Jump to content

Neomatix

Membre Adhérent
  • Posts

    14198
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

1 Follower

About Neomatix

  • Birthday December 14

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Lieu
    Location, Location

Ideas

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Balthazar Picsou

Recent Profile Visitors

5040 profile views
  1. https://www.theguardian.com/uk-news/2016/jan/16/the-tube-at-a-standstill-why-tfl-stopped-people-walking-up-the-escalators
  2. Ben oui mais la qualité a aussi de la valeur... Tu préfères vivre comme aujourd'hui ou comme il y a 500 ans (iso positionnement social) ?
  3. La valeur c'est pour mesurer le capital ou la richesse. Si on définit la création de richesses comme un acroissement de la richesse, il est indispensable d'avoir un outil pour la mesurer. Sinon, impossible de dire s'il y a création de richesse ou non.
  4. J'ai l'impression que vous (Rincevent et toi) définissez la richesse comme la somme de la valeur des moyens matériels et immatériels accumulés par un individu (en ce compris le capital social, etc.). Je me trompe ?
  5. Si on suppose que la situation ex post n'est pas radicalement différente de sa perception ex ante par les parties, alors tant le client que la prostituée sortent plus riches de l'échange. Pour la simple raison que les deux ont volontairement échangé leurs biens (l'argent) et services (le sexe) respectifs, donc ex ante attribuaient une valeur plus grande aux B&S détenus par l'autre partie. Mais cette richesse est consommée, pas accumulée (si ce n'est en partie, par le souvenir de l'expérience, lequel ne contribue pas a priori l'essentiel de la valeur attribuée par l'acheteur au service). Note : je pars du principe que valeur = richesse; Si ça se trouve, pas vous.
  6. Ben en même temps c'est pas trop le sujet : le capital est l'accumlation de la richesse, pas sa création. L'accumulation de richesse permet la création de davantage de richesses mais ce sont deux concepts différents. Mwais alors si le PIB est imparfait, la FNCF est complètement bidon. Non seulement, comme le PIB, elle ne prend pas en compte la destruction de valeur non-marchande (e.g., le mec qui se pète le genou ou perd un bras) mais elle est très peu utile pour l'économie tertiaire (i.e., une bonne majorité de l'économie depuis un demi-siècle, ce qui explique au moins en partie sa décrépitude)
  7. 1h de vie est une mesure objective mais ce n'est pas de la valeur. Tout le monde n'affecte pas la même valeur à une heure de vie (i.e., tout le monde n'en tire pas la même utilité). Ca varie dans le temps, aussi. Par exemple, la règle sociale de rester à droite dans les escalators permet de créer deux files : une rapide, une lente. Objectivement, si personne ne marchait dans les escalators, on irait en moyenne plus vite. Donc, objectivement, tu gagnes du temps de vie. Sauf que le gain d'utilité d'aller un peu plus vite pour certaines personnes est supérieur à la désutilité d'aller un peu moins vite pour d'autres, par exemple en ne ratant pas son train, etc. Et ça varie dans le temps pour la même personne : parfois je cours dans la file de gauche, parfois je glande en serrant à droite. Donc au global tu perds du temps mais tu gagnes de la valeur (subjective). Idem pour l'argent : dans une transaction c'est un minorant de la valeur dégagée par la transaction pour l'acheteur, telle qu'il la perçoit ex ante.
  8. Ne rien faire c'est beaucoup. En tant que libéraux, on devrait plus que quiconque être sensibles à l'accomplissement qu'est de détenir le pouvoir, même symbolique, sans l'exercer. Pendant 70 ans.
  9. Elles m'ont l'air bien pourries ces données. Rien que SNCF réseau c'est €6bn d'investissements en 2020, soit près de €100/hab.
  10. Les vieux ne pourraient plus bénéficier de leur avantage de primo-arrivant pour extorquer les jeunes. Imagine. Quelle horreur.
  11. Ben les taux rééls restent négatifs (voire s'enfoncent), donc l'immobilier continue de monter. Admirez l'exubérance pre-2008 par rapport à aujourd'hui (bon, ce n'est pas parfait: pas en log scale et pas ajusté de l'inflation) Si on admet qu'une remontée des taux rééls sera nécessaire pour réduire l'inflation et qu'elle est inévitable à moyen terme, on pourra s'attendre à une baisse des prix de l'immobilier.
  12. Un plan machiavelique, enfin, on parle de banquiers centraux. Les CBDC ne sont pas nécessaires au maintien de leur monopole, ça ne restera qu'un projet bidon sur le côté.
  13. Normalement, ils seraient exposés à leur propre taux dans les deux sens: indexation des tranches d'imposition, des salaires de la fonction publique, etc. Donc ça limiterait le conflit d'intérêt, justement. Bon, sinon, je lis que l'indexation ne peut pas descendre en-dessous de zéro, c'est un peu con car ça atténue la protection de l'Etat (qui lui est exposé à la déflation).
×
×
  • Create New...