Jump to content

Nouvelles du monde sans intérêt


Rincevent

Recommended Posts

La corrida, pour moi, c'est beau (et je ne suis pas un aficionado). Et le petit homme en habit de lumière a bien du courage de descendre se mettre en face d'une bête fauve de 300 kg de muscles.

Le vrai problème n'est pas la souffrance animale mais simplement le fait que l'homme moderne, celui d'aujourd'hui, refuse l'image de sa propre finitude que lui renvoie la mort du taureau. Le reste c'est du flanc…

Link to comment
La corrida, pour moi, c'est beau (et je ne suis pas un aficionado). Et le petit homme en habit de lumière a bien du courage de descendre se mettre en face d'une bête fauve de 300 kg de muscles.

Pour être descendu une fois dans l'arène et avoir eu à "affronter" un taurillon pour lui enlever sa cocarde, je confirme qu'il en faut du courage pour se présenter devant un taureau de combat, mais ce qu'il faut surtout de la bravoure et cela des deux côtés.

Le vrai problème n'est pas la souffrance animale mais simplement le fait que l'homme moderne, celui d'aujourd'hui, refuse l'image de sa propre finitude que lui renvoie la mort du taureau. Le reste c'est du flanc…

Même si ce que vous dites est vrai, c'est surtout que l'homme moderne vie dans un monde aseptisé ou il ne veut plus voir que pour manger un animal il faut d'abord le tuer.

Link to comment
Même si ce que vous dites est vrai, c'est surtout que l'homme moderne vie dans un monde aseptisé ou il ne veut plus voir que pour manger un animal il faut d'abord le tuer.

Voilà. Et après on subit des invasions de végétaliens :icon_up:

Link to comment
Des parlementaires en manque de boulot ne valent rien face à des siècles de traditions ne portant aucun tort à aucun être humain.

C'est jurisprudentiel.

De même, ta définition est totalement arbitraire, à partir de quel moment tu estimes que la corrida n'est plus une tradition? Non parce qu'en Catalogne c'était une tradition et ils l'ont interdit parce qu'ils estimaient que de moins en moins de gens y allaient, donc à quoi cela sert-il de l'interdire dans ces cas-là?

Officieusement, on sait que la majorité des parlementaires catalans estimait que cette tradition était espagnole, ils ont donc voulu les faire chier, on voit où mène l'arbitraire parlementaire.

Ce développement n'est pas logique ; le problème que tu soulèves n'est pas celui d'un problème de définition.

Link to comment
Le vrai problème n'est pas la souffrance animale mais simplement le fait que l'homme moderne, celui d'aujourd'hui, refuse l'image de sa propre finitude que lui renvoie la mort du taureau. Le reste c'est du flanc…

Le problème avec la corrida c'est que quoiqu'il arrive le taureau est tué. On devrais accorder une retraite paisible au taureau et si il est encore en bon état, l'occasion de dégommer un autre torero :icon_up:

Link to comment
Le problème avec la corrida c'est que quoiqu'il arrive le taureau est tué.

Voila encore les ignares qui récitent leurs poncifs, toutes les corridas ne se font pas avec mise à mort, sans parler évidemment du fait que dans la seule forme de corrida dont vous semblez avoir eu connaissance le taureau puisse être gracié.

Link to comment
Voila encore les ignares qui récitent leurs poncifs, toutes les corridas ne se font pas avec mise à mort, sans parler évidemment du fait que dans la seule forme de corrida dont vous semblez avoir eu connaissance le taureau puisse être gracié.

Même les smileys ne suffisent plus quand on fait du second degré…

Link to comment
En droit, l'animal est une chose mais c'est une fiction juridique.

Au passage je ne pense pas que l'animal ait des droits, je pense en revanche que l'être humain doit s'abstenir de lui faire du mal gratuitement.

Oui. Maintenant, s'il le fait quand même, et bien c'est un problème avec sa conscience. Ce n'est pas un problème de société et elle n'a rien à faire la dedans.

Link to comment
Oui. Maintenant, s'il le fait quand même, et bien c'est un problème avec sa conscience. Ce n'est pas un problème de société et elle n'a rien à faire la dedans.

Désolé mais cette conception des choses fait le lit de l'étatisme.

A partir du moment où on nie l'interdit moral ou bien on lui anéantit sa portée en en faisant une affaire strictement individuelle, on permet à l'Etat de venir imposer l'obligation par la loi et la menace de sa force.

Certaines choses sont naturellement interdites : cet interdit se fonde généralement sur l'autorité, le préjugé, la morale. Détruire ces fondements ne fait que restaurer le fondement le plus primitif : celui de la force.

Il faut donc admettre que faire souffrir inutilement les animaux est immoral et doit être réprouvé. A défaut le législateur prescrira la règle.

Link to comment
Il faut donc admettre que faire souffrir inutilement les animaux est immoral et doit être réprouvé. A défaut le législateur prescrira la règle.

Le problème n'est pas la souffrance animale. Qui se soucie de la souffrance des insectes ou des rats ?

L'anthropomorphisme est le nœud su problème. On s'identifie plus facilement à un taureau qu'à une blatte. La souffrance animale est un prétexte, une idée promue par les végétariens.

Link to comment

Je n'ai pas le bonheur de voir vos images grace aux politiques debiles que les gens s'appliquent a mettre en oeuvre. Mais avec des mots, ca donne quoi ?

Je sais bien que tout est relatif et bouge en fait, mais un etre vivant, a mon avis si je lui arrache un bout de son corps, il va le sentir et ca ne le fera pas jouir, plutot l'inverse.

Edit : ha oui le tableau est apparu :icon_up:

Bah je ne savais pas.

Link to comment
Çà, ça m'étonnerait :

Tablo_douleur_1.jpg

L'absence de signes objectifs et indirects possiblement reliés à la douleur (une grimace par exemple) ne signifie pas que l'animal ne souffre pas, notion parfaitement subjective. Qui a déjà vu une blatte faire une grimace ? D'ailleurs, la blatte n'est pas équipée pour faire une grimace de douleur, la vache si… d'où une plus grande facilité à l'anthropomorphisme

D'ailleurs l'existence d'une nociception sans douleur (ce que dit le tableau pour les reptiles amphibiens et poissons) me parait contradictoire.

Link to comment
Le problème n'est pas la souffrance animale. Qui se soucie de la souffrance des insectes ou des rats ?

ok ça ne marche de moins en moins à mesure qu'on s'éloigne de l'être humain et qu'on s'approche de formes de vie dépourvues d'émotion.

Note que les pigeons ne peuvent se faire réduire par des moyens violents. A Paris on les nourrit avec du stérilisant.

L'anthropomorphisme est le nœud su problème. On s'identifie plus facilement à un taureau qu'à une blatte. La souffrance animale est un prétexte, une idée promue par les végétariens.

Un prétexte à quoi ?

Link to comment

Il y a un moyen très simple de vérifier si un animal ressent la douleur : lui faire quelque chose qui devrait lui faire mal, lui faire quelque chose qui devrait être neutre, et voir s'il tente d'échapper à la situation 1 plus qu'à la situation 2.

Mais la question fondamentale n'est pas tant de savoir si quelque chose ressent la douleur mais plutôt de savoir s'il y a quelqu'un dans la boîte, et la réponse est clairement non.

Link to comment
Mais la question fondamentale n'est pas tant de savoir si quelque chose ressent la douleur mais plutôt de savoir s'il y a quelqu'un dans la boîte, et la réponse est clairement non.

C'est surtout là que je ne suis pas d'accord. Un chat ça vit : ça a ses occupations et ses envies, desfois c'est de bonne humeur, desfois c'est de mauvaise humeur.. :icon_up:

Link to comment
C'est surtout là que je ne suis pas d'accord. Un chat ça vit : ça a ses occupations et ses envies, desfois c'est de bonne humeur, desfois c'est de mauvaise humeur.. :icon_up:

Fais nous la liste des occupations et des envies d'un chat.

- dormir

- manger

- dormir

- trouver un coin en hauteur pour observer

- dormir

- manger

- se mettre sur ton clavier s'il sent qu'il n'est pas le centre du monde

Et c'est tout. En fait je suis comme un chat…

Link to comment
C'est surtout là que je ne suis pas d'accord. Un chat ça vit : ça a ses occupations et ses envies, desfois c'est de bonne humeur, desfois c'est de mauvaise humeur.. :icon_up:

J'adore les chats et je suis parfaitement d'accord que ça a des humeurs, mais ce n'est pas une personne pour autant.

Link to comment
[mylife]En plus c'est pas con un chat. Elle sait quand je vais me coucher et va se planquer à l'autre bout de la maison pour pas que je la vois et que je la sorte dehors. :icon_up:

[/mylife]

Tu laisses dormir dehors un chat qui squatte chez toi ? Ca me choque, ca devrait etre passible d'amendes. Quelle cruaute.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...