Jump to content
Sign in to follow this  
tautelle

Question(s) autour de l'homosexualité

Recommended Posts

Etant libéral-conservateur,je me pose des questions sur le fait de légiférer ou non sur l'homosexualité dans les sociétés libérales.

Bien que les anarcaps,les libéraux classiques et de gauche sont indifférents à la présence de l'homosexualité dans les sociétés humaines et ne trouvent nullement anormal que cette forme de vie coexistent avec d'autres types de vie,qu'en est t'il des libéraux conservateurs?

Comment est perçue l'homosexualité d'un point de vue Libéral-conservateur,étant donné que d'après wikibéral,ils sont fortement attachés aux valeurs de l'Occident et donc on sous-entends par là qu'ils défendent entre autre avec vigueur le christianisme:

http://www.wikiberal…x_conservateurs

Share this post


Link to post
Share on other sites
ils sont fortement attachés aux valeurs de l'Occident et donc on sous-entends par là qu'ils défendent entre autre avec vigueur le christianisme:

Le "donc" est abusif. Il n'y a pas plus occidental qu'un Juif ashkénase, par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a autant de conservatismes libéraux qu'il n'y a de libéraux conservateurs, je vais donner mon point de vue de paléolibertarien assumé.

Pour aller au plus rapide: don't ask, don't tell, don't harass, don't pursue.

Fondamentalement, c'est la promotion de l'homosexualité et l'intégration forcée qui pose problème, pas l'existence des homosexuels donc dans une société conservatrice, l'hypocrisie est de mise, d'un point de vue plus global, il ne faut pas confondre la pluralité de modes de vies avec une société pluraliste, les homosexuels ont le droit absolu d'être ostentatoires, et une communauté conservatrice a tout a fait le droit de leur refuser l'entrée.

Si on s'était arrêté a dépénaliser l'homosexualité, je doute qu'il y ai beaucoup de conservateurs qui verraient ça comme un problème, et aucun d'entre ceux ci ne seraient des libéraux conservateurs, mais le mouvement homosexuel a quitté cette revendication de non persécution légale depuis bien longtemps pour devenir l'allié et le moteur principale de la faction révolutionnaire et marxiste de la guerre culturelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si on s'était arrêté a dépénaliser l'homosexualité, je doute qu'il y ai beaucoup de conservateurs qui verraient ça comme un problème, et aucun d'entre ceux ci ne seraient des libéraux conservateurs, mais le mouvement homosexuel a quitté cette revendication de non persécution légale depuis bien longtemps pour devenir l'allié et le moteur principale de la faction révolutionnaire et marxiste de la guerre culturelle.

Je dirais une minorité agissante, et je doute qu'il y ait un "mouvement homosexuel". Si ça trouve ils ont encore moins de membres que le MLF ou les Chiennes de Garde. Mais bon, qu'est-ce qu'ils braillent (et demandent comme subventions*).

NB : pour paraphraser une paraphrase de Jean d'Ormesson : "ce qui est curieux à notre époque, c'est qu'il n'y a plus que les homosexuels et les curés qui veulent se marier". En creux, cette citation exprime que ces minorités agissantes se battent pour un combat qui a été gagné il y a des années déjà, en tout cas sur l'essentiel je crois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je dirais une minorité agissante, et je doute qu'il y ait un "mouvement homosexuel". Si ça trouve ils ont encore moins de membres que le MLF ou les Chiennes de Garde. Mais bon, qu'est-ce qu'ils braillent (et demandent comme subventions*).

C'est probable oui, j'espère encore assez en l'homme pour croire que la majorité des homosexuels ne se reconnaissent pas du tout dans la 'culture homo'.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment est perçue l'homosexualité d'un point de vue Libéral-conservateur,étant donné que d'après wikibéral,ils sont fortement attachés aux valeurs de l'Occident et donc on sous-entends par là qu'ils défendent entre autre avec vigueur le christianisme:

http://www.wikiberal.org/wiki/Lib%C3%A9raux_conservateurs

Pas besoin d'être plus catholique que le Pape sur la question de l'homosexualité.

La position libérale-conservatrice est simple : on ne légifère pas sur cette question.

Mais on peut montrer les zomos du doigt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais on peut montrer les zomos du doigt.

On peut, mais c'est manquer de retenue <–<

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vraiment toujours eu du mal à comprendre cette focalisation sur l'homosexualité : quel(s) élément(s) structurant (pour la vie personnelle, sociale) justifie(nt) qu'il faille s'y intéresser, en débattre?

J'irais pas jusqu'à dire que pour moi, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?" mais presque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Free jazz, mon ami, ça c'est cadeau, rien que pour toi :

La Gay and Lesbian Alliance Against Discrimination (GLAAD) a publié son rapport annuel cette semaine. Les séries sur les cinq grands networks américains (ABC, CBS, NBC, FOX et The CW) sont un peu plus “gay” que la saison passée. Le document, intitulé “Where Are We on TV Report: 2010 -2011 Season“, est disponible en PDF sur le site. Au-delà, d’un éventuel caractère militant, ce rapport, qui est destiné à mesurer la visibilité de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT), a recensé 587 personnages réguliers dans 84 programmes diffusés par les cinq chaînes.

Au total 23 personnages LGBT (soit une représentation de 3,9%) ont été dénombrés contre 18 l’an passé. C’est ABC qui se montre la plus encline à présenter des rôles homosexuels avec 11 personnages sur 152 présents dans les fictions de la chaîne. En revanche, CBS est encore une fois le mauvais élève avec un taux de représentation de 0,8%. Sur cette chaîne, la nouvelle venue est Kalinda Sharma (Archie Panjabi récompensée par l’Emmy Award du meilleur second rôle féminin dans une série dramatique), une enquêtrice privée bisexuelle travaillant pour un cabinet d’avocats de Chicago dans The Good Wife.

“The increase in lesbian, gay and bisexual characters on prime time television not only reflects the shift in American culture toward greater awareness and understanding of our community, but also a new industry standard that a growing number of creators and networks are adopting“, explique Jarrett Barrios, président du GLAAD, dans le rapport. “The recent critical and commercial success of shows like Modern Family and Glee clearly indicate that mainstream audience embrace gay characters and want to see well-crafted stories about our lives“.*

Sur les chaînes du câble la représentation de la communauté LGBT est elle aussi en progression puisque 35 personnages réguliers ont été recensés. Un nombre qui repart à la hausse après une baisse constante depuis trois ans: 40 en 2007, 32 en 2008 et 25 en 2009. A ceux-là s’ajoutent 18 personnages récurrents, pour un total de 53.

Comme cela était prévisible, True Blood, dont la saison 3 vient de s’achever sur HBO, est la série qui accorde de plus de place aux personnages homosexuels.

“Thanks to its large cast (an often sexually ambiguous vampires), HBO’s True Blood is the most inclusive program currently on television, featuring six regular and recurring LGBT characters“**, écrit le rapport qui fournit une liste exhaustive des séries dramatiques et des comédies concernées. Sur une période de cinq années, la représentation de la communauté LGBT est en augmentation.

Pour les chaînes du câble, la répartition par genre montre une représentation de l’homosexualité masculine dominante avec 66%. Et concernant la répartition par origine ethnique, la domination est blanche à 77% contre 7% pour les Noirs et 3% pour les Latinos. Pour les grandes chaînes, la représentation de l’homosexualité est masculine à 70% et blanche à 81%, soit des résultats proches de ceux du câble.

Le rapport fournit également d’autres chiffres intéressants qui concernent la représentation par origine ethnique dans les séries télé américaines avec un minimum de 69% de personnages blancs pour NBC. Ce nombre monte à 90% pour The CW.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai vraiment toujours eu du mal à comprendre cette focalisation sur l'homosexualité : quel(s) élément(s) structurant (pour la vie personnelle, sociale) justifie(nt) qu'il faille s'y intéresser, en débattre ?

Insérer ici une explication psychanalysante et scabreuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai vraiment toujours eu du mal à comprendre cette focalisation sur l'homosexualité : quel(s) élément(s) structurant (pour la vie personnelle, sociale) justifie(nt) qu'il faille s'y intéresser, en débattre?

J'irais pas jusqu'à dire que pour moi, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?" mais presque.

Moi, j'irai jusqu'à le dire; :icon_up: Oui, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi, j'irai jusqu'à le dire; :icon_up: Oui, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?"

Un peu oui. Le débat sur les homosexuels, de manière générale, est sans arrêt remis sur la table par les progressistes, un peu comme le thème du racisme d'ailleurs. On appelle à la tolérance totale (et je pense qu'il faut être tolérant face à leur mode de vie) mais ce qui peut être dit sur les homosexuels est souvent interprété comme de la discrimination, encore que la tolérance face aux propos disqualifiant les homos est plus grande qu'envers les minorités ethniques.

De manière générale, le lobby homo n'est pas inexistant, il a contribué à la normalisation de l'homosexualité dans la société, les homos hésitent moins qu'avant à faire leur coming out dans leur famille, la discrimination gratuite à leur égard et les agressions d'homosexuels -hormis dans les quartiers chauds- ont baissé, c'est tout de même un point positif.

Le problème étant que ces lobbys omniprésents dans les médias d'aillleurs ont désormais une influence qui va au-delà, ils influencent les comportements, ils en viennent à vouloir ringardiser l'hétéro blanc trop méchant, à tel point que même des hétéros se donnent un genre homo pour faire "in", certains n'hésitent plus à se dire bi en toute normalité, d'autres se donnent un style androgyne, tout ça fait un peu carnaval et pas très sérieux, on dirait plus une mode ou un moyen de faire partie du troupeau, et c'est faire beaucoup trop de publicité à un mode de vie qui n'a rien de plus extraordinaire qu'un autre.

D'autre part, ce qui me dérange c'est la revendication de faux-droits de la part des collectifs homosexuels.

Oui les homosexuels devraient avoir les mêmes droits que les moustachus, les arabes, les blonds etc…ni plus, ni moins.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai vraiment toujours eu du mal à comprendre cette focalisation sur l'homosexualité : quel(s) élément(s) structurant (pour la vie personnelle, sociale) justifie(nt) qu'il faille s'y intéresser, en débattre?

J'irais pas jusqu'à dire que pour moi, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?" mais presque.

Le phénomène de l’homosexualité individuelle est en effet sans grande importance, par contre, le mouvement homosexuel a été et est encore utilisé comme chair a canon pour le combat révolutionnaire pour la destruction du dernier corps intermédiaire: la famille.

C’est dans le cadre de ce combat contre les ‘valeurs bourgeoises’, valeurs d’ailleurs nécessaires a un libéralisme effectif sans lesquels il dérive vers l’anarchie anomique, que le sujet est important, les homosexuels non impliqués dans ce combat et qui souhaitent juste vivre leur vie sans emmerder le monde sont des victimes des associations militantes et de la réaction a celles ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui les homosexuels devraient avoir les mêmes droits que les moustachus, les arabes, les blonds etc…ni plus, ni moins.

Oui mais… les homosexuels noirs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, c'est une question un peu équivalente au débat "comment décorer sa maison?"

Si on se penche sur le statut des enfants des homos, sur l'adoption par le conjoint pour sécuritser la tutelle de l'enfant, etc. on s'éloigne des banalités stigmatisation-victimisation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les assos LGTB que j'ai connu sur différents campus étaient toutes les mêmes : gérées par des gays (homos mecs), ou même des hétéros. Pas (ou alors 1 max) de lesbienne, pas de bi déclaré, aucun trans. Ce qui est normal : les gays sont différents des lesbiennes, les bis n'ont pas les problèmes des deux premiers, et les trans sont carrément sur une autre planète. Le mouvement LGTB est une blague : il n'y a pas beaucoup de solidarité réelle entre gays, lesbiennes, et encore moins entre eux et les bis et trans. Cette coalition existe dans l'esprit de certains gays et des intellos qui tiennent le mouvement, pas dans l'esprit de la masse des non-hétéros.

My two cents. Ce n'est que mon avis et je suis un ignare.

Share this post


Link to post
Share on other sites
…je suis un ignare.

Aucun problème. Moi aussi, en matière d'homosexualité, je tiens à mourir ignorant. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on met :

D'autre part, ce qui me dérange c'est la revendication de faux-droits de la part des collectifs homosexuels.

Oui les homosexuels devraient avoir les mêmes droits que les moustachus, les arabes, les blonds etc…ni plus, ni moins.

Et

Si on se penche sur le statut des enfants des homos, sur l'adoption par le conjoint pour sécuritser la tutelle de l'enfant, etc. on s'éloigne des banalités stigmatisation-victimisation.

on est bien obliger de se rendre compte que les homosexuels n'ont pas tout à fait les mêmes droits que les hétéros. Et que leur revendication sur l'homo-parentalité est légitime.

Le phénomène de l’homosexualité individuelle est en effet sans grande importance, par contre, le mouvement homosexuel a été et est encore utilisé comme chair a canon pour le combat révolutionnaire pour la destruction du dernier corps intermédiaire: la famille.

C'est leur faire porter un chapeau bien grand. Je ne pense vraiment pas que ce soit les revendication homosexuelles qui font divorcer les 33 % (et 50 % à Paris) des couples mariés ou qui sont responsables de la chute du nombre de mariage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leur revendication sur l'"homo-parentalité" est légitime jusqu'à un certain point seulement.

Car l'étape suivante, c'est de ne pas laisser le choix aux parents qui proposent leurs enfants à l'adoption.

On l'a bien vu avec le cas d'un couple qui a été retiré de la liste car il voulait un enfant blanc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si on se penche sur le statut des enfants des homos, sur l'adoption par le conjoint pour sécuritser la tutelle de l'enfant, etc. on s'éloigne des banalités stigmatisation-victimisation.

Si on milite pour que l'état arrête de mettre son nez partout, surtout où cela ne le regarde pas…c'est compris dans le lot!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Etant libéral-conservateur,je me pose des questions sur le fait de légiférer ou non sur l'homosexualité dans les sociétés libérales.

Bien que les anarcaps,les libéraux classiques et de gauche sont indifférents à la présence de l'homosexualité dans les sociétés humaines et ne trouvent nullement anormal que cette forme de vie coexistent avec d'autres types de vie,qu'en est t'il des libéraux conservateurs?

Comment est perçue l'homosexualité d'un point de vue Libéral-conservateur,étant donné que d'après wikibéral,ils sont fortement attachés aux valeurs de l'Occident et donc on sous-entends par là qu'ils défendent entre autre avec vigueur le christianisme:

http://www.wikiberal.org/wiki/Lib%C3%A9raux_conservateurs

Relative indifférence. Je ne suis pas moi-même déviant, mais de nombreux amis à moi sont bisexuels et je compte une personne homosexuelle dans ma famille (ils ne me parlent d'ailleurs jamais de cet aspect de leur personnalité, tant mieux parce que je ne le leur demande pas), ça n'influe ni en bien ni en mal dans ma vie. Dans le domaine privé, je pense qu'on peut évidemment discriminer qui on veut (emploi, entrée dans des lieux privés), après pense pas non plus que ce soit bien de harceler les homos ou de les insulter voire les brutaliser. Il y a des gens qui ont des chaussettes blanches ou noires, et il y en a qui aiment les gens du même sexe ou du sexe opposé, bah c'est pas grave. Les idylles, on les prend là où on les trouve. Et si les homosexuels doivent causer la disparition de l'espèce humaine, bah, d'ici là je serai déjà mort, donc ça m'est égal.

En ce qui concerne la récupération de la cause homosexuelle en tant que combat politique, je trouve ça pas sérieux en général (quand c'est pour réclamer de nouveaux droits, pas quand des homos se font tuer parce qu'homos, ça évidemment c'est horrible), à l'image de certains mouvements antiracistes et féministes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et si les homosexuels doivent causer la disparition de l'espèce humaine, bah, d'ici là je serai déjà mort, donc ça m'est égal.

Soyons clairs, s’ils ne se reproduisent pas, les homosexuels n'ont aucun effet sur l'espèce humaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Relative indifférence. Je ne suis pas moi-même déviant, mais de nombreux amis à moi sont bisexuels et je compte une personne homosexuelle dans ma famille (

Déviant ?

Soyons clairs, s’ils ne se reproduisent pas, les homosexuels n'ont aucun effet sur l'espèce humaine.

Mais ils se reproduisent et c'est bien naturel. Les lesbiennes peuvent enfanter et nombre d'entre elles font ce choix, et les homos ont parfois des enfants de relations hétéros, d'où des familles recomposées compliquées, et une grave question : la situation juridique des enfants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis tout à fait favorable à l'adoption par le partenaire homo de l'enfant biologique de son partenaire, si ce dernier l'accepte.

Mais si on rentre dans l'adoption des orphelinats, ça devient, pardonne moi, plus compliqué, car je ne crois pas l'État soc-dem capable d'un juste milieu entre la discrimination forcée et la répression de la discrimination privée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le phénomène de l’homosexualité individuelle est en effet sans grande importance, par contre, le mouvement homosexuel a été et est encore utilisé comme chair a canon pour le combat révolutionnaire pour la destruction du dernier corps intermédiaire: la famille.

Par qui donc? Tu es sûr que ce que tu écris n'est pas une reconstruction a posteriori?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par qui donc? Tu es sûr que ce que tu écris n'est pas une reconstruction a posteriori?

Ça c'est tout à fait possible : une des grandes constantes du mouvement progressiste, c'est que les conservateurs savent souvent mieux que les progressistes eux-mêmes ce que leurs grandes mesures pavées de bonnes intentions vont donner. Peut-être faudrait-il y voir un signe :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...