Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

y/o/o/o/k

Nation

Messages recommandés

Bonjur,

Il y a un point que je trouve drôlatique…

c'est la proportion de libéraux -ou du moins de ceux qui se pronent libéraux- qui sont fort attachés au concept de NATION. La France, la patrie, etc…

Ceci n'est pas un concept particulierement de droite ou de gauche…

La nation n'est qu'une entité politique cernée par des limites géographiques.

Dans une société libérale, pourrait on réellement être encore attaché a ce concept ?,

où même juste à "la France" en tant que telle ?

Ne peut on pas dire que d'une certaine manière les limites geographiques qui delimitent la france n'auraient plus lieu d'être ?

Le liberalisme se détache t-il completement de la Nation et de tous les mouvements qui la soutiennent ? Dans se cas, peut on dire que le libéralisme n'est pas un mouvement de "droite"?

Enfin bref, j'aimerais connaitre votre avis,

à moins qu'il y a deja eu un fil sur ce sujet, dans ce cas je veux bien le lire…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a un point que je trouve drôlatique…

c'est la proportion de libéraux -ou du moins de ceux qui se pronent libéraux- qui sont fort attachés au concept de NATION.

Les Français seulement… mais les pauvres ont subi un tel lavage de cerveau durant deux siècle (patrie… gnagnagna… nation… gnignigni… république… gneugneugneu…) qu'il en reste forcément des traces, même chez les meilleurs d'entre eux.

Pourtant c'est simple à comprendre :

État=Diktat

Nation=Prison

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je le dit toujours.

Je suis citoyen du monde

:icon_up:

PS: Le jour où le rencontrerai des ET, je dirai de l'univers :doigt:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis citoyen du monde…

Moi même pas : je suis citoyen de rien du tout. "Citoyen" c'est l'euphémisme qu'on nous a vendu pour "homme enchaîné".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi même pas : je suis citoyen de rien du tout. "Citoyen" c'est l'euphémisme qu'on nous a vendu pour "homme enchaîné".

Je ne vois pas les choses de la meme facon. Un citoyen est un membre de la cité (le monde en l'occurence). Ensuite que cette cité soit une zone géographique libre d'état ou non, c'est un autre problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
c'est la proportion de libéraux -ou du moins de ceux qui se pronent libéraux (…)

Le liberalisme se détache t-il completement de la Nation et de tous les mouvements qui la soutiennent ? Dans se cas, peut on dire que le libéralisme n'est pas un mouvement de "droite"?

Ce que l'on peut dire, c'est que les gens se disant libéraux mais qui soutiennent le concept de Nation, ont des gens de droite. Pas des libéraux.

Il est vrai qu'en France, depuis quelques années le terme "libéral" a été confisqué (et donc dévoyé) par une partie de la droite. Cf Dassault et sa conception unilatéral du droit (du travail) qui exige la mise aux orties du Code du travail en même temps que la mise au pas des salariés mécontents via l'aide de la force étatique bien évidemment.

Dans le même ordre d'idée, nous avons les "libéraux" qui exigent une régulation de l'immigration, l'interdiction de l'avortement, la peine de mort, une liberté d'expression "mais pas pour les extrémistes", votent 'oui' au traité constitutionnel, etc.

Bref, ce sont des caricatures de droites qui font un tort considérables aux idées libérales.

Une note d'espoir tout de même, avec un peu de chance, ces gens, interpellés par les idées libérales finissent par les comprendre et les adopter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui en effet. Le concept de nation est un concept émotif chez ceux qui l'adorent. On pourrait à juste titre considérer qu'ils ne s'occupent que du fond (émotionel) et pas de la forme (Etat, frontières, etc…

Le libéralisme que je défends est un libéralisme total associant liberté économique et social, liberté sociétale et liberté politique.

De ce ponit de vue on peut considérer que le premier est de droite, le second de gauche et le troisième au centre :icon_up:

Bref, le concept de nation (de naître) est un concept foireux à mes yeux qui cache une seule et même réalité: nous sommes tous des êtres humains. En premier lieu, il convient de définir la nation comme étant le corollaire légal de la notion biologique d'espèce humaine…

L'espèce humain vit où, dans quelles frontières: sur la terre.

Donc la nation est humaine et globale au bout du compte.

Les frontières actuelles séparent en culte/culture/religion/etat/etc différentes nations… Mais de façon artificielle… Il suffit [pléonasme zappé] de visiter les régions frontalières pour se rendre compte de cette absurdité.

Bref, comme je ne suis pas pour des méthodes révolutionnaires (et sanglantes :doigt: ), j'essaie de croire à la construction de grands blocs, comme l'Europe, qui à terme pourrait nous mener vers une gouvernance mondiale, dont on voit déjà les esquisses (OMC, FMI, Banque Mondiale, ONU)… Une fois ce travail réalisé (disparition progressive [pas de s, merci] des frontières du globe - peut être paradoxalement passant par une phase de fédération regroupant de toutes petites entités), l'Etat mondial sera mûr pour sa disparition et le remplacement par des structures souples et autogérées laissant place à une démocratie totale (l'anarchie) et à une liberté individuelle totale dans les domaines sociétaux et économiques.

Commentaire de la modération : la charte stipule que la syntaxe et l'orthographe doivent être respectées.

Signé : Constantin, qui part en croisade contre les déplorables habitudes des petits nouveaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref, comme je ne suis pas pour des méthodes révolutionnaires (et sanglantes :icon_up: ), j'essaie de croire à l construction de grands blocs, comme l'Europe, qui à terme pourrait nous mener vers une gouvernance mondiale, dont on voit déjà les esquisses (OMC, FMI, Banque Mondiale, ONU)…

Un super-État mondial ? Nein, danke !

Une fois ce travail réalisé (disparition progressives des frontières du globe - peut être paradoxalement passant par une phase de fédération regroupant de toutes petites entités), l'Etat mondial sera mûr pour sa disparition et le remplacement par des structures souples et autogérées laissant place à une démocratie totale (l'anarchie) et à une liberté individuelle totale dans les domaines sociétaux et économiques.

C'est rêver éveillé que d'imaginer cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un autre côté je comprend la position de rocou qui pense qu'il faut dès maintenant abolir l'Etat et donc faire obstacle à son élargissement européen… A condition de se battre au niveau national-étatique pour la même chose.

D'un point de vue historique, je me demande simplement si les individus n'ont pas besoin de l'expérience pour savoir… en gros s'ils n'ont pas besoin d'une dictature (ex bloc de l'est par exemple) pour vouloir la liberté. Mais il est bien sûr toujours dangereux de jouer avec le léviathan.

Pour finir sur une note d'humour : "Etat-Nation, poils aux mentons !"

:icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bref, le concept de nation (de naître) est un concept foireux à mes yeux qui cache une seule et même réalité: nous sommes tous des êtres humains. En premier lieu, il convient de définir la nation comme étant le corrélaire légal de la notion biologique d'espèce humaine…

L'espèce humain vit où, dans quelles frontières: sur la terre.

Donc la nation est humaine et globale au bout du compte.

Les frontières actuelles séparent en culte/culture/religion/etat/etc différentes nations… Mais de façon artificielle… Il suffit pour s'en convaincre de visiter les régions frontalières pour se rendre compte de cette absurdité.

Et bien je ne dirait pas ça….

Hmmm Comment dire,

ìmaginons que dans cette société libertarienne, je puisse, grace a ma petite propriété privée

créer mon petit pays que j'appelerait "gondawanaland". J'en serais le propriétaire, et il serait régit par mes propres lois, que les personnes qui m'aiment me suive, vous voyez le genre. Cette propriété est régit par des frontieres, qui sont les limites de ma propriété privée. Je serais fier comme un coq de ma petite nation. Les habitants gondawanalandais également puisque j'ai réussi a structurer une communauté qui fonctionne parfaitement en autarcie..

Et comme je n'ai aucunement envie de m'entendre avec la communauté voisine (des crétins pro-raciaux), je me sent parfaitement gondawanalandais.

Le concept n'est pas si foireux.

La différence, c'est que tout les gondawanalandais ont CHOISIS de vivre a gondawanaland.

Les histoires de "frontieres du monde", je ne comprend pas tres bien…

Le "citoyen du monde", ça me paraît assez absurde. "Nation humaine", mouais, bof.

ps, merci pour le lien

http://www.liberaux.org/wiki/index.php?title=Immigration

c'est tres bien…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ìmaginons que dans cette société libertarienne, je puisse, grace a ma petite propriété privée

créer mon petit pays que j'appelerait "gondawanaland". J'en serais le propriétaire, et il serait régit par mes propres lois, que les personnes qui m'aiment me suive, vous voyez le genre.

On appelle cela un club, pas un nation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La notion de nation est foireuse, il n'empeche qu'elle participe activement à la théorie libérale au 18ème et 19ème siècle.

Il ne s'agit pas de la population présente sur un territoire, mais à l'inverse de l'entité collective qui justifie le découpage des territoires -> l'idée d'Etat-nation qui guide toute les révolutions nationales (!) au 19ème siècle. Créer des états qui correspondent dans leurs frontières à une réalité culturelle unifiée (l'exact opposé de l'afrique actuelle, quoi)

Quelque part la nation est un progrès vers l'universalisme par rapport aux sous-régionalismes qui caractérisent l'ancien régime. Mais évidemment aujourd'hui, ce concept devient à son tour trop restrictif et est récupéré par les conservateurs anti-mondialistes.

Malheureusement, comme toujours, quand la réalité ne colle pas à l'image que les hommes de l'Etat s'en font, ils changent la réalité à la pointe de la baionnette -> les massacres commis à la révolution française au nom de l'unité de la nation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans oublier que c'est la notion de "nation" qui est à la base du protectionnisme. Et qui fait oublier trop souvent que derrière "les textiles chinois" se cachent des entreprises, et donc des hommes, qui dépendent des ventes desdits textiles pour leur subsistance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voila pour moi ce qu'est une nation :

Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.

Ca, c'est le prérequis. Je vous connais "trop" bien.

Article 3 - Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Ca, c'est ce qu'est une nation. Je suis d'ailleurs très étonné que vous n'ayez pas repris le concept de nation.

La nation s'opposant au royaume et représentant une association politique, la nation dans votre logique libertarienne pourrait être une association de propriétaires. Cette nation pourrait créer une assemblée pour regrouper et normaliser les échanges entre les propriétai………… :doigt:

Mais ne suis je pas encore en train de vendre ma sauce républicaine "criminelle" ?

Puisque certains voleurs portent une robe de moine et ne le sont pas de fait, alors tous les moines ne sont pas des moines ! :icon_up:

PS : J'ai été prendre un café ! :warez:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Article 3 - Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Ca, c'est ce qu'est une nation. Je suis d'ailleurs très étonné que vous n'ayez pas repris le concept de nation.

sorry, mais t'as rien défini du tout !

Tu as juste énoncé une "loi" qui lie souveraineté et nation !

La nation s'opposant au royaume et représentant une association politique

Donc l'Espagne qui est un royaume n'est pas une nation.

Donc le RPR qui est une association politique est une nation.

Finis ton café et on en reparlera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Une fois ce travail réalisé (disparition progressive [pas de s, merci]  des frontières du globe - peut être paradoxalement passant par une phase de fédération regroupant de toutes petites entités), l'Etat mondial sera mûr pour sa disparition et le remplacement par des structures souples et autogérées laissant place à une démocratie totale (l'anarchie) et à une liberté individuelle totale dans les domaines sociétaux et économiques.

Théoriquement, et philosophiquement, c'est tout à fait la vision socialo-communiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sorry, mais t'as rien défini du tout !

Tu as juste énoncé une "loi" qui lie souveraineté et nation !

Donc l'Espagne qui est un royaume n'est pas une nation.

Donc le RPR qui est une association politique est une nation.

Finis ton café et on en reparlera.

Voila pourquoi j'avais cité l'article 2. la nation est une association politique.

Effectivement, il est inexacte de prétendre que les sujets d'un royaume forment une nation. Ceci dit, les monarchies constitutionnelles représentent un mélange (dont l'Espagne fait parti). En règle générale, les sujets sont devenus des citoyens et il ne reste que la nation. Par contre, d'un point de vu géographique, le royaume reste tel qu'il est.

Le fait d'être une nation est un choix. Si le RPR n'a pas choisit d'être une nation, alors il ne l'est pas.

A propos, si les libertariens se constituaient en nation reconnue par plusieurs pays, le pacte de non agression gênerait vraiement le gouvernement français… :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voila pourquoi j'avais cité l'article 2. la nation est une association politique.

Effectivement, il est inexacte de prétendre que les sujets d'un royaume forment une nation. Ceci dit, les monarchies constitutionnelles représentent un mélange (dont l'Espagne fait parti). En règle générale, les sujets sont devenus des citoyens et il ne reste que la nation. Par contre, d'un point de vu géographique, le royaume reste tel qu'il est.

Le fait d'être une nation est un choix. Si le RPR n'a pas choisit d'être une nation, alors il ne l'est pas.

A propos, si les libertariens se constituaient en nation reconnue par plusieurs pays, le pacte de non agression gênerait vraiement le gouvernement français…  :icon_up:

Je pense que le concept de "nation" ne resulte pas d'un choix, mais il est imposé! L'Etat francais a supprimé l'enseignement du patois, les pratiques juridiques regionales…..!

Pourquoi? Pour engendrer une nouvelle utopie, celle de la nation, pour que des pauvres bougres se fassent massacrer lors des combats de la premiere guerre mondiale, pour qu'ils se sacrifient pour et au nom de la "NATION"!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je pense que le concept de "nation" ne resulte pas d'un choix, mais il est imposé! L'Etat francais a supprimé l'enseignement du patois, les pratiques juridiques regionales…..!

Pourquoi? Pour engendrer une nouvelle utopie, celle de la nation, pour que des pauvres bougres  se fassent massacrer lors des combats de la premiere guerre mondiale, pour qu'ils se sacrifient pour et au nom de la "NATION"!

C'est bien mal connaitre l'histoire du mot nation. En tout état de cause, le concept de nation existait bien avant 14-18. (c'est un mot d'origine latine).

Puisque vous parlez souvent des guerres au nom de la nation, j'aimerais que vous me disiez selon vous pourquoi des gens ont été se faire tuer sur un champ de bataille ? Vous les pensez trop idiot et se faire manipuler comme de simples d'esprit ? Vous n'imaginez pas qu'il puisse y avoir une grandeur "individuelle" en eux ?

Moi je suis convaincu que oui. Parce que dans le coeur de beaucoup, la nation, justement, est un ensemble de valeurs pour lesquels ils sont près à mourir. Que beucoups ont sacrifié leur vie pour que nous ne soyons pas les sujets du Reich.

Moi, j'appelle cela du courage. Et j'admire le sacrifice de mes anciens.

Franchement, les prendre pour des "pauvres bougres" est une insulte à leur intelligence.

Avez vous oublié que l'ennemi de l'époque c'était la Prusse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est bien mal connaitre l'histoire du mot nation. En tout état de cause, le concept de nation existait bien avant 14-18. (c'est un mot d'origine latine).

Puisque vous parlez souvent des guerres au nom de la nation, j'aimerais que vous me disiez selon vous pourquoi des gens ont été se faire tuer sur un champ de bataille ? Vous les pensez trop idiot et se faire manipuler comme de simples d'esprit ? Vous n'imaginez pas qu'il puisse y avoir une grandeur "individuelle" en eux ?

Moi je suis convaincu que oui. Parce que dans le coeur de beaucoup, la nation, justement, est un ensemble de valeurs pour lesquels ils sont près à mourir. Que beucoups ont sacrifié leur vie pour que nous ne soyons pas les sujets du Reich.

Moi, j'appelle cela du courage. Et j'admire le sacrifice de mes anciens.

Franchement, les prendre pour des "pauvres bougres" est une insulte à leur intelligence.

Avez vous oublié que l'ennemi de l'époque c'était la Prusse ?

Le mot "nation" vient du latin nascere qui signifie "naitre".Je ne sais pas Nicholas si tu as fait ton service militaire? Si oui tu saurais qu' a l'armée c'est l'amitié entre les soldats qui compte et non l'amour pour la patrie! Je pense sincerement que les soldats qui vont a la guerre pensent surtout a proteger les camarades de combats et les proches plutot que cette belle "idée" qu'est la nation!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le mot "nation" vient du latin nascere qui signifie "naitre".Je ne sais pas Nicholas si tu as fait ton service militaire? Si oui tu saurais qu' a l'armée c'est l'amitié entre les soldats qui compte et non l'amour pour la patrie! Je pense sincerement que les soldats qui vont a la guerre pensent surtout a proteger les camarades de combats et les proches plutot que cette belle "idée" qu'est la nation!

C'est ce qu'ont très bien compris les militaires. L'instruction du soldat de base tient beaucoup plus compte de la psychosociologie que de l'instruction civique qui est réservée aux enfants des écoles.

Sur le terrain fini la rigolade du bla bla bla politique, il faut prendre en compte la réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est vraiment dans le grand n'importe quoi

Effectivement, il est inexacte de prétendre que les sujets d'un royaume forment une nation.

donc la france constitue une nation entre 1791 et 1815 puis cesse d'être une nation avec la restauration, puis redevient une nation avec le retour de la république ? Tiens, au fait, la France est-elle une nation sous le directoire ? sous l'empire ? sous l'occupation ? L'espagne était-elle une nation à l'époque de la république ? et sous Franco ? Pourquoi tous les politologues affirment-ils que la Belgique est un état bi-national alors que c'est un royaume ?

Ceci dit, les monarchies constitutionnelles représentent un mélange (dont l'Espagne fait parti). En règle générale, les sujets sont devenus des citoyens et il ne reste que la nation.

Je ne peux pas dire que c'est faux vu que je ne comprends pas ce que ca veut dire…

Par contre, d'un point de vu géographique, le royaume reste tel qu'il est.

Après la première guerre mondiale, la Belgique (royaume !) s'est vue adjoindre quelques cantons allemands en guise de dédomagement. Il ne font pas partie du royaume peut-être ?

Le fait d'être une nation est un choix. Si le RPR n'a pas choisit d'être une nation, alors il ne l'est pas.

et s'il se déclare comme tel, il le devient sans doute ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théoriquement, et philosophiquement, c'est tout à fait la vision socialo-communiste.

Je vois que Monsieur connait ses classiques ! :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plus exactement, du verbe déponent "nasci" ("nascere" n'existe pas).

Si, "nascere" signifie naitre en latin!. Etymologiqement, la nation est donc la terre ou on est né!

Il faut pas affirmer n'importe quoi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si, "nascere" signifie naitre en latin!. Etymologiqement, la nation est donc la terre ou on est né!

Il faut pas affirmer n'importe quoi!

Quo usque tandem, moderatori, abutere patientia nostra ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×