Jump to content

Le national-socialisme et Maslow


Recommended Posts

Fondamentalement la clique de Hitler n'a pas crée de nouveau système économique, par simple raison de manque de temps. Du côté des économies fachistes les italiens sont allés plus loin, et le phalangisme éspagnol est ce qu'aurait probablement été le troisième Reich si il avait duré plus longtemps.

Link to comment

La pyramide de Maslow est périmée ? Mince, je la trouve encore intéressante…

C'est un outil..Mon toubib l'utilise quotidiennement,et souvent, avec des personnes âgées, l'auscultation s'arrête au premier niveau ( l’appétit ça va? vous buvez suffisamment?)

après, il ne me viendrai pas plus à l'idée d'essayer d'évaluer des choix politiques avec un stéthoscope que de faire une mayonnaise à la bétonnière…

Quand on aime les bêtes, on aime les gens, les nazis, ils aimaient leur chien, ils s'en occupaient bien…."Chanson-squetch de mon enfance du "gauchiste" Léni Escudéro!)

[dailymotion]xsiwrk_leny-escudero-les-gens-qui-n-aiment-pas-les-betes-en-public_music[/dailymotion]

Link to comment
le phalangisme éspagnol est ce qu'aurait probablement été le troisième Reich si il avait duré plus longtemps.

Une assertion aussi audacieuse mériterait un minimum d'argumentation (je passe sur les deux autres).

Link to comment

et le phalangisme éspagnol est ce qu'aurait probablement été le troisième Reich si il avait duré plus longtemps.

Ils n'ont pas duré plus longtemps parce que Franco les a rangé aux oubliettes à partir de la fin des années 50. Ceci étant les phalangistes n'étaient pas des foudres de guerre, du moins pas autant que les nazis.

Link to comment

La phalange n'était pas racialiste, et effectivement, je ne vois pas beaucoup de rapport entre Himmler et consorts et JA Primo de Rivera (qui était beaucoup plus ouvert qu'on ne le dit. Il était par exemple un grand amateur d'Ortéga y Gasset).

Tremendo : je crois me souvenir que la phalange fusionne avec la communion carliste dès la fin de la guerre d'Espagne pour devenir une organisation franquiste conservatrice (ce qui entraînera par la suite la recréation d'une multitude de groupuscules hostiles à cette union forcée, quand on connaît un peu les dissensions qui existaient entre les deux organisations).

Link to comment

Tremendo : je crois me souvenir que la phalange fusionne avec la communion carliste dès la fin de la guerre d'Espagne pour devenir une organisation franquiste conservatrice (ce qui entraînera par la suite la recréation d'une multitude de groupuscules hostiles à cette union forcée, quand on connaît un peu les dissensions qui existaient entre les deux organisations).

Fusion voulue par Franco après des heurts entre nationalistes afin d'unifier son camp et avoir une seule structure politique comme bras droit. La Phalange a largement été manipulée par Franco et les vainqueurs de la guerre civile, elle n'avait plus rien à voir avec celle de Primo de Rivera qui luttait dans la rue contre les révolutionnaires entre deux élections où elle ne collectait pas plus de 1% des votes. Et effectivement leurs thèses n'avaient rien de racialistes.

Elle s'est rangée par la suite en adoptant les thèses nationales-catholiques du régime et s'est bureaucratisée. A partir de 58, Franco a arrêté de suivre ses conseils en matière de politique économique et sociale qui avaient mené le pays à la ruine (surinflation, autarcie etc…), bien lui en a pris le pays a explosé économiquement dans les années 60.

Link to comment
…le phalangisme éspagnol est ce qu'aurait probablement été le troisième Reich si il avait duré plus longtemps.

On voit mal comment. Le catholicisme revendiqué, ainsi que le traditionnalisme assumé de la Phalange distingue complètement ce mouvement politique du national-socialisme, révolutionnaire, progressiste, athée ou pseudo-paganiste. Sans compter l'absence totale de l'idéologie racialiste dans la Phalange. De fait, ce mouvement, qui voulait allier catholicisme, conservatisme, retour à des modes institutionnels du Moyen-Âge, syndicalisme, Etat providence, planisme, mais aussi libertés individuelles et égalite libérale devant la loi, etc. avait tout de l'ornithorynque politique parfaitement inclassable. Par ailleurs, Jose Antonio Primo de Rivera avait peu du leader fasciste ou nazi : nationaliste espagnol disant préférer la poésie française, ayant beaucoup d'humour, n'ayant jamais peur d'exprimer ses doutes ou montrer son hésitation, en plus d'être un parfait gentilhomme, apprécié même de ses adversaires ou ennemis politiques, y compris de gens comme Unamuno ou des libéraux comme Ortega y Gasset ou Madariaga.

Une fois n'est pas coutume, il existe un livre en français pas trop mal torché :

du même excellent auteur de :

Link to comment

Je ne parlais pas de l'aspect politique et social.

Juste d'économie, le système espagnol était assez similaire au système mis en place par Mussolini, la propriété privée existe en théorie, les entreprises aussi, bien qu'elles soient sous contrôle de l'Etat par un système de corporations.

Les nazis n'avaient pas de plan économique général (certains individus Parti avaient des proposition mais sans ligne d'ensemble), cependant certaines valeurs étaient identiques: Le désir d'autarcie avant tout, protectionnisme, prédominance de l'Etat, planification économique (Neuer Plan), corporations (Reichsverkes). Logiquement cela aurait donné naissance a une bureaucratie toute puissante, tout comme en Espagne Franquiste.

Je développerai davantage plus tard, je suis un peu pressé la.

Link to comment
Juste d'économie, le système espagnol était assez similaire au système mis en place par Mussolini…

Euh… la Phalange n'a mis aucun système économique en place. Après la guerre civile, c'est Franco qui gère le binz. Et il l'a fait, au début à coup d'interventionnisme économique à la manière de la France du Bureau du Plan ou de la Grande-Bretagne travailliste ou des États-Unis rooseveltien.

Sinon, comparé à aujourd'hui, la bureaucratie sous Franco, c'était vraiment rikiki.

Alors quitte à faire dans le parallèle hyperbolique, autant dire que la France du 21e siècle est ce que le IIIe Reich aurait été s'il avait survécu.

Link to comment
Alors quitte à faire dans le parallèle hyperbolique, autant dire que la France du 21e siècle est ce que le IIIe Reich aurait été s'il avait survécu.

Le IIIème Reich, non. Mais le Régime de Vichy… On en a quand même gardé beaucoup de lois et d'organismes.

Link to comment

Le IIIème Reich, non. Mais le Régime de Vichy… On en a quand même gardé beaucoup de lois et d'organismes.

Ah mais en Espagne aussi. La législation en matière de travail -celle que les socialistes d'aujourd'hui vénèrent- est une créature du franquisme. Elle a été peu retouchée depuis la fin du régime.

Link to comment
  • 2 years later...

Ellul a étudié la technique comme facteur de la modernité. Il la présente comme un culte de l'efficacité , comme un mode d'organisation. De ce point de vue , que l'on peut trouver marxisant, la modification des superstructures de production nazi seraient plus déterminantes que le travail fasciste sur la philosophie politique.

Link to comment

Le rôle du facisme ne porte pas tant sur la philosophie politique que sur l'acceptation politique, par les gouvernés comme par les gouvernants, du rôle central de l'État dans la planification économique et politique, le tout présenté comme une modernisation sans précédent de l'ordre social. En ce sens, c'est effectivement déterminant (et le fascisme appartient à un moment de l'histoire du XXe siècle que Gauchet appelle moment planiste à juste titre).

Link to comment

...la modification des superstructures de production nazi seraient plus déterminantes que le travail fasciste sur la philosophie politique.

 

Quand on lit le manifeste fasciste de 1919, on lit ce qui se passera partout en Occident.

Paradoxalement, alors que les fascistes et les nazis respecteront assez peu leur programme politique, celui-ci sera presque intégralement appliqués par les démocraties après-guerre.

Link to comment

Quand on lit le manifeste fasciste de 1919, on lit ce qui se passera partout en Occident.

Paradoxalement, alors que les fascistes et les nazis respecteront assez peu leur programme politique, celui-ci sera presque intégralement appliqués par les démocraties après-guerre.

J'ai déjà pensé à lancer un hoax à la Bernard Tapie à ce sujet, diffuser sur les réseaux sociaux d'indignés ou sur avaaz, il s'agirait de lancer une sorte de pacte tiré quasi mot pour mot du manifeste fasciste.

Attendre que ça prenne, et dévoiler la tromperie quelques jours après. 

Link to comment

Arme a double tranchant, les discours de mussolini pendant sa période liberale pourraient aussi faire illusion.

Benito est un foure tout idéologique, distribuant " lutte des classes" ( un journal) dans les rues, antimilitariste s'exilant pour fuir la conscription ( et devenant a l'occasion élève de Pareto a Lausanne), et sous l'influence de Di Stefani ( pour des raisons de tactiques sans doute ) prônant un libéralisme pur jus

Je pense que la doctrine fasciste aboutie se forme plus tard.

Link to comment

Je pense que la doctrine fasciste aboutie se forme plus tard.

Il n'y a pas de doctrine fasciste, sinon "obéir au Duce". Le fascisme est avant tout une pratique, un mode d'exercice du pouvoir.
Link to comment

Dans un forum peu fréquentable que jefréquente, un intervenant s'amuse a remarquer que le national socialisme est, selon la pyramide de Maslow, l'un des meilleurs système sociaux.

Selon l'analyse de ce monsieur, le National socialisme promettait de satisfaire d'abord les besoins physiologiques en promettant la finde la pauvreté (suite aux années difficilles de l'après WW1). Il promettait ensuite de satisfaire le besoin de sécurité, le besoin d'appartenance, … et ainssi de suite jusqu'à la réalisaion de soi.

Et c'est ceci qui expliquerait son succès.

Il se permet de rajouter à un communiste qui lui répondait, la phrase suivante :

"Adolf Hitler a promis la prospérité au peuple allemand et à personne d'autre et il a tenu parole.

Tandis que les communistes l'ont promis au monde entier et n'ont laissé que misère partout où ils sont passés."

Qu'en penssez vous ?

 

Ton contradicteur est un gigantesque blaireau qui n'entrave rien à que dalle.

 

Le III Reich était à court de fric, sa logique guerrière était poussée à bout et Hitler avait besoin de succès "guerriers", c'était son fond de commerce. Ses victoires diplomatiques et militaires d'avant 39 sont des exutoires à un régime qui ne peut survivre à une défaite, politiquement parlant. C'est aussi un moyen de détourner l'attention de la corruption gigantesque qui règne, le régime totalement pourri dont la nature se révèle par le biais de certains institutions faisant entrer les classes sociales en contact. C'est le cas des KDF qui fait exploser à la face des gens les rouages internes du régime tel qu'il existait pour de vrai : corruption, pistonnage et recherche ouverte de faveur des pistonnés, tentatives par tous moyens de se caser auprès d'un pistonné, la fidélité à un esprit de parti primant sur toute forme d'efficacité...et caetera...et caetera...

Si mes souvenirs sont bons en 39 l'Allemagne dépense deux fois plus que ce qu'elle rentre comme recettes. Les programmes sociaux et le réarmement coutent un bras. L'or polonais, puis le traité inégal destiné à la Yougo plus des expédients en France et l'or grec vont contribuer à recaver le Reich. Quand il ne gagnera plus il devra imprimer de la fausse monnaie en plus de la vraie et usera en permanence de forçats pour produire gratos ("déviants", juifs, prisonniers...).

Fous, camés, pédophiles frustrés, revanchistes, hommes intelligents ivre de puissance en manque de manettes à actionner (une forme de dinguerie en soi) ; outre cela le régime nazi était aussi une association de kleptocrates.

Je pense qu'une partie de la capacité du régime nazi à survivre malgré la médiocrité des chefs suprêmes vient de la qualité du commandement intermédiaire, avec certains officiers très brillants qui arrivent à limiter la casse des décisions ineptes prises en haut lieux.

 

Contrairement à ce que continuent à penser ses nostalgiques, le national-socialisme a créé un gigantesque bordel en Allemange. L'apologie de l'ordre totalitaire conduit à l'anomie morale et juridique, ça stimule plus que n'importe quelle social-démocratie les tumeurs corporatistes et le clientélisme.

 

Tôt ou tard, le système nazi était condamné à s'effondrer sous le poids de ses contradictions internes. Les soviétiques n'ont fait qu'accélérer le rythme.

Link to comment

C'est très judicieux de le souligner. On a souvent à tendance à représenter le Nazi comme un homme motivé, compétent et à l'esprit scientifique. Le stéréotype veut que le Nazi soit animé des pires intentions mais soit aussi un être rationnel dans la manière dont il veut arriver à ses fins. Naturellement, ça ne fait qu'augmenter l'aura de l'Allemagne nazie auprès de certains esprits d'extrême droite.

En réalité, le régime nazi était corrompu jusqu'à l'os, comme tout régime socialiste. C'est un point sur lequel on doit insister, puisqu'il coupe l'herbe sous le pied à tout redresseur de torts voyant en les Nazis des surhommes incorruptibles et déterminés. L'existence de juges nazis "intègres" tels que George Konrad Morgen est l'exception qui ne fait que révéler l'étendue de la corruption et de la bassesse des agents du régime.

Par ailleurs, les régimes basant leur prospérité sur la main d'oeuvre esclave ou quasi-esclave et la prédation sont systématiquement incapables d'offrir la moindre compétition à long terme face à une société ayant intégré la liberté politique et la libérté économique.

 

En fait il y a deux choses qui caractérisent le nazisme (délires idéologiques hitlériens mis à part) : une bureaucratie tatillonne à l'extrême (la lecture des Bienveillantes est éclairante sur ce point) et une anarchie interne incroyable.

 

+1

 

Les types qui se masturbent sur le IIIème Reich comme idéal d'efficacité économique et politique sont des crétins finis à la pisse

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...