Aller au contenu

Bastiat

Habitué
  • Compteur de contenus

    4 097
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

12 Neutre

À propos de Bastiat

  • Rang
    Clerc
  • Date de naissance 02/05/1974

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Hayek, Selgin, HansHH

Contact Methods

  • Website URL
    http://ami.du.laissez-faire.eu

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Suresnes
  • Interests
    Ma cuisine: Une louche de Hayek, une cuillére de Mises et de Rothbard, une botte mélangée de Tocqueville et de La Fayette. Faites mijoter quelques années, parfumez de Yunus et de Soto. vous m'en direz des nouvelles.

Visiteurs récents du profil

2 156 visualisations du profil
  1. Bastiat

    Port d'arme en République tchèque

    Un classique de la politique, il faut toujours un motif pour taserisser les emmerdeurs du parti d'en face !
  2. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Bien sur que l'usage d'un terrain est LE fondement de son appropriation juridique, possession vaut titre, le raisonnement est le même pour des population primitive vivant telle foret, que telle corporation voudrait exproprier a peu de frais. Celà n'a rien à voir avec la possession d'un titre formel fait chez le notaire au nom d'une association de résident quelconque prévue par une loi d'un pays x ou y. Ici non seulement l'usage est pattent, mais en plus les résident sont forcé par l'état de payer des impôts pour financer l'usage que lui usurpateur entend faire (type de revêtement, heures d'ouverture à la circulation, acceptation de telle population de drogués ou de fanatiques, etc.). J'expliquais précédemment qu'en suisse la décisions se faisait à l'échelle locale, on à ici un bon exemple assez drôle, on peu se faire refuser la nationalité pour être une gauchiste casse c.... Trop énervante pour avoir droit au passeport suisse http://mobile2.24heures.ch/articles/586d37a0ab5c373ff2000001 Mais on ne s’attaque pas aux traditions helvétiques impunément, les citoyens de la commune de Gipf-Oberfrick, dans la campagne argovienne, le lui ont bien fait comprendre. ... En novembre dernier, près de 200 habitants sur les quelque 260 réunis lors de l’assemblée communale ont rejeté sa demande de naturalisation. Un refus encore plus cinglant qu’il y a un an, lors de sa première tentative. Des citoyens l’avaient alors huée lors des débats. L’affaire est désormais devant le Conseil d’Etat, qui pourrait décider de lui donner directement le passeport. La Néerlandaise a laissé tomber la viande il y a dix ans, après s’être séparée de son mari. Et depuis cinq ans, elle s’engage pour la cause animale sur la place publique. C’est son combat contre les cloches de vaches qui a suscité une première vague d’hostilité à son égard. Ce qui ne l’a pas empêchée par la suite de condamner la chasse ou les courses traditionnelles de porcelets. Et puis, le bruit des cloches d’Eglise tôt le matin est aussi dans son viseur, ce qui lui vaut le surnom de Glockengegnerin, l’anti-cloches. «Je sais que je m’attaque à des traditions qui, dans une commune rurale, sont très importantes. Mais je revendique ma liberté de penser différemment et de l’exprimer. Mes convictions n’ont rien à voir avec mon intégration. Mes actions énervent beaucoup de monde, mais je ne veux pas me taire, ce n’est pas dans ma personnalité.»
  3. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    La verité c'est que sur le théme économique de l'échange des biens et service ou de l'immigration sous l'angle d'un individu isolé, il y a unanimité, et que c'est le théme qui chez les auteurs libéraux à largement dominé au 20e siecle. Par contre le peu de textes qui parlent de migration importante de populations sont beaucoup plus prudents voir méfiants pour tous les auteurs que j'ai trouvé ... Ludwig von Mises Hans-Hermann Hoppe Murray N. Rothbard Llewellyn H. Rockwell, Jr. Prof Gary Becker Pascal Salin Thomas Sowell Par ailleurs Thomas Schelling constate et modélise la ségrégation non voulue c'est à dire en fait la reconstruction de frontières informelles et l’expulsion plus ou moins explicite des minoritaires
  4. Le ministre de l'Intérieur tchèque (un social-démocrate...) veut ancrer le droit au port d'arme dans la constitution. C'est ainsi le droit à l'auto-défense contre les terroristes qui serait officiellement reconnu. (Patricia Commun) http://www.focus.de/politik/ausland/tschechien-innenminister-will-buerger-gegen-terroristen-bewaffnen_id_6436145.html?fbc=fb-shares
  5. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Aucun des mots communistes.
  6. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Merci pour ce texte remarquable et lucide, loin des position ideologiques illibérales de certain, il se rajoute à la liste des grands auteurs liberaux lucide. J'ai répondu plu haut sur ce point, la prescription acquisitive, qui est une norme raisonnable sans être un parangon d'anarcapisme, vaut pour des ressource abandonnées par leur proprietaire (30 ans typiquement). Ce qui de toute évidence n'est pas le cas, c'est une OPA pure et simple de l'état, qui crois d'ailleurs avec sa taille, comme les impots, assortie d'atteinte gravicime à la liberté d'expresion pour empecher ceux qui s'y opposeraient de le faire, y compris à titre privé dans les contrats personnels ou professionnel. Ce qui est un motif tout a fait judicieux, et pas si loin du notre puisque le probléme se pose avec une population dont une minorité importante à pour religion millénaire une doctrine totalitaire, suprématiste et guerrière, opposée en tous point aux valeurs libérales, et même simplement à nos normes juridiques issues du droit romain.
  7. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    re HOMME de PAILLE x5/strawman Il ne s'agit pas du pays (qui inclurait les parties privées), mais des parties COMMUNES (rues, etc.) Si vous prétendez à un débat honnête, faut arrêter avec ça ! Il e sont pas de ton avis, donc c'est des "racistes/facho/nazis" on connait la chançon et aussi on sait quel bord du spectre politique l'utilise réguliérement. Les libéraux étatistes Murray N. Rothbard Pour être "socialement tolérant", il ne faut bien entendu pas émettre la moindre critique sur l'idée d'immigration libre. Au contraire, il convient de la soutenir sans réserves. Avec les libéraux de gauche et les néoconservateurs, toute proposition, quelle qu'en soit la raison, de limiter l'immigration ou même de réduire le flux d'illégaux est automatiquement et hystériquement dénoncée comme raciste, fasciste, sexiste, hétérosexiste, xénophobe, et toute la panoplie d'épithètes injurieux à portée de main. (Bien que les néoconservateurs semblent, curieusement, faire une exception flagrante envers ceux qu'ils appellent de manière assez vague les "terroristes arabes".) Les choses en sont venues à un tel point que le Parti libertarien, qui s'était opposé avec force et de manière constante à tout impôt et à toute dépense de fonds publics, est maintenant en train de changer rapidement de politique et d'attitude, y compris sur ce sujet, pourtant depuis longtemps cher aux coeurs libéraux. de telle ou telle ideologie totalitaire religieuse (ou pas) et ce n'est en rien enfouis, c'est juste qu'aujourd'hui ça devient patent et qu'il faut être inconcient pour ne pas remettre en cause des analyse passé bancales ne portant que sur les aspects strictement commerciaux important, mais ignorant les autres motifs de l'action humaine.
  8. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    il n'y a rien qui soit à l'abris d'un référendum en suisse, communal, cantonal, ou fédéral. Par ailleurs les questions migratoires pour une personne donnée se décident à l'échelle communale (avec veto federal). Pour un bien toujours occupé (jamais abandonné) par ses propriétaires légitimes !! L'Etat est clairement usurpateur, c'est du vol pur et simple d'une copro, il n'a pas la moindre légitimité à décider de quoi que ce soit en matières de rues. Et par ailleurs le référendum est utilisé dans bon nombre de pays liberaux, et la gestion de l’immigration est tout a fait respectueuse de la liberté de circulation. (Sauf dans les délires paranoïaques des militants d’extrême gauche qui nient les droit de la population) Moi même je suis pour l'approche Gary Becker sur le sujet à defaut d'une anarcapie mythique à la Hoppe.
  9. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    désolé, il n'est propriétaire de rien, juste usurpateur, situation que tu cautionnes avec enthousiasme. J'ai pas le droit désolé, et en plus si je proteste contre l'usage qui en est fait je peux avoir les flics qui débarquent. et même chez les suisses, c'est une indivision, donc faut l'accord de la majorité, c'est compliqué. c'est pas bien de se moquer des pauvres.
  10. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    En droit ça n'existe pas. Soit il y a un propriétaire, soit (si c'est appropriable) c'est une "chose sans maitre" (res nullius) comme le liberland, un nouveau continent ou une nouvelle planette innabité. Hors c'est manifestement habité et entretenu par des gens qui paient pour ça (de force ou non) ils ont un droit dessus, et ce n'est pas l'état qui est proprietaire (sauf pour les communistes)
  11. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Re strawman x4 Pas du departement ni de la France, mais des PARTIES COMMINUES en suisse par exemple ça se gere à l'échelle de la municipalité, c'est la meilleure et ça marche trés bien. Ecoute n'importe quel autrichien ici confirmera que Milton Friedman est communiste en matiére monétaire, tu as le droit d'être communiste en matiére de gestion des rues, tout se guérit un jour.
  12. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Re strawman x3, il s'agit des parties communes (rues, etc.) et pas "de la france". On ne discute pas ici des biens immobiliers des personnes
  13. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    ça peut être aussi une indivision, une asso, un kibouts bref ce que tu veux, mais il y a des propriétaires, et a defaut de contrat explicite, c'est les citoyens. Tu as aussi le droit d'être d'extreme gauche est de vouloir tout gerer par les hommes de l'etat Les parties communes SONT un copro RE strawman Dans ce cas il faut dire qui est le proprio et ça recommence ....
  14. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Strawman toujours le même est trés lassant Les parties communes (rues, etc.) c'est une copro/indivision et l'assemblée générale ça se fait au référendum d'initiative populaire. Les points de vu contraire, sont soit d'etreme gauche, soit d'extreme droite Et en l'occurence sur ce critere tu est d'extreme gauche
  15. Bastiat

    Les droitards, quelle plaie

    Iil a parfaitement raison, comme Rothbard et hoppe d'ailleurs. Suffit de lire un minimum ses auteurs ....
×