Aller au contenu

Gestation pour autrui  

104 membres ont voté

  1. 1. Gestation pour autrui

    • Interdiction pénale (situation actuelle)
    • Dépénalisation i.e "laissez faire"
    • Légalisation avec son arsenal d'ingénierie sociale
    • Légalisation avec un minimum de règles légales pour éviter l'échope Bvd Voltaire
    • Ne se prononce toujours pas (je préfère les playmates)


Messages recommandés

C'est le buzz du jour apparemment.

Rien de neuf pour ce gouvernement de gauche mais j'ignorais que la GPA n'était pas pénalisé avant 1991 (confer reportage retro BFM).

 

Bref, c'est ti par pour un débat de 150 pages (et je veux une playmate par page svp).

 

 

 

 

 

Edit : Posté 1er février, 14:46

 

 

Quote

 

Zetes invités à modifier vos votes car ne représentant plus les réponses précédentes.

Idem, un choix n'est pas représenté, faites le moi savoir.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Philosophiquement contre, mais dans le Royaume Libéral de Snowville il n'y aura pas de lois la pénalisant.

 

Mais attention, c'est par pure tolérance, parce que c'est tout de même de la merde ce truc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis encore indécis. D'un coté, je me dis que ça ne cause de dommage à personne hormis l'enfant mais, quelle différence avec l'adoption en bas âge ? De l'autre, ça sonne un peu Brave New World et le fait que l'Etat mette sa patte dans l'engrenage ne me laisse pas présager du bon.

 

Je suis assez interessé par des avis pour et contre, et surtout, pourquoi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah, c'est juste de l'adoption anticipée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contre :)

 

Techniquement la GPA c'est le fait de louer un utérus pour obtenir un bébé. Il y a forcément un échange parcequ'une grossesse et l'accouchement ne sont pas sans douleurs... Donc il s'agit d'une convention portant sur un bébé. CAD une forme d'esclavage. On achète un humain. Je ne sais pas pourquoi mais la justification "c'est beau, c'est de l'amour" me laisse froid.

 

Autre point de vue. Celles qui accepteront de louer leur corps le feront pour l'argent (j'estime que celles le faisant par pure conviction sont assez peu nombreuse), par besoin. Ainsi la GPA n'est rien d'autre que la possibilité offerte à une élite progressiste, homosexuelle et riche d'exploiter le ventre de prolétaires.

 

Ainsi 40 de féminisme et de progressisme ont conduit, au nom de l'amour et de l'égalité, à exiger le retour de l'esclavage pour que notre élite progressiste puisse acheter des bébés à des femmes dans la détresse. 

 

 

Les pour invoqueront certainement la liberté contractuelle. Je leur répondrai qu'ils poussent cette liberté jusqu'à l'absurde. À Rome, en cas de dette, il était licite d'aller se vendre comme esclave pour rembourser. Est ce là le signe d'un triomphe des idées libérales. J'en doute fort. Le libéralisme est fondé sur un certain humanisme, le respect de la vie, des individus et de leurs droits. Peux t on infliger à un enfant d'avoir à se construire sachant qu'il a été acheté par ceux qui l'élèvent et vendu par sa propre mère? À quel moment a t on pris en compte ses intérêts, ses droit, sa liberté et sa vie?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contre :)

Techniquement la GPA c'est le fait de louer un utérus pour obtenir un bébé. Il y a forcément un échange parcequ'une grossesse et l'accouchement ne sont pas sans douleurs... Donc il s'agit d'une convention portant sur un bébé. CAD une forme d'esclavage. On achète un humain.

Donc, se marier pour faire des enfants ensemble c'est de l'esclavage ? Ton argument c'est qu'un enfant n'a pas le choix de ses parents ni des conditions de sa conception (combien d'enfants "accidents" parmi nous ?), mais c'est hors-sujet puisque ça vaut pour toute conception, et pas juste la GPA.

Donc, je ne suis pas convaincu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le mariage il n'y a pas de convention avec échange monétaire pour obtenir d'une tierce personne un enfant. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans l'absolu je suis pour que celle ci soit pleinement autorisée. Après il n'en reste que d'un point de vue éthique je ne tolère que le cas où le couple ou l'un des membres de celui ci à de gros soucis de santé physiologique quant à la conception de l'enfant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contre :)

 

Techniquement la GPA c'est le fait de louer un utérus pour obtenir un bébé. Il y a forcément un échange parcequ'une grossesse et l'accouchement ne sont pas sans douleurs... Donc il s'agit d'une convention portant sur un bébé. CAD une forme d'esclavage. On achète un humain. Je ne sais pas pourquoi mais la justification "c'est beau, c'est de l'amour" me laisse froid.

 

 

 

Je ne vois pas en quoi on achète un humain, être parent ne fait pas de toi le propriétaire de tes enfants. Je ne vois pas de quelle composante de la propriété un parent peut jouir sur ses enfants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pour invoqueront certainement la liberté contractuelle. Je leur répondrai qu'ils poussent cette liberté jusqu'à l'absurde. À Rome, en cas de dette, il était licite d'aller se vendre comme esclave pour rembourser. Est ce là le signe d'un triomphe des idées libérales. J'en doute fort. Le libéralisme est fondé sur un certain humanisme, le respect de la vie, des individus et de leurs droits. Peux t on infliger à un enfant d'avoir à se construire sachant qu'il a été acheté par ceux qui l'élèvent et vendu par sa propre mère? À quel moment a t on pris en compte ses intérêts, ses droit, sa liberté et sa vie?

 

Non-aliénabilité de la volonté. Mais en effet, on peut rembourser une dette par le travail. 

 

A part ça, je suis également d'avis que la PMA est malsaine et contraire aux intérêts de tous, mais là n'est pas la question. Le propre du libéralisme est justement pour un gouvernement de ne pas chercher à agir en fonction des intérêts des gens, mais de les laisser agir selon leur volonté, fut-elle mauvaise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quand même assez dérangeant comme pratique. Autant pour la prostitution je pense que tant que on a le droit de faire ce qu'on veut de son corps, autant le louer 9 mois c'est différants.
Ca a aussi comme conséquence que les femmes CSP+ peuvent congeler leurs ovules et ne pas se soucier de l'horloge biologique, en ayant des gosses à 40 ans. C'est un sacré changement de perspective.

D'un autre coté, on peut se dire que si les deux femmes y trouvent leur compte, pourquoi pas. Imaginez un monde ou les étudiantes auraient un enfant GPA pour payer leurs longues études, puis congèleraient leur ovules pour avoir un enfant quand elles auraient leur prince charmant. Avec l'allongement de la durée de vie, avoir un gosse à 40 ans c'est être une soixantenaire dynamique quand l'enfant part de la maison, c'est pas tellement inenvisageable.

Bref, je pense que ce n'est pas vraiment possible d'aller contre, la prohibition conduira aux problèmes connu, cliniques clandestines, délocalisation chez les pauvres femmes d’Éthiopie, même si je n'aime pas la GPA, je pense pas que on doive l'interdire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne tolère que le cas où le couple ou l'un des membres de celui ci à de gros soucis de santé physiologique quant à la conception de l'enfant.

 

Gay, ça compte comme gros soucis de santé ? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le mariage il n'y a pas de convention avec échange monétaire pour obtenir d'une tierce personne un enfant.

Bien sûr que si: dans le mariage il y a mise en commun des moyens, entre autres financiers. Donc si on se marie pour fonder une famille, c'est bien un contrat avec échange monétaire (et plus) pour concevoir. D'ailleurs il y a des couples qui divorcent faute de ne pas parvenir à avoir des enfants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un autre coté, on peut se dire que si les deux femmes y trouvent leur compte, pourquoi pas. Imaginez un monde ou les étudiantes auraient un enfant GPA pour payer leurs longues études, puis congèleraient leur ovules pour avoir un enfant quand elles auraient leur prince charmant. Avec l'allongement de la durée de vie, avoir un gosse à 40 ans c'est être une soixantenaire dynamique quand l'enfant part de la maison, c'est pas tellement inenvisageable.

 

Ah la la, le travail des femmes n'a pas finit de causer des problèmes ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autant pour la prostitution je pense que tant que on a le droit de faire ce qu'on veut de son corps, autant le louer 9 mois c'est différants.

Ni la prostitution ni la gestation pour autrui ne sont des locations.

C'est un service.

Enfin bon je m'attends à tout, bientôt quelqu'un ici protestera contre la "marchandisation" du corps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas en quoi on achète un humain, être parent ne fait pas de toi le propriétaire de tes enfants. Je ne vois pas de quelle composante de la propriété un parent peut jouir sur ses enfants.

 

Tu donnes de l'argent et en échange tu as un enfant, cad que tu abandonnes toutes tes obligations envers cet enfant pour les transférer à un tiers.

 

 

Non-aliénabilité de la volonté. Mais en effet, on peut rembourser une dette par le travail. 

 

A part ça, je suis également d'avis que la PMA est malsaine et contraire aux intérêts de tous, mais là n'est pas la question. Le propre du libéralisme est justement pour un gouvernement de ne pas chercher à agir en fonction des intérêts des gens, mais de les laisser agir selon leur volonté, fut-elle mauvaise.

 

Laissez faire ne veux pas dire sans règles. Un certains nb de règles sont nécessaires à la vie en société. Rien dans le droit naturel ne me parait pouvoir servir de base pour justifier la GPA, par contre il faudra bien l'intervention du droit de l'État pour la légaliser...

 

 

Bref, je pense que ce n'est pas vraiment possible d'aller contre, la prohibition conduira aux problèmes connu, cliniques clandestines, délocalisation chez les pauvres femmes d’Éthiopie, même si je n'aime pas la GPA, je pense pas que on doive l'interdire.

 

Il y a encore des filières clandestines qui importent des travailleurs forcés ou des esclaves en France pourtant on les combat. Si des couples recourent à la GPA je n'ai aucun problème à les traiter comme des négriers et leurs appliquer les peines appropriées. Quand à l'enfant soit la mère biologique veut le récupérer (cela s'est vu d'où conflits juridiques assez cocasses) soit il doit être confié à une famille en vu d'adoption

 

 

Bien sûr que si: dans le mariage il y a mise en commun des moyens, entre autres financiers. Donc si on se marie pour fonder une famille, c'est bien un contrat avec échange monétaire (et plus) pour concevoir. D'ailleurs il y a des couples qui divorcent faute de ne pas parvenir à avoir des enfants.

 

Y a quand même une distinction entre nous sommes un couple ensemble pour la vie et nous voulons fonder une famille naturellement et le fait d'être un couple désirant ACHETER à un TIERS un enfant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Enfin bon je m'attends à tout, bientôt quelqu'un ici protestera contre la "marchandisation" du corps.

 

 

C'est ce que je fais depuis le début...

 

Bon si je te suis, si je décide librement d'aller me vendre comme esclave en donnant mon argent à l'inter LGBT, je peux?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui.

Je ne vois pas la différence avec le don d'ovule : l'un et l'autre sont une forme d'abandon des droits que les fonctions maternelles confèrent (abandon de sa maternité-génétique ou de son maternité-portage).

Don d'ovule ou mère porteuse, la question que l'on peut se poser concerne les conséquences de la préméditation de l'abandon. M'est avis que cette préméditation se faisant au bénéfice d'un enfant qui autrement n'existerait pas et aucun principe n'étant plus impérieux que la défense de la vie, il n'y a de raison suffisamment fondée pour justifier une interdiction de la pratique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc on va créer volontairement un enfant pour qu'il soit vendu. 

 

Quand au don d'ovule je suis moi même très réservé à ce sujet. Il reste tout de même une différence assez massive entre un ovule non fécondé et un enfant: il lui manque la moitié d'un ADN tout de même

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Y a quand même une distinction entre nous sommes un couple ensemble pour la vie et nous voulons fonder une famille naturellement et le fait d'être un couple désirant ACHETER à un TIERS un enfant

 

Pas "un enfant", mais leur enfant. Et encore une fois, ce n'est pas un argument opposable seulement à la GPA.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ainsi 40 de féminisme et de progressisme ont conduit, au nom de l'amour et de l'égalité, à exiger le retour de l'esclavage pour que notre élite progressiste puisse acheter des bébés à des femmes dans la détresse. 

 

 

Les pour invoqueront certainement la liberté contractuelle. Je leur répondrai qu'ils poussent cette liberté jusqu'à l'absurde. À Rome, en cas de dette, il était licite d'aller se vendre comme esclave pour rembourser. Est ce là le signe d'un triomphe des idées libérales. J'en doute fort. Le libéralisme est fondé sur un certain humanisme, le respect de la vie, des individus et de leurs droits. Peux t on infliger à un enfant d'avoir à se construire sachant qu'il a été acheté par ceux qui l'élèvent et vendu par sa propre mère? À quel moment a t on pris en compte ses intérêts, ses droit, sa liberté et sa vie?

 

Cela fait partie des contradictions du libéralisme, sur le plan éthique. Car si l'on admet qu'il n'y a pas de critère de la vie bonne qui puisse être imposé par la société politique, cela siginifie qu'il faut accepter la servitude volontaire, et la mise en esclavage du ventre des femmes, en vertu de la liberté individuelle.

 

En revanche il y aurait beaucoup plus à redire sur le nouveau régime mis en place par le lobby gay, qui fait prévaloir le droit à l'enfant sur le droit de l'enfant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est vrai qu'une fois acheté cela devient leur propriété, donc leur enfant mais avant la réalisation du contrat non. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Laissez faire ne veux pas dire sans règles. Un certains nb de règles sont nécessaires à la vie en société. Rien dans le droit naturel ne me parait pouvoir servir de base pour justifier la GPA, par contre il faudra bien l'intervention du droit de l'État pour la légaliser...

 

Il n'y a pas besoin de base pour justifier l'autorisation de quelque chose. En revanche pour l'interdire il faut présenter la personne ayant été lésée sans son accord. Peux-tu nous présenter l'individu lésé par la GPA ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est vrai qu'une fois acheté cela devient leur propriété, donc leur enfant mais avant la réalisation du contrat non. 

 

Si on veut établir un analogie entre un enfant et un bien, il est inexact de dire que les parents en sont propriétaire. 

Si je suis propriétaire d'un objet ou d'un animal, je peux en user et en abuser librement.

Est-ce que quelqu'un a déjà envisagé que des parents puissent user et abuser librement de leurs enfants ? Non, car les enfants ont des droits que les propriétés n'ont pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En revanche il y aurait beaucoup plus à redire sur le nouveau régime mis en place par le lobby gay, qui fait prévaloir le droit à l'enfant sur le droit de l'enfant.

 

Yep, il n'y a pas de "droit à" avoir un enfant opposable aux autres individus. C'est pour ça que je suis contre le remboursement par la sécu des traitements contre l'infertilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc on va créer volontairement un enfant pour qu'il soit vendu.

Si les mères porteuses le faisaient gratuitement, ce serait plus moral à tes yeux ? L'argument de la vente des enfants a des relents purement rhétoriques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si l'on admet la liberté d'utiliser son corps comme on le souhaite, l'embryon fait il partie de ce corps ? Peut on disposer de lui à sa propre convenance sans léser son droit à l'usage de son propre corps ? Enfin bref, me fais je bien comprendre, je suis un peu confuse

J'ajoute : un enfant ne peut pas être considéré comme un objet, même dans le ventre de sa mère. Euh, ça va remettre sur le tapis le sujet ivg, glups

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'enfant

 

Je savais que tu dirais ça, et il est vrai que je me suis moi-même posé la question, et je n'ai pas trouvé de nuisance causée par les parents biologiques de l'enfant, ni par la mère porteuse. 

 

Mais je me trompe peut-être. Donc dis-moi, en quoi l'enfant est-il lésé ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'enfant

 

Pour les mêmes raisons exactement qu'il serait "lésé" quelle que soit la méthode de conception choisie... Ce n'est pas recevable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×