Jump to content

Prézidentielles 2012, la suite


Présidentielle 2012  

95 members have voted

  1. 1. Si le premier tour des élections présidentielles françaises avait lieu aujourd'hui, pour qui voteriez vous?

    • Nathalie Arthaud (LO)
    • Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)
      0
    • François Hollande (PS)
      0
    • Eva Joly (EE Les Verts)
      0
    • François Bayrou (Modem)
    • Hervé Morin (Nouveau Centre)
      0
    • Christine Boutin (PCD)
    • Nicolas Sarkozy (UMP)
      0
    • Nicolas Dupont-Aignan (DLR)
    • Marine Le Pen (FN)
    • Frédéric Bastiat (bastiat2012.fr)
    • Vote blanc
    • Je m'abstiendrai de voter
  2. 2. Comment vous déterminez-vous pour le choix du candidat (ou de ne pas voter)?

    • Opinions politiques (le moins éloigné du libéralisme)
    • Sympathie vis-à-vis du candidat
    • Provocation (volonté de perturber le système actuel)
    • Au hasard
    • Le moins pire
    • Autre


Recommended Posts

Si tu peux partir, ça me paraît une bonne idée.

Mélanchon est effectivement inquiétant dans le sens où si c'est Hollande qui passe, il va avoir une influence sur la politique du gouvernement socialiste. C'est un connaisseur du système, et en particulier du PS, il sait que tout se négocie. Mélanchon peut clairement forcer un gouvernement de gauche à prendre des décisions encore plus à gauche.

Et avec un weakling comme Hollande, ce sera d'autant plus facile…

Link to comment
En 1988 il a fait combien Ron Paul?
Je n'parle pas du score, mais de la stature.
Il s'est acoquiné avec la droite RPR, rien de choquant, et a quitté la politique pour des raisons de différend idéologique, je trouve ça assez respectable.
Oui mais le grand public s'en cogne de ça. Tout ce qui a été retenu, c'est que c'est un type qui est allé au gouvernement comme ministre d'un grand parti de droite, et qui a été à fond dans le système. Pour un candidat qui prétendais avoir des idées différentes, c'est un handicap et il ne pouvait guère être très écouté. Je parle en terme d'image pour le grand public hin (c'est à dire en tant que candidat), je parle pas de ce que je pense de lui.

Pour être élu, il faut d'une manière ou d'une autre, ratisser large.

Link to comment

Alors là, chuis sur le c… ! Au hasard d'un surf sur le web, je suis tombé sur ça :

http://lelab.europe1…t-hollande-1901

En résumé, des programmateurs de l'équipe web de François Bayrou se sont amusés à insérer Un Konami Code sur son site.

Pour moi, j'ai eu un souci sur ce lien. Intrigué, j'ai cherché : ↑ ↑ ↓ ↓ ← →← → B A. J'ai testé et ça marche ! … Et, comment dire ??? C'est…. Je trouve pas les mots !

Pour ceux qui n'ont pas envie de s'emmerder, je vous mets ci-dessous ce qu'on découvre après avoir tapé ce code :icon_exorbite: :

Link to comment

J'ai appris ça ce matin via facebook, mais j'avais pas fait le test (le site de François Bayrou était down), faut reconnaître que c'est excellent !

Précisons toutefois que le Konami Code marche avec des tas de sites.

Link to comment

J'ai appris ça ce matin via facebook, mais j'avais pas fait le test (le site de François Bayrou était down), faut reconnaître que c'est excellent !

Oui, je reconnais aussi que c'est assez fun, néanmoins cette créativité en matière de com' me laisse sans voix, je m'y attendais pas du tout.

Précisons toutefois que le Konami Code marche avec des tas de sites.

Ah ? je ne le savais pas. Mais bon, je vais m'arrêter là. Je ne me vois pas aller sur tout les sites des candidats pour y taper des Konami codes. ^–^

Link to comment

Avec Mélanchions les relations au travail risquent d'être encore plus problématiques entre employeurs et employés, ça non plus il n'y a pas trop réfléchi.

Exactement. Ce qu'il faut, c'est être en capacité de dire merde à son employeur — et l'inverse aussi. Plutôt que rester malheureux parce qu'on a peur de ce qu'il y a dehors.

Link to comment

Mélanchon est effectivement inquiétant dans le sens où si c'est Hollande qui passe, il va avoir une influence sur la politique du gouvernement socialiste. C'est un connaisseur du système, et en particulier du PS, il sait que tout se négocie. Mélanchon peut clairement forcer un gouvernement de gauche à prendre des décisions encore plus à gauche.

+1

De toute manière, même si Hollande est battu, le Front de gauche peut faire une entrée décisive à l'assemblée nationale, il est déjà allié au Parti Communiste, il peut donc faire son entrée dans certaines banlieues en naufrage. S'il fait un bon score aux présidentielles il peut même faire alliance avec le PS dans pas mal de circonscriptions dès le premier tour. On peut même penser que pas mal de membres d'Europe Ecologie fuiront devant la débacle et adhéreront au FdG

Je serais le PS j'aurais davantage intérêt à m'allier à Mélanchon qu'aux écolos.

Link to comment

Bayrou:

http://lci.tf1.fr/po…se-7170613.html

"Et nous sommes, à notre place, les héritiers du Conseil national de la résistance. Nous revendiquons son héritage", a-t-il lancé en affirmant : "ses valeurs, l'humanisme et la vérité, sont aujourd'hui en danger". Le CNR, a-t-il dit, a laissé à la France "le modèle de solidarité le plus ambitieux au monde".

"Mais, c'est aussi le modèle le plus cher a financer. Il faut 57% du PIB (richesse nationale) pour payer la solidarité: la santé, le remboursement des feuilles de sécu, les hôpitaux, la retraite… Et je dis que ce modèle est aujourd'hui en danger avec celui des services publics", a-t-il affirmé en se posant en défenseur de ce modèle de solidarité. "L'Espagne a fait une coupe de 17% dans son budget public, avec 10 milliards d'euros de coupes supplémentaire dans les budget de l'Education et de la santé. Moi, je ne veux pas de cela pour notre pays", a-t-il dit en dénonçant l'absence de discours des deux favoris sur ce risque pour la France

Bayrou est fier d'être l'héritier de communistes qui n'ont eu aucun problème à collaborer avec l'Allemagne nazie jusqu'en 41. Génial.

Et en plus il n'accepte même pas l'idée de réduire ne serait-ce que de 17% le budget de l'Etat, la vache! Vachement ouvert au libéralisme le type en fait, et puis vachement cohérent, comment compte-t-il réduire la dépense publique alors sans …réduire la dépense et surtout le poste le plus cher au budget de l'Etat qu'est l'éducation?

Link to comment

Bayrou:

http://lci.tf1.fr/po…se-7170613.html

Bayrou est fier d'être l'héritier de communistes qui n'ont eu aucun problème à collaborer avec l'Allemagne nazie jusqu'en 41. Génial.

Et en plus il n'accepte même pas l'idée de réduire ne serait-ce que de 17% le budget de l'Etat, la vache! Vachement ouvert au libéralisme le type en fait, et puis vachement cohérent, comment compte-t-il réduire la dépense publique alors sans …réduire la dépense et surtout le poste le plus cher au budget de l'Etat qu'est l'éducation?

J'espere que le PLD n'est pas trop lié a ce forum ….

Link to comment

Nous arrivons à un stade de la campagne assez intéressant et désolant à la fois, celui qui voit les militants des différents bords abandonner les rares réserves et le peu d'esprit critique qui leur restaient pour ressortir les clichés les plus grotesques, les saillies les plus stupides et jouer sur les passions les plus basses de nos concitoyens pour tenter de remporter la partie.

Je vois maintenant les militants de Bayrou et Sarko que je connais agiter la peur du rouge pour voter contre Hollande, espérant sans doute susciter dans les esprits les plus droitiers ce réflexe conditionné qui les fait constamment et systématiquement voter pour l'andouille de droite contre celle de gauche, quelqu’en soit le prix. L'argument sarkozyste du moment fait de Mélenchon le bogeyman, qui, nous dit-on, pèsera sur la gauche comme Le Pen pèse sur la droite sur son agenda politique. Encore faudrait-il que Mélenchon pense sérieusement ce qu'il dit, ce dont je doute. La rhétorique maximaliste sert à attirer le chaland, pas à gouverner, c'est une leçon du mitterrandisme. Méluche n'espère pas être élu, il peut donc dire n'importe quoi. Hollande peut être élu en disant n'importe quoi mais l'état des finances l'obligera au pire au status quo (ce qui ne le différencie pas essentiellement de son challenger de droite).

A gauche, j'attends impatiemment la prolifération des photomontages, des petites phrases et des vidéos assimilant Sarkozy à Hitler, GW Bush Jr, Godzilla histoire de stimuler les cerveaux reptiliens des gauches de la même façon. Jj'ai quand même l'impression qu'ils n'auront pas à se forcer, tant la détestation de Sarko dans ce pays est devenue grande. A côté de ça, les militants et les médias se mettent en quatre pour nous expliquer que leur champion à la stature d'un homme d'Etat, chose assez difficile à croire pour ceux qui connaissent un peu le personnage, même quand on interroge ses collaborateurs, ce que n'a pas manqué de relever le New York Times par exemple http://www.nytimes.com/2012/04/15/magazine/the-soft-middle-of-francois-hollande.html?_r=2&src=tp&smid=fb-share Je veux bien payer une bière à celui qui me trouvera une seule situation où l'autre tronche de cake réussit à dire quelque chose que des banalités.

Je crains que le plus intéressant se passe après les élections, en fait.

Link to comment

Vu sur Twitter, les résultats des élections présidentielles chez Télérama. Un seul tour a été suffisant apparemment :

Scrutin à 1 tour à Télérama : Hollande 54,4 Mélenchon 20,3 Joly 19,3 Bayrou 2,95 Arthaud 0,95 Poutou 0,95 Sarkozy 0,95 MLP 0

95% de gauche plurielle, on peut difficilement faire mieux.

Link to comment

je viens de lire un sondage un peu similaire au sein de la rédaction de ces coprophages de Marianne. Il faut que je le retrouve mais de tête,Hollande arrivait en tête, Mélenchon faisait autour de 30, Artaud et Le Pen 0.

Link to comment
L'argument sarkozyste du moment fait de Mélenchon le bogeyman, qui, nous dit-on, pèsera sur la gauche comme Le Pen pèse sur la droite sur son agenda politique. Encore faudrait-il que Mélenchon pense sérieusement ce qu'il dit, ce dont je doute. La rhétorique maximaliste sert à attirer le chaland, pas à gouverner, c'est une leçon du mitterrandisme. Méluche n'espère pas être élu, il peut donc dire n'importe quoi. Hollande peut être élu en disant n'importe quoi mais l'état des finances l'obligera au pire au status quo (ce qui ne le différencie pas essentiellement de son challenger de droite).

Méluche n'espère pas être élu, pas plus que Le Pen ne l'espérait, mais il peut peser sur la politique de Hollande, parce qu'il ne sera pas placé derrière un cordon sanitaire : il me semble que Hollande s'est dit prêt à gouverner avec les communistes. Il peut aussi espérer plus simplement gouverner avec la rue, faire de l'agitation dans une grande rentrée sociale qui ne manquera pas de se produire, et se placer en leader du mouvement social qui servirait d'aiguillon de la gauche.

Si le Front de Gauche fait bien plus de 15% au premier tour, je ne vois pas comment le candidat PS pourra se passer de lui pour gouverner, et ça ferait de Méluche un ministrable. Mais peut-être que le FDG est largement surestimé dans le sondages, que les gens déclarent vouloir voter FDG pour le sondage, mais au moment de mettre le bulletin dans l'urne vont hésiter à voter pour un mec qui raconte n'importe quoi et choisir de voter utile.

Je crains que le plus intéressant se passe après les élections, en fait.

Les choses sérieuses se passeront après, mais en attendant je me marre bien avec cette petite bouffonnerie d'élection. Et puis comme je ne baigne pas dedans tous les jours c'est supportable :)

Link to comment

Moi je maintiens que Meluch' va torpiller Hollande (Bayrou aussi dans une moindre mesure), et va le faire rester au 1er tour.

La PS est toujours passé que via une alliance gauche pluriel, ce qui n'est pas vraiment le cas aujourd'hui. Moi je reste sur mon pronostic MLP/Sarko avec victoire de Sarko derrière.

Link to comment

On prend les noms.

Nous, économistes, soutenons Hollande

Le Monde.fr | 17.04.2012

Par Philippe Aghion, Michel Aglietta, Julia Cagé, Thomas Chalumeau, Daniel Cohen, Elie Cohen, Jean-Hervé Lorenzi, Jacques Mistral, Thomas Piketty…

En effet, l'heure est aux choix. La crise de la zone euro montre que le pire reste possible : une course absurde vers le moins-disant social, des politiques d'austérité qui brisent la croissance, et finalement la tentation du chacun pour soi qui devient la plus forte. Il faut mettre un terme à ces politiques qui dévastent les économies européennes. La crise de la dette ne pourra se régler si la croissance est brisée et le pouvoir d'achat en berne. Une réorientation de la construction européenne est urgente, au service de la croissance et des citoyens européens, avec notamment la négociation d'un nouveau Pacte de responsabilité, de croissance et de gouvernance avec nos partenaires européens. (…)

En fixant une norme d'évolution des dépenses publiques strictement inférieure à celle du PIB, François Hollande montre qu'il veut un Etat efficace et soucieux des deniers publics. Mais il tourne le dos aussi à la politique menée depuis 2007 qui réduit la modernisation de l'Etat à une simple équation comptable : le non-renouvellement d'un fonctionnaire sur deux. Cinq ans plus tard, nos administrations sont désorganisées, nos fonctionnaires démobilisés et la qualité des services publics dégradée… Il est temps de mettre un terme à des pratiques budgétaires qui n'ont de cesse d'entamer la légitimité de l'action publique. Restaurer notre crédibilité financière, ce n'est pas simplement jouer sur des paramètres financiers, c'est redonner à l'Etat le sens de sa mission et de ses responsabilités.

En matière d'emploi et de pouvoir d'achat une nouvelle orientation est nécessaire. La France dispose d'un atout exceptionnel, celui d'une jeunesse nombreuse et dynamique. Mais celle-ci connaît un taux de chômage inacceptable. L'accent doit donc être mis sur les mesures en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes, à travers la sécurisation des parcours professionnels, la réorientation des efforts de formation professionnelle, le développement de contrats ciblés - tels que les contrats de génération - et le renforcement de l'éducation nationale. Redonner leur place aux syndicats - en organisant une Conférence nationale pour la croissance et l'emploi - est également crucial pour que les salariés contribuent à la transformation du monde professionnel sans être cantonnés à la seule critique de décisions déjà prises par l'employeur.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/17/nous-economistes-soutenons-hollande_1686249_3232.html

Link to comment

Sur iTélé tout à l'heure ils donnaient Hollande et Sarko à égalité à 27%…

C'est l'abstention qui sera en tête au premier tour je suis prêt à mettre à billet là dessus. :icon_biggrin:

Link to comment

Moi je parie sur une victoire de François Hollande, même si l'hypothèse de fryer semble de plus en plus plausible.

(Il faut savoir que j'ai l'habitude de me tromper dans les pronostics, en 2007 j'ai cru que Bayrou gagnerait.)

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...