Jump to content

Largo Winch

Habitué
  • Posts

    12651
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    134

Everything posted by Largo Winch

  1. C'est expliqué dans le document officiel que j'ai parcouru. C'est bien entendu volontaire. Il s'agit ici de tester une compétence particulière : la capacité à identifier les bonnes infos pour traiter un problème. C'est un souci typique des élèves français régulièrement relevé par PISA. Et dans mon expérience perso, c'est un grave souci que je perçois aussi chez les étudiants. À la sortie du bac, les étudiants sont incapables de traiter par eux-mêmes un problème simple car ils ne savent pas identifier, traiter, hierarchiser... un ensemble d'infos au regard d'une question problématique. Il faut leur donner une procédure à suivre. Dans ma discipline (gestion/management), un exercice classique est de donner une "étude de cas" : un dossier comprenant un récit + un ensemble de données concernant une situation d'entreprise, sans aucune question : à l'étudiant de se démerder pour se poser les bonnes questions, problématiser, faire l'analyse adéquate et justifier des propositions de solution, puis dresser un plan d'action. Il y a 25 ans je pouvais donner ce type d'exercice aux étudiants bac+1. Aujourd'hui c'est impossible : ils sont incapables de traiter en autonomie un ensemble de données. On commence à initier les étudiants à ce type d'exo à partir de bac+3 à grand renfort de cours méthodologiques.
  2. La malignité bureaucratique à l'œuvre : En compulsant les documents officiels j'arrive à la conclusion qu'1 collégien sur 2 n'a pas les prérequis pour suivre un cours de maths de 4e (voir mes explications dans le post précédent) Or dans les documents officiels on annonce le chiffre de 33,3 % des élèves en difficulté en mathématiques (pile 1/3 comme c'est étrange...) Alors comment cacher la poussière sous le tapis ? C'est simple, il suffit de passer des 3 groupes (dont j'ai donné la définition dans le post précédent) à... 6 groupes. C'est ce que fait le document officiel : après avoir défini précisément les 3 groupes, quelques pages plus loin on se retrouve sans explication avec 6 groupes... Et hop, un petit tour de passe-passe, ni vu ni connu je t'embrouille : il n'y a plus 1 étudiant sur 2 qui ne comprend rien, mais 1 sur 3 (ce qui est tout de même énorme, mais ça fait moins tache...).
  3. J'ai cherché ce matin les résultats en maths à cette évaluation nationale des collégiens. Les voici pour ceux que ça intéresse : Tout d'abord pour la partie "résolution de problème" La Q3 consistait à calculer la durée du trajet de César connaissant celle de Romain et sachant que César va 3 fois plus vite... ce problème est insoluble pour 1/3 des collégiens français de 4e ! En gros, à partir de Q8, c'est au moins un collégien sur 2 qui ne parvient plus à résoudre les problèmes... Ce qui m'intéressait c'était de voir comment cette évaluation était exploitée. Les questions ont été classées sur une échelle par niveau de difficulté, et des seuils ont été identifiés pour déterminer différents groupes d'élèves : "groupe à besoin" : en langage technocratique, c'est le groupe des gamins qui n'ont pas le niveau pour comprendre le cours de maths de 4e. Dans les termes du document officiel, c'est formulé ainsi : élèves qui ne sont pas "capables d’utiliser leurs compétences dans le contexte de leur entrée en classe de quatrième". En termes moins châtiés : ils sont tellement nuls qu'il ne devraient pas être en 4e. (Pour la partie "résolution de problèmes" ci-dessus, le seuil était fixé à 4 items réussis sur 19) "groupe fragile" : élèves qui suivront avec difficulté les cours de maths de 4e (items réussis entre 5 et 10 sur les 19) "groupe satisfaisant" : élèves qui possèdent "les prérequis permettant d’entrer sereinement dans les apprentissages à venir" (à partir de 11 items réussis sur les 19) On voit que le niveau d'exigence n'est vraiment pas élevé en 4e : un élève qui parvient à résoudre 11 questions sur les 19 devrait pouvoir suivre ce que raconte son prof de maths (les 8 dernières étant considérées comme difficiles). Résultats concernant cette partie "résolution de problème" : seulement 44,9% des élèves sont dans le groupe satisfaisant ; 10,3% dans le groupe à besoin. Conclusion : un prof de maths de 4e doit se débrouiller pour enseigner avec plus de la moitié de la classe qui ne comprend pas ou difficilement ce qu'il raconte car les élèves ne possèdent pas les prérequis nécessaires. Et si le prof enseigne dans un lycée REP+, la proportion d'élèves dans le groupe satisfaisant est de... 19,5% : 8 élèves sur 10 devant lui ne comprennent pas ce qu'il raconte ! Les résultats de la partie "Automatisme" : Les seuils : "groupe à besoin" : en dessous de 7 items réussis sur 22 "groupe fragile" : items réussis entre 8 et 12 sur les 22 "groupe satisfaisant" : à partir de 13 items réussis sur les 22 Résultats concernant cette partie "automatisme" : 54,2% des élèves sont dans le groupe satisfaisant ; 11,6% dans le groupe à besoin.
  4. Bégaudeau, le moraliste gauchiste, comparaissait pour diffamation pour avoir notamment écrit en 2020 dans un forum de discussion en ligne que « tous les auteurs » des éditions La Fabrique « étaient passés » sur l’historienne Ludivine Bantigny, « même Geoffroy de Lagasnerie ». Ce qu'il a plaidé à l'audience : https://www.lepoint.fr/societe/juge-pour-diffamation-sexiste-francois-begaudeau-plaide-l-humour-beauf-05-04-2024-2556921_23.php M. le Juge, vous ne pouvez pas croire que je puisse volontairement diffamer Mme Bantigny puisqu'elle et moi appartenons à la même famille "de la gauche de la gauche" et qu'il y a une vraie solidarité au sein de notre famille ! M. le Juge, ce n'était pas de la diffamation, c'était juste une p'tite blagounette de beauf ! M. le Juge, j'ai même dit que ce gros pédé de l'homosexuel Lagasnerie était passé dessus, c'est bien la preuve que c'était juste de l'humour !
  5. La moitié des questions est dans une catégorie "automatisme" : ça dit bien ce que ça veut dire... Ça laisse suffisamment de temps pour les "problèmes". Mais ceci dit, tu touches du doigt un autre énorme problème que je constate avec les étudiants actuels : ils sont devenus hyper lents pour réaliser des tâches.
  6. À titre de comparaison, il y a une quarantaine d'années, les maths au collège c'était ça :
  7. Evaluation nationale des collègiens de 4e en maths - septembre 2023 Fil qui peut être lu ici : https://threadreaderapp.com/thread/1775562572508352516.html?utm_campaign=topunroll
  8. Le Maire publie hier soir cette tribune dans Les Echos. Le Maire présente les symptômes de la schizophrénie. Le Maire parle à Le Maire. Le Maire explique qu'il ne faut pas augmenter les impôts car ce serait «stupide économiquement» à Le Maire qui se vante de surtaxer «les géants du numérique», se félicite de créer «l'impôt minimum mondial, qui va permettre de taxer à 15% au moins les grandes multinationales» et qui affirme vouloir «durcir la contribution sur la rente des énergéticiens, dont le rendement a été trop faible en 2023». Je pense que Le Maire gagnerait à écouter Le Maire.
  9. Tu es désormais trop vieux, quasiment un boomer : tu ne connais plus le français des jeunes d'aujourd'hui.
  10. Vous voulez de la créativité linguistique ? Voici quelques pépites issues des copies de mes talentueux étudiants : Marie a d'abord conceptualisation et prévisioner un formation pédagogique en allant enquêter des données sur pour connaitre les besoins. Comme KPI pour mesurer l'efficacité ont pourait utilisé l'action as t-elle était conforme. Elle pourrais regarder et analyse les chiffres et résultat des employer, fais un suives des compétences, des tests pédogiques. La complexité est un embriquement de choses. Gisèle veut conceptionner de nouveaux produits. Le problème qu'interviente entre Gisèle et André relève par certains faits symptomatiques. Gisèle est déteneur d'un diplome de marketing. Les indicateurs sont l'efficacité correspond si on à fait les chose prévue. Gilbert exerce une autorité hiérarchique, c'est-à-dire que le pouvoir aille du haut en bas de la pyramide. Celon le processus de management les quatres fonctions principaux sont : ... (à noter que l'étudiante a soigneusement mis du blanco à la fin du mot "principaux" pour corriger et bien faire apparaître "aux" ) Il ne suffit pas d'avoir acquérit des connaissances. J'ai régulièrement le droit à plein de "dévelloper" : autant je peux comprendre qu'on hésite sur le nombre de "p", mais alors deux "l" c'est idiot puisque ça ne donne pas le même son... Ceci dit, cette année j'ai un étudiant qui a su innover en proposant... "déveullopper". Je m'arrête là, je pourrais en mettre 5 fois plus... ! Non, ce ne sont pas des extraits de copies de collégiens, mais d'étudiants bac+1 à bac+3 de 2023-2024. D'ici quelques temps vous les aurez comme collègues. Ça fait presque 20 ans que j'enseigne. Avant le Covid je n'avais jamais connu une telle bouillie. Je rappelle que je suis dans une ville Bobo CSP+ et qu'il s'agit d'une formation sélective avec des étudiants qui avaient tous obtenu une mention au bac.
  11. En tout cas, ils sont payés deux fois moins que la blondasse du journal de 20h de France2, dont la seule compétence est de savoir lire un prompteur...
  12. Je suis d'accord avec ça. Et ce n'est pas ça le souci. Tiens, en passant : "souci", c'est un mot que l'écrasante majorité des diplômés d'une licence d'aujourd'hui ne sait pas correctement orthographier... Vous n'avez pas conscience de ce qu'est le niveau licence d'aujourd'hui. C'est bien pire qu'une confusion entre Victor Hugo et Walt Disney... Voilà ce qui est dit dans l'article et qu'il ne fallait pas louper, qui correspond à ce que j'observe dans mon quotidien de prof, qui correspond au niveau moyen de l'étudiant d'aujourd'hui. Et non, ce n'est pas qu'un problème de maitrise de l'orthographe. On parle ici de la capacité à maitriser un vocabulaire basique. On parle de la capacité à comprendre un texte simple. Et faut-il que j'évoque le niveau en math des bac+3 d'aujourd'hui ? Une majorité est en difficulté pour résoudre une équation du premier degré ! Oui oui, je dis bien premier degré.
  13. Et vu que le projet du ministère est d'abaisser le niveau requis pour passer le concours (il suffira d'avoir un niveau L3), ça ne risque pas de s'améliorer.
  14. Les Français adorent les impôts. Ils en veulent davantage... payés par les autres. Le choix des couleurs de l'infographie est symptomatique de la mentalité française : "réduire les impôts" c'est en rouge, "augmenter les impôts des autres" c'est en vert !
  15. Ah, j'oublais, il y a une 3e technique : donner des épreuves toujours plus simples... C'est certainement cette 3e voie qui sera choisie. Donc ne vous inquiétez pas, aucun ado ne sera renvoyé contre son gré de l'EN et il y aura bien pour chacun une place dans un lycée.
  16. Il existe deux techniques pour rehausser les notes aux examens de l'EN : Envoyer dans les jurys des inspecteurs pédagogiques (IP) qui exigent des enseignants qu'ils "harmonisent" leurs notes : contrairement à ce qui est raconté dans l'article, les harmonisations ne servent pas uniquement à corriger un "effet professeur" mais bien à rehausser l'ensemble des notes, par exemple en encadrant les notes (exiger des profs qu'ils ne mettent pas de note en-dessous de X/20 à telle épreuve...) Pratiquer des correctifs académiques : le rectorat modifie après coup les notes des jurys Les deux techniques peuvent bien sûr être utilisées à la fois, mais j'ai cru comprendre que pour le Bac on utilisait surtout la technique 1 et pour le brevet la technique 2. Bref, supprimer les correctifs académiques donnera davantage de boulots aux IP et aux enseignants pour rehausser les notes en jury et moins de taf aux secrétariats.
  17. Lib.org a un fil "Taxe de la semaine". Peut-être faudrait-il songer à ouvrir un sujet "Hommage national de la semaine". Depuis janvier, Macron enchaine les hommages nationaux et autres cérémonies commémoratives officielles : Hommage national à Jacques Delors, le 05/01 Hommage national aux victimes française du Hamas, le 07/02 Hommage national à Robert Badinter, le 14/02 Panthéonisation des Manouchian, le 21/02 Cérémonie du scellement dans la Constitution du droit de recourir à l’IVG, le 08/03 Hommage national aux victimes du terrorisme et à Dominique Bernard, professeur poignardé à Arras, le 11/03 Hommage national à l'amiral Philippe De Gaulle, avant-hier, le 20/03 : Et je ne dénombre ici que les commémorations funèbres. Car Macron cherche aussi à exalter l'esprit national festif et victorieux (pulsions de vie) en plus de la communion dans la tristesse (pulsions de mort). Eros et Thanatos. Par exemple : célébration de l'équipe de France de Handball, championne d'Europe le 29/01 ou cérémonie de prise d'armes aux Invalides et décorations de militaires le 19/02, etc. Avec en ligne de mire la coupe d'Europe de foot (Macron doit croiser les doigts pour que l'EDF l'emporte) et les JO (il y aura bien quelques médailles françaises à célébrer). Plus la société française se fracture et part en morceaux, plus Macron saisit toute occasion pour organiser, jusqu'à l'overdose, de grands-messes grégaires en vue d'exalter le sentiment national. J'y vois une relation de cause à effet : une tentative dérisoire et vaine de l'Etat de recoller les pots cassés et de recolmater une société disloquée par sa bureaucratie, sa gouvernance autocratique et sa politique social-démocrate .
  18. Le texte va continuer son chemin jusqu'à l'Assemblée. Et si les députés LR continuent de s'allier à la gauche contre ce traité, ça sera la fin du CETA. Et s'ils ne votent pas dans le sens des Sénateurs, les LR auront encore l'air plus con.
  19. Les sénateurs LR ont définitivement perdu toute boussole et s'allient avec la NUPES et les communistes pour rejeter les accords de libre échange avec le Canada. Retailleau clame qu'il préfère la "souveraineté" (comprendre le recroquevillement autarcique de l'économie française) au libéralisme économique parce qu'aujourd'hui "le monde a changé".
  20. Attention ! En France macroniste, il faut désormais dire "Eau propre" !
  21. Il a dit qu'il se baignerait dans la Seine lors des JO. Il est tellement narcissique que je n'écarte pas l'hypothèse qu'il s'entraine pour être en forme et être correctement gaulé et présentable en calbute le jour J.
×
×
  • Create New...