Jump to content
Edouard1984

Alternative Libérale : Phase 2.

Recommended Posts

Ca me fait penser à…

dallas.jpg

Etonnez-vous après que le libéralisme en France en soit là où il en est…

Il y a des similitudes entre Nico et EF. Vanity, definitely my favorite sin.

T'es gentil de ne pas m'insulter, merci :doigt:

EF doit donc tirer les leçons de l'échec de sa candidature aux législatives mais aussi son échec d'avoir réussi à faire d'AL un parti solide, organisé, indépendant, libre de toutes attaches et ouvert aux bonnes volontés, bref le parti libéral que nous appelons tous de nos voeux.

Pourquoi cet échec ?

EF s'est sans doute se montrer créatif :icon_up: mais il s'avère complètement nul en management. Certes, un ego dilaté n'empêche pas d'être brillant, on l'a vu avec Sarkozy. Cependant, il faut en faire quelque chose de constructif, de positif. Quand on est un manager, il faut savoir être à l'écoute puis trancher de la manière la plus équitable qui soit, être dispo en cas de besoin ( donc réactif ) ouvert, c'est à dire dans le cas EF, capable de participer à des réunions avec les militants, les adhérents, rencontrer des responsables d'assocs libérales et travailler en commun, agir sur le plan local, se fixer des objectifs, puis vérifier qu'ils ont été tenus. Récompenser ( pas seulement avec une promotion ou une augmentation de salaire ) la personne qui a bien travaillé, et encourager les autres à se dépasser, voir ce qui ne va pas chez ceux qui sont en difficulté et y remédier.

EF en est très loin, son ego a tout absorbé. Il ne pense qu'à lui, il ne pense qu'à sa carrière. Il se fout complètement des idées libérales ou du moins ne les reprend en son compte que quand ça les arrange. Ce pourquoi, en toute logique dans son esprit, il a soutenu Bayrou sans demander son avis à tous les autres. Mais SH ne vaut pas mieux, quand on sait qu'elle a défendu la taxe DSK contre les expatriés, s'alignant des électeurs potentiels. AL est donc un parti mort avant même d'exister réellement.

Finalement, EF est comme Chirac : il devient chef, puis il finit par trahir tous ceux qui l'entouraient, par tuer et détruire ce qu'il voulait créer quelques temps plus tard. Son bébé AL est mort dans l'eau du bain et le libéralisme, enterré pour longtemps.

EF ET SH

RENDEZ UN GRAND SERVICE A LA CAUSE LIBERALE :

NE PARLEZ PLUS AU NOM DES LIBERAUX ET QUITTEZ CE PARTI !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je crois donc que discuter du "cas Edouard" est beaucoup plus instructif qu'on ne le pense… Si ce n'était pas ainsi, il faudrait alors admettre que nous sommes des commères ordinaires, vu le nombre de messages suscités par ce débat.

Oui je pense comme toi aludosan. En fin de compte cette histoire a été très instructive!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a des similitudes entre Nico et EF. Vanity, definitely my favorite sin.

Il faut qu'Edouard prenne conscience de son incompétence. Car il y a bien un vide énorme dans la politique française pour qu'un parti vraiment libéral ait du succès. Mais de toute façon le jeu n'en vaut pas la chandelle. Car il faut des think tanks libéraux qui aillent faire du lobby à Bruxelles, pas un parti libéral qui aura de toute façon une importance mineure. Il faut influencer les décideurs politiques et non une minorité d'électeurs potentiels. Des libéraux comme Lepage l'ont compris depuis longtemps, et aujourd"hui ce dernier à une influence considérable à Bruxelles (au sein du European Ideas Network).

Alors je recommande à Edouard, s'il veut oeuvrer pour le libéralisme, de rejoindre des think tanks libéraux (ils existent déjà, pas besoin d'en créer!).

Très bon message. Où l'on touche l'essentiel. C'est consternant de dépenser argent et énergie pour des législatives, quand on sait que les députés français n'ont plus aucun pouvoir.

Le changement politique se fera au niveau européen, le reste c'est de la branlette.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce n'était pas une affaire de couple: Sabine n'en pouvait plus "de devoir gérer l'ego de son copain" dans une affaire relative à LC. Tout cela n'a rien d'intime: il s'agissait d'une remarque relative à une crise d'Edouard: nous avions reçu un message de Véronique de Rugy, de l'AEI, qui disait "j'ai hâte de te voir, toi et ton équipe". Eddy n'a pas supporté d'être mis dans la catégorie "équipe" et d'être relégué au second rang. Le problème c'est qu'Eddy et miss "barre de fer" sont certes un couple avec une intimité mais également des membres dirigeants et publics d'un parti aujourd'hui et d'une association hier. Mon propos n'est donc pas relatif à des choses intimes mais à des échanges ayant eu lieu dans le cadre politique.

Tu me fais vraiment vomir Christophe. J'ai honte pour toi quand je lis ça. N'importe quoi ne peut pas être justifié.

Est-ce parce que je suis mariée et heureuse alors que toi ce n'est pas le cas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est-ce parce que je suis mariée et heureuse alors que toi ce n'est pas le cas ?

Voilà qui devrait certainement relever le niveau du débat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Franchement Christophe, cc'est bas. Ces coups en dessous de la ceinture "parce qu'il est responsable de ta démission de LC" dont personne n'a rien à faire, c'est pathétique. Qu'on aime ou qu'on déteste Edouard, parler des détails de sa vie privée dont tu as été l'un des quelques témoins, c'est moche.Ce débat devient attristant.
T'es sourd ou quoi? Je ne parle pas de sa vie privée mais du camarade Fillias et du camarade Herold au sein de LC il y a quelques années.
Tu me fais vraiment vomir Christophe. J'ai honte pour toi quand je lis ça. N'importe quoi ne peut pas être justifié.Est-ce parce que je suis mariée et heureuse alors que toi ce n'est pas le cas ?
Arf…Oui, je suis super jaloux looool !!! Là ça devient vraiment Dallas…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est-ce parce que je suis mariée et heureuse alors que toi ce n'est pas le cas ?

Quelque chose me dit que derrière les écrans beaucoup de gens ont été blessés inutilement :doigt:

Christophe, je suis derrière toi :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne vois pas ce que des histoires personnelles viennent faire ici, à savoir comment va le couple de machin et machi ou etc…

vraiment inutile comme propos.

+1 pour l'influence au niveau européen.

plus des 3/4 de notre Droit interne provient du Droit dérivé européen (Directive, réglement, décision). d'ailleurs, la France est le pays le plus sanctionné par les instances communautaires pour non transposition du droit communautaire en Droit interne. d'ailleurs le législateur FR a de moins en moins de marge de manoeuvre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous ne comprennez pas, si EF a agi ainsi, c'est parce qu'il n'avait pas le choix d'agir autremement que comme il a agi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
le législateur FR a de moins en moins de marge de manoeuvre.

C'est le secret de la popularité de l'UE en France et en Italie : elle nous épargne bien des politiques incompétentes et envahissantes made in France.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faut influencer les décideurs politiques et non une minorité d'électeurs potentiels. Des libéraux comme Lepage l'ont compris depuis longtemps, et aujourd"hui ce dernier à une influence considérable à Bruxelles (au sein du European Ideas Network).

Alors je recommande à Edouard, s'il veut oeuvrer pour le libéralisme, de rejoindre des think tanks libéraux (ils existent déjà, pas besoin d'en créer!).

hum… D'abord, influencer des décideurs politiques sans influencer l'opinion, ça n'aide pas bcp. En définitive, c'est l'opinion publique qui fait plier les décisions politiques dans un sens ou dans l'autre. (cf. La Boétie, Discours de la servitude volontaire). D'où l'importance des think-tanks en effet, mais de ceux qui s'adressent à la société civile.

Ensuite, où as-tu vu que Lepage avait une influence énorme à Bruxelles? Pour le peu que j'en sais (de par ses propos), j'avais plutôt compris l'inverse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
EF ET SH

RENDEZ UN GRAND SERVICE A LA CAUSE LIBERALE :

NE PARLEZ PLUS AU NOM DES LIBERAUX ET QUITTEZ CE PARTI ! [/size]

'tain, ça cogne, tu pourrais hurler moins fort, stp?

Share this post


Link to post
Share on other sites
hum… D'abord, influencer des décideurs politiques sans influencer l'opinion, ça n'aide pas bcp. En définitive, c'est l'opinion publique qui fait plier les décisions politiques dans un sens ou dans l'autre. (cf. La Boétie, Discours de la servitude volontaire). D'où l'importance des think-tanks en effet, mais de ceux qui s'adressent à la société civile.

Les deux sont indissociables. Comment générer un marché du libéralisme politique si l'on ne crée pas la demande et l'offre simultanément ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
hum… D'abord, influencer des décideurs politiques sans influencer l'opinion, ça n'aide pas bcp. En définitive, c'est l'opinion publique qui fait plier les décisions politiques dans un sens ou dans l'autre. (cf. La Boétie, Discours de la servitude volontaire). D'où l'importance des think-tanks en effet, mais de ceux qui s'adressent à la société civile.

L'opinion publique peut faire plier les décisions politiques, ça c'est certain. Mais il faut être naïf pour croire que l'opinion publique est plus importante que le lobby pour faire plier les décisions politiques. Ce n'est qu'un rêve démocratique. J'ai parlé aujourd'hui du monopole étatique français sur les jeux d'argent. La très grande majorité des français sont contre ce monopole. Et pourtant c'est bien le lobby du jeu qui mène la danse.

Ensuite, où as-tu vu que Lepage avait une influence énorme à Bruxelles? Pour le peu que j'en sais (de par ses propos), j'avais plutôt compris l'inverse.

Il a de l'influence. Tout comme Salin en a aussi lorsqu'il est invité à participer à une table ronde au sénat. Et plus d'influence qu'un chef d'un petit parti politique en tout cas. Que les résultats de cette influence soient faibles est une chose, mais nier l'existence de cette influence en est une autre.

Les think tanks sont surtout efficaces car ils influencent les politiciens, pas les électeurs. On ne compte plus les politiciens américains ou d'europe de l'est qui ont été piocher leurs idées dans le Cato Institute.

Et puis il faut être conscient de ce qui se passe à Bruxelles. Vous croyez que c'est l'opinion publique qui va voir les députés européens un par un pour faire pression dans le but de changer telle ou telle chose dans telle directive???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les deux sont indissociables. Comment générer un marché du libéralisme politique si l'on ne crée pas la demande et l'offre simultanément ?

Je crois qu'il faut faire gaffe à cette idée de "marché politique". La politique ne relève pas du marché. Cela dit, je vois ce que tu veux dire et l'analogie tient dans une certaine mesure, je pense. Mais justement, tes "offreurs" doivent être élus, c'est au moins un objectif intermédiaire indispensable. Et de ce point de vue, ils sont suiveurs. Si l'opinion publique tend dans une direction, l'ensembles des partis tendra à se réaligner sous peine de tout perdre. Même le parti communiste fera des réformes libérales si c'est la seule façon de ne pas perdre plus de pouvoir. Et un parti authentiquement libéral ne peut pas être élu ou faire des réformes tant que l'opinion publique y demeure hostile.

C'est pourquoi un parti me semble au mieux du bonus par rapport à un mouvement qui vient de la société civile, voire inutile. L'essentiel est l'éducation et doit venir de la société civile, me semble-t-il, des think-tanks s'adressant au public, des assoc grassroots à la LC, etc., d'autant plus qu'un parti serait mal placé pour cela étant donné qu'il se met dans le jeu politique alors que libéralisation signifie essentiellement dépolitisation (pas super crédible pour des gens qui courent après des postes d'expliquer que le libéralisme, c'est grosso modo de rendre la décision à leurs détenteurs légitimes, ce qui revient à renoncer à exercer les pouvoirs extraordinaires que confèrent les places dans l'appareil étatique une fois qu'ils les auront obtenues, au moins dans une certaine mesure). Il est plus naturel et crédible que ces voix viennent de gens qu'on peut identifier comme faisant partie d'une authentique société civile parce qu'elles sont alors mieux placées pour parler à leurs concitoyens-sujets que les prétendants aux rôles de maîtres et ce, d'autant plus que le fond du message consiste à remettre en cause ces rôles.

C'était en gros les raisons de mon scepticisme au Café liberté où David Poryngier (et Aurélien si je me souviens bien) avaient annoncé la création d'AL. On m'avait cependant rétorqué un argument que je juge tout à fait pertinent, à savoir que dans l'état actuel des choses, le simple fait d'être un parti ramène immédiatement plus de tribunes dans les médias, ce qui n'est pas négligeable. Alors on pouvait envisager comme un pis-aller un parti comme un think-tank qui ne dit pas son nom, de façon à atteindre le public avec des idées qu'il n'entendraient pas autrement, malgré les problèmes évoqués plus haut. Mais un parti tendra à attirer des gens à la recherche de postes, ce qui étant donné l'état de l'opinion au départ, rendra extrêmement délicat de lui faire garder son rôle éducatif et de ne pas se compromettre dans le jeu électoral et de saper le travail éducatif en créant la confusion dans le public sur la nature du libéralisme. Bref, il faudrait compter sur ce qu'on peut considérer comme une anomalie dans le monde de la politique. Très très délicat.

Tout ça pour dire que l'intérêt des politiciens est d'être élus et que si on "crée la demande", le gros du boulot est fait, "l'offre" tend à suivre parce c'est l'intérêt des offreurs (bien sûr, ce n'est pas automatique, il faut des talents d'entrepreneurs politiques pour identifier les tendances, mais ça n'a rien à voir avec l'idéologie). Pas de quoi concentrer les énergies sur un supposé salutaire parti politique donc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas de quoi concentrer les énergies sur un supposé salutaire parti politique donc.

Pour ce qui est du lobbying grasstops, il faut, à mon avis, s'occuper des mouvements de jeunesse des partis, dans le but d'atteindre les futurs responsables de demain : on dispose de plus de temps pour les convaincre, et ils se laisseront plus facilement convaincre à 25 ans qu'à 55 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'opinion publique peut faire plier les décisions politiques, ça c'est certain. Mais il faut être naïf pour croire que l'opinion publique est plus importante que le lobby pour faire plier les décisions politiques. Ce n'est qu'un rêve démocratique. J'ai parlé aujourd'hui du monopole étatique français sur les jeux d'argent. La très grande majorité des français sont contre ce monopole. Et pourtant c'est bien le lobby du jeu qui mène la danse.

J'entends bien. Mais ce qui permet ce lobbying au départ, c'est la création des institutions autour desquelles gravitent les lobbyistes, création elles-même dépendante du fait que l'opinion voit d'un oeil plus ou moins hostile ou favorable les décisions des politiques élaborant les traités permettant leur émergence, votant au référendum de Maastricht, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il a de l'influence. Tout comme Salin en a aussi lorsqu'il est invité à participer à une table ronde au sénat. Et plus d'influence qu'un chef d'un petit parti politique en tout cas. Que les résultats de cette influence soient faibles est une chose, mais nier l'existence de cette influence en est une autre.
Je te demandais simplement d'où tu tirais ton info. Tu ne nous expliques pas en quoi il a une quelconque influence. Si je me fie à ce que j'ai compris des quelques mots échangés avec lui à ce sujet, il n'avait pas le sentiment d'être utile du tout, se sentait réduit au silence et pour tout dire, semblait s'emmerder fermement.
Les think tanks sont surtout efficaces car ils influencent les politiciens, pas les électeurs. On ne compte plus les politiciens américains ou d'europe de l'est qui ont été piocher leurs idées dans le Cato Institute.
Pourquoi ceux-là vont-ils les piocher là? Je ne pense pas que ce soit parce que ces idées leur plaisent particulièrement mais parce qu'ils peuvent y trouver un intérêt pour gérer au mieux leurs affaires, y compris vis-à-vis des électeurs. Je doute qu'ils feraient ça autant si les types du Cato n'étaient pas invités sur plein de plateaux TV, c'est-à-dire lorsqu'ils s'adressent au public votant (ou non-votant).
Et puis il faut être conscient de ce qui se passe à Bruxelles. Vous croyez que c'est l'opinion publique qui va voir les députés européens un par un pour faire pression dans le but de changer telle ou telle chose dans telle directive???
Pas la peine de caricaturer ce que je dis. Le fait est, je pense, que la capacité de Bruxelles à en faire plus ou moins dépend ultimement de la capacité des politiciens à avoir "inventé" Bruxelles et à maintenir son existence, capacité dérivée de ce que les masses ont toléré.
NBIl faut préciser pour les amis du Modem qui nous lisent,
:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il a de l'influence. Tout comme Salin en a aussi lorsqu'il est invité à participer à une table ronde au sénat. Et plus d'influence qu'un chef d'un petit parti politique en tout cas. Que les résultats de cette influence soient faibles est une chose, mais nier l'existence de cette influence en est une autre.

J'aimerais sincèrement que tu aies raison, mais tu prends vraiment tes rêves pour des réalités.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'était en gros les raisons de mon scepticisme au Café liberté où David Poryngier (et Aurélien si je me souviens bien) avaient annoncé la création d'AL. On m'avait cependant rétorqué un argument que je juge tout à fait pertinent, à savoir que dans l'état actuel des choses, le simple fait d'être un parti ramène immédiatement plus de tribunes dans les médias, ce qui n'est pas négligeable. Alors on pouvait envisager comme un pis-aller un parti comme un think-tank qui ne dit pas son nom, de façon à atteindre le public avec des idées qu'il n'entendraient pas autrement, malgré les problèmes évoqués plus haut. Mais un parti tendra à attirer des gens à la recherche de postes, ce qui étant donné l'état de l'opinion au départ, rendra extrêmement délicat de lui faire garder son rôle éducatif et de ne pas se compromettre dans le jeu électoral et de saper le travail éducatif en créant la confusion dans le public sur la nature du libéralisme. Bref, il faudrait compter sur ce qu'on peut considérer comme une anomalie dans le monde de la politique. Très très délicat.

Je suis totalement d'accord avec tout ce que tu dis. En France, les réformes ne seronts pas votées par un parti-libéral qui ne dépassera jamais 5%. Elles seront votées par l'UMP ou même à plus long terme par le PS si l'opinion publique s'incline vers le libéralisme. Et le parti libéral est l'un des outils de cette évolution. La question de l'équilibre entre ce role très spécial et les tentations politiciennes est efffectivement délicate. C'est peut être sur ce point précis que la question des statuts devient importante. Puisque la position de recul par rapport au jeu politique est instable il faut la bloquer au maximum dans les statuts.

quelques idées:

Le parti ne soutient jamais de candidat (les membres peuvent bien sur apporter un soutien en leur nom)

le parti ne se désiste jamais

au maximum, les décisions doivent impliquer tous les membres, (c'est certes un risque de paralysie mais c'est justement ce qui est recherché)

comme on part donc dans une optique de rassemblement des libéraux il faut éviter les conflits, certains sujets comme la politique étrangère en génèrent forcément chez les libéraux, une solution si on souhaite que le parti ne soit pas muet sur ces questions serait qu'il n'y ait pas de position officielle du parti mais qu'il soit laissé une grande lattitude aux membres dans l'expression de leurs propres idées. Il faut donc (comme cela avait été proposé plus haut) rendre difficile les exclusions. Ca pose également la question de la décentralisation de la communication (il faut une communication centrale et des possibilités de communication décentralisées).

d'autres idées?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est vrai qu'à 17 ans, on n'est pas encore un enfant assez vieux pour attaquer les personnes sur leur âge. Bref, si c'était pour donner raison à Tan, c'est réussi.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'aimerais sincèrement que tu aies raison, mais tu prends vraiment tes rêves pour des réalités.

D'accord avec la remarque de RH.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Puisque le principal intéressé s'abstient de répondre, à une question qui visiblement l'indispose (comme d'habitude), je propose une explication :
  1. Edouard, pour son prénom ;
  2. 1984, pour son année de naissance.

Dans ce cas, il ment aussi sur son âge (ou son année de naissance), une autre habitude filliassienne.

Je pense que le 1984 fait référence à Orwell, parce qu'Edouard n'a surement pas 23 ans …

Edit : désolée, j'avais pas encore lu le post de RH :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eh bien c'est jojo. Puisqu'on en est au grand déballage, ma première rencontre avec EF, ç'a été quand il a demandé (en aparté évidemment) à Fabrice de vider ceux qu'il trouvait trop critiques à l'endroit de LC, en l'occurrence RH et moi-même, qualifiés si je me rappelle bien de "saboteurs belges" ou un truc dans le genre. :icon_up: Il prétendait d'ailleurs faire une OPA sur ce forum, qui ne pouvait avoir de sens que s'il était sous sa coupe, évidemment. :doigt: Fabrice l'a gentiment envoyé bouler, et depuis EF se demande pourquoi oh pourquoi on est aussi méchant avec lui sur lib.org.

Mais pourquoi je ne suis jamais mise au courant de ce genre de manoeuvre moi ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais pourquoi je ne suis jamais mise au courant de ce genre de manoeuvre moi ?!

C'est étonnant. Ca avait été débattu sur friendly et ca m'étonnerait que tu n'ais pas été tout de suite inscrite dans ce sous-forum.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est étonnant. Ca avait été débattu sur friendly et ca m'étonnerait que tu n'ais pas été tout de suite inscrite dans ce sous-forum.

Et il en fut même encore question ensuite sur le forum public.

Ronnie Hayek: un mythe s'éffondre :icon_up:

Les mythes t'abusent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...