Jump to content

Prézidentielles 2012, la suite


Présidentielle 2012  

95 members have voted

  1. 1. Si le premier tour des élections présidentielles françaises avait lieu aujourd'hui, pour qui voteriez vous?

    • Nathalie Arthaud (LO)
    • Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)
      0
    • François Hollande (PS)
      0
    • Eva Joly (EE Les Verts)
      0
    • François Bayrou (Modem)
    • Hervé Morin (Nouveau Centre)
      0
    • Christine Boutin (PCD)
    • Nicolas Sarkozy (UMP)
      0
    • Nicolas Dupont-Aignan (DLR)
    • Marine Le Pen (FN)
    • Frédéric Bastiat (bastiat2012.fr)
    • Vote blanc
    • Je m'abstiendrai de voter
  2. 2. Comment vous déterminez-vous pour le choix du candidat (ou de ne pas voter)?

    • Opinions politiques (le moins éloigné du libéralisme)
    • Sympathie vis-à-vis du candidat
    • Provocation (volonté de perturber le système actuel)
    • Au hasard
    • Le moins pire
    • Autre


Recommended Posts

Il ne sert à rien de présenter quelqu'un à l'élection présidentielle maintenant. Il faut se concentrer sur les enjeux locaux et travailler les esprits, faire buzzer comme avec Bastiat, mais un budget de campagne et une équipe pour l'instant, c'est du fric jeté par les fenêtres et, franchement, qui connaît le candidat libre en dehors des libéraux ?

Je ne sais pas mais en buzzant un peu il montra dans les Google Ranking… Et attention, le candidat libre est quelqu'un d'anonyme… Ce n'est pas le même que Christophe Vincent.

Link to comment

Tout ce qui peut aider à diffuser des idées libérales est bon à prendre, même si ça ne se passe que sur le Net pour le moment…

Je pense que c'est une grave incompréhension de la façon dont le monde fonctionne. La qualité et le style du messager comptent autant que le message, sinon davantage. Cela n'interdit pas l'ironie. Elle peut payer comme on le voit avec Contrepoints ou Walter. Mais lorsqu'un messager se prend au sérieux, je ne suis pas certain que tout soit "bon à prendre", en tout cas pas pour la promotion de nos idées.

Link to comment

Je pense que c'est une grave incompréhension de la façon dont le monde fonctionne. La qualité et le style du messager comptent autant que le message, sinon davantage. Cela n'interdit pas l'ironie. Elle peut payer comme on le voit avec Contrepoints ou Walter. Mais lorsqu'un messager se prend au sérieux, je ne suis pas certain que tout soit "bon à prendre", en tout cas pas pour la promotion de nos idées.

Je dois avouer que je ne suis pas fan des gens stylés. Ce n'est pas parce qu'Hollande présente mieux suite à son régime que je vais voter pour ses idées à la c**! Que les gens soient devenus attachés à ce genre de choses ne doit pas nous amener à nous abaisser à une stratégie ridicule de paraître. Quand nos concitoyens en auront assez d'élire Miss Monde président, ils reviendront peut-être à la réflexion sur le fond.

Je pense que les idées libérales valent mieux qu'un jugement rapide du messager sur son apparence. Et en l'occurence, l'ésthétique du site Bastiat2012 est pas mal du tout et sert à la diffusion de nos idées. Insister sur le fait que la logique de Bastiat l'ai amené à deviner l'état de la Sécurité Sociale avec 150 ans d'avance devrait nous permettre de prendre des points dans le seul domaine qui compte : celui de la justesse des théories libérales!

Link to comment
Guest rogermila

Il y a danger avec les électeurs mélanchonistes

Au second tour de la présidentielle, 78% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon voteraient pour François Hollande.

http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/02/28/01039-20120228ARTFIG00397-nicolas-sarkozy-confirme-sa-progression-dans-les-sondages.php

Tout ça explique explique la soudaine surenchère anti-riches dans le discours de Hollande..

S'il est elu le PS sera l'otage des gauchistes.

Link to comment

Etant lui-même plutôt bien loti niveau revenus je pense qu'il est capable de cerner la règle simple du "tu me taxes trop je me barre en Suisse". Puis en lisant l'article ça pue la com' de bas étage à plein nez. Il n'a certainement pas l'intention de mettre ça en place, au pire il pourra toujours faire semblant d'essayer puis dénoncer un quelconque groupe (les banquiers/l'UE/les paradis fiscaux) pour l'échec de la mise en place de cette mesure.

François Hollande a peu de revenu. Il perçoit des indemnités, et se voit attribuer des enveloppes discrétionnaires pour ses frais.

Ce genre de types (c'est pareil pour ceux d'en face) ont un niveau de vie sans aucune commune mesure avec leur revenu fiscal déclaré. C'est quand la dernière fosi que tuas invité 100 personnes à la maison de l'Amérique Latine ?

Concernant les 75% :

* ils les fera s'il est élu, pour sa popularité

* il les assortira de pas mal de niches fiscales, pour diluer les effets de la mesure

Link to comment

Je dois avouer que je ne suis pas fan des gens stylés. Ce n'est pas parce qu'Hollande présente mieux suite à son régime que je vais voter pour ses idées à la c**!

Je ne te parle de François Hollande, mais d'Agnès Verdier, de Cécile Philippe ou de Philippe Manière qui passent très bien, chacun dans son genre.

Promouvoir des idées, ça revient à s'attaquer à un marché hautement concurrentiel peuplé d'intellectuels, de journalistes, de chercheurs, d'auteurs, de think tanks, de partis politiques, etc. Le succès des uns et des autres repose rarement sur leurs idées, mais davantage sur leur capacité à animer et à attirer du monde. Certes, nous savons que nous, libéraux, avons la vérité en nous, que nous sommes parfaits et que le reste du monde s'est coalisé pour nous retirer la parole. Demande-toi si nous n'avons pas une minuscule part de responsabilité dans l'échec de la diffusion de nos idées : arrogance, mépris des autres, retrait des débats systématiquement trop nuls à nos yeux, désintérêt de ce qui préoccupe le grand public, etc. Ce ne sont que quelques exemples de ce qui pourrait expliquer notre faible audience. Mais cette application du principe de responsabilité ne s'applique peut-être pas à nous…

Link to comment

Je ne te parle de François Hollande, mais d'Agnès Verdier, de Cécile Philippe ou de Philippe Manière qui passent très bien, chacun dans son genre.

Promouvoir des idées, ça revient à s'attaquer à un marché hautement concurrentiel peuplé d'intellectuels, de journalistes, de chercheurs, d'auteurs, de think tanks, de partis politiques, etc. Le succès des uns et des autres repose rarement sur leurs idées, mais davantage sur leur capacité à animer et à attirer du monde. Certes, nous savons que nous, libéraux, avons la vérité en nous, que nous sommes parfaits et que le reste du monde s'est coalisé pour nous retirer la parole. Demande-toi si nous n'avons pas une minuscule part de responsabilité dans l'échec de la diffusion de nos idées : arrogance, mépris des autres, retrait des débats systématiquement trop nuls à nos yeux, désintérêt de ce qui préoccupe le grand public, etc. Ce ne sont que quelques exemples de ce qui pourrait expliquer notre faible audience. Mais cette application du principe de responsabilité ne s'applique peut-être pas à nous…

Je ne joue pas les victimes : j'essaye moi même de défendre les idées libérales dans mon entourage direct. Je ne pense pas avoir le talent oratoire pour passer dans les mass médias, par contre des discussions échanges en face à face, traduire pour Contrepoints, je m'implique. Je n'ai jamais dit que j'étais parfait non plus, et par extension que les libéraux l'étaient.

Arrogance? Pas d'exemples précis pour contrer cet argument là.

Le mépris des autres? Je me souviendrai toujours de ce débat à la télévision avec Sabine Hérold ou les étatistes (de Marine Le Pen à Mélenchon ou l'ex secrétaire du PCF) lui hurlaient dessus pour ne pas la laisser parler. Alors qui utilise le mépris pour museler ses adversaires et les empêcher de s'expirmer?

Retrait des débats systématiquement trop nuls? Je ne vois pas souvent des libéraux invités dans les mass média (à part Madelin sur BFM et Salin sur l'émission de Tadéi mais je ne suis pas 100% de mon temps devant la télé). Vous faites également quelques chroniques sur le Monde et je vous remercie de ce travail. Vous avez votre blog également… et les personnes que vous avez cités font effectivement quelques passages médias. Je ne les vois pas partir au bout de 10 minutes.

Désintéret du grand public? Militer pour le salaire complet et des impôts légers ce n'est pas garantir un meilleur pouvoir d'achat? Ce n'est pas la préoccupation numéro un des Français? Proposer plus de concurrence en ouvrant les barrières législatives et permettre une baisse significative des prix pour les consommateurs, ce sont les étatistes qui le proposent? Le chômage? Nous n'avons pas des solutions la dessus en libéralisant le marché?

Qui a déformé le terme libéralisme? C'est les libéraux peut-être? Non, qui les a laissé faire? Je ne sais pas mais il n'empêche qu'il y a du travail de reconquêtes sur le terrain des idées. Alors plus les audiences des sites internet parlant du libéralisme tel que le fait Contrepoints ou le site Bastiat2012 seront fortes plus notre message s'ancrera dans la population. Mais cela doit être associé à un long travail de formation à l'économie et à redéfinir des mots utilisés tous les jours dans les mass media et dont le sens a été déformé.

Link to comment

Je ne te parlais pas de toi. Mais de certains noms cités dans les discussions, que tout le monde connait ici. Juste pour dire que dire de bonnes choses ne suffit pas, encore faut-il savoir comment les dire, et à qui. Je n'ai pas de recette magique. Mais ta méthode est la bonne : tu commences à en parler autour de toi, je juges les retours, tu ajustes, etc. Très bonne formation sur le tas.

Contrepoints est un excellent exemple de succès avec une bonne dose d'humour et de vrais débats argumentés qui touchent une large audience.

Link to comment
Je ne te parlais pas de toi. Mais de certains noms cités dans les discussions, que tout le monde connait ici. Juste pour dire que dire de bonnes choses ne suffit pas, encore faut-il savoir comment les dire, et à qui. Je n'ai pas de recette magique. Mais ta méthode est la bonne : tu commences à en parler autour de toi, je juges les retours, tu ajustes, etc. Très bonne formation sur le tas. Contrepoints est un excellent exemple de succès avec une bonne dose d'humour et de vrais débats argumentés qui touchent une large audience.

Mais vous pensez sérieusement que l'on peut battre nos adversaires sur leurs terrains? Ne devrions nous pas créer nos propres canaux de diffusion de nos idées?

Je ne suis pas sûr que les médias touchant une large audience soit prêt à nous écouter… Tandisque quand nous serons une force sur le Net, on parlera de nous… Enfin, c'est une proposition…

Link to comment
Mais vous pensez sérieusement que l'on peut battre nos adversaires sur leurs terrains? Ne devrions nous pas créer nos propres canaux de diffusion de nos idées?

Je ne suis pas sûr que les médias touchant une large audience soit prêt à nous écouter…

Le cumul n'est pas interdit, chacun ses gouts, chacun sa spécialité, chacun sa stratégie en fonction, tant que ça ne nuit pas, toutes les initiatives sont bonnes a prendre.

Un indice historique, ce qui nuit facilement c’est par exemple de parler au nom ‘des libéraux’.

Link to comment

Le cumul n'est pas interdit, chacun ses gouts, chacun sa spécialité, chacun sa stratégie en fonction, tant que ça ne nuit pas, toutes les initiatives sont bonnes a prendre.

Un indice historique, ce qui nuit facilement c’est par exemple de parler au nom ‘des libéraux’.

Oui je vous l'accorde… Plus nous serons nombreux à y travailler, plus nos idées se diffuseront…

Pour l'indice historique, j'espère ne pas avoir parler au nom des libéraux sur le forum car je n'expose que mon modeste point de vue…

Link to comment

Mais vous pensez sérieusement que l'on peut battre nos adversaires sur leurs terrains? Ne devrions nous pas créer nos propres canaux de diffusion de nos idées?

Si, mais mon reproche ne visait pas ce point. Toutes les promotions de nos idées n'ont pas toujours un bon impact sur le grand public. Certains "coups", certaines personnalités donnent une image ridicule ou fausse du libéralisme. Je ne m'exclus pas de ce type de risque, c'est le propre de toute stratégie politique, même si je prends des précautions. Mais toute action publique de promotion des idées libérales n'est pas bonne à prendre par principe. Il faut se fixer des objectifs (recrutement, publication, levée d'argent, nombre de visites, etc.) qui sont de bons indicateurs de performance.

Link to comment

Si, mais mon reproche ne visait pas ce point. Toutes les promotions de nos idées n'ont pas toujours un bon impact sur le grand public. Certains "coups", certaines personnalités donnent une image ridicule ou fausse du libéralisme. Je ne m'exclus pas de ce type de risque, c'est le propre de toute stratégie politique, même si je prends des précautions. Mais toute action publique de promotion des idées libérales n'est pas bonne à prendre par principe. Il faut se fixer des objectifs (recrutement, publication, levée d'argent, nombre de visites, etc.) qui sont de bons indicateurs de performance.

Tout à fait d'accord. Une personne respectée et reconnue pour son intégrité dans la société , fera beaucoup plus d'émules qu'un inconnu qui égrène des idées sur le libéralisme. De plus "nos adversaires" intellectuels ont un avantage considérable sur nous : ils peuvent schématiser c'est à dire asséner des "évidences" qui sonnent bien à l'oreille sans pour autant être fondée. Le libéral se sent quand à lui obligé de faire un travail plus conséquent à la fois pour chasser les anathèmes mais aussi pour faire valoir ses propositions.

Link to comment

Tout à fait d'accord. Une personne respecté et reconnu pour son intégrité dans la société , fera beaucoup plus d'émules qu'un inconnu qui égrènent des idées sur le libéralisme. De plus "nos adversaires" intellectuels ont un avantage considérable sur nous : ils peuvent schématiser c'est à dire asséner des "évidences" qui sonnent bien à l'oreille sans pour autant être fondée. Le libéral se sent quand à lui obligé de faire un travail plus conséquent à la fois pour chasser les anathèmes mais aussi pour faire valoir ses propositions.

D'accord avec vous… Je reconnais que je me suis planté. Il n'empêche que l'on peut distiller des idées libérales dans son cercle de connaissances physiques à chaque fois que l'occassion se présente. Ce travail de fourmis permet d'ouvrir les yeux à quelques uns… Même si ça n'a pas l'impact d'un bon orateur…

Link to comment

D'accord avec vous… Je reconnais que je me suis planté. Il n'empêche que l'on peut distiller des idées libérales dans son cercle de connaissances physiques à chaque fois que l'occassion se présente. Ce travail de fourmis permet d'ouvrir les yeux à quelques uns… Même si ça n'a pas l'impact d'un bon orateur…

Fais gaffe tout de même à ne pas froisser tes amis ou tes connaissances, c'est un exercice périlleux et qui demande du doigté.

Link to comment

Fais gaffe tout de même à ne pas froisser tes amis ou tes connaissances, c'est un exercice périlleux et qui demande du doigté.

IRL, je ne suis pas aussi tranché que sur un forum dédié au libéralisme… J'essaie d'amener les choses doucement et gentillement, à provoquer la réflexion : après tout on est tous à peu prêt équipé de la même manière pour réfléchir!

Link to comment

ça vient peut-être de ma lassitude anti-démocratique, mais je n'ai pas le souvenir d'une campagne de caniveau aussi consternante, c'est pathétique.

Pis, à force d'entendre le camp progressiste traiter Sarko de nazi et de nabot, ces cons me donneraient presque envie de voter pour lui.

Link to comment

ça vient peut-être de ma lassitude anti-démocratique, mais je n'ai pas le souvenir d'une campagne de caniveau aussi consternante, c'est pathétique.

Pis, à force d'entendre le camp progressiste traiter Sarko de nazi et de nabot, ces cons me donneraient presque envie de voter pour lui.

Oui, il fait de la peine, le pôvre
Link to comment

ça vient peut-être de ma lassitude anti-démocratique, mais je n'ai pas le souvenir d'une campagne de caniveau aussi consternante, c'est pathétique.

Ah bah moi au contraire, je la trouve un peu molle de ce côté-là… :( C'est dommage, pas assez de caniveau justement.

Par exemple : apparemment aujourd'hui Sarkoko s'est fait hué dans un quartier de Bayonne, par un cortège qui mixait des sympathisants de l'ETA (ou je ne sais quoi) et des gens de gauche. Si j'avais été un Sarkoboy, j'aurais parlé de la drôle de tendance de la gauche d'aduler des Cesare Battisti, ou d'amnistier des Ménigon ou Rouillan (qui, suite à leur libération par Mitterand, on buté un PDG, un général, des flics, tentés de buter des juges, des ministres, etc.), sans parler de leurs sympathies pour les terroristes palestiniens, etc. Y'a moyen de faire une semaine avec ça.

Voilà une vraie campagne, bien dégueu.

Link to comment
Ah bah moi au contraire, je la trouve un peu molle de ce côté-là… :( C'est dommage, pas assez de caniveau justement. Par exemple : apparemment aujourd'hui Sarkoko s'est fait hué dans un quartier de Bayonne, par un cortège qui mixait des sympathisants de l'ETA (ou je ne sais quoi) et des gens de gauche. Si j'avais été un Sarkoboy, j'aurais parlé de la drôle de tendance de la gauche d'aduler des Cesare Battisti, ou d'amnistier des Ménigon ou Rouillan (qui, suite à leur libération par Mitterand, on buté un PDG, un général, des flics, tentés de buter des juges, des ministres, etc.), sans parler de leurs sympathies pour les terroristes palestiniens, etc. Y'a moyen de faire une semaine avec ça. Voilà une vraie campagne, bien dégueu.

+ 1 Au point où il en est, on peut effectivement se demander pourquoi Sarkozy ne se lâche pas davantage. Il aurait effectivement tout intérêt à souligner les amitiés douteuses de la gauche. Il pourrait aussi s'offusquer à juste titre de l'hypocrisie des socialistes qui n'ont pas de mots assez durs pour fustiger le Front National, mais n'hésitent pas à s'allier avec les communistes et l'extrême-gauche et n'ont jamais un seul mot pour dénoncer les dizaines, voire les centaines de millions de morts du communisme.

Mais encore faudrait-il pour cela que la droite soit une véritable droite et non une version édulcorée du socialisme à la française. Comment l'actuelle majorité pourrait-elle dénoncer la complaisance de la gauche envers une idéologie mortifère alors qu'elle évite tout aussi soigneusement de la mettre en cause ? Comment pourrait-elle fustiger la folie du projet économique socialiste après avoir creusé les déficits et endetté le pays comme jamais ? Comment pourrait-elle mettre en cause l'étatisme et les tendances liberticides de cette même gauche, vu ses propres inclinations pour les lois mémorielles et le dirigisme? Et j'en passe et des pires…

En conclusion, cette élection pue la merde. Si on ajoute à cela, le probable futur effondrement du système financier international, nul doute que des lendemains qui chantent nous attendent! :icon_boire2: . Donc, oui si cette campagne pouvait se vraiment durcir, on aurait au moins l'occasion de rigoler et de s'intéresser un peu à l'affaire et on aurait pas tout perdu!

Link to comment

Ah bah moi au contraire, je la trouve un peu molle de ce côté-là… :( C'est dommage, pas assez de caniveau justement.

Par exemple : apparemment aujourd'hui Sarkoko s'est fait hué dans un quartier de Bayonne, par un cortège qui mixait des sympathisants de l'ETA (ou je ne sais quoi) et des gens de gauche. Si j'avais été un Sarkoboy, j'aurais parlé de la drôle de tendance de la gauche d'aduler des Cesare Battisti, ou d'amnistier des Ménigon ou Rouillan (qui, suite à leur libération par Mitterand, on buté un PDG, un général, des flics, tentés de buter des juges, des ministres, etc.), sans parler de leurs sympathies pour les terroristes palestiniens, etc. Y'a moyen de faire une semaine avec ça.

Voilà une vraie campagne, bien dégueu.

Vu de l'étranger, la campagne intéresse vraiment très peu, si on ne lisait pas la presse française, on penserait qu'il ne se passe vraiment rien et que la campagne n'a pas commencé, la différence avec 2007 est visible de ce point de vue. Le seul évènement un petit peu relayé fut l'empoignade avec les socialo-terroristes de Bayonne.

Je m'étonne aussi du manque de répondant de Sarkozy parce que le coup des accointements entre la gauche et les terroristes, la droite espagnole l'a déjà fait depuis longtemps, et la presse de droite n'hésite pas ce matin à refaire un rapprochement entre les socialistes officiels des deux pays avec l'ETA.

Ce qui se passe, et t'as raison, c'est qu'il ne se passe rien, tous les candidats semblent dire les mêmes choses, ressortir les vieilles méthodes et les mêmes discours,mais ça ce n'est plus une surprise tout est devenu très convenu aujourd'hui. Non seulement dans les médias mais aussi chez nos politiciens et de manière générale en société où il est devenu nécessaire de surveiller son langage pour ne pas trop choquer les âmes sensibles. L'autocensure est devenu la norme.

Ce n'est donc pas une surprise si nous assistons à une campagne molle, avec des candidats mous, relayée par une presse molle dans un système mou, c'est dans l'air du temps.

Link to comment

Et un candidat de plus :

QocFej2oalM

Notez sa position libéral-compatible sur les armes à feu et la liberté d'expression.

Et dire que je disais cela en rigolant dans la Taverne… Là, on tombe vraiment très bas. Ils devraient mettre un seuil minimum de QI pour la présidence :icon_biggrin:

"Il faut des logements pour tout le monde", "les riches devront partager et c'est normal". Collectivisme sur grande échelle. Il ose parler de combattre le viol alors qu'il a menacé Marine Le Pen d'une tournante…

"Travaux forcés à vie" pour les femmes adultères et fait allusion à une amputation génitale… Ben voyons.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...