Jump to content

Rübezahl

Membre Adhérent
  • Posts

    17834
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    28

1 Follower

About Rübezahl

  • Birthday 01/01/1960

Contact Methods

  • Website URL
    https://libland.be

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Lieu
    non
  • Interests
    séparatisme, sécessionnisme, expatriation, nomadisme, CPI, etc.

Recent Profile Visitors

9116 profile views
  1. Effectivement, il y a (au quotidien) des régions/coins avec moins de pression. Mais, fondamentalement, les lois du pays continuent de s'appliquer implacablement pour la vie économique, etc. L'URSSAF dans le Morvan, elle te saigne exactement comme à Paris. Les emmerdes avec les permis de construire, c'est hélas partout. Donc oui, c'est vrai que au quotidien on est un peu moins emmerdé quand on s'éloigne des métropoles, mais le la fondamental reste quand même donné par l'état central. Et il faut aussi hélas rajouter que, pour la France, mêmes les petites mairies s'adonnent sans trop se retenir à l'imitation de l'état central. Elles râlent sur l'état central, mais obéissent à toutes ces injonctions le petit doigt sur la couture, et ont elles mêmes plein d'idées pour exercer du pouvoir.
  2. C'est bien vu, mais il n'est jamais qu'un des maillons dans une longue chaîne de présidents nuls.
  3. Ils ont des moyens de lutter frontalement, mais l'essentiel est en amont. Quand un nouveau gov se met en place, où piochent ils l'essentiel de leurs conseils ? : dans les recos fournies par la bureaucratie fr, qui est très majoritairement (crypto-) communiste. La société civile en France ? c'est un truc qui n'existe même pas pour un politique fr. Donc, à moins d'avoir un Milei (qui n'existe sans doute même pas en France), c'est plié par nature.
  4. 1/ que reste-t-il comme pays où la propriété n'est pas sévèrement attaquée ? 2/ que reste-t-il comme pays où la bureaucratie ne travaille pas avec acharnement (et succès) à atomiser les individus ?
  5. ça me plairait énormément ... mais comme dit, je parie qu'ils se dégonfleront. Un truc comme Rance Inter, mais toute la bureaucratie fr de facto, c'est outillé pour résister un moment, et ça fera le gros dos le temps qu'il faudra. La seule soluce avec une vermine aussi implantée ne peut être que bien violente et il me semble que même le RN, en temps que parti politique fr typique, est incapable de faire ce type de travail.
  6. Pour la radio, sauf erreur Rance Inter palpe 800 millions d'euros de subvention, autant que quasi toutes les autres radios. Et c'est un média très écouté, qui arrose le pays de gauchisme 24/7/365.
  7. Le libéralisme est par nature réservé aux individus qui se donnent la peine de réfléchir. Donc une minorité. Et ce n'est sans doute pas près de changer. Les masses s'orientent naturellement vers le socialisme et le nawak. Elles en sortent seulement quand vraiment l'échec devient trop lourd à endurer. Et dès que les choses s'améliorent un poil, hop retour au nawak. (Et ama une nouveauté depuis un siècle est que les gens qui auparavant mourraient de leur connerie ... c'est fini. Et donc ils inondent désormais le monde de leurs inepties). Pour du libéralisme durable, je ne vois que du regroupement d'individus (comme au New Hampshire). Mais même là, ama l'atavisme vers le nawak finit par reprendre le dessus.
  8. oui, mais en même temps fortement subventionnés, et subventions qui font la différence entre bénef ou perte. Donc, ça + crony = le comportement actuel.
  9. Ce sont des erreurs vu d'un point de vue "honnête". Pour des gens dont l'objectif est de démantibuler la société existante, c'est une stratégie valable, et qui fonctionne de fait. Bref, it's a feature, not a bug.
  10. Je parie que pourtant, ils ne le feront pas. Pour grosso-modo les mêmes raisons qui font que eg ce con de sarko ne l'a pas fait.
  11. ... le truc c'est qu'il y a toute une partie de la population dont les salaires/rentrées dépendent de ces dépenses. Et elle y tient, et tient à ce que ça continue.
  12. Les médias sont à la fois fortement subventionnés par l'état et très majoritairement tenus par la gauche et des étatistes. Leurs positionnements en découlent mécaniquement.
  13. La droite, y compris au niveau des électeurs, est très imprégnée par les valeurs de gauche (état, etc). Les politiques, c'est encore pire. Ils sont de toutes façons 100% dépendant de la bureaucratie. ... donc je dubite un peu.
  14. ... c'est pas pour rien que l'état s'insère avec persévérance et par tous les moyens précisément dans tous ces secteurs. Et que hélas une grosse partie de la population succombe à ce leurre.
×
×
  • Create New...