Neomatix

Membre Adhérent
  • Compteur de contenus

    8 785
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Neomatix a gagné pour la dernière fois le 31 décembre 2016

Neomatix a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

835 Populaire

À propos de Neomatix

  • Rang
    Scribe
  • Date de naissance 14 décembre

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Balthazar Picsou

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Location, Location

Visiteurs récents du profil

660 visualisations du profil
  1. Ça les concerne. Si. Un Etat emprunte de l'argent à un autre organisme ? Il le rembourse, il se démerde. En revanche, nous autres contribuables n'avons pas de dette envers les prêteurs. Sauf que nous sommes le moyen de financement principal de l'emprunteur. C'est pas comme ça que ça marche. Euh ouais, non, ce n'est pas transitif. C'est le principal qui sert à payer le fonctionnement de l'Etat, lequel est toujours dû aux prêteurs. Les intérêts viennent en plus.
  2. Je ne sais pas s'ils ont réfléchi de manière poussée au sujet. Si Einstein avait eu un engagement politique comparable à celui de Villani, il aurait peut-être changé ses vues. C'est peut-être teinté de wishful thinking mais ça me semble être une hypothèse raisonnable.
  3. Vu que le budget est payé avec le pognon qu'on leur prend de force, ce que l'Etat fait avec les regarde un peu, si. What ? Une dette ça se rembourse, point. Il n'y a pas de morale ici, ça s'appelle du droit. Si l'Etat se démerdait pour rembourser ses dettes avec le produits de ses fermages et autres revenus de ses domaines on n'aurait rien à dire. Mais ce n'est pas le cas puisque cet argent est, encore une fois, pris de force aux contribuables. Quel patrimoine ? L'immobilier ? La forêt domaniale ? Les participations financières ? Ce serait liquider une source de revenus supérieure au service de la dette (pour ne même pas rembourser la moitié de la dette). Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire ? 2k€/an c'est, selon tes suppositions, le service de la dette. Ça ne paie que dalle dans le domaine des sévices publics.
  4. Tu ne peux pas refaire les définitions à ta convenance...
  5. Le marché c'est la rencontre de l'offre et de la demande, point final. Il se trouve que, dans le secteur pétrolier, l'offre et la demande sont sous forte influence de déterminants politiques, mais ça ne change rien à l'efficience du marché dans ce contexte. L'ancitipation des phénomènes géopolitiques fait partie intégrante des anticipations par les agents de l'offre et la demande pour le pricing des futures.
  6. Le principal ça se rembourse aussi, hein. Mais même sans principal, s2k€/an capitalisés sur une vie active de 40 ans ça chiffre. Comment la dépense est dirigée par le vote, plutôt. Cet argument est utilisé pour décourager les électeurs de soutenir des politiques déficitaires, pas pour culpabiliser les libéraux.
  7. Donc les générations passées laissent la charge aux générations futures de travailler "un peu" (33k€/pers tout de même) plus pour assumer leur train de vie passé. Et tu cries à l'abus de langage lorsque l'on parle d'"endettement sur le dos des générations futures" ?
  8. Je viens de recevoir deux PV de stationnement de la belle ville de Bordeaux, datés d'il y a trois semaines. L'écart entre les deux PV ? 15 minutes. A ce point-là je me demande pourquoi ils n'en bourrinent pas quinze à la seconde. La cerise sur le pompon : cette nuit-là je me suis fait taguer le camion. Les flics devaient être trop occupés à verbaliser les gens qui se garent devant chez eux, ces vilains délinquants.
  9. Si seulement...
  10. Notez bien la mega-baise annoncée. Ce n'est pas faire converger la fiscalité du diesel ET celle de l'essence. Ou faire converger la fiscalité de l'essence avec celle du diesel. Ils nous annoncent pépère utiliser les inquiétudes sur les particules pour augmenter d'un quart les taxes. Lesquelles sont subies par les pauvres hères qui avaient suivi les encouragements fiscaux de l'Etat sur le diesel (i.e. ceux qui roulent beaucoup, i.e. ceux qui bossent). Gros connards.
  11. Lesquelles richesses sont consommées aujourd'hui. Les générations futures de contribuables devront créer suffisamment de richesses pour couvrir principal et intérêts auprès de l'organisme créancier (en grande majorité étranger mais peu importe). Edit : ce retard dans le post
  12. Un peu comme une femme qui resterait avec un homme qu'elle méprise car il apporte un revenu confortable ? (ou l'inverse, hein). J'ai jamais lu ça sur Liborg (je conviens que j'y suis depuis moins longtemps). CPEF, oui, pays de cons, oui, de même que maintes critiques contre l'Etat. Mais jamais une exclamation aussi vide de sens que "nique la France".
  13. De quoi ? Elle a dit explicitement qu'elle ne cautionnait pas les propos.