Jump to content

Une défense autrichienne de l'euro


Nigel

Recommended Posts

il y a 5 minutes, Rincevent a dit :

Bon. Où l'on apprend que 1- une banque ne peut créer de l'argent que si quelqu'un lui demande un prêt (et donc pas "à volonté", il faut qu'il y ait une demande), et que 2- rembourser un prêt, c'est détruire de l'argent créé (mais reste à expliquer en quoi c'est néfaste de rembourser un prêt). :)

 

Ce n'est pas néfaste de rembourser un prêt au niveau individuel. Au niveau agrégé, lorsque le remboursement est supérieur à la création monétaire, il y a une contraction de la masse monétaire. Après, "néfaste" ou non, chacun peut en juger. Mais, dans les faits, il y a une contraction de la masse monétaire, sans avoir un réajustement des prix, et donc une perte de pouvoir d'achat. Vous pouvez considérer que c'est une "bonne" chose car ça permet des réformes structurelles, ou "mauvaise" pour des raisons utilitaristes.

Link to comment
Il y a 4 heures, Flandre a dit :
Il y a 4 heures, Neomatix a dit :

Si c'est le cas, pourquoi maintenir les conditions d'une économie administrée quand c'est la cause de la misère du pays ?

 

Je ne fais qu'énoncer ce que je pense. J'ignore pourquoi les Grecs sont socialistes au point d'élire des gouvernements qui font grandir l'Etat grec à tel point.

Maintenir le torrent de pognon gratuit tel quel est la solution que tu défends, pas celle de l'État Grec.

Citation
Il y a 4 heures, Neomatix a dit :

Tu sors du cadre de ton propre exemple. Pourquoi l'actionnaire voudrait ultimement détenir de la monnaie?

Avez-vous déjà vu un actionnaire d'un constructeur automobile se faire rémunérer en voitures ? Là c'est la même chose, dans une économie monétaire, l'actionnaire cherche un profit monétaire, pas marchand.

Dans ton propre exemple (celui avec uniquement 2 biens ou services en existence), pourquoi l'actionnaire voudrait ultimement détenir de la monnaie ?

Citation
Il y a 4 heures, Neomatix a dit :

Nous ne sommes pas dans une économie où le stock de monnaie est zéro.

Si on considère que le stock de monnaie est la partie non-scripturale de la monnaie,

Personne sur Terre ne considère ça. A raison.

Edit: ah si, Tramp. Ça se défend.

Enfin ça ne change rien à la suite:

Citation

alors ce stock "naturel" ne représente que 10% de la monnaie en circulation. Beaucoup trop peu pour invalider le réalisme du modèle que j'ai présenté. Autrement, ce stock n'a pour origine également que création monétaire. 

Nan mais je ne suis pas contre l'existence de la monnaie, hein. Seulement je ne vois pas pourquoi la masse monétaire devrait suivre la production au lieu d'être librement déterminée par les agents économiques via l'emprunt.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 7 minutes, Flandre a dit :

Mais, dans les faits, il y a une contraction de la masse monétaire, sans avoir un réajustement des prix, et donc une perte de pouvoir d'achat.

Mais d'où sors-tu qu'une contraction de la masse monétaire n'impacte pas le niveau général des prix ?

Link to comment
il y a 6 minutes, Neomatix a dit :

Maintenir le torrent de pognon gratuit tel quel est la solution que tu défends, pas celle de l'État Grec.

 

Je défends un amortissement, pas un maintient. Une grande partie de la masse monétaire grecque fut versée dans un marché secondaire de toutes façons, donc cette partie-là n'est pas à sauver. En revanche, je pense que cela aurait été plus bénéfique pour la Grèce de maintenir de la liquidité pour ne pas voir effondrer son économie réelle. Après, l'idéal aurait été une libéralisation avant la crise, ou alors un réel processus de libéralisation après la crise.

 

il y a 6 minutes, Neomatix a dit :

Dans ton propre exemple (celui avec uniquement 2 biens ou services en existence), pourquoi l'actionnaire voudrait ultimement détenir de la monnaie ?

 

Parce que mon exemple n'est pas des individus sur une île. On isole un groupe d'individus dans notre économie monétaire, moderne afin d'analyser certaines propriétés. Cela est une sortie d'analyse macroéconomique mais à une échelle réduite, sans que ce soit de la microéconomie. Après l'analyse, il est possible d'en faire une agrégation sans que les propriétés agrégées ne soient en contradiction avec l'exemple de départ. A travers le débat avec Pareto et Tramp, j'ai montré que cela s'applique même si on ajoute d'autres entreprises et agents économiques.

 

il y a 6 minutes, Neomatix a dit :

Nan mais je ne suis pas contre l'existence de la monnaie, hein. Seulement je ne vois pas pourquoi la masse monétaire devrait suivre la production au lieu d'être librement déterminée par les agents économiques via l'emprunt.

 

Si vous désirez une autre formulation : les agents économiques emprunteront en fonction de la production. Dans tous les cas, il y aura une création monétaire, qui rattrapera naturellement la production. Il n'y a pas une loi normative sur l'équivalence masse monétaire et production. Si vous le souhaitez, cela peut être le fruit d'un processus spontané.

 

il y a 2 minutes, Neomatix a dit :

Mais d'où sors-tu qu'une contraction de la masse monétaire n'impacte pas le niveau général des prix ?

 

Parce que le niveau général des prix ne dépend pas systématiquement de la masse monétaire. Il y a corrélation mais pas une relation causalité directe. Une variation de la masse monétaire n'engendre pas nécessairement une variation du niveau des prix.

Link to comment
Il y a 5 heures, Flandre a dit :

Une variation de la masse monétaire n'engendre pas nécessairement une variation du niveau des prix.

Une variation de la masse monétaire modifie toujours les prix dans le sens correspondant, sans pour autant être l'unique facteur qui détermine leur évolution. C'est une analyse contrefactuelle : l'augmentation de la MM augmente toujours les prix par rapport à ce qui aurait eu lieu dans le cas où elle serait restée stable.

Link to comment

A partir du moment où l’on fait comme si le niveau des prix est parfaitement équivalent au CPI et qu’on ignore que la Grèce est une économie ouverte, la discussion est impossible.

Link to comment
Il y a 2 heures, Rincevent a dit :

Une variation de la masse monétaire modifie toujours les prix dans le sens correspondant, sans pour autant être l'unique facteur qui détermine leur évolution.

 

Je n'ai pas dit que la variation de la MM n'entraîne aucune variation de prix, mais que cela n'est pas nécessairement le cas. Si l'augmentation de la masse monétaire correspond à une augmentation de la production, rien ne justifie une augmentation des prix, ou tout du moins cela ne sera pas monétaire. De plus, la monnaie peut être épargnée, puis réinvestie pour produire davantage.

A côté, il y a aucun doute qu'une augmentation trop rapide de la masse monétaire engendre de l'inflation, et c'est le cas avec le QE qui gonfle le prix des actifs financiers. Simplement, la corrélation entre la variation de la masse monétaire et la variation des prix n'est pas systématique. La théorie quantitative de la monnaie n'est certainement pas vérifiée.

Link to comment
il y a une heure, Flandre a dit :

Je n'ai pas dit que la variation de la MM n'entraîne aucune variation de prix, mais que cela n'est pas nécessairement le cas.

Je crois que tu ne comprends pas le concept d'analyse contrefactuelle. Comme beaucoup de fanas de modélisations, tu as des lacunes en épistémologie. 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...