Jump to content

Bellegarrigue

Habitué
  • Content Count

    487
  • Joined

  • Last visited

About Bellegarrigue

  • Rank
    Jeune Padawan
  • Birthday 06/30/1965

Previous Fields

  • Ma référence
    Anselme Bellegarrigue

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    92

Recent Profile Visitors

658 profile views
  1. L'idée originale des bourses du travail, défendue par Gustave de Molinari, allait dans ce sens d'une amélioration de l'information disponible pour les travailleurs sur une zone géographique (et via le réseau des bourses sur l'ensemble du territoire français). Un des résultats en eût surement été une convergence des salaires vers ce niveau que tu décris. Quant aux actions (légitimes au sens où Walter Block les énumère dans Économie et libertarianisme) des coalitions ouvrières (grèves, boycott, campagnes de diffamation) elles sont simplement des outils.
  2. Vendre une drogue à la place d'un bonbon c'est une tromperie. Dans un tel cas il y aurait bien un crime, un criminel et une victime. Vendre une drogue pour ce qu'elle est, une drogue, fait effectivement porter toute la responsabilité de l'utilisation ultérieure de la drogue à l'acheteur. En quoi voudriez-vous que le vendeur soit responsable ? De quoi ? Que lui reprochez-vous (je ne parle pas de jugement moral, vous pouvez le considérez comme une ordure, la plupart de ceux que j'ai connus répondaient en effet à ce qualificatif) exactement ? Que voudriez-vous qu'il fasse pour ne pas tomber sous le coup de ce que vous appelez sa "responsabilité" ?
  3. En fait je pense que l'influence est inverse, c'est la libéralisme qui influe alors sur l'autre sphère (au sens, que je partage, où tu la définit). Mais j'admets que dans ce cas le problème de la définition "initiale" du libéralisme se pose, c'est pourquoi je parlais de définitions a minima des principes qui font que nous pouvons juger du "libéralisme" d'un individu. Quand on écrit successivement deux propositions dont on peut tirer des conséquentes contradictoires, l'erreur n'est pas dans l'analyse de la contradiction mais dans la teneur des deux propositions. Je te rappelle que l'un des enjeux de la discussion était "faut-il ou ne faut-il pas inclure la disparition de l'état dans la définition du libéralisme ?" Nous sommes d'accord sur ce point. Mon propos (et de personne ici) n'était pas de classer Delanoë en libéral. Il ne répond en rien à ces principes a minima que j'ai évoqués.
  4. Je ne te suivrai pas sur cette définition extrêmement restreinte du libéralisme, le conservatisme ou le progressisme (pour ne prendre que ces deux "options") sont tout à fait compatibles avec le libéralisme défini comme un minimum de convictions communes : libre-échange, libre circulation (dans le respect de la propriété évidemment, c'est pourquoi le nationalisme est lui totalement incompatible avec le libéralisme), égalité des droits, garantie de la propriété privée, limitation ou suppression de l'intervention de l'état. Vouloir définir le libéralisme comme tu l'entends revient : 1. à ne reconnaitre de libéraux que les anarchistes (je veux bien mais à ce moment là abandonnons le terme libéralisme et contentons-nous de l'anarchisme), 2. à ne pas/plus percevoir en fin de compte les grandes différences, que je trouve très importantes même (surtout…) pour un anarchiste, qu'il peut exister entre un conservateur libéral et un conservateur non libéral ou entre un libéral progressiste et un progressiste non libéral. (Et je ne comprends pas du tout ta comparaison avec le végétarisme ou la collection de lépidoptères.)
  5. Oui, mais le libéralisme inclut aussi le minarchisme, le conservatisme libéral, le libéralisme progressiste, etc. (pardon pour les gros mots) et en conséquence la destruction/disparition/inutilité de l'Etat n'est pas incluse nécessairement dans la définition du libéralisme. La destruction de l'état est incluse dans la définition de l'anarchisme, pas dans celle du libéralisme (qui comprend plutôt l'amoindrissement de l'intervention de l'état). Maintenant quand j'ai dit ça, je n'ai pas jugé de la cohérence des non-anarchistes… (aparté : chez Marx la "disparition-dépérissement de l'état" est une erreur dans l'interprétation des conséquences de sa propre "théorie" alors que pour un anarchiste c'est l'absence de justification de l'état qui implique sa destruction, la comparaison avec le marxisme est donc pour le moins erronée)
  6. Entièrement d'accord au sujet de Pirlo ! Nasri pourrait peut-être devenir ce type de joueur, non ? (en s'améliorant dans le jeu long) Il y a d'ailleurs des "spécialistes/consultants" qui ont suggéré de le faire reculer un peu à la façon de Pirlo (qui était bien un neuf et demi à ses débuts).
  7. Si vous croyez que cette phrase vous permet de conclure ce que vous avez écrit plus haut c'est que vous n'avez rien compris.
  8. Où avez-vous lu que Dom P disait cela ? !!! Moi aussi, même mieux, je ne m'inscris jamais pour le 100 nage libre aux JO, j'ai trop peur des victoires faciles qui me procureraient une gloire par trop éphémère et illusoire.
  9. Ah bah si c'est des banderoles qui le disent… Et pour FI :warez:
  10. Je hais ces mensonges anglo-libéraux qui nous ont tant mouillés. Le socialisme lui ne ment pas. maurice b. juillet 2007
  11. La laïcité à la franchouille c'est la propagande marxiste obligatoire à l'école et la haine antireligieuse censée être humoristique dans les médiats.
  12. Sacrés marketteurs les altercérébrés… Je comprends qu'ils aient la haine des marchés libres, c'est quand même plus facile de refiler leur camelote dans des "marchés" captifs ou semi-captifs.
  13. Personne ne t'a accusé d'être raciste, c'est l'affirmation péremptoire de l'unique responsabilité de la religion musulmane qui est en cause.
×
×
  • Create New...