Jump to content

henriparisien

Membre Adhérent
  • Content Count

    1838
  • Joined

  • Last visited

About henriparisien

  • Rank
    Prosateur
  • Birthday 07/31/1965

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris

Recent Profile Visitors

512 profile views
  1. Oui, enfin la demande s'ajuste à l'offre via les prix. Si le prix du parking en surface s'alignait sur celui des prix des parkings souterrains (de l'ordre de 10 € de l'heure) à Paris, on n'aurait pas de soucis pour trouver des places. La meilleure preuve, c'est qu'il est très rare qu'un parking souterrains soit saturé à Paris. J'ignore tout de la situation à San Francisco. Il est même possible qu'il n'y ait pas de parcmètre. L'application proposée profite simplement d'une carence de la municipalité et la prive de recette. La solution est toute simple : augmenter le prix de la place. Toute simple, mais contraire aux intérêts des politiques : ils préfèrent toujours gérer la pénurie plutôt que les mécanismes de marchés. Cela leur donne un rôle, la possibilité de diffuser des passe-droits etc... Edit : Internet est fantastique. Il semblerait que dès qu'on est résidant, le parking est gratuit : http://lostinsf.com/les-astuces-du-parking-a-sf
  2. Heu... Il y a quand même une position médiane entre "Tout le monde est obligé d'empécher un suicide" et "Tout le monde doit faciliter le suicide". Cette position médiane, c'est justement la position libérale : chacun fait comme il veut et il n'a pas besoin de justifier ces actes.
  3. Non, ce n'est pas le problème. Je l'ai dis : tu veux te suicider, tu te suicide. Je vais me la jouer à Jim16 : le suicide assisté, c'est donner la possibilité au dépressif de faire chier son monde . Et regardez comment je vais mal. Vous êtes tous d'accord que je dois mourir ? Après, je reste libéral. Je ne vois pas de raison particulière d'interdire le suicide assisté. Et tiens, pour en revenir à l'euthanasie. Ce qui me gène dans la loi Leonetti, c'est qu'elle inverse les rôles. A mon sens, le médecin doit avoir un avis consultatif et les proches doivent pouvoir choisir, alors que la loi Leonnetti fait le contraire.
  4. Sur le suicide assisté, j'ai retrouvé ça : http://www.liberation.fr/societe/2014/01/20/comment-je-suis-devenu-un-fils-indigne_974203 Honnêtement, le suicide assisté, ce n'est pas du suicide. Le suicide, c'est super simple : j'en ai marre de la vie, j'y mets un terme. C'est ma liberté. Techniquement, si on est raisonnablement autonome cela ne présente aucune difficulté : un sac en plastique, une source de monoxyde de carbone et en 20 mn, sans douleur, c'est plié. Mes proches font leur deuil, mais je ne leur ai pas demandé d'approuver mon choix : le deuil est plus facile. Le suicide assisté, c'est tout autre chose : j'en parle pendant des mois à mes proches - et ce faisant, je les fais souffrir - et à la fin, je leur impose mon choix. Dans le témoignage que j'ai mis plus haut, le fils s'est vu "interdire" d'avoir de la peine à la mort de sa mère. Voir même, je m'enferme dans un discours qui ne me laisse - si je veux conserver un minimum de cohérence - que cette porte de sortie.
  5. Ma belle mère et ma mère sont mortes dans les conditions que tu décris. Ce n'est PAS de l'euthanasie. L'euthanasie, c'est injecter un cocktail lithique dans les veines du patient (c'est ce qu'a fait Bonnemaison). La - on injecte de la morphine qui supprime la douleur - et la conscience - et les patients meurent des suites de leur maladie. Dans certain cas - c'était celui de ma belle-mère - on renonce à une opération qui aurait pu ajouter 2 à 3 mois de vie dans des conditions terribles.
  6. Plusieurs choses assez élémentaires mais qui méritent d'être rappeler : 1) dans un régime de change flottant, le cours des devises est régis par l'offre et la demande. l'émetteur de la monnaie (la banque centrale du pays en question) est un acteur. Mais un acteur comme un autre. Il n'y a qu'a voir le chaos qu'étais l'ex-SME pour bien voir les limites de l'action de cet acteur. 2) En pratique, une BC ne peut pas faire n'importe quoi. Et en particulier émettre autant qu'elle a envie de billet de banque. Si elle le fait, sa devise cesse simplement d'être utilisée. C'est ce qu'est en train de vérifier le successeur de Chavez avec l'effondrement du commerce extérieur de son pays et les pénuries -et du coup les émeutes - associées. 3) La chine n'a jamais fait gonfler sa masse monétaire. Elle a une balance des échanges très excédentaires ce qu'il l'oblige à placer son solde en $ et en euros et cela se traduit par une évolution régulière à la hausse du Renmimbi (un peu plus de 30 % depuis 2008). Ah,et la conversion est du semi-flottant 4) une dévaluation est très mal ressenti par tous les gouvernements : cela se traduit par une hausse des prix importantes pour les populations et donc une baisse du niveau de vie. Cela en fait tomber plus d'un. Les gouvernements aiment que leur devise progresse régulièrement. 5) Dans certain cas (à ma connaissance il n'y a que la suisse) une augmentation trop rapide de sa devise peut poser des problèmes à un gouvernement; Dans ce cas, et dans ce cas seulement il peut tenir l'augmentation de sa devise en emettant plus que ses besoins. C'est plutôt une bonne chose pour l'équilibre économique du monde. La suisse à offert aux européens une garantie sur le risque de disparition de l'euro. Edit, j'aurais du faire une réponse plus courte, je me suis fait griller par PJE.
  7. Mais que quoi vous parlez ? du monde réel, ou d'un monde fantasmé ? En régime flottant, un gouvernement ne peut pas dévaluer sa monnaie. Et à l'époque du SME, chaque dévaluation était vécu comme un drame politique et le signe d'un échec de la politique gouvernementale. De mon point de vu, le système actuel est le meilleur second choix - après la possibilité d'emmettre des monnaies strictement privées. On en a - en pratique - une réelle concurrence entre les monnaies.
  8. Un très bon résumé des thèses de Piketty est ici : http://delong.typepad.com/sdj/2014/05/the-honest-broker-mr-piketty-and-the-neoclassicists-a-suggested-interpretation-for-the-week-of-may-17-2014.html Je l'ai trouvé via http://biasedstatistics.blogspot.fr/ == Quelques remarques : Le débat dans le grand public résume la thése de Piketty à r > g => implique accumulation de richesse sur une classe particulière. C'est du grand n'importe quoi. Pour qu'il y ait un investissement, il faut que r > g; sans ça pourquoi investir ? Le propos de Piketty, c'est d'analyser la répartition de la valeur ajouté entre le capital et le travail et d'isoler dans la part qui revient au capital celui qui est hérité. Cette part était supérieur à 30 % jusqu'en 1914; et serait ensuite tombé à 12 % jusqu'en 1980. Elle reviendrait autour de 30 % (si on laisse faire les choses sur un siècle ou deux). Ce qui se traduirait par un retour à une société hiérarchisé où ce qui est important devient d'être né dans une bonne famille bien plus que ces mérites propres. == Pour ma part, j'adhère assez facilement à cette thèse et je n'ai pas d'opinion positive ou négative sur cette évolution : a échéance d'un siècle, je serais mort et je me fout totalement de ce qui se passera après 2100. De plus, je ne suis pas sûr du tout que cette évolution soit inéluctable. Ce qui caractérise le monde - et de plus en plus - c'est son évolution très rapide et les changement très important qui sont déjà à l'oeuvre sur la condition humaine. En 2100, il n'est pas impossible que l'espèrance de vie soit de deux ou trois siècles. Dans ce cas, plus d'héritage Je suis par contre profondément opposé aux "solutions" qu'il esquisse. En particulier, cette histoire d'impôt mondial qui suppose un état mondial. Un état mondial, s'il voit le jour, ce sera la fin à brève échéance du progrès technologique.
  9. ici : http://www.lavoixdunord.fr/region/la-victime-de-l-agression-sexuelle-dans-le-metro-de-ia19b0n2092604 Et partout ailleurs. Ce qui ressort de son témoignage, c'est qu'elle est mobile, qu'elle peut se déplacer. Ce qu'on reproche aux autres passagers, c'est entre autre de ne pas avoir tiré le signal d'alarme dans la rame, mais je n'ai rien vu qui l'empêchait de la faire. Je n'étais pas sur place, mais de ce que j'ai lu, je ne suis pas sûr que - témoin - j'aurai pu distinguer le comportement apparent de cette agression, de celui d'un couple un peu éméché qui se dispute. Ici, tu as une agression sans ambiguité, avec couteau. Et quelqu'un qui intervient : http://www.lavoixdunord.fr/region/agression-d-une-conductrice-avec-deux-couteaux-a-lille-ia19b0n2120050 Mais bon, c'est moins vendeur.
  10. je viens de le faire, je suis à 30 mbits / s en descendant, et seulement 1 en montant. Je suis d'ailleurs étonné, je pensais que j'avais le même débit dans les deux sens. J'essayerai de retrouver mon contrat. == edit, je viens d'acheter un routeur wifi, je vous tiendrai au courant.
  11. Heu, attend mon débit nominal vers internet est à 100 mbits / s (fibre optique). En pratique je télécharge à 20 / 25 mbits/s. Mon golot d'étranglement c'est bien le wifi.
  12. Ben actuellement, j'ai un réseau wifi classique. Il tourne autour ds 6 Mbits / s, si qui me gène un peu (un tout petit peu) quand je suis sur le réseau avec ma tablette ou quand je téléphone avec skype et que je m'éligne un peu de ma box. Mon idée, c'est d'installer un routeur (merci the_student) pour passer sur la nouvelle norme 802.11n pour pas avoir ces soucis.
  13. Dites les geeks, j'ai une question. Si j'ai bien compris, il y a une nouvelle norme WIFI à 300 Mbits par seconde. Ce que j'aimerais trouver, c'est un émetteur que l'on puisse brancher sur une box (sur une prise réseau classique qui va habituellement vers un PC) et qui diffuse ce WIFI dans mon appart sans que j'ai a allumé mon ordinateur. C'est possible ? ca existe ? Bon, bien sûr, vous pouvez dire de changer de box. Mais bon, mon opérateur ne la propose que dans les abonnements avec télé, et je n'ai aucune envie de payer la redevance.
×
×
  • Create New...