Jump to content

Lancelot

Utilisateur
  • Posts

    19556
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    62

Posts posted by Lancelot

  1. 19 minutes ago, cedric.org said:

    C'est justement mon point ! Au delà de toutes ces foutaises, en oubliant tous ces cuistres et tout ce système malsain, en faisant abstraction de l'aversion totale du risque de l'ensemble de cette civilisation, qu'est-ce qui est bon pour nous ? En anarcapie, on choisit quoi ? La réponse "pas de masque pas de vaccin" est pour beaucoup une simple réaction. Imagine qu'on interdise le vaccin et le masque, je suis absolument certain qu'on en voudrait. C'est d'ailleurs exactement ce qui est arrivé en mars 2020.

    Bref : si on commence à réfléchir au delà des obligations, comme le commençait poney, à quelle conclusion arrive-t-on ? C'est pour ma part nuancé et flou.

    Bien sûr qu'interdire l'accès au vaccin serait également liberticide. Le débat (en tous cas le débat sur les mesures coercitives en particulier) ne porte pas sur les bénéfices potentiels du masque ou du vaccin mais sur la nécessité d'imposer ces décisions au niveau collectif plutôt qu'individuel. Qu'un individu particulier décide de passer sa vie avec un masque sur la gueule et en se piquant tous les 6 mois ça me fait une belle jambe. Même chose si à la place il décide de lécher les poignées de portes à l'hôpital.

    On peut discuter de l'utilité de se vacciner ou de porter un masque dans telle ou telle circonstance par ailleurs. Mon opinion est que le masque est à peu près toujours inutile hors des contextes où on l'utilisait déjà avant (hôpital), que le vaccin pour les populations jeunes et sans comorbidité est à peu près aussi utile que celui contre la grippe (et donc que ceux qui choisissaient de ne pas se vacciner contre la grippe avant devraient en toute logique faire de même pour le covid). D'un autre côté c'est une bonne idée d'utiliser du gel pour se laver les mains régulièrement (ce que je faisais déjà avant et on me traitait comme un maniaque) et d'éviter de se mettre en contact avec des gens quand on est malade.

    • Yea 5
  2. 3 minutes ago, cedric.org said:

    Et donc faire le vaccin contre la grippe pour éviter de le choper une troisième fois ne serait-il pas une solution viable ?

    On devrait trouver un moyen d'inciter les gens à le faire, tiens, une sorte de passeport.

     

    3 minutes ago, cedric.org said:

    Or j'observe encore beaucoup de réaction epidermique quant aux mesures anti-covid.

    Désolé d'avoir des réactions épidermiques face aux restrictions de ma liberté.

     

    3 minutes ago, cedric.org said:

    On peut se poser sereinement la question de la légitimité de toutes les mesures possibles pour les enfants

    Non on ne peut pas discuter sereinement du fait que le gouvernement impose des trucs à tes enfants. C'est le genre de discussions qui se règle à la guillotine.

  3. 13 minutes ago, poney said:

    J'avoue que je n'ai aucune idée des mesures en vigueur au Texas

     

     

    Quote

    https://open.texas.gov/

     

    Governor Greg Abbott has issued an Executive Order (GA-34) lifting the mask mandate in Texas and increasing capacity of all businesses and facilities in the state to 100 percent.

    This executive order rescinds most of the Governor's earlier Executive Orders related to COVID-19. Effective Wednesday, March 10, 2021, all businesses of any type may open to 100% capacity. Additionally, this order ends the statewide mask mandate in Texas. Businesses may still limit capacity or implement additional safety protocols at their own discretion.

    If COVID-19 hospitalizations in any of the 22 hospital regions in Texas get above 15% of the hospital bed capacity in that region for seven straight days, a County Judge in that region may use COVID-19 mitigation strategies. However, County Judges may not impose criminal penalties for not following COVID-19 orders nor may penalties be imposed for failing to wear a face mask. If restrictions are imposed at a County level, those restrictions may not include reducing capacity to less than 50% for any type of entity.

     

    • Yea 1
  4. 12 minutes ago, poney said:

    Encore une fois je suis d'accord mais j'ai l'impression que l'alternative dès lors devient "pas de mesure" et je dubite.

     

    Ou alors des mesures qui relèvent du paradis libéral, je trouve ça intéressant de discuter de ça sur un forum libéral mais si on est tous d'accord pour dire que ça n'arrivera jamais je ne sais pas trop où ça mène.

    On peut viser quelque chose comme le Texas, ça existe (et ils se sont tapés une vague sans mesure qui ressemblait à s'y méprendre à leur vague avec mesures). De manière plus générale on pourrait regarder ce que font les voisins et copier sur tous les sujets ce que fait le moins coercitif (pour l'instant c'est l'inverse).

  5. 28 minutes ago, poney said:

    Sur les terroristes, l'expérience prouve qu'il faut parfois négocier avec, on le fait aujourd'hui au Sahel et c'est franchement une des moins mauvaise solution. Mais sur le COVID, peut-être que ça fait de moi un anti-liberal mais ayant l'habitude je n'en dormirais pas moins bien cette nuit : il n'y aurait aucune décision collective possible et acceptable ?

     

    Pour être plus complet, je ne suis pas persuadé que le masque pour les enfants est une bonne idée, je ne défends pas la mesure, mais je suis pas très a l'aise avec les arguments "c'est la catastrophe pour les enfants" ou "il ne faut rien faire". Pour être totalement honnête je suis très content de ne pas été politicien et devoir prendre ou non des décisions dans le contexte actuel. Je sais que certains sont très a l'aise avec le yakafaukon mais personnellement, le trolling passé, je suis bien emmerdé.

    À partir du moment où on admet que le problème avec le covid c'est la gestion, i.e. les mesures et l'hystérie, plus que la maladie, j'ai du mal à accepter qu'on envisage de régler ce problème à coup d'encore plus de mesures et d'hystérie.

    C'est toujours le cercle vicieux de l'interventionnisme : le gouvernement décide de faire un truc pour régler un premier problème, cette action crée un second problème, le gouvernement décide de faire un second truc pour régler ce second problème, cette seconde action crée un troisième problème... et ça peut continuer très longtemps tant qu'on n'envisage pas de juste admettre que pour couper la plupart des problèmes à la source il suffit d'arrêter d'essayer de faire des trucs. Du coup je n'ai pas trop de problème avec "il ne faut rien faire".

    • Yea 3
  6. 9 minutes ago, poney said:

    Oui peut-être, je ne suis pas en désaccord du tout avec le problème de l'aversion au risque actuel, que du contraire d'ailleurs mais est-ce que les situations médicales normales des maladies ramenées par les enfants et leurs effets sont semblables aux effets du COVID ?

    J'ai quand même l'impression que c'est vachement moins emmerdant et vachement moins problématique a l'échelle des pays.

    À l'échelle individuelle en faisant abstraction de l'hystérie gouvernementale c'est tout à fait comparable (je suis bien placé pour le savoir en ayant choppé la grippe plusieurs années autour de noël à cause de mes satanés neveux). En considérant la gestion collective du covid c'est une autre histoire mais est-ce que prendre des décisions par rapport à ça ne revient pas un peu à négocier avec les terroristes ?

    • Yea 1
  7. 4 minutes ago, poney said:

    Le COVID c'est pas la varicelle.

    J'ai toujours vu les jeunes parents (et les moins jeunes aussi d'ailleurs) enchaîner les crèves plus ou moins graves. Le covid à 30 ans ça rentre largement dans la moyenne. On a une aversion au risque compréhensible vu le contexte mais complètement déformée pour cette maladie.

    • Yea 2
  8. 54 minutes ago, poney said:

    La plupart des gens que je connais personnellement qui ont chopé le COVID ces derniers temps l'ont eu via les enfants. Ça reste relou même si personne n'a été gravement emmerdé.

    Quand tu fais des gosses tu acceptes le risque que lesdits gosses choppent des germes un peu partout et te les refilent.

  9. Deux fois plus de tests par jour en ce moment qu'au sommet de la vague de l'automne dernier (trois fois plus que durant la plupart de l'hiver dernier), et un taux de positivité maximal à l'époque de 15% contre 6% en ce moment. Ils nous font le coup qu'ils ont essayé cet été mais qui avait foiré parce qu'il n'y avait vraiment rien de réel à se mettre sous la dent. Sauf que là ça marche. Quoi qu'il en soit les gens qui profitent de l'industrie des tests sont certainement en train de se frotter les mains.

    Retenez juste que si on testait au même niveau que l'année dernière on verrait mécaniquement au moins moitié moins de cas.

    • Yea 4
  10. L'idée est que les axes du political compass sont corrélés, que les gens qui défendent l'autoritarisme social tendent à défendre également l'autoritarisme économique et vice versa. Donc que les quadrants "libertarian-left" et "authoritarian right" n'existent pas vraiment en pratique. En remappant cet axe autoritaire-libéral sur gauche-droite, ça fait des chocapics. La première étape n'est pas stupide, la dernière est disons plus polémique.

     

    Je trouve que la réaction des gens face au covid, sujet qui a(vait) l'avantage de ne pas avoir de bagage historique partisan, a été un très bon test de leur place réelle sur l'axe autoritaire-libéral. C'est facile d'être dégoûté par l'autoritarisme saveur de droite quand tu es gauchiste ou par l'autoritarisme saveur de gauche quand tu es droitard, mais ça demande de vraies tripes libérales d'être dégouté par l'autoritarisme goût neutre quand tout le monde l'applaudit.

    • Yea 4
  11. J'espère surtout que leur histoire d'omicron machin retombera comme un soufflé quand on en saura plus sur les vraies caractéristiques du variant au lieu de spéculer sauvagement. Là on en est rendus à "mais rendez-vous compte ma bonne dame, ça pourrait être un variant mortel pour les enfants !".

    • Yea 4
  12. Ça me fait soupirer quand les gens utilisent des expressions complètement banales comme si c'était des concepts révolutionnaires. Si un philosopheux quelconque pondait un bouquin nommé "le cul entre deux chaises", on aurait 50 ans plus tard des gens qui lèveraient leur index d'un air rusé en disant "ha ha, je reconnais ce qui se passe dans cette situation, ce politicien a 'le cul entre deux chaises', c'est un concept anthropologique t'as vu. Quoi tu n'es pas d'accord, tu penses donc que le 'cul entre deux chaises' est un mécanisme qui n'a aucune validité et qui n'existe jamais ?"

    • Haha 1
  13. 28 minutes ago, ttoinou said:

    Faudrait que la FIFA publie ses données, si elle se permet de dire qu'il n'y a pas d'augmentation

    Oui.

     

    Parce que sinon j'avais cru comprendre que renverser la table en s'attaquant à la qualité des données quand on n'est pas d'accord c'était un truc de méchant complotiste :ninja:

    • Love 1
    • Confused 2
  14. 14 hours ago, Vilfredo said:

    Certes mais je croyais qu’on s’accordait que Walter Jr désignait le n de la progéniture mâle quelle qu’elle soit de Walt et Skyler. C’est justement ce qui rend le cas de ‘Jr’ intéressant par rapport aux prénoms habituels

    Tu fais une confusion à mon avis entre le terme "Walter Jr" utilisé en tant que description (du premier fils de Water senior) ou que titre (si on imagine que tous les papes s'appellent nécessairement Benoît), et le même terme utilisé en tant que nom propre, qui n'est pas dépendant de telles propriétés contingentes mais uniquement d'"un acte fondateur (un "baptême") qui fixe la référence rigidement" comme tu l'écrivais dans un des premiers messages. À la base j'utilisais l'exemple de Benoît XVI seulement comme illustration qu'on peut changer de nom, on a vu plus tard l'exemple du mariage qui est peut-être plus évident.

    Ça me fait penser à l'argumentation qui dit que Batman n'est pas juste un pseudonyme de Bruce Wayne, c'est un titre qui peut se transmettre et donc on peut tout à fait avoir un Batman qui n'est pas Bruce Wayne mais, au hasard, une lesbienne noire handicapée, et il est donc totalement illogique (raciste, sexiste etc.) de la part des lecteurs de s'attendre à voir Bruce Wayne et pas une lesbienne noire handicapée quand ils achètent une histoire de Batman.

    En prenant le problème par l'autre bout il y a aussi les histoires de réincarnation avec par exemple le Dalai Lama qui, si je ne dis pas de conneries, est supposé être toujours la même personne (?).

  15. 9 minutes ago, Vilfredo said:

    D’accord, alors pour être Walter Jr il faut être baptisé “Walter jr”. Pourtant si Walter Jr est enlevé à sa naissance et emmené en Mongolie et revient chez Walt à 20 piges il sera reconnu comme Walter Jr.

    Il sera reconnu comme le fils de Walter avec le nom qu'on lui aura donné en Mongolie, ou n'importe quel autre nom qu'il se trouvera avoir à ce moment là. Sans doute pas Walter Jr si c'est déjà comme ça que ses parents ont nommé son petit frère.

     

    9 minutes ago, Vilfredo said:

    Et d’ailleurs le fait qu’on arrive à faire passer la référence unique de “Walter Jr” même dans “notre référentiel” montre en soi que Walter Jr est bien un nom propre il me semble.

    C'est un nom propre en effet.

     

    9 minutes ago, Vilfredo said:

    Si maintenant je peux défendre une position plus “faible”, je dirais que les conditions sous lesquelles Walter Jr n’aurait pas été Walter Jr (même si je pense que la bonne manière de référer à ces comtrefactuels est de dire: les conditions sous lesquelles Walter Jr n’aurait pas été “Walter jr”), sont beaucoup plus bizarres et contraignantes que celles triviales sous lesquelles Ratzinger n’aurait pas été Benoît XVI 

    En soi la seule condition est que ses parents aient décidé d'un autre nom, ce qui est assez peu fabuleux à imaginer.

×
×
  • Create New...