Jump to content

Boz

Membre Adhérent
  • Posts

    3395
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9

Everything posted by Boz

  1. Ben ya des tas d'études sur ça (la flemme de chercher là). Édit : ça dépend aussi si on part avec beaucoup de gras ou pas.
  2. Le problème avec les pertes de poids aussi rapides, c'est la perte musculaire.
  3. D'ailleurs, il y a des gens qui ont déjà essayé de chiffrer le coût de la conscience ? Parce que j'ai l'impression qu'on est un peu conditionnés à prendre pour évident que c'est que du bénef (comme si on était le pinacle nécessaire de l'évolution).
  4. @Lancelot Comment il faut trop que tu lises blindsight sérieux !
  5. Ben oui mais en vieillissant tout le monde veut s'acheter une place au paradis (sauf les psychopathes certes).
  6. Ben justement, à partir d'un certain niveau de succès, il me semblait que les gens intelligents ne pouvaient plus se contenter de ça et en même temps bien dormir jusqu'à leur mort. Mais je peux me tromper.
  7. Mais ces gens là ne font pas des crises existentielles, un jour ? Parce qu'ils sont intelligents, ils doivent bien réaliser des choses au bout d'un moment...
  8. C'est toujours plus facile que de créer quelque chose de nouveau.
  9. Mais à une époque je me rappelle qu'on disait ici (je ne sais plus qui) que Platon était en fait ironique. Alors ?
  10. La révolution c'est Kerensky. Lenine c'est le coup d'État quelques mois plus tard.
  11. Un peu comme le réchauffement climatique et le covid, en gros. ?
  12. Bonne idée. Je vote @Mégille aussi.
  13. Dans l'école de mes enfants ils ont organisé des destructions/détournements de masques dans la joie pour le dernier jour. Un des rares avantages d'une ville d'extrême gauche.
  14. Si vous ne l'avez jamais lu, le roman de hard SF "blindsight" correspond parfaitement (avec une excellente intrigue et une atmosphère du tonnerre pour ne rien gâcher) à votre discussion (enfin de ce que j'en comprends). https://en.m.wikipedia.org/wiki/Blindsight_(Watts_novel)
  15. Tu ne le regretteras pas, parole de mec qui a lu un de ses bouquins il y a vingt ans ! (Stigmate).
  16. Le combo gras-sucre est bien plus addictif que le sucre seul.
  17. Erving Goffman c'est un must have read.
  18. Tout ce marxisme à côté de la plaque le fait se gausser.
  19. Tu aimes te faire du mal quand même. Mais merci pour la veille chez l'ennemi.
  20. Le but n'est pas de créer quoi que ce soit (de toutes façons c'est trop dur), mais de t'envoyer un message, sale homme blanc réactionnaire !
  21. @Jensen J’ai lu avec attention les études que tu as fournies. Voilà mes impressions : Pour la première, je n’ai accès qu’à l’abstract, qui ne donne aucun détail sur la méthodologie et la comparaison exacte qui est effectuée, et qui surtout ne tire aucune conclusion particulière autre que “en gros, ça marche” (certes, mais notre questionnement actuel sur le fil n’est pas là) et qui montre une légère amélioration de quelques marqueurs. Mais comme on ne sait pas par rapport à quoi exactement et que c’est sur 6 semaines seulement, difficile d’en tirer des conclusions particulières. Pour la seconde, il s’agit de souris génétiquement modifiées pour être déficientes en leptine. L’abstract explique lui-même que l’IF n’a pas d’effet particulier autre qu’une légère différence de l’homéostasie du glucose et de la sécrétion d’insuline (ce qui pourrait avoir beaucoup aussi bien qu’aucune importance à long terme, donc même conclusion globale que l'étude précédente). Pour la troisième, ils mesurent sur des humains les effets à très court terme (quelques heures) que le jeûne a sur quelques marqueurs sanguins liés à l’inflammation. Et c’est tout pour ce qui concerne notre discussion. Tout le reste est une exploration d’éventuels mécanismes biochimiques sur des souris génétiquement modifiées pour augmenter la visibilité des interventions effectuées. Ce qui génère des tas d’hypothèses intéressantes, certes, mais… En fait le point commun de ces études est là : on se concentre à court terme sur quelques marqueurs sanguins (parmi des milliers d’autres) pour essayer de formuler des hypothèses mécanistiques. C’est très bien, c’est le fonctionnement normal de la science d'explorer ce genre de pistes (parmi d'autres), mais ça ne dit rien sur l’éventuelle supériorité à long terme et chez des humains de l’IF sur la restriction classique. D’ailleurs, la quatrième étude que tu postes explique bien vers la fin de l’article une des limitations essentielles de ce genre d’approche (au-delà du fait qu’améliorer légèrement deux ou trois marqueurs sanguins sans s’intéresser aux autres n’indiquent peut-être rien du tout) : la facilité de maintien dans le temps dans une vie normale n’est pas évidente (d’ailleurs ce que je trouve le plus intéressant dans cet article c’est qu’il semble bien meilleur de manger le matin et pas le soir, et que c’est régulièrement l’inverse qui est pratiqué par la plupart des gens, y compris ici, et dans ce dernier cas l’article ne détecte aucune différence voir un désavantage par rapport à la restriction classique). A côté de ça on a l’immense majorité des RCT et des méta-analyses qui montrent qu’en conditions réelles, à long terme et sur des humains, il n’y a pas de différence significative sur la perte de poids et la composition corporelle entre les différentes modalités de restrictions caloriques. Un exemple (l’étude est dans la description de la vidéo, d'ailleurs dans celle-ci le changement dans la composition corporelle est au désavantage de l'IF ; détail chouette : ils citent ta quatrième étude qui est vraiment la plus intéressante dans notre discussion je trouve) : Pour l’autophagie, je trouve que tu renverses un peu la charge de la preuve. C’est un processus normal du corps humain, toujours actif à des degrés divers (comme l'immense majorité des processus biologiques dans ce domaine). On sait que le jeûne et la restriction calorique à long terme l’augmentent tous les deux, et que le nourrissage la diminue (d’autant plus si on se nourrit beaucoup). Affirmer que l’IF atteindrait ce but d’une meilleure façon que la restriction classique est une nouveauté par rapport au consensus : c’est plutôt à toi de fournir des arguments. D’ailleurs je rappelle, au passage (mais tu l’as dit toi-même), que l’exercice physique a un énorme effet positif sur l’autophagie. Donc si le but d’une personne en pratiquant le jeûne est d’augmenter ce processus, elle se trompe peut-être d’outil (au sens : quel est le meilleur outil toutes choses considérées pour atteindre globalement le meilleur état de santé possible). Il me semble aussi avoir lu (mais là je ne saurais plus dire où) que l’autophagie n’est pas non plus la panacée ultime. Certains cancers prospèrent grâce à elle. L’instant anecdote personnelle : j’ai moi aussi beaucoup testé (sauf vegan) depuis 5 ans. Si j’arrêtais l’exercice physique intense, je repasserais en low-carb IF parce que c’est parfait pour moi pour ne pas grossir. Par contre dès que je fais sérieusement de la muscu (ceux qui m’ont croisé IRL sont priés de ne pas pouffer), c’est nul. Quand je mange plus étalé sur la journée et avec des glucides (de bonne qualité of course), il n’y a pas photo : je suis bien plus acéré (y compris intellectuellement) et bien dans ma peau, je suis plus performant, je récupère plus vite et je dors mieux. En deux mots, le choix d’un outil dépend de l’objectif et de l’individu considéré (bis repetita je sais).
  22. Quand on jeûne, le corps va vite aller brûler le glycogène qui est stocké dans les muscles et le foie avec de l'eau. Le ratio de perte glycogène : eau est environ de 1 :3. Ca explique en partie la perte de poids dans les premiers jours. @Jensen je te réponds un peu plus tard promis !
  23. C'est surtout une question d'objectif. Qu'est ce qui est recherché par la personne qui jeûne ? Selon la réponse et le reste de son mode de vie, on peut discuter.
×
×
  • Create New...