Jump to content

Recommended Posts

(badurl) http://www.lalibre.be/societe/planete/article/548629/bouffeur-de-caniculs-benis.html (badurl)

Témoin climatique (3/5)

Bouffeur de "caniculs-bénis"

Laure Noualhat © Libération

Mis en ligne le 11/12/2009

Nombreux sont les écologistes qui pensent qu’on en fait trop.

* La valse des textes à Copenhague

Dans la galaxie des sceptiques, il y a des phénomènes inattendus, des chimères qui trempent les mains dans la terre, la défendent et la respectent tout en dénonçant l’hystérie collective liée au climat. Nombreux sont les écologistes qui pensent qu’on en fait trop.

Dominique Guillet est de ceux-là. Pire, il pense que c’est un mensonge globalisé. D’ailleurs, il ne parlera pas de réchauffement climatique, un terme choyé par les "caniculs-bénis" qu’il dénonce, mais de dérèglement climatique, comme la planète en a connu durant des millions d’années.

Les premiers doutes l’ont assailli au salon de l’agriculture de 2007, lorsqu’il a constaté que le rassemblement avait muté en "salon de l’auto". Un hall entier était réservé aux constructeurs automobiles et aux pétroliers qui présentaient leur carburant vert. "Le parapluie climatique permet d’abriter des horreurs écologiques comme les "nécrocarburants", les semences OGM soi-disant résistantes à la chaleur, le business du carbone "

Pour lui, les urgences sont ailleurs : 35 000 personnes meurent de faim chaque jour, la population est cancérisée par l’usage des produits chimiques, etc. "L’urgence est humanitaire, écologique au niveau des sols, des pollutions. Elle n’est pas climatique. Vous sentez, vous, deux centièmes de degrés supplémentaires en dix ans ?"

En septembre 2009, ses doutes se transforment en enquête. Après s’être enfermé deux mois pour écrire quatre articles de plusieurs dizaines de pages, il crée une nouvelle rubrique sur son blog (1) pour "dénoncer les "caniculs-bénis" et les "Ecolo-thermistes", promoteurs "d’une nouvelle hystérie religieuse au service de l’ordre mondial : le réchauffement climatique anthropique ou syndrome du ­Tétanic".

N’en déplaise aux écolos, Guillet n’est pas un avatar de Claude Allègre. C’est un défenseur de l’environnement, un vrai, qui plonge ses mains dans la terre et l’humus.

En 1999, il a créé l’association Kokopelli, du nom d’une figure amérindienne, qui défend la diversité des semences face à la normalisation de l’agriculture mondialisée. Il est de tous les combats contre les pesticides, les engrais chimiques, les cultures transgéniques et même celles ­normalisées qui empêchent le foisonnement de la vie.

Mais dès qu’il s’agit de thermomètre, de température et de fontes des glaces, il explose de rire : "Quelle farce !" D’après lui, les oiseaux ont été tués par soixante années d’arrosage de pesticides, pas par le réchauffement. "Quand on parle de science, on est bien d’accord qu’il n’y a pas de consensus scientifique, n’est-ce pas ?"

Etre fourré dans le même sac que Claude Allègre l’agace. "On met tout sur le dos de ce réchauffement, ce qui permet de faire passer une taxe carbone et de pomper les contribuables et de les entourlouper Tous les salauds et toutes les mafias de la planète seront à Copenhague."

Y a pas que les méchants libéraux et les lobbies :icon_up:

j'aime bien "caniculs-bénis"

Link to comment

Kokopelli a toujours, tel M. Jourdain, fait du libéralisme sans le savoir. C'est la gauche associative de bon sens, défenseure des libertés plutôt qu'en quête d'assistance. Et même si je suis loin d'être d'accord avec toutes leurs positions, ils démarquent sacrément vis-à-vis de leurs collègues. Je leur avais d'ailleurs déjà fait de la pub à plusieurs reprises.

Link to comment

Le gag du GHCN en Australie ne vient pas simplement de la courbe affichée par Coldstar.

Il vient du fait qu'une autre station "proche" a des données brutes identiques mais des "correctifs" tout aussi arbitraires qui désalignent les données brutes ! Le seul point commun de ces deux séries de correctifs est qu'elles créent une tendance haussière à coup de seuils haussiers qui n'est justifiée par aucun des thermomètres proches dans ce réseau.

darwin_zero7.png

Il y a typiquement trois types de correctifs qu'on met en place pour dépoluer des capteurs tels que des thermomètres : ponctuels (e.g. pour compenser une interruption de mesures lors d'un hiver), durables (pour compenser la mise d'un boitier autour du thermomètre) et tendentiels (pour compenser la montée de l'urbanisation dans le voisinage). Ici on voit une neutralisation illégitime d'une tendance en tirant prétexte d'événements qui donnent lieu à des seuils "correctifs" non crédibles. Un système statistique automatisé peut aboutir à de telles abberations : utilisation d'un thermomètre lointain comme référence "rurale", traitement endogène associant à tort certaines évolutions naturelles dissymétrique dans leur vitesse mais symétrique dans leurs cumuls à des artefacts à corriger, etc. Mais il est aussi possible à des experts de concevoir des système statistiques biaisés, et parfois il est impossible de neutraliser les biais de correctifs pourtant ponctuellement justifiés : par exemple on sait détecter un saut de froid à l'occasion d'un déménagement en zone rurale mais on ne sait pas chiffrer la lente remontée des températures avec la lente urbanisation du voisinage (sauf à disposer d'une référence qui reste rurale un peu plus loin).

Au minimum cette affaire montre que le réseau GHCN a un contrôle qualité déplorable quant au résultats de ses traitenements statistiques. Les données brutes et métadonnées (événements, etc.) de ce réseau sont-elles mieux lotis que sa relecture après "correctifs" statistiques ? Il est pour le moins permis d'en douter. Or les données brutes (avant correctifs statistiques si j'ai bien compris … mais ai-je bien compris ?) du réseau GHCN sont la source des données de GISTEMP (USA/NASA/GISS) et de HADCRU (UK/CRU + UK/MET/HadleyCenter) qui sont les deux bases de références thermométriques mondiales utilisées dans les travaux du GIEC etc.

Or GISTEMP a montré des faiblesses ahurissantes dans le contrôle qualité (gag des données d'un mois réutilisée le mois suivant, gag du scotchage hétérogène de données avec saut réchauffsite masquant qu'aux USA la température était plus chaude en 1934 que 1998, etc.), et HADCRU est éclaboussé par le Cimategate (au passage le CRU estime que HADCRU est plus fiable que GISTEMP et c'est probablement vrai - au royaume des aveugles les borgnes sont roi). Les satellites montrent une évolution des températures plus froide que ces thermomètres "corrigés".

Link to comment
Courtillot a une nouvelle fois été excellent ce matin chez Bourdin.

Dès que le podcast est disponible j'éditerai mon message.

La version longue (à partir de la 16ème minute…) : http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=30

Il parvient à débiter un nombre impressionnant de mots à la minute. Sans aucune accroche, avec la forme et la précaution en vigueur pour ce genre d'intervention. Toutefois, concernant la fonte des glaces, dommage qu'il n'ait pas nuancé ses propos. Au lieu de répondre "oui les glaces fondent" sous les attaques continues d'un Bourdin réchauffé et con, il aurait pu évoquer les glaces de l'antarctique, celles des Alpes et du Kilimandjaro. Mais le temps était compté…

Version courte :

[dailymotion]xbge8z[/dailymotion]

Sans importance. La conférence est en cours et des décisions se prendront. La théorie du réchauffement climatique a deux objectifs : limiter la dépendance de l'Occident vis-à-vis du pétrole (principal objectif, de loin) et ajouter quelques taxes (tant qu'on y est, pourquoi pas). Les écologistes sont totalement instrumentalisés au même titre que les PVD, qui ne recevront pas un balle de plus vu que l'argent de la lutte contre le réchauffement proviendra des fonds existants d'aide au développement.

L'instrumentalisation marche d'autant plus que les écolo estampillés "rouge-brun-vert" ont dans leur ligne de mire le développement industriel et la croissance économique. Un réchauffement causé par l'Homme ne fait que conforter leur vision des choses. La mayonnaise prend donc à merveille. Admettre une supercherie sur le réchauffement climatique, équivaut, pour eux, à reconnaitre une faille dans leur idéologie et les amène à une profonde remise cause. Le déni est à mon avis leur seule issue possible. Exit, donc, le rationnel et le censé.

Link to comment
Sans importance. La conférence est en cours et des décisions se prendront. La théorie du réchauffement climatique a deux objectifs : limiter la dépendance de l'Occident vis-à-vis du pétrole (principal objectif, de loin) et ajouter quelques taxes (tant qu'on y est, pourquoi pas). Les écologistes sont totalement instrumentalisés au même titre que les PVD, qui ne recevront pas un balle de plus vu que l'argent de la lutte contre le réchauffement proviendra des fonds existants d'aide au développement.

Le premier n'est pas mauvais en soi.

L'autre objectif est l'établissement d'un gouvernement mondial, puisque la cascade de problèmes sous-jacents à l'hypothèse du réchauffement touchent à un éventail de domaines devant se régler à l'échelle globale.

Concernant les PVD, avez-vous noté à l'occasion de cette grande messe de Copenhague l'imposition du thème de la "justice climatique", de la "dette climatique" et des "réfugiés climatiques" en tant que nouvelles catégories du droit international?

La version longue (à partir de la 16ème minute…) :

Sans intérêt.

Débat un peu plus sérieux, pourtant sur une antenne du sévice public :

Réchauffement climatique : quel scénario faut-il croire ?

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france…on_id=110060159

Vincent Courtillot. Directeur de l'Institut de Physique du Globe, Professeur de géophysique

Jean-Claude Gascard. Océanographe du laboratoire Locean (CNRS, université Pierre et Marie-Curie), spécialiste de l’Arctique

Gilles Ramstein. Directeur de Recherche au LSCE qui est un Laboratoire mixte entre le CNRS, le CEA et l'Université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ)

Laurent Terray. Climatologue, directeur de recherche au CERFACS (Centre européen de recherche et formation avancée en calcul scientifique)

Link to comment
Pour Courtillot, tout à coup, c'est un marathon. :icon_up:

[dailymotion]xbemfj[/dailymotion]

Pas encore écouté.

Je vais t'épargner l'écoute : Courtillot fait ce qu'il peut avec un tout petit temps d'antenne, mais est noyé dans les mensonges éhontés du vice-président du GIEC et dans les âneries dégoulinantes de Borloouille la fripouille qui lance une demi-douzaine d'hommes de pailles velus dans la conversation.

Bref, le seul intérêt est de montrer qu'un débat devrait exister. Courtillot est extraordinaire de calme et d'aplomb.

Link to comment
1.700 chercheurs contre le "Climategate

AFP

10/12/2009 | Mise à jour : 13:55 | Commentaires 14 | Ajouter à ma sélection

Plus de 1.700 scientifiques britanniques ont signé une déclaration réaffirmant que le réchauffement climatique est provoqué par l'homme, en réponse à l'affaire des courriels piratés d'experts soupçonnés de manipuler des données.

"Nous, membres de la communauté scientifique britannique, avons la plus grande confiance dans les preuves sur le réchauffement climatique et les bases scientifiques qui permettent de conclure que cela est principalement dû à l'activité humaine", écrivent les scientifiques dans ce texte qu'a fait circuler le Met Office, les services météorologiques britanniques.

La publication de la pétition, révélée par le quotidien The Times et confirmée par le Met Office, intervient au moment où sont réunis à Copenhague 193 pays pour trouver un accord contre le réchauffement climatique. Le Met Office a demandé à 70 scientifiques de signer et faire passer une pétition en réaction au scandale dit du "Climategate", pour lequel une enquête de l'ONU a été lancée.

Link to comment
Concernant les PVD, avez-vous noté à l'occasion de cette grande messe de Copenhague l'imposition du thème de la "justice climatique", de la "dette climatique" et des "réfugiés climatiques" en tant que nouvelles catégories du droit international?

+1

Hayek aurait beaucoup à dire sur cette perversion du langage par les écologistes. Il avait déjà fait l'exercice dans La présomption fatale, avec les conséquences du mot "social" rajouté à toute les sauces. Aujourd'hui, on pourrait dire que le climat vient remplacer le social qui se fragilise petit à petit. Ils sont malins les constructivistes.

Edit : titre du chapitre : "Notre langage empoisonné". :icon_up:

Link to comment

Les Echos donnent la parole à Matthieu Laine et Cécile Philippe.

http://www.les-cercles.fr/economie/economi…830daf61a5a4b95

Par souci de rigueur, par respect pour la science – faite depuis toujours d’une confrontation honnête d’arguments contraires – et parce que les solutions avancées par nos nouveaux maîtres à pensée environnementaux usent de multiples contraintes (taxes, principes de précaution et d’attention, culpabilisations généralisées, décroissance imposée, etc.), les « sceptiques » sérieux doivent être à tout le moins entendus.

Link to comment
Et maintenant, les flics pour fermer la gueule à un journaliste posant une question sur le Climategate : UN Security Stops Journalist’s Questions About ClimateGate.

La vidéo fait la une de Le Post. Merci aussi à Kevin1985 pour the traduction. :icon_up:

http://www.lepost.fr/article/2009/12/12/18…copenhague.html

Bref, le seul intérêt est de montrer qu'un débat devrait exister. Courtillot est extraordinaire de calme et d'aplomb.

La vidéo montre également un Courtillot qui fait le clown pendant que le ministre fait pleurer dans les chaumières. C'est pas donné tout les jours.

Link to comment

Vincent COUTILLOT a été en effet remarquablement percutant et édifiant.

Claude CABROL s'est montré un bon vulgarisateur, qui n'hésite pas à dénoncer les écologistes extrémistes, les amalgames abusifs entre intempéries et changement climatique, etc.

Ceci dit, à l'exception timide de Claude CABROL, les intervenants manquent de culture économique libérale pour comprendre "qu'économiser les ressources" est en fait très couteux. En 2010 "économiser des ressources" telles que le pétrole ou le charbon cela signifie mettre la pagaille dans l'économie et ralentir l'évolution de la technologie. En 2050 "économiser" ces mêmes ressources sera sans doute beaucoup plus facile étant donné l'avancée de la technologie, qui ne se sera pas simplement fait en se focalisant sur la production énergétiques mais aussi dans tout un tas de domaines qui lui seront indirectement utile : cybernétique, nanotechnologie, transmission d'énergie libre, matériaux, etc. Il se peut fort bien que dans 50 ans aves de telles avancées construire et maintenir d'immenses centrales solaires dans le sahara, le désert de Gobi ou celui du Névada sera facile là ou auçourd'hui ce serait un enfer. Ou exploiter le solaire spatial. Ou tout autre chose dont on a pas idée à présent.

A propos du Climategate, Jean JOUZEL tente de façon mensongère d'en minimiser le contenu. Le Climategate a confirmé les grandes typlogies d'accusation formulées par les sceptiques contre les réchauffsites : trucage de la certitude, trucage du consensus, trucage des comités de lecture, trucage du GIEC, grandes incertitudes des données, présentations, modèles, reconstitutions ou de leurs présentations. On y lit les pressions exercées au profit de la disparition artificielle du moyen age chaud, du piratage des comités de lecture, du piratage du GIEC, et on y lit aussi le désarois de chercheurs face à l'incapacité de leurs simulateurs de climat à modéliser la période récente et son absence de réchauffement.

Si certains d'entre vous ont un peu de temps pour ajouter des références ou des articles journalistiques ou éditoriaux en soutient de chaque citation de la rubrique "contenu" de la page Wikipedia FR consacrée au Climategate, cela permettrait d'éviter la censure de gauchistes qui vadrouillent du coté de cette page en quète de censure tels des requins affamés. J'irai faire un tour dipmanche soir mais ce serait mieux si nous pouvions nous répartir la tâche.

Link to comment

La meilleure conférence climato-sceptique que j'ai entendue, celle de Pierre Morel au Bureau des longitudes (octobre 2009), qui déboulonne en règle les modèles du GIEC en démontrant qu'ils ne s'appuient pas sur les lois de la physique, et que leur degré d'incertitude dans leur partie descriptive et a fortiori prédictive est considérablement sous-évalué.

http://www.canalacademie.com/Rechauffement…netaire-et.html

Par Pierre Morel, fondateur du laboratoire de météorologie dynamique

Qu’est-ce que le climat ? Une notion géographique familière depuis la plus haute Antiquité, liée à l’inclinaison des rayons solaires – du grec klima/klinos – ou une abstraction mathématique, une moyenne définie seulement sous certaines conditions qui sont rarement remplies par les phénomènes naturels. Les limitations des mesures disponibles ne permettent ni un diagnostic direct à partir de “corrélations” plus ou moins objectives, ni a fortiori une extrapolation précise pour le futur. Il est nécessaire de s’appuyer sur des représentations mathématiques (modèles) du système complexe qui régit ces phénomènes.

Malheureusement aucun modèle ne peut, en l’état actuel de l’art, représenter fidèlement la totalité des processus physiques en jeu et, par suite, aucun modèle ne s’appuie directement sur les sciences mécaniques, physiques ou géochimiques de base. Au contraire, ces modèles sont fondamentalement empiriques et font nécessairement appel à des paramètres arbitraires qui doivent être ajustés pour représenter au mieux les données climatologiques existantes, au premier rang desquelles le cycle annuel des saisons.

Le lien pointe vers la vidéo dans laquelle Courtillot est accompagné de sa cravate jaune et présente son bouquin.

Non, il s'agit seulement de la vidéo introductive au débat susmentionné, ouvrez vos mirettes.

Link to comment

Voici les premières victime corporelles directe du RCA :

Grève de la faim du Climate Fast

La partie intéressante est à partir de 3 mn

Crise cardiaque en pleine conf (aie c'est SVENSMARK, mais il s'en est sorti)

http://www.youtube.com/watch?v=4Wl0_5WwzSI…player_embedded

Quelques actes de vandalisme aussi :

En outre de façon plus indirecte, qui sait combien les taxes carbonnes ont fait et feront de victimes !

Link to comment

On arrive a faire monter le ressentiment entre les peuples avec cette fable :

Climate negotiations 'suspended'

By Richard Black

Environment correspondent, BBC News website, Copenhagen

Negotiations at the UN climate summit have been suspended after the African group withdrew co-operation.

African delegations were angry at what they saw as moves by the Danish host government to sideline talks on more emission cuts under the Kyoto Protocol.

As news spread around the conference centre, about 200 activists responded with chants of "We stand with Africa - Kyoto targets now".

It is unclear how matters will proceed now, though informal talks are likely.

Blocs representing poor countries vulnerable to climate change have been adamant that rich nations must commit to emission cuts beyond 2012 under the Kyoto Protocol.

But the EU and the developed world in general has promoted the idea of a new agreement. Developing countries fear they would lose many of the gains they made when the protocol was agreed in 1997.

'Losing time'

Previously during this meeting - formally called the Conference of the Parties (COP) 15 - developing countries have accused the Danish organisers of ignoring their concerns.

"The president of the COP (Danish climate minister Connie Hedegaard) is absolutely committed to violate any democratic processes," said G77 chief negotiator Lumumba Di-Aping as he explained the latest development.

Last week, the Pacific island nation of Tuvalu forced a suspension after insisting that proposals to amend the UN climate convention and Kyoto Protocol be debated in full.

Kim Carstensen, director of the global climate initiative with environment group WWF, said that much more movement was needed on the Kyoto Protocol negotiations.

"The point is being made very loud that African countries and the wider G77 bloc will not accept non-action on the Kyoto Protocol, and they're really afraid that a deal has been stitched up behind their backs," he told BBC News.

While understanding the G77 position, he said the suspension could affect progress towards a deal.

"We're losing time, and that's a serious matter, because every minute we lose on one issue the chances of getting to the bottom of the next issue diminish."

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8411898.stm

Link to comment

Entendu par une copine en fac de géo à Nantes, il paraît que dans ses cours de géo, elle voit que le réchauffement actuel n'a rien d'alarmant et que la Terre en a connu des biens supérieurs à des époques antérieurs. Toujours d'après elle ce serait son programme, et pas spécialement une initiative isolée d'un prof marginal.

Bizarre que les cours dispensés dans le public soient en contradiction avec la ligne gouvernementale actuelle. On tient un (énième) nouvel angle d'attaque là ou je viens de réinventer la roue ?

Link to comment

Fonte "paradoxale" des glaciers suisses dans les années 1940 …

Un petit article interessant parru dans la dépèche du midi:

"Les glaciers suisses ont subi au cours des années 1940 une fonte plus rapide que celle actuellement observée alors même que les températures étaient inférieures, ont constaté des scientifiques suisses qui attribuent ce paradoxe au "rayonnement solaire …"

La suite:

http://www.ladepeche.fr/article/2009/12/14/736851-Fonte-paradoxale-des-glaciers-suisses-dans-les-annees-1940.html"

Evidement il fallait bien finir par:

"Mais ces constatations "ne doivent pas mener les gens à croire que la période actuelle de réchauffement global n'est en réalité pas un gros problème pour les glaciers", souligne M. Huss dans les travaux mis en ligne par les scientifiques suisses."

Pour ne pas égarer les brebis :icon_up:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...