Jump to content

L.F.

Utilisateur
  • Posts

    793
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by L.F.

  1. Bonjour à tous, Je vous lis depuis déjà pas mal de temps. Je participe depuis peu, mais j'ai oublié de me présenter (honte sur moi). Je répare donc l'oubli. Je suis un homme, j'ai 26 ans, j'ai longtemps baigné dans le marasme socio-démocrate ambiant sans vraiment l'approuver, mais sans le comprendre non plus pour ce qu'il est jusqu'à ce que je commence à bosser et que je commence à m'intéresser vraiment à la politique. C'est, si je me souviens bien, en lisant le Québécois Libre il y a 2 ans que j'ai ouvert les yeux et que j'ai compris que le libéralisme est bien autre chose que ce qu'on en dit en France. Je me suis depuis gavé de littérature libérale, grâce aux sites web, aux blogs, à catallaxia. J'ai lu la Route de la Servitude, l'Ethique de la Liberté, tout Bastiat, quelques bouquins de Revel et autres. Je finis actuellement Atlas Shrugged, qui est un pur chef d'œuvre, une grande bouffée d'oxygène dans mon quotidien (comme liberaux.org d'ailleurs), et dont l'absence quasi-absolue des librairies françaises ma paraît symptomatique de la culture de notre beau pays. Bref, après digestion de tout ça, il en ressort que mon credo est - La Vie est la plus haute valeur humaine. - La Liberté est l'instrument de cette valeur. - Donc la Liberté, c'est bien. - Donc la contrainte, c'est mal. - Or, l'Etat est l'institution de la contrainte. - Donc l'Etat est l'institution du mal. C'est pourquoi je suis anarchiste et individualiste (donc anarcap), même si je pense que je ne verrai pas une anarchie de mon vivant (et après je ne verrai plus grand-chose, n'est-ce pas ?). J'essaie donc de promouvoir les valeurs libérales autour de moi, à ma petite échelle, mais j'avoue que le découragement m'atteint lorsqu'un ami me rétorque que, puisque je suis individualiste, je ne devrais voir aucun inconvénient à ce qu'il me pique ma porcelaine et mon argenterie, ou que l'on m'affirme que certaines sociétés sont naturellement holistes et que l'individualisme de ceux qui la rejettent est une atteinte au holisme des autres, ou encore que l'on me taxe d'extrémiste parce que j'essaie d'expliquer en quoi le SMIC est néfaste pour ceux qui le touchent et pour ceux qui ne le touchent pas, et qu'il faut donc le supprimer… Je supporte de moins en moins la société française, avec ses faux-semblants, ses demi-mensonges, sa presse abjecte, ses politiciens mégalomanes, ses petits totalitaires en puissance toujours prêts à interdire, réglementer, poser des barrières, dans « l'intérêt général » et pour faire respecter « l'égalité républicaine ». J'en arrive à vomir leur conception actuelle de la démocratie -la loi du plus grand nombre-, de l'égalité -dans la médiocrité-, de la solidarité -avec l'argent des autres. Je pense donc m'exiler un de ces jours, pour un pays un peu plus respectueux de ma personne. L'Irlande, peut-être, ou la Grande-Bretagne, qui ne sont pourtant pas des paradis libéraux. A part ça, ma femme est « sociale-libérale ». Nous ne discutons plus beaucoup politique depuis que nous avons constaté que nos positions sont irréconciliables : elle pense que l'Etat est un mal nécessaire car elle est pessimiste sur la nature humaine ; je pense que l'Etat est un mal à abattre car je suis optimiste sur la nature humaine. J'ai également un fils de 16 mois, je suis catholique plus franchement pratiquant, je me repais de calembours vaseux à longueur de journée, j'adore le sport (à la télé, hein) et je n'aime pas les fautes d'orthographe ou de grammaire. Ah, j'oubliais : je pense voter noir dans deux semaines. Littéralement. Au deuxième tour, j'aviserai. Ce sera sans doute la même chose mais Royal étant plus bolchevique que les autres, ce sera sans doute contre elle que je voterai.
×
×
  • Create New...