Jump to content

Armageddon économique ?


vincponcet

Recommended Posts

Dans l histoire des faillites bancaires, il y a des exemples de banques ou les gens ont pu avoir acces a "leur" coffre ?

Ton argent est a toi, cette question…

Quelle naivete, c est grace a ca que fonctionnent les banques. :lol:

Vu la relation symbiotique entre les Etats et les banques, si la banque coule, la garantie etatique avec, tu as tout perdu, merci d avoir participe monsieur.

Link to comment

Non. Il est à la disposition de la banque. Si elle fait faillite - et en dehors des mécanismes d'assurances via l'état - cette argent ne t'es pas rendu.

Bon, ma banque peut faire faillite, vu la tronche de mon compte, je risque rien :dentier:

Link to comment

c'est bien ce que j'avais lu, je ne sais-où et qui m'avait choqué.

Il y a transfert d'argent (ton salaire par exemple) vers la banque qui gère tes comptes mais juridiquement le fric est en jouissance de la banque.

Contrairement à du fric qui serait mis dans un coffre (à ton nom) dans la même banque est qui juridiquement est à toi.

c'est vraiment des retors ces banquiers !

Quand tu recois ton virement de paie mensuel, il y a simplement un transfert de créances sur la banque de ton employeur vers toi. Fondamentalement, tu deviens créancier de la banque, ce qui veut dire que tu as toujours un risque de contrepartie. Celui-ci ne se matérialise pas en temps normal mais par gros temps, c'est une autre affaire. D'ailleurs, avec des réserves à 100%, ce risque de contrepartie ne disparait pas (que ce soit pour des raisons frauduleuses ou de sinistres, par exemple). Après, la seule question intéressante, c'est de savoir à quel degré les banques sont capitalisées de telle manière que les variations en valeur de leur bilan impacte leur capital/leurs actionnaires et non leurs créanciers (et, évidemment, ça dépend du risque intrinséque des actifs détenus).

Link to comment

Tant que la banque possède l'argent nous en sommes bien les propriétaires puisque nous sommes en mesure de le récupérer le moment voulu. Enfin, normalement. Et lorsque la banque fait faillite, la question de savoir à qui il appartient n'a plus de sens car cet argent n'existe plus.

Link to comment

Tant que la banque possède l'argent nous en sommes bien les propriétaires puisque nous sommes en mesure de le récupérer le moment voulu. Enfin, normalement. Et lorsque la banque fait faillite, la question de savoir à qui il appartient n'a plus de sens car cet argent n'existe plus.

Enfin ce n'est pas normal : le propriétaire du compte devrait pouvoir être créancier prioritaire pour récupérer tout son argent : ce serait logique non?

Si tu es un minimum sensé, tu ne mets pas ton épargne dans des billets de banques cachés sous ton matelas.

Tu la places en prêtant (à ta banque via ton compte courant, à l'état via des sicav monétaires ou l'assurance vie, a des entreprises via des obligations…) ou en achetant (une maison, des bijoux, des actions etc…)

Comme il est beaucoup plus simple de tout comptabiliser uniformément, tu va convertir (fictivement sauf à les liquider) tous tes avoirs en monnaie. Mais c'est juste utile à un instant t et si l'on modifie l'unité de conversion, cela ne change pas fondamentalement ta richesse. En tout cas beaucoup moins que les fluctuations de cours de tes actifs (hausse ou baisse du marché imo ou action, défaillance d'un tes débiteurs etc…)

Non bien sûr, mais à un moment donné, je liquiderai cette épargne : en attendant la monnaie est donc bien une réserve de valeur…

Link to comment

Faire plutôt de l'Allemand: c'est le nouvel Anglais de l'Est européen. Ou de l'Espagnol (amérique latine powa).

Oublie l'allemand, c'est une mode, personne ne l'apprendra et c'est trop compliqué, les allemands eux-mêmes se sont mis à l'anglais depuis longtemps. De toute façon, l'Allemagne ne va pas bien non plus, c'est une vue de l'esprit de la présenter comme le masthodonte. Idem pour le chinois, c'est une mode et eux-mêmes sont en train de se mettre à l'anglais.

Quant à l'espagnol je ne sais pas, il est vrai qu'il s'établit de plus en plus aux Etats-Unis qui est quand même la nation référence en terme d'exportation culturelle, de plus l'Amérique latine pèse de plus en plus en terme démographique, et certains pays se développent économiquement parlant, mais ce n'est pas sûr, l'anglais résiste bien.

Link to comment

Tant que la banque possède l'argent nous en sommes bien les propriétaires puisque nous sommes en mesure de le récupérer le moment voulu. Enfin, normalement. Et lorsque la banque fait faillite, la question de savoir à qui il appartient n'a plus de sens car cet argent n'existe plus.

Euh, non. Faillite de la banque n'implique pas perte des dépôts.

Enfin ce n'est pas normal : le propriétaire du compte devrait pouvoir être créancier prioritaire pour récupérer tout son argent : ce serait logique non?

Voilà : les dépositaires sont parmi les créanciers privilégiés. Je mettrais même une priorité sur les dépôts à vue par rapport aux dépôts à terme.

Les premiers liquidés sont les actionnaires, et c'est logique.

Link to comment

Extrapoler sur l'avenir des langues, c'est un peu faire du madame soleil. L'anglais prend une place évidemment prépondérante dans tous les échanges internationaux. C'est bien souvent une source de revenu pour celui qui le parle dans les pays pauvres en développement. L'émergence de nouveaux moyens de communication aident à l'hégémonie de cette langue…etc.

Mais d'ici 40 ans, l'Afrique parlera peut-être chinois. L'Europe aura peut-être vécue une crise grave renforçant l'esprit nationaliste avec le langage qui suit. Ou mieux, avec l'internationalisation des échanges et l'évolution des moyens de communication, nous aurons un mix de langues.

Faut-il rappeler qu'il y a 60 ans, une bonne partie du sud-est asiatique parlait le français.

Cela dit, aujourd'hui, je pense que quiconque souhaite s'aventurer à l'international ou sur une carrière internationale doit parler anglais, avant tout autre seconde langue.

Link to comment
Voilà : les dépositaires sont parmi les créanciers privilégiés. Je mettrais même une priorité sur les dépôts à vue par rapport aux dépôts à terme.

Les premiers liquidés sont les actionnaires, et c'est logique.

Enfin, les déposants sont peut-être des créanciers prioritaires (je n'en sais rien mais ça ne me semblerait pas déconnant) mais ils le sont au sein des créanciers chirographaires. Tous les prêteurs qui disposent de garanties réelles passent avant les déposants (et il y en a un paquet).

Après pour ce qui est des dépôts à vue/à terme/placements, connaitre leur ordre de priorité impose de savoir s'ils sont garantis sur l'actif général de la banque/assureur ou s'ils sont logés dans une entité indépendante (même si géré par l'établissement financier). Par exemple sur les assurances-vie, les deux cas peuvent être exister (et le second cas revient en pratique à avoir une garantie réelle sur l'actif du fonds).

Link to comment

Tant que la banque possède l'argent nous en sommes bien les propriétaires puisque nous sommes en mesure de le récupérer le moment voulu.

Juridiquement l'argent est à toi au moment précis où tu as dans les mains les euros qui sortent du distributeur . C'est tout ! ! !

D'ailleurs si pour une raison technique quelconque aucun argent ne sort du distrib ou que le guichet est fermé, tu ne peux invoquer la perte de jouissance de l'argent que tu voulais pouvoir dépenser. Donc si tu ne peux invoquer la perte de jouisance d'une somme d'argent c'est bien la preuve que tu n'en étais pas (encore) propriétaire

Et lorsque la banque fait faillite, la question de savoir à qui il appartient n'a plus de sens car cet argent n'existe plus.

sauf si tu as transféré l'argent en liquide dans un coffre loué de cette même banque car la faillite de la banque ne fera pas obstacle à ce que tu puisses avoir la clé pour ouvrir le coffre et retirer l'argent.

Link to comment

Si un fond de garanti existe c'est qu'il y a bien un risque de les voir disparaitre, non ?

Oui, mais je dis juste qu'une faillite n'implique pas nécessairement perte de capital pour les épargnants. Il faut encore que la liquidation des actifs soit insuffisante pour les rembourser. Et là le fonds de garantie des dépôts intervient.

Link to comment

Pendant ce temps, Shell retire ses billes d'Europe :

http://www.latribune…ropeennes-.html

C'est forcément booming.

Pas étonnant tant qu'il y aura un risque de disparition de l'euro, les entreprises feront attention à la devise de leur liquidité.

Investir comme Shell dans des bons du trésor US c'est pas non plus sans risque au vu de la dette us et du fiscal cliff à venir.

Je suis pas spécialiste de la gestion de trésorerie d'entreprise, mais ça m'étonne que des boîtes ayant autant de cash n'est pas de licence bancaire pour tout gérer en interne en passant le moins possible par les banques.

Link to comment
Je suis pas spécialiste de la gestion de trésorerie d'entreprise, mais ça m'étonne que des boîtes ayant autant de cash n'est pas de licence bancaire pour tout gérer en interne en passant le moins possible par les banques.

Je ne sais pas pour Shell mais Total a sa propre banque (Sofax // voir ici pour les états financiers au 30 juin : https://www.journal-…08011205166.pdf).

Link to comment

Ben, l'obligation, c'est bien une créance ? Donc, si je comprends bien, l'OCDE pense que la solution pour résoudre le problème de la dette des états, c'est que la Banque centrale emprunte aux marchés ? Donc ça veut dire emprunter des sous pour rembourser des sous ?

Ou bien y a un truc qui m'échappe ?

Et pis, ça sert à quoi, l'OCDE ?

:huh: Je suis un gros boulet en économie, mais à la base, je vois pas comment on peut s'en sortir en empruntant pour rembourser ses dettes… sans changer son poste dépenses

(enfin, je parle du budget de Mme Michu !)

Link to comment

Ben, l'obligation, c'est bien une créance ? Donc, si je comprends bien, l'OCDE pense que la solution pour résoudre le problème de la dette des états, c'est que la Banque centrale emprunte aux marchés ? Donc ça veut dire emprunter des sous pour rembourser des sous ?

Ou bien y a un truc qui m'échappe ?

Et pis, ça sert à quoi, l'OCDE ?

huh.gif Je suis un gros boulet en économie, mais à la base, je vois pas comment on peut s'en sortir en empruntant pour rembourser ses dettes… sans changer son poste dépenses

(enfin, je parle du budget de Mme Michu !)

C'est exactement ce que font la Fed et le trésor américain. Cela permet de faire tourner la machine monétaire à fond en la décorrelant de l'activité économique, de monétiser la dette en espérant qu'au bout du compte, tous ces euros créés ex-nihilo par la BCE qui permettent de racheter les dettes souveraines, finiront par infiltrer l'économie réelle rompant la déflation ambiante pour passer au contraire dans un phase inflation/dévaluation. La seule chose qui l'empêche vraiment encore pour quelques temps, c'est toujours la réticence allemande.

Link to comment

Donc, si je comprends bien, l'OCDE pense que la solution pour résoudre le problème de la dette des états, c'est que la Banque centrale emprunte aux marchés ?

Non, la n'emprunte pas, elle devient créancière des Etats. Ce qui est juste interdit par ses statuts, si je ne me trompe pas.

Link to comment

Non, la n'emprunte pas, elle devient créancière des Etats. Ce qui est juste interdit par ses statuts, si je ne me trompe pas.

Ce qui est interdit par ses statuts, c'est qu'elle fasse des avances aux États ou, ce qui est équivalent, qu'elle participe aux adjudications de dettes étatiques (le marché primaire). Qu'elle rachète de la dette sur le marché secondaire n'est pas interdit par ses statuts (il n'y a pas de virement "direct" de la BCE vers les Trésors). Après, la BCE est de toute façon créancière des États car les obligations étatiques forment une bonne partie des titres mis en garantie par les banques pour obtenir de la monnaie.

Link to comment

Ce qui est interdit par ses statuts, c'est qu'elle fasse des avances aux États ou, ce qui est Équivalent, qu'elle participe aux adjudications de dettes Étatiques (le marchÉ primaire). Qu'elle rachète de la dette sur le marchÉ secondaire n'est pas interdit par ses statuts (il n'y a pas de virement "direct" de la BCE vers les TrÉsors). Après, la BCE est de toute façon crÉancière des États car les obligations Étatiques forment une bonne partie des titres mis en garantie par les banques pour obtenir de la monnaie.

Voilà. Et elle a 211 Mds€ d'obligations Étatiques dans son bilan :

http://www.ecb.int/m…l/index.en.html

Link to comment

Priceless :

Jour après jour, alors que la sécheresse continue d’étouffer le Midwest américain, le caractère scandaleux de la transformation du maïs en carburant s’impose de plus en plus.

Ces six dernières semaines, les prix du maïs ont augmenté d'environ 50%. Il ont récemment atteint 8,20$ le boisseau, une première. Et si la sécheresse persiste aux états-Unis et en Europe, ils continueront peut-être à monter.

Plusieurs facteurs influencent les cours des céréales, notamment la réduction des réserves et l’augmentation de la consommation de viande dans les pays en voie de développement (souvenez-vous que la plus grande partie du maïs est utilisée pour nourrir le bétail, pas les humains).

Mais il ne fait aucun doute que l’obligation faite par le Congrès américain d’incorporer de l’éthanol de maïs dans le carburant fausse le marché, ce qui signifie une augmentation de tous les prix, du lait jusqu’aux cheeseburgers.

Et pourtant, l’arnaque à l’éthanol se poursuit. En effet, grâce à l’Environmental Protection Agency [EPA, agence de protection de l’environnement], qui permet aux détaillants d’augmenter le pourcentage d’éthanol que l’on peut mélanger à l’essence, la catastrophe du biocarburant s’étend maintenant de l’épicerie à la station service

[…]

Nul besoin d’être économiste pour comprendre pourquoi le secteur de l’éthanol pousse les cours des denrées alimentaires vers le haut. Cette année, environ 4,3 milliards de boisseaux de maïs seront transformés en carburant, a calculé Bill Lapp, président de l’Advanced Economic Solutions, cabinet de conseil sur les marchés de matières premières basé à Omaha. Cela signifie que presque 37% de la récolte de maïs de cette année, que Lapp estime à environ 11,6 milliards de boisseaux, seront détournés vers la production d’éthanol.

Comparez ces chiffres avec ceux de 2005, quand le maïs coûtait juste 2 dollars le boisseau. Cette année-là, 1,6 milliard de boisseaux de maïs —soit 13% de la production nationale—ont été distillés pour être transformés en éthanol.

En augmentant de façon spectaculaire le volume d’éthanol qui doit être mélangé à notre essence, en sept ans à peine le Congrès a presque triplé le volume de maïs détourné de la production alimentaire vers la production de carburant. Et aujourd’hui que la pire sécheresse de ces dernières années est en train de racornir nos champs de maïs, ces lois nuisent aux consommateurs déjà accablés par un chômage obstinément élevé et une économie à la peine.

[…]

La principale destination de cet éthanol, le Brésil, est justement le pays montré régulièrement en exemple aux états-Unis dans le domaine du biocarburant. En 2006 par exemple, le spécialiste du capital risque Vinod Khosla et Tom Daschle, ancien leader de la minorité du Sénat, ont écrit un éditorial pour le New York Times vantant le «miracle de l'indépendance énergétique» du Brésil. à leurs yeux, le Brésil prouve «qu’une stratégie agressive d’investissement dans les substituts du pétrole comme l’éthanol peut mettre un terme à la dépendance au pétrole importé

Et l’ironie de la situation ne s’arrête pas là. Fin juillet, Smithfield Foods, le plus gros producteur de porc du monde, a déclaré qu’étant donné la cherté du maïs national, il allait se mettre à importer du maïs du Brésil! L’industrie américaine utilise donc du maïs national pour faire de l’éthanol, carburant qu’elle transporte jusqu’au Brésil, tandis que des producteurs de bétail nationaux importent du maïs brésilien pour pouvoir produire du bacon en Amérique.

Le résultat de toute cette folie? Faire frire son bacon va devenir plus cher. Mais grâce aux nouvelles règles de l’EPA qui permettent aux détaillants de vendre de l’essence contenant 15% d’éthanol, il se pourrait bien que le moteur de votre bateau, de votre voiture et de votre tronçonneuse se mette à frire aussi.

[…]

L’année dernière, Peter Brabeck-Letmathe, président du géant alimentaire suisse Nestlé, a déclaré qu’utiliser des récoltes alimentaires pour fabriquer des biocarburants était une «totale folie.» Il a raison. Et tôt ou tard, s’il se soucie un minimum des consommateurs, c’est une folie à laquelle le Congrès va devoir mettre un terme.

http://www.slate.fr/story/60321/mais-ethanol-scandale

Link to comment

Je n'ai pas encore réussi à convaincre madame sur certains points (armes notamment)…

Achète un tonfa d'entrainement chez Decathlon. Ça ne paraît pas très méchant (pas de réaction de rejet comme face à un couteau ou une arme à feu), mais c'est douloureux.

Dans 20 ans, il n'est même pas impossible que la trad. simultanée retire tout intérêt de faire le moindre effort pour parler une autre langue.

Tout à fait. On en a déjà les prémisses sur le marché. Par contre, pour une entreprise, voir un occidental lors d'un recrutement qui sait parler le chinois (et qui ne soit pas un baba cool à cheveux crades, soyons clairs), alors que ce n'est pas son domaine, Ça indique un cerveau souple et rapide. Donc un bon cheval sur qui parier.

[…]

Tu es beaucoup plus optimiste qu'H16, mais la situation que tu décris me fait penser à la situation de l'Espagne et du Portugal lorsqu'elles ont perdues leurs colonies. Ces deux pays sont toujours là, sont occidentaux, avec de (relativement) bons niveaux de vie, mais de super-puissances mondiales, ils ont déclinés sur la pente menant à la situation de "petit" pays.

Ton argent est a toi, cette question…

Quand quelque chose est à toi, et que tu le déposes chez quelqu'un, tu le payes pour qu'il le garde pour toi. Si tu as de l'or dans un coffre en banque, tu payes un 'loyer'. Si tu payes un 'loyer' pour ton compte courant, alors il est à toi.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...