Jump to content

Johnnieboy

Membre Adhérent
  • Posts

    19314
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    57

About Johnnieboy

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    ...

Recent Profile Visitors

5278 profile views
  1. Non, je ne suis pas d'accord. Je ne sais pas exactement ce qu'il y avait de spécial dans cette série, mais l'histoire personnelle de chaque personnage avant son arrivée dans l'île était racontée d'une manière qui était extrêmement prenante. C'est vraiment la vie dans l'île couplée à cette narration faite de flashback qui faisait la magie de cette série (et les acteurs jouaient bien). Le principe de l'histoire des naufragés sur une île perdue, c'est : mettez des gens normaux sur une île déserte et observez les effets. Conclusion éculée (et fausse) : l'homme est un loup pour l'homme. Lost a eu l'idée brillante de travestir cette idée en : mettez les pires fuckups de la Terre sur une île complètement folle et observez les effets. Grâce à cela, on a pu être témoin de très beaux moments.
  2. Qu'est-ce qui te fait dire que ton hypothèse se vérifie en Afghanistan ? Quel est le ratio de polygamie ? Combien de femmes ont les hommes polygames ? Ne penses-tu pas qu'il y a plus de femmes que d'hommes en Afghanistan à cause des décennies de guerre et que la polygamie n'explique donc pas ce qu'il s'y passe ? Cependant, pour aller dans ton sens, le problème est peut-être qu'il est impossible aux hommes de 15 - 30 ans de se marier pour des raisons économiques. C'est ce qu'il se passe en Egypte, par exemple. On n'y décapite pas les joueuses de volley-ball pour autant.
  3. Lost, on le sentait arriver gros comme un camion, aussi. C'était trop ambitieux, d'une certaine manière. Mais il en reste à la limite plus quelque chose que GoT.
  4. C'est fou comme cette série s'est suicidée et a disparu rapidement. Passer d'un tel phénomène à un truc dont absolument plus personne ne se fout, pas même l'écrivain de l'œuvre qui a inspiré la série. Je ne pense pas avoir fait l'expérience d'une telle chose pour une autre série. Mad Men, il y a de très bons moments dans la première saison mais j'ai lâché au bout de la deuxième. C'était trop lent et les histoires de ménagères me saoulaient. C'est dommage car il y avait quelques personnages intéressants.
  5. Oui, mais je pense qu'on en a assez vu des séries avec des super-flics et des super-méchants.
  6. J'en ferai un la prochaine fois que j'irai au Japon !
  7. C'est vrai que c'est assez déconcertant, une série ou une œuvre sans véritable personnage central, je suis d'accord. Il n'y a même pas de véritables personnages centraux, d'ailleurs. C'est ce qui en fait une œuvre naturaliste. Dans la vie, les personnages centraux autour desquels une masse de personnes tournent sont de très rares exceptions. Le premier épisode est vraiment étrange lorsqu'on le voit pour la première fois. Par contre, il est extrêmement bien réussi quand on connait la série. Ce n'est pas une recette qui fonctionne facilement.
  8. J’ai adoré ! C’est la meilleure série de tous les temps. C’est une œuvre majeure, même.
  9. C’est pas un documentaire, c’est une œuvre naturaliste. C’est toujours nul, les œuvres naturalistes. Sauf si c’est écrit avec le talent de Zola (et encore) ou si tu suis la police, les dealers et les politiciens de la ville la plus violente des États-Unis.
  10. Ok, my bad. J’ai raté le passage où tu parlais d’un ministre en charge d’un domaine régalien, je crois ! Mais, sinon, l'allégeance des gens va à des personnes qui, elles, « prêtent » allégeance à des idées, principes ou croyances.
  11. T'as quasiment tous les attributs superficiels d'un droitard, tu sais.
×
×
  • Create New...