques minutes dans ce second bus, nous nous retrouvons coincés. Les vitres du bus éclatent, nous recevons des pavets, briques et pierres. Une voiture enfonce l'avant du bus et nous traîne en marche arrière jusqu'à ce que notre bus s'écrase contre un mur. Nous étions un groupe de 15 personnes (dont un bébé) et avons erré dans les rues désertes de 23h à 1h à la recherche d'un toit pour passer la nuit. Tout ça sous des pluies diluviennes qui ont transformé les rues en rivières. Nous étions au courant des tensions dans le pays mais nous ignorions que la situation était si dangereuse (nous n'y sommes pas allés pour le plaisir mais parce que nous devions traverser la frontière pour le Pérou depuis La Paz).
  13. Pour le Chili, une forte mobilité sociale : https://www.wsj.com/articles/dont-slay-the-chilean-puma-11572813970 https://www.cato.org/blog/chiles-success-story-difficult-deny
×
×
  • Create New...