Jump to content

Nick de Cusa

Bureau
  • Content Count

    42462
  • Joined

  • Days Won

    22

2 Followers

About Nick de Cusa

  • Rank
    Idiot inutile

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Matt Ridley

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bruxelles
  • Interests
    Energie, développement économique, relations entre communautés, foot, un peu de course à pied, psycho, éco, histoire, politique, automobile, presse (B, NL, UK, US, F)

Recent Profile Visitors

5183 profile views
  1. ma foi, ne pas juste jeter ses déchets par terre ou à la mer, là, c'est une cause à laquelle j'adhère
  2. au passage, rapide passage à Shanghai il y a quelques semaines, très peu d'autos électriques, ce n'est pas du tout ce qu'on nous dit. Par contre, tous deux roues sont électriques, il semble que la Chine a interdit les 2 roues thermiques (j'en ai vu 2 en une semaine)
  3. Confondre niches fiscales et subventions, la honte. Par ailleurs, si la question t'intéresse, regarde le net entre ça et les recettes de taxation des hydrocarbures. Le bon chiffre à regarder c'est le net. Ceci dit tout le monde ici est d' accord pour éliminer toutes subventions et niches fiscales tant que ça n'aboutit pas à une augmentation globale des prélèvements obligatoires
  4. fasse beaucoup moins chier autrui pour tout et n'importe quoi, meilleure définition. Car tous les étatistes sont d'accord pour que l'État les fasse moins chier eux, là n'est pas le problème
  5. un beau texte sur les Boks avant le 1/4 le plus excitant, du moins si les brave blossoms arrivent à jouer un peu leur jeu face à une telle opposition https://www.theroar.com.au/2019/10/17/you-are-not-required-to-back-the-blossoms-the-boks-are-brave-too/
  6. après ils ne vendent pas les versions sans sucre (sauf Cola). Enfin, super dures à trouver Mesdames et messieurs, 500 liens, cadeau Nutrition.xlsx
  7. Le Qatar mettrait fin, au moins dans les textes, à la kafala, c'est à dire la survivance de l'esclavage. https://www.miamiherald.com/news/business/article236317838.html La kafala se traduit, concrètement, pour les gens, même si vous êtes directeur de grande entreprise, par la possibilité pour votre employeur Qatarien de vous empêcher de quitter le pays. Plus précisément : par défaut vous n'avez pas le droit de partir, vous devez obtenir une autorisation expresse à chaque fois. (Bon, dans beaucoup de boîte, les RH font ça très bien, le migrant, au moins le blanc / occidental ne s'en rend pas compte). Oh, et ça s'applique à votre famille bien sûr. Une amie a perdu un billet d'avion parce que la boîte de son mari n'avait pas exécuté la procédure à temps. Elle n'a pas pu passer le contrôle des passeports à l'aéroport. Bien des gens acceptent des postes là bas sans saisir ce détail
  8. foyers multiples assez isolés https://eurekalert.org/pub_releases/2018-07/cp-hei070518.php
  9. tiens, Mark Sisson publie juste un topo keto & cancer, sans pensée magique https://www.marksdailyapple.com/keto-and-cancer/
  10. les aides aux US https://www.nationalreview.com/2016/06/wind-energy-subsidies-billions/amp/
  11. wow, un drôle de clou dans le cercueil, un signe fort que ce marché n'existe pas hors politique (et la politique, ça peut changer) https://www.theverge.com/2019/10/10/20908117/dyson-electric-car-ev-project
  12. "Modèle chinois" me semble avoir 2 sens. 1/ Modèle intentionnel, comment la Chine souhaite influencer le monde et 2/ Non-intentionnel, comment le reste du monde s'inspire de la Chine sans qu'elle le désire particulièrement. Sur le 2: https://www.contrepoints.org/2019/08/05/350594-arabie-saoudite-un-peu-de-liberte-pour-les-femmes Sur le 1, l'interprétation de l'historien John Keay est que l'empereur s'attend à des tributs de tout le monde. Mais bon, réalistiquement, plus les routes de commerce sont devenues longues, plus il y a eu échange avec des territoires ne payant pas de tribut à l'empereur. Pour réconcilier ça, s'est mis en place une espèce de fiction officielle du "tribut comme commerce". Là où le reste du monde pensait commercer, l'empereur lui, voyait ça comme partiellement une forme de tribut. Je ne sais à quel point ceci survit à ce jour dans l'esprit des Chinois (peut-être plus que nous ne le réalisons). Après, bon, un commentaire d'un homme d'affaire égyptien qui, je pense, est fort partagé dans le monde entier, est que l'avantage de travailler avec les Chinois c'est que, contrairement aux occidentaux, ils ne mettent pas leur nez dans les affaires politiques intérieures d'une pays (pas d'histoires de droits de l'homme et que sais-je).
×
×
  • Create New...