Jump to content

Sécurité routière


Recommended Posts

Encore une mauvaise référence. Comment l'Etat pourrait il faire de la publicité ? Par son ministère de la communication ? Dans la DDH, c'est quoi un ministère de la communication ? De la Propagande ?

Vous n'avez pas compris mon intervention. Je vous dis que la mise au point de norme est une activité économique, qui crée de la valeur. Donc laissez faire les acteurs privés. Qui auront notamment recours à la publicité pour faire connaitre les normes proposées.

Exemple: Adobe fait de la pub en ce moment (business to business) pour son standard de négatif digital.

Le débat public est indispensable. A l'heure actuelle, il n'y a pas de communication, il y a une opinion d'Etat, et l'Etat utilise les moyens de l'Etat pour faire sa propagande ce qui est un délit grave. Mais étrangement, tout le monde se tait sur ce point.

(Preuve que la séparation des pouvoirs n'existe pas).

Bla bla.

Il n'y a pas à débattre publiquement de l'encodage GSM, du diamètres des vis, de la largeur des autoroutes ou de la profondeur de couleur nécessaire à un bon rendu des photos de vacances.

Pour savoir qui de la poule ou de l'oeuf est le premier, je n'ai pas de réponse. Je suis entièrement d'accord avec vous si on considère un Etat socialiste. Il n'est pas possible qu'il en soit autrement on peut le démontrer.

Moi si. L'Etat n'invente rien.

Quand on parle de plusieurs millions d'individus, il est beaucoup plus difficile de rester dans des conventions orales.

On vous dit qu'il n'y a pas besoin de "mettre d'accord" des millions d'individus.

Link to comment
Encore une mauvaise référence. Comment l'Etat pourrait il faire de la publicité ? Par son ministère de la communication ? Dans la DDH, c'est quoi un ministère de la communication ? De la Propagande ?

Le débat public est indispensable. A l'heure actuelle, il n'y a pas de communication, il y a une opinion d'Etat, et l'Etat utilise les moyens de l'Etat pour faire sa propagande ce qui est un délit grave. Mais étrangement, tout le monde se tait sur ce point. (Preuve que la séparation des pouvoirs n'existe pas).

Pour savoir qui de la poule ou de l'oeuf est le premier, je n'ai pas de réponse. Je suis entièrement d'accord avec vous si on considère un Etat socialiste. Il n'est pas possible qu'il en soit autrement on peut le démontrer.

Différence entre le bon et le méchant Etat ? Le dernier feint d'avoir des pouvoirs séparés pour mieux multiplier les places à pourvoir et accroître son domaine d'activité, tandis que le premier feint d'avoir des pouvoirs séparés pour mieux multiplier les places à pourvoir et accroître son domaine d'activité - mais il ne le fait pas au nom du socialisme.

Ahhh, typique de cette naïveté des droitistes qui se figurent que l'Etat est bon et que c'est "la gauche" qui le corrompt.

Link to comment
Toutes les études montrent que les jeans dont vous parlez, mal conçus, sont majoritairement portés par les classes favorisées, les riches, eux peuvent se payer du sur-mesure.

Version larmoyante:

Et c'est d'ailleurs là où les thèses libérales ont leur limites: seuls les riches peuvent s'affranchir du prêt-à-porter, seuls eux peuvent mettre en oeuvre cette liberté de choix si chère aux libéraux.

C'est donc avec grande tristesse que je propose de nationaliser la fabrication de vêtement sur-mesure, en déclarant cette activité d'Intérêt Général.

Version théorie du complot:

Et d'ailleurs, il fallait s'y attendre, ce sont les mêmes fonds de pensions et financiers qui détiennent les société de prêt-à-porter et de sur-mesure. En mettant en oeuvre, via la publicité, des campagnes de lavage de cerveaux (comme l'a récemment avoué Patrick Le Lay, PDG de TF1), ces capitalistes imposent aux pauvres et aux travailleurs des vêtements destinés à limiter leur feritilité. En effet, le capitalisme a certes besoin d'un volant minimal de misère dans la socité qu'il parasite, mais ce nombre doit rester sous contrôle, afin d'optimiser la spoliation à un niveau raisonnable.

D'ailleurs, Colbert, un des premiers suppôt du marché capitaliste sauvage, ne proposait-il "plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris."? Ce contrôle est donc essentiel.

Comment les "capitalistes" peuvent ils imposer aux pauvres de porter des jeans ?

Par une campagne de propagande ? Si tel est le cas, comment serait il possible dans un monde libre qu'aucune autre voie ne puisse affirmer le contraire de la propagande ? Par normalisation naturelle ? Sans qu'un seul concurent ne puisse prétendre que ses jeans ne restraigne pas la fertilité des ouvriers ?

Ce point de vue ne tient pas une seconde. L'offre et la demande avec comme base la liberté de choix élimine totalement se genre de situation.

Pour Mélodius,

En résumant nos échanges, vous n'avez pas été capable de répondre au moindre argument. Vous n'avez pas été capable de fournir le moindre exemple appuyant l'un de vos jugements de valeur et vous avez l'outrecuidance de croire que vous n'êtes pas ridicule ? :icon_up:

Heureusement que l'outrecuidance dans les tribunaux est une arme redoutable. Je suis sur que vous êtes un de ses avocats qui par jeux de manche serait capable de faire croire à un juge que son propre metier n'existe pas et que l'écriture n'a aucune utilité… (si si c'est du vécu)

Enfin, je reste sur une note positive, je suis un coq. Ce qui pour un wallon, ne devrait pas être une insulte… :doigt:

Link to comment
Comment les "capitalistes" peuvent ils imposer aux pauvres de porter des jeans ?

Par une campagne de propagande ? Si tel est le cas, comment serait il possible dans un monde libre qu'aucune autre voie ne puisse affirmer le contraire de la propagande ? Par normalisation naturelle ? Sans qu'un seul concurent ne puisse prétendre que ses jeans ne restraigne pas la fertilité des ouvriers ?

Ce point de vue ne tient pas une seconde. L'offre et la demande avec comme base la liberté de choix élimine totalement se genre de situation.

Non, c'est absolument faux, prenez-vous le métro, parfois?

Les entreprises de communications vendent "du temps de cerveau disponible", il est donc bien évident qu'il s'agit de conditionnement, de lavage de cerveau.

Et les "concurrents", comme vous dites, se gardent bien de se balancer les uns les autres, cette conjuration reste au service des puissances de l'argent, ne l'oubliez pas. Cette "concurrence" est mise en scène, tous ces propriétaires de facteurs de production sont coalisés et solidaires sur le fond, opposés sur la forme.

Link to comment
Un "Etat libre", c'est le renard libre dans le poulailler. A moins que vous ne vouliez parler de "pays libre", auquel cas ses habitants sont libérés de l'organisation étatique - structure "asserviste" par excellence.

Un pays libre a un Etat libre non ? Cela tombe sous le sens ! A moins que je n'aperçoive pas la subtilité que vous évoquez dans le mot pays…

L'Etat n'est pas bon ou mauvais. C'est un instrument sans "âme". Lui donner une "âme" est la base du socialisme. Parleriez vous d'un bon marteau ou d'un mauvais marteau ? (de grâce, n'emcombrer le débat avec la notion de la qualité du marteau.)

Link to comment
Un pays libre a un Etat libre non ? Cela tombe sous le sens ! A moins que je n'aperçoive pas la subtilité que vous évoquez dans le mot pays…

L'Etat n'est pas bon ou mauvais. C'est un instrument sans "âme". Lui donner une "âme" est la base du socialisme. Parleriez vous d'un bon marteau ou d'un mauvais marteau ? (de grâce, n'emcombrer le débat avec la notion de la qualité du marteau.)

Vous avez tout simplement une conception angéliste de l'Etat, "censé défendre les droits de l'homme". Voilà ce que je critique. Ensuite, prôner l'Etat libre, c'est cautionner l'arbitraire étatique. Or un pays d'hommes libres n'a pas d'Etat. Tirez-en la conclusion.

Link to comment
L'Etat n'est pas bon ou mauvais. C'est un instrument sans "âme". Lui donner une "âme" est la base du socialisme. Parleriez vous d'un bon marteau ou d'un mauvais marteau ? (de grâce, n'emcombrer le débat avec la notion de la qualité du marteau.)
On voit bien que tu nourris comme les socialistes une vision totalement irréaliste de l'Etat. Pour toi, l'Etat n'a pas d'ame. Pourtant l'Etat est composée d'individus. Comme toute organisation, elle n'a pas une ame mais DES ames en ce sens que ses actions sont la résultantes des intéractions des différents intérêts des individus composant cet Etat (les fameux "gens de l'Etat"). Comme tout organisation l'Etat est une structure mené par des hommes agissant pour leur propre intérêt. L'Etat minarchiste n'est pas l'organisation NEUTRE divine et magique comme tu le prétends. L'Etat est un business quel que soit sa taille. C'est en ce sens que l'Etat ne pourra jamais être neutre, puisqu'elle est une organisation d'individu - qui plus est - agissant pour imposer exercer un pouvoir souverain sur la population d'un territoire. Ni plus, ni moins. L'illusion est de croire que le seul intérêt des gens de l'Etat est de faire respecter ta DDH (comme tu l'appelle).

Le business de l'Etat c'est le business des gens de l'Etat, autrement dit comment justifier le plus de rentrée d'argent publique par n'importe quelle prétexte possible (sécurité, santé, solidarité, emploi, loisir, guerre, etc…). L'Etat et ses membres bossent pour la pérénité de leur affaire, autrement dit, ils bossent pour gagner un peu plus d'influence (donc d'argent et de pouvoir) sur la vie de leur concitoyen. Donc le code de la route de l'Etat est ni plus ni moins - comme la santé publique - un prétexte pour se rendre indispensable, et justifier de nouvelles rentrées d'argents et de nouvelles prérogatives.

Link to comment
En ce qui concerne le postulat, à la différence d'Eskho, je suis prêt à remettre en question mon point de vu en écoutant ses arguments (et les vôtres). Même si ses arguments ne m'ont pas encore convaincu, cela ne fait pas de ma conviction un postulat.

Que c'est misérable. La technique du socialiste pleurnichard et vicieux.

Ce n'est pas parce que tes idées sont bancales qu'il faille pour autant accuser les autres (moi en l'occurence) de ne pas suffisament estimer tes arguments. J'appelle cela un aveu d'échec.

Si certaines normes ne sont pas imposées, la confiance n'est pas la.

Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence.

L'existance de l'Etat n'est justifié dans un système libéral que par l'application de la DDH.

Tu semble confondre le droit naturel et la déclaration des droits de l'homme qui est en partie inspirée de telle considération sur le droit naturel.

Link to comment
Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence.

L'existance de l'Etat n'est justifié dans un système libéral que par l'application de la DDH.

Tu semble confondre le droit naturel et la déclaration des droits de l'homme qui est en partie inspirée de telle considération sur le droit naturel.

Heu… Pour les socialistes l'Etat est un individu. Un être avec une volonté propre. Pas pour les libéraux. Peut être un quiproco sur le terme "âme"…

L'Etat est une organisation politique qui ne peut avoir d'autre but que la défense des droits naturels. Une organisation n'a pas d'âme, fusse t elle composée d'âmes.

Le socialisme est le fait justement de faire d'un corp social un être avec une volonté propre que les asservistes utilisent pour usurper une légitimité.

Qu'est ce que c'est le business ? Le commerce ? On peut effectivement assimiler les tâches de l'Etat dans la sémantique de commerce. L'Etat échange un service contre des contributions. Alors dans ce cadre, il est important de rappeler que les élections sont le moyen de changer la gestion. Ainsi, le capital de la nation n'est pas perdu.

L'usurpation de l'Etat par des asservistes n'est pas une fatalité. Loin s'en faut.

Vous dites :

"Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence"

Je crois que si je pointais un canon scié sur ta tempe, je violerai tes droits naturels. Dans ce cadre, crois tu qu'il serait illégitime de violer mon droit naturel ? Pour moi non, je n'aurai aucune hésitation.

C'est le mandat que je confit à l'Etat. Son mandat ne lui permet pa

Link to comment

Bon, j'aimerais répondre à ce qu'à dit Jabial il y a quelques pages (merci la pollution trollienne) :

Si je crée une ville et que je mets un panneau "attention si vous êtes juif et que vous entrez vous acceptez de vous faire tuer", j'ai le droit ?

Link to comment
Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence.

L'existance de l'Etat n'est justifié dans un système libéral que par l'application de la DDH.

Tu semble confondre le droit naturel et la déclaration des droits de l'homme qui est en partie inspirée de telle considération sur le droit naturel.

Heu… Pour les socialistes l'Etat est un individu. Un être avec une volonté propre. Pas pour les libéraux. Peut être un quiproco sur le terme "âme"…

L'Etat est une organisation politique qui ne peut avoir d'autre but que la défense des droits naturels. Une organisation n'a pas d'âme, fusse t elle composée d'âmes.

Le socialisme est le fait justement de faire d'un corp social un être avec une volonté propre que les asservistes utilisent pour usurper une légitimité.

Qu'est ce que c'est le business ? Le commerce ? On peut effectivement assimiler les tâches de l'Etat dans la sémantique de commerce. L'Etat échange un service contre des contributions. Alors dans ce cadre, il est important de rappeler que les élections sont le moyen de changer la gestion. Ainsi, le capital de la nation n'est pas perdu.

L'usurpation de l'Etat par des asservistes n'est pas une fatalité. Loin s'en faut.

Vous dites :

"Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence"

Je crois que si je pointais un canon scié sur ta tempe, je violerai tes droits naturels. Dans ce cadre, crois tu qu'il serait illégitime de violer mon droit naturel ? Pour moi oui, je n'aurai aucune hésitation à l'enfoncer jusqu'à la garde.

C'est le mandat que je confit à l'Etat. Son mandat ne lui permet pas de me mettre en prison parce que je dépasse une limite de vitesse ni de me voler ma propriété (mon argent) pour un motif qui ne respecte pas mes droits naturels et celui des autres.

Si il y a du socialisme dans mes propos c'est certainement que vous ne les avez pas bien compris.

Link to comment
Je crois que si je pointais un canon scié sur ta tempe, je violerai tes droits naturels. Dans ce cadre, crois tu qu'il serait illégitime de violer mon droit naturel ? Pour moi non, je n'aurai aucune hésitation.
tu baratine n'importe quoi. Ce n'était pas le sens de ma question. Seconde chance :

Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence.

Tu comprends pas ?Bon, je suis trop bon, je vais t'expliquer. Un mec qui viole tes droits pour te contraindre à accepter sa norme laquelle prétexter de te protéger est illégitime. Un Etat qui te vole et use de la violence contre ton gré ne saurait avoir aucune légitimité quand à protéger le droit naturel des individus puisqu'il le viole dès le départ. L'Etat est illégitime en lui même à moins de le voir comme un mandataire et là on en vient au truc le plus drole :

C'est le mandat que je confit à l'Etat. Son mandat ne lui permet pa

Qui dit mandat, dit contrat. Où as-tu vu que les citoyens avaient un contrat avec l'Etat. Peux-tu me montrer le tient ? Je précise qu'un contrat en un accord signé par les deux parties, remis et constaté par un représentant d'arbitrage, et délivré en deux exemplaire. Si tu dispose d'un tel contrat chez toi merci de le scanner. Tu martelle la DDH comme référence et tu crois que l'Etat est un mandataure, mais as-tu signé la constitution de l'Etat (qui reprend en partie les DDH) ? Dans le cas contraire, si tu n'as pas un tel contrat, alors ta vision de l'Etat mandataire est fausse. Donc soit tu es naif, soit tu es un menteur. Dans les deux cas tu as tors.

J'attends donc ici et maintenant ce fameux contrat signé en deux partie par toi et l'Etat devant témoins et notaire, prouvant noir sur blanc explicitement que tu as mandaté l'Etat pour ta protection.

Tu es coincé.

Link to comment
Vous avez tout simplement une conception angéliste de l'Etat, "censé défendre les droits de l'homme". Voilà ce que je critique. Ensuite, prôner l'Etat libre, c'est cautionner l'arbitraire étatique. Or un pays d'hommes libres n'a pas d'Etat. Tirez-en la conclusion.

Je pense qu'on peut en dire autant de l'organisation féodale que vous proposez. Ceci dit, la conception d'un Etat libre n'est pas seulement de moi. Fort heureusement la théorie a largement fait ses preuve même si elle n'a eu de cesse de combattre le socialisme.

Un pays sans Etat n'existe pas. Concluez donc ce qu'il vous plaira. Mais si il n'existe pas, c'est qu'il y a des raisons.

Link to comment
Non, c'est absolument faux, prenez-vous le métro, parfois?

Les entreprises de communications vendent "du temps de cerveau disponible", il est donc bien évident qu'il s'agit de conditionnement, de lavage de cerveau.

Et les "concurrents", comme vous dites, se gardent bien de se balancer les uns les autres, cette conjuration reste au service des puissances de l'argent, ne l'oubliez pas. Cette "concurrence" est mise en scène, tous ces propriétaires de facteurs de production sont coalisés et solidaires sur le fond, opposés sur la forme.

La publicité n'est pas une violation des droits naturels et n'est pas un lavage de cerveau. Pour ma part, je n'aime pas le cocacola, ce n'ai pas faute d'avoir vu de la publicité de ce produit à outrance…

Ce qui fait un cartel est le manque de libéralisme de l'économie. Dans une économie libre, rien n'empêche une petite société de battre le fion d'une multinationale.

Rappelons nous un peu de ce qu'était Microsoft avant son essor… Quel poids avait il fasse aux géants du logiciels de l'époque… Dell et tant d'autres…

Les cartels sont des conséquences du dirigisme. Pas l'inverse du libéralisme.

Link to comment
Je pense qu'on peut en dire autant de l'organisation féodale que vous proposez.

Pris en flagrant délit (délire?) de mensonge ou d'illettrisme ! Où ai-je défendu une organisation féodale (au sens vulgaire du terme, d'ailleurs, car vous croyez visiblement qu'il a existé quelque chose comme "le féodalisme" qui serait équivalant aux droits seigneuriaux) ?

J'ai précisé - et je ne suis pas le seul - qu'il serait dans l'intérêt des propriétaires de routes d'harmoniser leurs règles d'usage. Arrêtez de raconter n'importe quoi, de grâce !

Ceci dit, la conception d'un Etat libre n'est pas seulement de moi. Fort heureusement la théorie a largement fait ses preuve même si elle n'a eu de cesse de combattre le socialisme.

Un pays sans Etat n'existe pas. Concluez donc ce qu'il vous plaira. Mais si il n'existe pas, c'est qu'il y a des raisons.

La raison principale est que beaucoup de gens n'imaginent pas encore qu'il soit possible de vivre sans structure étatique, comme jadis on n'imaginait pas que l'on puisse reproduire fidèlement le mouvement.

Link to comment

La première civilisation (qui n'était pas un état, cela n'existait pas) a vécu mille ans en paix.

Et c marrant parce que les scientifiques étaient persuadés que ct la guerre qui avait permis l'emergence de cette civilsation.. ils se trompaient, ils ont découvert que ct le commerce..

Nicolas, comment pouvez vous parler de défense des DDH quand ce sont les états qui font des guerres (en tuant des milliers de "citoyens" heureusement protégés - les guerillas à coté sont ridicules)), quand ce sont les états qui inoculent des maladies mortelles (sang contaminé, hormones de croissance etc..), qui volent pillent usurpent…. ??

Link to comment
Pris en flagrant délit (délire?) de mensonge ou d'illettrisme ! Où ai-je défendu une organisation féodale (au sens vulgaire du terme, d'ailleurs, car vous croyez visiblement qu'il a existé quelque chose comme "le féodalisme" qui serait équivalant aux droits seigneuriaux) ?

J'ai précisé - et je ne suis pas le seul - qu'il serait dans l'intérêt des propriétaires de routes d'harmoniser leurs règles d'usage. Arrêtez de raconter n'importe quoi, de grâce ! 

La raison principale est que beaucoup de gens n'imaginent pas encore qu'il soit possible de vivre sans structure étatique, comme jadis on n'imaginait pas que l'on puisse reproduire fidèlement le mouvement.

Non, je fais allusion au fait que des seigneurs, propriétaires légitimes, ne respectent pas les droits naturels des autres membres de la société. Le fait est que les droits seigneuriaux découlent du rapport de force entre les gens en armes et les autres gens ce qui rendait la forme de gouvernement illégitime.

L'hormonisation des réglements c'est faite à cette époque dans l'unique intérêt des propiétaires ce qui ne favorise pas la confiance, la sureté, de tous les membres de la société. L'insécurité créée par le fait que les plus petits propriétaires se faisait exproprier ou raquetter par un seigneur de fief supérieur n'encourageait pas le commerce.

C'est justement ça qu'il faudrait comprendre. Vous avez des organisations très bien implantées qui n'ont que faire de votre volonté. Leur seul but est de profiter de votre travail. Le gain est tel que tous les moyens sont bons.

Ces gens ne reculent devant rien. Toute stratégie pouvant servir leurs intérêts est bonne. Détruire la confiance est leur moyen d'asservissement.

Et quoi que vous pensiez du "complot", des asservistes sont la pour vous rappelez que la liberté se défend. Elle se défend chèrement. Voila surtout pourquoi des sociétés sans aucunes défence n'éxiste pas. Détruire sa structure de défence, c'est se rendre vulnérable et perdre sa liberté.

Mais le coût de cette structure n'est pas élevé, tant que la séparation des pouvoirs est assurée.

Link to comment
Et quoi que vous pensiez du "complot", des asservistes sont la pour vous rappelez que la liberté se défend. Elle se défend chèrement. Voila surtout pourquoi des sociétés sans aucunes défence n'éxiste pas. Détruire sa structure de défence, c'est se rendre vulnérable et perdre sa liberté.

Mais le coût de cette structure n'est pas élevé, tant que la séparation des pouvoirs est assurée.

Une société libre n'a pas besoin d'un monopole légal pour se défendre:

http://www.mises.org/etexts/defensemyth.pdf

Link to comment
Non, je fais allusion au fait que des seigneurs, propriétaires légitimes, ne respectent pas les droits naturels des autres membres de la société. Le fait est que les droits seigneuriaux découlent du rapport de force entre les gens en armes et les autres gens ce qui rendait la forme de gouvernement illégitime.

Moi yen a pas comprendre : il y a deux antonymes dans la même phrase pour désigner la même chose, et j'opte pour le "illégitime"

Link to comment

Comme il ne m'a pas répondu, je me permets de rappeler à Nicolas Luxivor de ne pas oublier de nous scanner ce fameux contrat signé en deux exemplaires par toi et l'Etat devant témoins et notaire, prouvant noir sur blanc explicitement que tu as mandaté l'Etat pour ta protection comme tu l'écrivais. N'oublie pas également de joindre également le document juridique signé en deux exemplaires par toi et l'Etat devant témoins et notaire, prouvant noir sur blanc que tu as signé la constitution de l'Etat (donc que tu le reconnais comme Etat), sinon le premier mandat est invalide.

Dans le cas contraire tu sais à quoi t'en tenir.

Link to comment
Moi yen a pas comprendre : il y a deux antonymes dans la même phrase pour désigner la même chose, et j'opte pour le "illégitime"

Le propriétaire est légitime. Le gouvernement est illégitime. Ce n'est pas clair ? Ou dois je comprendre que pour un libertarien, le propriétaire incarne forcément le gouvernement ?

L'état d'être propriétaire est pour moi un état différent de l'état d'être un gouvernement.

Link to comment
tu baratine n'importe quoi. Ce n'était pas le sens de ma question. Seconde chance :

Donc je vais t'enfoncer le canon de mon flingue dans ton anus pour te faire accepter mes normes et tout de suite tu vas te sentir en confiance pour l'avenir ?

Pour l'Etat c'est pareil, imposer par la violence une norme sociale donne seulement confiance en l'avenir que si tu as oublié que cet Etat y est parvenu en violant tes droits.

Faut-il préalablement violer les droits de l'homme pour les imposer ? Je crois que non, et toi tu semble croire que oui. Là est peut-être notre différence.

Tu comprends pas ?Bon, je suis trop bon, je vais t'expliquer. Un mec qui viole tes droits pour te contraindre à accepter sa norme laquelle prétexter de te protéger est illégitime. Un Etat qui te vole et use de la violence contre ton gré ne saurait avoir aucune légitimité quand à protéger le droit naturel des individus puisqu'il le viole dès le départ. L'Etat est illégitime en lui même à moins de le voir comme un mandataire et là on en vient au truc le plus drole :

Qui dit mandat, dit contrat. Où as-tu vu que les citoyens avaient un contrat avec l'Etat. Peux-tu me montrer le tient ? Je précise qu'un contrat en un accord signé par les deux parties, remis et constaté par un représentant d'arbitrage, et délivré en deux exemplaire. Si tu dispose d'un tel contrat chez toi merci de le scanner. Tu martelle la DDH comme référence et tu crois que l'Etat est un mandataure,  mais as-tu signé la constitution de l'Etat (qui reprend en partie les DDH) ? Dans le cas contraire, si tu n'as pas un tel contrat, alors ta vision de l'Etat mandataire est fausse. Donc soit tu es naif, soit tu es un menteur. Dans les deux cas tu as tors.

J'attends donc ici et maintenant ce fameux contrat signé en deux partie par toi et l'Etat devant témoins et notaire, prouvant noir sur blanc explicitement que tu as mandaté l'Etat pour ta protection.

Tu es coincé.

En fait Eskoh, j'avais déjà répondu il y a longtemps lors de notre précédent débat sur l'Irak. Toute la nuance réside dans le fait que la loi se respecte et ne se craint pas. J'ai parfaitement compris que cette nuance n'est pas facile à aprhéender pour toi mais elle est parfaitement claire dans mon esprit.

Une loi légitime se respecte et il n'y a pas besoin d'arme pour la faire craindre.

Pour ta gouverne, il n'y a pas que le droit écrit sur contrat qui existe. Pour preuve, si un employeur ne me fait pas de contrat de travail, cela ne m'empêche nullement d'avoir un contrat avec cet employeur. De même, quand on se marie, il se crée un contrat entre deux personnes. Le contrat par défaut est celui du code civil. Personne pourtant ne peut scanner le contrat puisqu'en fait, il a signé un acte de mariage qui sous entend le contrat.

De même, quand je commande une bière dans un bistrot, le barman ne me fait pas signer un bon de commande en deux exemplaires.

Prouver ce que tu veux prouver avec le contrat papier est absurde. Je t'invite fortement à revoir la problématique et de comprendre comment le droit fonctionne.

Le contrat papier n'est pas une obligation. Tout juriste digne de ce nom peut le confirmer.

Ceci dit, la constitution de la Vème république n'est qu'une abomination et je suis au Luxembourg parce que je trouve les termes de cette constitution inacceptables.

Link to comment
La première civilisation (qui n'était pas un état, cela n'existait pas) a vécu mille ans en paix.

Et c marrant parce que les scientifiques étaient persuadés que ct la guerre qui avait permis l'emergence de cette civilsation.. ils se trompaient, ils ont découvert que ct le commerce..

Nicolas, comment pouvez vous parler de défense des DDH quand ce sont les états qui font des guerres (en tuant des milliers de "citoyens" heureusement protégés - les guerillas à coté sont ridicules)), quand ce sont les états qui inoculent des maladies mortelles (sang contaminé, hormones de croissance etc..), qui volent pillent usurpent…. ??

De quelle civilisation parlez vous ? …La théorie de la guerre construtrice est une abbération. La guerre détruit. Il y a plusieurs civilisations qui ont vécu libre avec des nations de taille réduite… Toute celle dont j'ai connaissance avait appliqué les concepts du domaine public. Attention je ne parle pas de collectivisation.

Pour ce qui est du bilan des guérillas, il faut prendre les bonnes informations (il convient de prendre en compte les morts indirects souvent incalculable et surtout la terreur générée). En tout état de cause, il n'y a pas lieu de balancer et de contre balancer les chiffres. Il y a lieu de comprendre comment on arrive à une guerre ou a une guérilla. Que le mort ai un uniforme et soit payé par une organisation officielle ou qu'il soit payé par une organisation officieuse ne change pas fondamentalement la donne.

Les voleurs, les escrocs et autre n'ont jamais eu besoin d'une organisation comme l'Etat pour commettre leurs forfaits. On a coutume d'appeler cela des mafia quand ce n'est pas l'Etat non ? Encore une fois, qu'un crime soit commis par une mafia ou un Etat ne change strictement rien. Pire, nous savons que quelque soit l'organisation mise en place, elle sera infiltrée et détournée de sa vocation première.

La problématique est de savoir comment se défendre de ces crimes. La DDH fourni un mode d'emploi très précis même si il faut quand même préciser le texte sur les modalités de la représentativité du gouvernement.

A ce jour, je n'ai pas de meilleure méthode. Tous les crimes commis au nom de l'Etat aurait été évité si la DDH avait été appliqué. Pour l'appliquer, il n'y a pas 36 solutions: convaincre.

Convaincre que la république (conformément à la DDH) est un moyen très efficace. Bien plus efficace que la disloquation d'un grand Etat en petits Etats. (Même si vous prêtez un autre nom a cet Etat.)

Link to comment

Absence de contrat ne signifie pas absence de logique ou de droit. :icon_up:

Alors dis moi, s'il n'y a pas de contrat, tu ne peux pas me prouver que l'Etat agit sous ton mandat ? Donc personne ne peut le prouver. Car personne n'a rien signé. Donc l'Etat ne saurait se nommer mandataire puisqu'il ne peut pas le prouver pour peu que l'un d'entre nous - à tout moment - n'est pas d'accord avec le pouvoir de l'Etat qui s'exerce sur lui.

L'Etat n'est pas un mandataire, car qui dit mandataire dit consentement de tous ceux auquel il s'applique. Or, un tel consentement puisqu'il n'est pas sous forme de contrat est donc tacite c'est à dire aussi contestable qu'une parole lancée en l'air.

Si l'Etat était mandataire durablement cela signifirait des contats pour chacun des citoyens, or, qui dit contrat dit prestation, qui dit prestation dit service. Donc à supposer que nous soyons des êtres qui s'accordent une liberté individuelle, un prestataire est le résultat d'un choix, donc d'un marché, donc le service de l'Etat n'est qu'un service d'entreprise. En lui même le service mandataire duquel tu parle n'est pas un serivce d'Etat minimum mais un service d'entreprise privée, donc in-fine une anarchie capitalisme.

Résultat : la conception d'un Etat véritablement mandataire (de droit et de raison) est une vision libertarienne anarchiste.

Link to comment
Les voleurs, les escrocs et autre n'ont jamais eu besoin d'une organisation comme l'Etat pour commettre leurs forfaits. On a coutume d'appeler cela des mafia quand ce n'est pas l'Etat non ?

Très curieusement, on a souvent constaté que la montée en puissance des mafias était liée à la réglementation et répression de plus en plus serrée d'activités humaines (ex: la consommation de drogue).

Link to comment
Absence de contrat ne signifie pas absence de logique ou de droit. :icon_up:

Alors dis moi, s'il n'y a pas de contrat, tu ne peux pas me prouver que l'Etat agit sous ton mandat ? Donc personne ne peut le prouver. Car personne n'a rien signé. Donc l'Etat ne saurait se nommer mandataire puisqu'il ne peut pas le prouver pour peu que l'un d'entre nous - à tout moment - n'est pas d'accord avec le pouvoir de l'Etat qui s'exerce sur lui.

L'Etat n'est pas un mandataire, car qui dit mandataire dit consentement de tous ceux auquel il s'applique. Or, un tel consentement puisqu'il n'est pas sous forme de contrat est donc tacite c'est à dire aussi contestable qu'une parole lancée en l'air.

Si l'Etat était mandataire durablement cela signifirait des contats pour chacun des citoyens, or, qui dit contrat dit prestation, qui dit prestation dit service. Donc à supposer que nous soyons des êtres qui s'accordent une liberté individuelle, un prestataire est le résultat d'un choix, donc d'un marché, donc le service de l'Etat n'est qu'un service d'entreprise. En lui même le service mandataire duquel tu parle n'est pas un serivce d'Etat minimum mais un service d'entreprise privée, donc  in-fine une anarchie capitalisme.

Résultat : la conception d'un Etat véritablement mandataire (de droit et de raison) est une vision libertarienne anarchiste.

J'aimerais qu'il soit clair que d'être trompé n'est pas une preuve de stupidité. Faire croire que la "naïveté" est un défaut est un outils très puissant pour asservir car il détruit la confiance. Je suis même partisant du contraire. Quand on a confiance c'est que l'on est un homme libre. Se tromper ou ignorer n'a que peut d'importance : c'est l'aprentissage.

Nous divergeons sur la séparation de deux concept pourtant bien distinct : l'Etat et le gouvernement. L'Etat est une organisation dont la légitmité est d'être fédératrice sur des principes simples et inconstestables : les droits naturels et en fait tout le contenu de la DDH. L'Etat applique la DDH à travers une constitution qui organise le gouvernement.

Une nation se définie par l'adhésion explicite (puisqu'il s'agit d'un acte volontaire) des individus composant la nation.

A ce stade, nous ne parlons pas encore de loi. Il s'agit de comprendre les principes simples et incontestables et d'adhérer volontairement à leur application.

Maintenant, vient le gouvernement. Le gouvernement piloté par la constitution, s'occupe de recueillir les normes, d'en débattre et de les faire appliquer. Si une loi n'est pas conforme à la constitution, c'est le gouvernement qui est illégitime. Pas l'Etat.

Je comprends bien la désorientation des gens de ce forum… Ayant toujours vécu sous un gouvernement qui s'octroie les droits de modifier la constitution sans même l'avis du peuple, avec un gouvernement qui n'a eu de cesse d'inventer des subterfuges pour faire croire à des élections, avec un gouvernement qui applique des lois non conforme aux droits naturels, avec un gouvernement qui contrôle la totalité des 4 pouvoirs dont celui de la communication, je comprends votre point de vue. Mais votre ennemi est le gouvernement, pas l'Etat. Tant que l'Etat fédère sur les valeurs simples et incontestables des droits naturels de chaque individu.

Nous subissons l'asservissement et toutes ses conséquences. Et pour cesser de se faire asservir, il y a un outils très puissant : l'Etat. Le gouvernement doit se soumettre à l'Etat. L'inverse conduit inévitablement à soumettre le peuple. Ce point est crucial à comprendre.

La conception libérale de l'Etat donne entier pouvoir à l'Etat car c'est une organisation crée par le peuple. L'Etat, dans ce sens, doit contrôler le gouvernement. Contrôlons l'Etat et nous en avons le pouvoir absolument parce que nous sommes le peuple, et nous contrôlerons le gouvernement.

Pour ce faire, il suffit d'exiger de changer de constitution. Nous en avons le pouvoir, sans révolution ou quoi que se soit.

Les problèmes viendront d'ailleur…

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...