Jump to content

bilboo

Nouveau
  • Content Count

    78
  • Joined

  • Last visited

About bilboo

  • Rank
    Néophyte

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral écologiste
  1. Par experience la realité est nettement plus contrastée. Le taux de recuperation est par definition une projection, une estimation. On ne sait precisément quelle part d'un champs a été effectivement récupérée qu'une fois l'exploitation terminée. Par retour d'experience, le resultat des technique de recuperations assitée va plutot en sens inverse des prevision: elle permet d'accroitre la vitesse d'extraction mais provoque une baisse plus rapide au court de la deuxieme partie de vie du champs et l'on obtient in fine un taux global de recuperation inferieure aux previsions. La hausse du taux de recuperation vient, pour l'essentiel, de la part croissante de la production off shore dans la production mondiale. Le taux de recuperation bien plus dependant de la nature des roche (plus ou moins compact) du reservoir ( discontinu ou non) et de l'huile (plus ou moins visqueuse) que du progres technique. Le gros des progrès technique de recuperation date d'une trentaine d'année, les progrès actuels ne jouent qu'à la marge. Encore une fois les retours d'experiences ne sont pas bon. La baisse de productions des champs de la mer du nord est pratiquement 3 fois superieure au niveau attendus. Si je te demande de calculer 12345566788999 X63456767, tu mettra une demi heures si tu calcule a la main et 4 seconde avec un PC.Tu fera peut etre une erreur de cacule si tu calcule a la main, il faudra peut etre t'y reprende a deux fois ou demander à un ami de t'aider, mais les resultats finaux seront proche. Pour l'exploitation petroliere c'est un peu la meme chose, l'imagerie sismique économise des mois de calculs et reduit la quantité de prelevement necessaire mais ne change par foncierement les choses. Le taux de succes en exploration ( nombre de puit productif/nombre de puits d'exploration forés) a plutot tendance à baisser. Ci-dessus, les prevision de production de court terme de l'IEA que je n'avais pas posté hier. Tous les trimestre depuis 3 ans ans une hausse est prevue dans les mois suivant. La production actuelle n'a toujours pas depassé 85 millions de baril et on est au 4eme trismestre 2007 production mondiale Tu n'as rien compris.
  2. La recuperabilité depend essentiellement de la configuration des champs, une roche compacte fracturée donne un taux de recuperation tres faible, une roche tendre donne des taux de recuperation elevés. La mer du nord donne des taux de recuperation tres elevés, le champs de chitonpec par exemple aussi important soit il ne depassera pas les 20% quelque soit les progrès techniques sur les solvant ou les forages. Vous vivez dans un monde de reve. Vous surestimez le potentiel des progrès technique. Les technique de recuperation assistées ont toute une trentaine d'années, tous les champs en exploitation en sont equipés. Puisé du petrole c'est aspirer de l'huile prise dans de la roche. Il n'y a pas 10 milliard de possibilité de faire. Encore une fois la question n'est pas celle des reserve mais celle du rythme optimum d'exploitation. La production "naturelle" d'un champs croit jusqu'à extraction de la moitié des reserves et decroit ensuite. Pousser la recuperation se fait toujours au detriment de la recuperation finale et au prix d'une depletion post pic plus forte. Cantarell premier champs offshore de la planete qui produit la moitié du petrole mexicain fut l'un des rare champs equipée de recuperation assité par injection d'azote - technique parmi les plus efficace. Il deplete a un rythme enorme de 20% an. Site de l'IEA, agence internationnale de l'energie: iea oil report tu trouvera un petit encart a droite world oil supply avec la production trimestrielle depuis deux ans et un beau pic de production en juillet 2006 ( tu vas voir c'est facile) L'iea, comme son quasi homonyme EIA sont des organismes dont ont se sert uniquement pour les estimation de production passées -relativement fiable.Pour les previsions les chiffre sont systematiquement faux. Ca fait 3 ans qu'ils annoncent l'année prochaine la production reprend une croissance de 2 Mbj et 3 ans qu'elle stagne. Tous les ans il prevoit une hausse de la mer du nord qui doit avoir 0,00001% de chance de se produire. Evidement tous les ans elle baisse. Il peuvent pas s'empecher c'est comme ca. Pour les reserve c'est pareil. L'usgs, departerment de geologie du DOE, prevoit une courbe totalement irrealiste ( petrole avec 5% de chance d'etre decouvert ) une courbe realiste ( petrole avec 95% de chance d'etre decouvert) et dit la veritée sera au milieu des deux. La realité reste systematiquement collée à la courbe pessimiste. exactement comme si vous disiez : pour l'année prochaine j'ai 95% de chance de gagner deux mille euro par mois, 5% de chance de gagner 30000 euros par mois je devrais donc probablement gagner a peu pres 15 000. (Je vous assure que le petrole est un marché de cons…) 3 Le cout du speculateurs qui fait monter les prix c'est idiot. Si les speculateur font monter les prix c'est qu'il ont de bonne raison de le faire. Jai gagné plus d'argent sur des options a la baisse que sur les hausse. Un speculateur gagne sur la justesse de ses anticipations. Il n'augmente pas le chauffage de votre maison. C'est faux le niveau des reserve exprimés en année de consommation baisse tous les ans depuis 89. il doit etre d'ailleurs à 35 ans mais n' de toute maniere pas grande signification. Bienvenue dans le monde réel. les reserve de petrole aussi sont conciderable. Le probleme c'est le rytme. C'est comme un pommier. Pommier peut produire 200 tonnes de pomme au cours de ses 100 ans de vie. La premiere année zero pomme, la deuxieme 1 etc jusqu'à un maximum de 3 tonne puis retour progressif a zero pomme. Dire pas de probleme on a pour cent ans de pomme est un raisonnement incomplet.
  3. Les pays de l'opep ont etabli au debut des années 80 une charte qui indexe les quotat de production sur les reserve declarée. En 2 ans les chiffre des reserves ont eté artificiellement gonflée ( multiplication par 2) dans la plupart des pays. Courbe des reserves declarées: Contrairement à une idée recue, ce n'est pas parce que l'arabie sahoudite s'est fermée aux investissement etranger qu'on y trouve plus de petrole, c'est parce que les compagnie etrangère n'y trouvaient plus de petrole qu'elle ont été foutue dehors. Aramco produit 10 millions de baril jours ( 5 fois la production de total) ce qui lui laisse quelque moyen d'embaucher les ingenieur et les equipement qu'elle veut. Les liens qui unissent les majors au etats producteurs est une sorte de strategie "mille et une nuit". Tant que la compagnie annonce des decouvertes regulieres, l'etat producteurs respecte les contrats d'exploitations. Si elle ne les respecte pas la compagnie gele ses projet d'exploration. Du jour ou la compagnie ne trouve plus rien elle perd toute utilité du point de vue du producteurs. Pour la russie poutinite les reserves officielles sont officieusement divisée par 2. le niveau des reserve est tenu secret defense et la loi russe puni sa divulgation de 7 ans de prisons. Les chiffres sont repris tel quels dans les synthese publiques ( IEA, BP review etc). mais c'est un secret de polichinel integrée implicitement par tout les intervenant du secteur. les marché n'ont pas bronché quand le koweit a divisé par deux ses reserves debut 2006. Les compagnie ne douteront pas officiellement des reserves pour des raison strategique. On ne se met pas en froid avec un pays qui peut vous apporter des contrat énorme. C'est en partie pour cela que les pays du golfe menage toujours des part dans des projet annexe. ( participation dans une raffinerie ou autre). La nature des roches, la configuration d'un bassin sedimentaires compatible avec la presence d'huile sont des element relativement facilement decelable par un geologue non nul. L'imagerie sismique permet une analyse des roche comme une radio permet l'observation de l'interieur du corps humain. si tu regarde la courbe des decouverte tu notera la totale deconnection entre les volume decouvert, le prix du petrole et le progres technique. Si tu enleve la decouverte des deux super geant ( burgan et gawar) tu obtiens une belle courbe de gauss avec un maximum en 63.
  4. Le delais moyen entre la decouverte et la mise en exploitation d'un champs est de plus ou moins 6 ans ( selon les contraintes technique d'exploitation). En regle generale les contrats Etats/compagnie encadrant les droits d'exploration ont des clause stipulant une mise en exploitation rapide en cas de decouverte. Il y a peu de pays qui laisse une zone petroliere sans exploitation. L'arabie surtout mais aujourd'hui relativement peu. Une fois la production lancé, on peut difficilement arreter puis reprendre . D'une part a cause des capitaux immobilisé et aussi en raison des contaminations bacteriennes (les bacterie attaquent et dégradent le petrole). Le petrole est exploité le plus vite possible. Si les petrolier ont commencé l'exploitation des tar sands de l'alberta c'est parce qu'il avaient la certitude qu'un surcroit de petrole conventionnel ne ferait pas s'effondrer les prix. Et tout les petrole ne se valent pas. Chaque champs donne un petrole particulier avec un prix particulier selon sa viscosité, sa teneur en soufre etc . Le brent ou le WTI sont deux petrole parmis des dizaine. Les prix doivent aller actuellement de 65 67$ pour le petrole lourd canadien à plus ou moins 100 $ pour du lybien léger. Pour ce qui est des projets d'exploitation à court terme, suis plus vraiment dans le coups - j'ai quitté ce monde etrange il y a 2 ans…- a l'epoque il n'y avait rien de bien follichon à attendre avant 2009. Et un gros point d'interrogation apres.
  5. Je ne suis pas decroissantiste-stalien-fan du retour au mulet ou autre… Contrairement à ce que tu peux penser je croit au progrès des technique et des connaissance. Paradoxalement les gens comme toi qui se contentent de dire " le club de rome a eut tort en 70" sans avoir en avoir lu une ligne, et "les pessimiste ont toujours eu tort et son tous de la meme veine", ne tiennent pas compte du progrès. j'ai presque envie de dire avec un humour simple: c'est celui qui dit qui y'est. L'amérique a été decouverte au 15eme siecle avec quelques bateau en bois. Une demi douzaine de caravelle pouvaient decouvrir un continent. Aujourd'hui meme avec tous les investissement possibles, des satellites derniers cris, on ne trouverait pas 100 metre carré de terre émergée qui ne soit déja referencé. Pour le petrole c'est la meme chose. Les plus grand champs de la planete ont ete decouvert au début des années 50 par des geologues sillonnant l'arabie à dos de mulet. Aujourd'hui meme avec les technique d'imagerie sismiques actuelles et malgrés des volume d'investissement collossaux ( 300 milliard de dollars en exploration en 2006) on decouvre moins de petrole que dans les années 20. Le maximum de decouverte date de 1963 et la consommation depasse les decouvertes depuis 1980. Il reste extremement peu de nouveau champs à decouvrir. La planete ayant été passée au crible depuis 50 ans avec des technique d'exploration toujours plus performante. Croire que la connaissance sur le sujet est la meme qu'il y a 30 ans est absurde. je ne suis pas un decroissant joyeux. J'ai eu la chance d'etre parmi les dernier a pouvoir faire quelques aller retour paris new york en concorde ( bon aller 4 ça fait quoi en bilan carbone?…), et franchement la perspective du retour du velo/tramway/percheron/eolien ne m'enthousiasme pas plus que ça. Entre les ecolo militant qui pensent que la nature peut nous faire vivre sans l'industrie, et ceux qui pensent que l'industrie peut nous faire vivre sans la nature il doit y avoir un petit espace de reflexion a prendre non?
  6. Tu dois etre vraiment interessant et marrant dans la vie. C'est quoi ton arme secrète ? une blague sur le fisc? un coussin peteur?
  7. Les mines réouvertes sont des mine de lignite, charbon de qualité médiocre utilisable essentiellement pour la production locale d'electricité. Il n'y a pas de marché mondial de lignite ( PCI trop faible) et les applications sont limitées ( inutilisable en métallurgie, hyper polluant, particulierement difficile à convertir en carburants liquides etc). La question du debit de production se pose pour le charbon comme pour le petrole. Comme pour le petrole, ce n'est pas qu'une question de reserve. ( qui pour le charbon sont importante). Il existe un nombre limité de mine exploitable si importante soient elles. Il suffit de voir les engins d'excavation actuels pour comprendre qu'on en mettra pas tous les 100 metres… On peut exploiter du petrole sans charbon on ne peut pas exploiter du charbon sans petrole. De fait l'idée que la hausse du prix du baril rend atractif de nouvelle mine de charbon n'est pas entierement exact. L'autoconsommation energetique est un poste important dans le cout d'extraction. Si le prix du petrole explose, les cout du charbon suive de manière non lineaire. La tendance va etre à une convergence à la hausse des prix des differentes energie fossile ( gaz charbon huile) avec un jeux de substitution plutot marginal.
  8. Si tu relis bien tu verra que je n'ai pas parler de butane mais de methane et que je n'ais pas parler de poid mais de volume. Je maintient, a pression egale, 1m3 d'hydrogène doit avoir un pouvoir calorifique de 3kwh contre 9,5 kwh pour 1m3 de gaz naturel. (Pour un gaz en terme de stockage le volume est plus decisif que la masse).
  9. ? Il y a 50 ans les optimistes pensaient qu'on voyagerait tous en concorde d'un bout du monde à l'autre. Le concorde n'existe plus et on construit des tramway. Il y a 50 ans les optimistes pensaient, comme aujourd'hui qu'on maitriserait la fusion nucleaire "d'ici 50 ans" qui rendrait l'energie "infinie et quasi gratuite". aujourd'hui les prix explosent et on construit des moulins a vent. Le monde est toujours aussi dépendent du charbon qu'à l'epoque de zola et les etats unis produisent moins de petrole qu'en 1950. Ou est la question morale dans la geologie? Il ne s'agit pas de repentance mais d'orientation tout ce qu'il y a de plus rationnel. La priorité quand on achete de l'essence, c'est d'avoir assez d'essence pour pouvoir rejoindre une station service et racheter de l'essence. Basique. N'importe qui fait cet arbitrage simple. Si vous n'avez pas assez d'essence pour aller à la piscine puis aller à la station service vous suprimez l'etape piscine et vous allez directement prioritairement chercher de l'essence. Malheureusement un enfant à problème à la place passager vous hurle " Ouais C'est Ca ! C'est Pour Nous Empecher d'aller A La Piscine!" Il arrive à vous convaincre en vous disant " y aura peu etre une station pas loin de la plage qui aura peut etre du carburant qui sera peut etre compatible et peut etre en quantité suffisante et on aura peut etre assez d'argent pour payer". Vous écoutez cet enfant caracteriel, vous tombez en panne au retour sur l'autoroute, votre esperance de vie n'exede pas 15 minute. moralité, dans le doute, mieux vaut etre pessimiste.
  10. c'est une nécessité absolue de se parler comme de la merde? ça fait "anarcap"? je corrige mes citations corriges tes idées nouilles sur l'energie.
  11. Encore une fois, je ne vois pas ce qui historiquement dans le cas precis du petrole te permet de dire une chose pareil. Les états unis ont eu une politique très liberale en matière d'extraction petrolière. C'est l'un des rare états du monde ou le sous sol apartient au propriétaire de la surface. C'est l'état ou le plus grand nombre de puit a été foré. Chaque champs petrolier est exploité par des dizaines de compagnie differente parfois minuscules. Voici un paysage assez typique de l'exploitation petrolière US. Chaque puit tirant sa production d'une nappe commune le but du jeu est d'en tirer le maximum avant les autres. La multiplicité des parcelle d'exploitation interdit le recours à des technique de forages horizontaux et autre. Dans tous les cas le mode d'exploitation est déconnecté des specificité geologique du champs. En terme d'exploitation une multitude de forage verticaux est une aberration qui reduit le taux global de recuperation et l'amortissement des materiel d'extraction. dans les pays controlant les ressource petroliere, les reserves sont atribuées en concession par champs. Ce qui permet une optimisation des techniques des forages. Un état peut plus facilement qu'une compagnie privée se financer par l'emprunt. Si le petrole suit une hausse tendantielle superieure au taux d'interet sur les manrché mondiaux il devient bien plus rentable pour un état de retarder l'exploitation d'un champs et d'emprunter que de les exploiter rapidement.
  12. La production de petrole conventionnel n'est pas la production tous liquide. La production de brut conventionnel est toujours au dessous de son niveau de 2005. La production tous liquide stagne depuis 3 ans et les source divergent entre une baisse infime et une hausse infime de la production. Dans tous les cas en suprimant les biocarburant la production serait en baisse. Production selon l'EIA ( qui n'est pas un groupe de decroissant berrichon): production mondiale tous liquides Tu notera avec suprise que les prix atteint ne sont pas des prix d'equilibre puisque la consommation depasse la production depuis deux ans. ( on puise dans les stock immediats ce qui ne peut pas durer eternellement) la production du texas baisse parce que c'est plus facile d'exploiter techniquement du petrole en offshore super profond dans le golfe du mexique? plus sur au nigeria? sans terrorisme en irak? La production baisse aux etats unis au mexique en mer du nord etc parce que la geologie empeche de faire mieux independament de tout progres technique. la mer du nord plonge, le mexique plonge, les etats unis continue de baisse, la russie stagne, l'arabie pourrait stagner, ce n'est pas l'irak ou l'alberta qui pourront compenser la baisse de production du reste du monde. Les sable asphaltique de l'aberta sont une exploitation miniere avec des rendement energetique assez mauvais et un rythme d'extraction limité. ca durera tres tres tres longtemps mais ca ne montra pas tres haut. De surcroit le petrole obtenu est un petrole bas de gamme. ( pas assez de carburant legers) Les shiste bitumineux, quel que soit le niveau des reserve annoncé n'ont rien à voir avec du petrole. C'est un kerogène qu'il faut pyrolyser. BP ou exxon avait fait l'experience il y a quelques années d'essayer de transformer des shiste bitumineux en petrole exploitable. Il ont dont d'abord gelé a l'azote lique un perimetre pour eviter l'oxydation et l'entrée d'eau dans la zone. Il ont ensuite chauffer l'interieur à 200C° par resistance electrique sous couverture pendant 2 ans. Pour l'instant on ne sait toujours pas faire mieux. Et sauf a inventer la pyrolyse a froid on en sera pas beaucoup plus loin dans 10 ans. Meme a 300 dollars de baril ca ne crachera pas 5 millions de baril jour. King hubbert n'est pas l'unique reference en terme de production petroliere. Il est le premier à avoir modeliser la courbe de production pour une zone petroliere donnée et permis d'en faire un instrument de prevision assez fiable. Il n'y a pas de "predictions ridicules" dans le rapport meadow ( club de rome) mais un modèle integrant les retroaction liant le marché de l'énergie, le marché agricole, la population etc et qui montre seulement qu'une croissance à long terme n'est pas possibles en cas de rarefaction des energies. Il y a plusieurs senario proposés dans le rapport du club de Rome du très pessimiste à très optimiste. Le tres pessimiste prend pour base les estimation les plus basse de l'epoque et conclu à une baisse de la croissance des l'an 2000 le senario tres optimiste prend pour base des estimation tres superieurs au ressource estimée à l'epoque et conclu à une baisse de la croissance à partir de 2100. Tu pourra parler de "prediction ridicule" quand tu l'aura lu. La pic de production de gaz suivra de pres le pic petrolier et la baisse ulterieure sera plus rapide que pour le petrole. Le pic de production de gaz a eu lieu en 2001 pour l'amerique du nord. cette periode de mutation comme tu l'appelles sera de fait la plus grande phase de depreciation d'actif de l'histoire. Quelle part de la monnaie mondiale en circulation a pour contrepartie un credit sur une maison qui ne vaudra plus rien? une centrale à gaz qui n'aura plus de gaz? etc etc
  13. tu pensera a expliquer aux expulsés des subprimes qu'il n'ont qu'à tout simplement louer à perte et ameliorer leurs sort en demenageant à manhattan.
  14. A long terme le prix des carburant jouent evidement sur la puissance moyenne des voiture. ( il suffit de comparer la taille moyenne des vehicules du parc europeen et americain). Pour avoir une vision plus nette il faudrait avoirs des courbes lissée effectivement sur une meme periode. je n'ai pas trouvé mieux que ces deux graph desolé. L'achat d'une voiture n'etant pas l'achat d'un paquet de chips, il doit y a un decalage de quelques mois entre prix du carburant et modification de la demande. Le niveau general de la croissance joue aussi comme le contexte legale, TIPP flottante, modification des regle de controle technique, ou fin de la vignette… historiquement il n'y a pas eu de hausse des immatriculation apres les 2 premier choc petrolier ni actuellement. Une hausse continue du petrole entraine moins de vente de voiture plus petite. comme facteur de limitation de la vitesse de renouvellement du parc on peut aussi ajouter la hausse des taux d'intérêt. En general une hausse sur le marché des matiere premiere entraine une restriction du credit pour contenir la hausse des prix. de meme qu'une hausse importante du cout du petrole entraine une baisse de la croissance. Ce qui joue aussi contre la vitesse de renouvellement du parc.
×
×
  • Create New...