Jump to content

Bitcoin et autres cryptomonnaies


Recommended Posts

Il y a 2 heures, Nicknem a dit :

Bonjour,

 

Connaissez vous le burstcoin ? Je débute dans les altcoins mais je trouve l'idée plutôt bonne. Elle est similaire au Bitcoin mais avec une quantité de monnaie plus grande. Le minage se fait avec des disques durs ce qui évite la cartellisation des mineurs.

 

il y a 19 minutes, h16 a dit :

Economiquement, ça m'a l'air nettement moins solide que bitcoin. Le fait que le minage coûte cher et soit complexe n'est pas un handicap, mais la raison même de la "solidité" (sécurité) de btc.

Par ailleurs, la "quantité de monnaie" disponible est une donnée peu pertinente. Il y a certes seulement 21 millions de bitcoin, mais chaque bitcoin est divisible à la 8ème décimale.

Link to comment
20 minutes ago, h16 said:

Economiquement, ça m'a l'air nettement moins solide que bitcoin. Le fait que le minage coûte cher et soit complexe n'est pas un handicap, mais la raison même de la "solidité" (sécurité) de btc.

Etonnant, je pensais l'inverse. Le fait que n'importe qui puisse miner facilement et rapidement n'est il pas plus "sécurisé" que de laisser le minage à une minorité de producteurs ?

Link to comment

La question n'est absolument pas de savoir si c'est une minorité ou pas de producteurs, mais que ce soit difficile. Alors évidemment, comme c'est difficile, ça oblige à spécialiser. Mais tu connais beaucoup de mineurs d'or autour de toi ? 

 

Le fait de rendre le calcul coûteux économiquement impose que celui qui se lance dans le business de minage le fait avec une mise de fond de plus en plus importante : ce n'est pas neutre, cela veut dire que sa participation à la sécurisation du réseau sera d'autant plus forte et motivée parce que son pognon sera en jeu. Avec burstcoin, c'est exactement le contraire : personne n'investit rien dans le produit. Je ne suis pas sûr que cela soit bon pour sa valeur sur le long terme.

Link to comment

 

1 hour ago, h16 said:

La question n'est absolument pas de savoir si c'est une minorité ou pas de producteurs, mais que ce soit difficile. Alors évidemment, comme c'est difficile, ça oblige à spécialiser. Mais tu connais beaucoup de mineurs d'or autour de toi ? 

 

Le fait de rendre le calcul coûteux économiquement impose que celui qui se lance dans le business de minage le fait avec une mise de fond de plus en plus importante : ce n'est pas neutre, cela veut dire que sa participation à la sécurisation du réseau sera d'autant plus forte et motivée parce que son pognon sera en jeu. Avec burstcoin, c'est exactement le contraire : personne n'investit rien dans le produit. Je ne suis pas sûr que cela soit bon pour sa valeur sur le long terme.

Ce qui pose la question de la viabilité toutes ces blockchains voulues par les entreprises mais sans bitcoin.

Link to comment

Oui.

Toutes les blockchains sans difficulté, "égalitaires" ou inflationnistes sont, à mon avis, destinées à être détournées pour le plus grand malheur des honnêtes gens qui les utiliseront. Comme la monnaie fiat qui à la fin retourne à sa valeur intrinsèque, 0.

Link to comment

Les blockchains d'entreprise n'ont pas besoin de tokens. Entre validateurs identifiés il n'y a pas besoin d'algorithme de consensus avec un token. 

 

Les consensus par théorie des jeux (avec des tokens qui incitent les validateurs à bien se comporter) sont utiles seulement pour les blockchain ouvertes où les validateurs sont non identifiés.

  • Yea 1
Link to comment
11 hours ago, Ray said:

Les blockchains d'entreprise n'ont pas besoin de tokens. Entre validateurs identifiés il n'y a pas besoin d'algorithme de consensus avec un token. 

 

Les consensus par théorie des jeux (avec des tokens qui incitent les validateurs à bien se comporter) sont utiles seulement pour les blockchain ouvertes où les validateurs sont non identifiés.

Ou inter-entreprises (filière, traçabilité, etc), ce qui pose la question de qui doit payer pour le minage, ou plutôt qui a un intérêt de miner pour un token ultra-spécialisé.

Link to comment

En gros quand on est dans une entité connue et identifiée (une entreprise), pas besoin de minage, de token ou toutes ces bêtises car leur seul intérêt est de se passer de tiers de confiance. Au sein d'une entreprise, il n'y a pas de tiers de confiance vu que l'utilisation est interne. En gros, quand on est tout seul, on se fait confiance à soi-même. M'enfin, du coup, il n'y a plus besoin de blockchain non plus...

Link to comment
45 minutes ago, cedric.og said:

En gros quand on est dans une entité connue et identifiée (une entreprise), pas besoin de minage, de token ou toutes ces bêtises car leur seul intérêt est de se passer de tiers de confiance. Au sein d'une entreprise, il n'y a pas de tiers de confiance vu que l'utilisation est interne. En gros, quand on est tout seul, on se fait confiance à soi-même. M'enfin, du coup, il n'y a plus besoin de blockchain non plus...

 

Ce n'est pas parce qu'on est dans une même entreprise qu'on peut se faire confiance aveuglément.

Ne serait-ce que parce qu'il y aura toujours des erreurs involontaires.

La blockchain garde sa fonction d'enregistrement des transaction, non falsifiable par les utilisateurs.

Dans le cas d'une blockchain "fermée" les mineurs sont de fait les tiers de confiance. Ca marche parce que l'ensemble des acteurs les reconnait comme tels.

 

Link to comment
1 hour ago, Solomos said:

 

Ce n'est pas parce qu'on est dans une même entreprise qu'on peut se faire confiance aveuglément.

Ne serait-ce que parce qu'il y aura toujours des erreurs involontaires.

La blockchain garde sa fonction d'enregistrement des transaction, non falsifiable par les utilisateurs.

Dans le cas d'une blockchain "fermée" les mineurs sont de fait les tiers de confiance. Ca marche parce que l'ensemble des acteurs les reconnait comme tels.

 

Franchement, dans un tel cas, une base de données centralisée comme on le fait depuis 40 ans est largement suffisante, plutôt que de déployer des usines à gaz telles que celles-ci. On (en fait, la direction) fait confiance à la direction (jusque la, normal) qui elle-même délègue à la DSI. Il existe des systèmes qui s'assurent qu'on ne peut plus modifier une info une fois rentrée, sans passer par de la blockchain. Les utilisateurs ne peuvent falsifier quoi que ce soit car ils n'ont pas accès à la base de données. Tout le monde est content, y compris les investisseurs qui n'ont pas dépensés une blinde dans un non-problème. Sauf cas ultra-spécifique.

 

Encore une fois, si c'est inter-entreprises, c'est autre chose. Mais on revient sur du token. Avec la grosse problématique non résolue : comment inciter les mineurs à miner sans pour autant avoir un seul acteur qui finance la majorité du minage (et donc de fait contrôle la blockchain et falsifie les transactions à loisir).

 

Une autre utilisation marrante d'une blockchain sans token est l'authentification, pour ne pas à dépendre d'un système de PKI. Mais c'est encore autre chose et ça me parait encore un peu fumeux.

Link to comment
1 minute ago, cedric.og said:

Franchement, dans un tel cas, une base de données centralisée comme on le fait depuis 40 ans est largement suffisante, plutôt que de déployer des usines à gaz telles que celles-ci. On (en fait, la direction) fait confiance à la direction (jusque la, normal) qui elle-même délègue à la DSI. Il existe des systèmes qui s'assurent qu'on ne peut plus modifier une info une fois rentrée, sans passer par de la blockchain. Les utilisateurs ne peuvent falsifier quoi que ce soit car ils n'ont pas accès à la base de données. Tout le monde est content, y compris les investisseurs qui n'ont pas dépensés une blinde dans un non-problème. Sauf cas ultra-spécifique.

 

Encore une fois, si c'est inter-entreprises, c'est autre chose. Mais on revient sur du token. Avec la grosse problématique non résolue : comment inciter les mineurs à miner sans pour autant avoir un seul acteur qui finance la majorité du minage (et donc de fait contrôle la blockchain et falsifie les transactions à loisir).

 

Une autre utilisation marrante d'une blockchain sans token est l'authentification, pour ne pas à dépendre d'un système de PKI. Mais c'est encore autre chose et ça me parait encore un peu fumeux.

 

Oui, je pense aussi qu'en intra-entreprise c'est plus une usine à gaz qu'autre chose.

 

Mais en inter-entreprises, limité à un nombre restreints d'utilisateurs ça peut être intéressant.

Teml que je le comprends, tu peux confier le minage à une seule entité, et le minage n'a pas besoin d'être trop couteux parce que la falsification de transaction n'est pas une vraie menace si on est dans un système fermé où le nombre d'utilisateurs est limité et connu.

Link to comment

 

Il y a 9 heures, cedric.og a dit :

Ou inter-entreprises (filière, traçabilité, etc), ce qui pose la question de qui doit payer pour le minage, ou plutôt qui a un intérêt de miner pour un token ultra-spécialisé.

Il n'y a pas besoin de tokens pour les blockchains inter-entreprises non plus. Les participants sont identifiés.

Link to comment
Il y a 3 heures, jubal a dit :

 

Tu peux detailler ?

 

Il existe tout un tas d'algorithmes de consensus qui permettent aux nœuds d'un réseau P2P d'avoir des données qui convergent vers un même état. A partir du moment où les participants au consensus sont définis, il n'est pas nécessaire d'avoir un algorithme qui fait appel à une incitation financière puisqu'il est possible de les sanctionner hors du cadre de la blockchain en cas de non respect du protocole défini préalablement.

 

Hyperledger, qui est pensé pour les blockchains privées et de consortium, permet de plugger plein d'algo de consensus différent en fonction des besoins. Il n'y a pas de token natif sur Hyperledger parce qu'il n'y en a pas besoin, contrairement à une blockchain publique (n'importe qui peut faire partie du consensus, donc il y a une nécessité d'avoir un mécanisme de sanctions built-in).

Link to comment
11 minutes ago, Solomos said:

 

Oui, je pense aussi qu'en intra-entreprise c'est plus une usine à gaz qu'autre chose.

 

Mais en inter-entreprises, limité à un nombre restreints d'utilisateurs ça peut être intéressant.

Teml que je le comprends, tu peux confier le minage à une seule entité, et le minage n'a pas besoin d'être trop couteux parce que la falsification de transaction n'est pas une vraie menace si on est dans un système fermé où le nombre d'utilisateurs est limité et connu.

Dans un tel cas, le mineur unique n'a-t-il pas tout contrôle sur l'entrée dans la blockchain? Ne tombe-t-on pas dans un paradoxe? J'ai rencontré une boite récemment qui proposait exactement cela pour de la traçabilité, les mineurs étant financés par l'acteur principal de la filière. Je n'ai toujours pas compris en quoi ça empêche l'acteur principal de détourner les entrées dans la blockchain vu qu'il contrôle le minage. Si la boîte s'est lancée, en admettant que les fondateurs ne soient pas complètement idiots, c'est qu'il doit y avoir quelque chose qui m'échappe.

C'est la : http://www.industrie-mag.com/article13367.html

Link to comment
5 minutes ago, Ray said:

Il existe tout un tas d'algorithmes de consensus qui permettent aux nœuds d'un réseau P2P d'avoir des données qui convergent vers un même état. A partir du moment où les participants au consensus sont définis, il n'est pas nécessaire d'avoir un algorithme qui fait appel à une incitation financière puisqu'il est possible de les sanctionner hors du cadre de la blockchain en cas de non respect du protocole défini préalablement.

 

Hyperledger, qui est pensé pour les blockchains privées et de consortium, permet de plugger plein d'algo de consensus différent en fonction des besoins. Il n'y a pas de token natif sur Hyperledger parce qu'il n'y en a pas besoin, contrairement à une blockchain publique (n'importe qui peut faire partie du consensus, donc nécessite d'avoir un mécanisme de sanctions built-in).

Encore une fois, quel intérêt par rapport à un système classique, éprouvé, bien foutu et peu cher? Je vois passer de nombreuses blockchain d'entreprises pour cela, mais je n'en comprends toujours pas le but si c'est pour l'intégrité des données (but premier d'une blockchain) ou la réalisation d'un smart contract (lié à... l'intégrité des données).

 

Edit: autrement dit, pour être clair, je n'ai pas compris l'avantage décisif d'une blockchain par rapport à une base de données centralisée classique, dans le cadre d'une entité unique (entreprise dans notre cas).

Link to comment
il y a 8 minutes, cedric.og a dit :

Encore une fois, quel intérêt par rapport à un système classique, éprouvé, bien foutu et peu cher? Je vois passer de nombreuses blockchain d'entreprises pour cela, mais je n'en comprends toujours pas le but si c'est pour l'intégrité des données (but premier d'une blockchain) ou la réalisation d'un smart contract (lié à... l'intégrité des données).

Une blockchain d'entreprises est beaucoup moins révolutionnaire qu'une blockchain publique.

 

Ceci posé, les pistes d'application principales concernent l'élimination de la redondance de certains process à l'échelle d'une filière ou d'une industrie, la "désolitisation" des données, la désintermédiation de certains acteurs et la diffusion d'informations.

Link to comment
13 minutes ago, cedric.og said:

Dans un tel cas, le mineur unique n'a-t-il pas tout contrôle sur l'entrée dans la blockchain? Ne tombe-t-on pas dans un paradoxe? J'ai rencontré une boite récemment qui proposait exactement cela pour de la traçabilité, les mineurs étant financés par l'acteur principal de la filière. Je n'ai toujours pas compris en quoi ça empêche l'acteur principal de détourner les entrées dans la blockchain vu qu'il contrôle le minage. Si la boîte s'est lancée, en admettant que les fondateurs ne soient pas complètement idiots, c'est qu'il doit y avoir quelque chose qui m'échappe.

C'est la : http://www.industrie-mag.com/article13367.html

 

Oui, c'est pour ça que j'ai dit en début de discussion que le mineur était le tiers de confiance.

Pour que ça marche il faut que le tiers de confiance ne soit pas corrompu. Ca peut marcher dans un système fermé ou personne n'a rien à gagner à détourner une crypto invendable par ailleurs et où un coup en traitre sera facile à identifier à posteriori.

 

Link to comment

T'façon j'ai vendu une bonne partie de mes bitcoins il y a quelques jours avant la bonne nouvelle du taux de déploiement de segwit2x. Et boum l'ETH et les autres. Après tout, les blockchains sans valeur sont peut être plus sûres pour mon portefeuille.

Link to comment

D'après ce que j'entends des DSI dans les banques, la création de blockchains inter-entreprises permettrait avant tout de diminuer les temps de latence.

Mais à ce niveau je n'ai toujours pas compris en quoi ce serait plus intéressant qu'une architecture Internet classique (au-delà de la sécurité).

N'étant pas informaticien, je suis preneur si quelqu'un a une explication.

Link to comment

Pour ceux qui ont des bitecoins il y a Stellar qui va faire une distribution de lumens ( XML ) a tous les possesseurs de BTC à raison de +/- 1000 lumens par BTC.

 

Il suffit de prouver la possession d'une adresse BTC. Même les portefeuille sur certains exchange (poloniex etc...) sont acceptés.

 

Pour l'instant le lumens est à 0.04$ donc ça représente un "don" de 40$ par bitcoin possédé si le prix ne bouge pas. 

 

Plus d'info ici : https://www.stellar.org/blog/bitcoin-claim-lumens-2/

Link to comment
On 21/06/2017 at 6:07 PM, Ray said:

Une blockchain d'entreprises est beaucoup moins révolutionnaire qu'une blockchain publique.

 

Ceci posé, les pistes d'application principales concernent l'élimination de la redondance de certains process à l'échelle d'une filière ou d'une industrie, la "désolitisation" des données, la désintermédiation de certains acteurs et la diffusion d'informations.

Cela ne pose-t-il pas d'énormes questions de sécurité? Celui qui s'introduit dans la blockchain interentreprises se retrouverait avec un wikileaks puissance 100...

Link to comment
il y a 29 minutes, Escondido a dit :

Cela ne pose-t-il pas d'énormes questions de sécurité? Celui qui s'introduit dans la blockchain interentreprises se retrouverait avec un wikileaks puissance 100...

Possiblement. A partir de là on peut envisager de stocker sur une blockchain des données non sensibles, des données chiffrées, ou bien des hash de données qui se trouvent ailleurs.

 

Les travaux sont encore très exploratoires. Il y a eu beaucoup de hype autour des blockchains mais pour l'instant personne est certain qu'une blockchain privée va un jour servir à quelque chose.

 

cf Sébastien Couture qui dit qu'on sort seulement de la période des PoC pour entrer dans la période des Pilotes, avec les premières mises en prod pour 2019 (c'est pas tout à fait exact, la blockchain de la Banque de France est en prod mais bon une blockchain est pas forcément utile dans ce qu'il font).

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/start-up-co-stratumn-annonce-une-levee-de-fonds-record-pour-la-blockchain-2106-957385.html

 

Il est possible aussi que tout le monde s'aperçoive que seules les blockchains publiques ont un intérêt.

Link to comment
20 minutes ago, Ray said:

Possiblement. A partir de là on peut envisager de stocker sur une blockchain des données non sensibles, des données chiffrées, ou bien des hash de données qui se trouvent ailleurs.

 

Les travaux sont encore très exploratoires. Il y a eu beaucoup de hype autour des blockchains mais pour l'instant personne est certain qu'une blockchain privée va un jour servir à quelque chose.

 

cf Sébastien Couture qui dit qu'on sort seulement de la période des PoC pour entrer dans la période des Pilotes, avec les premières mises en prod pour 2019 (c'est pas tout à fait exact, la blockchain de la Banque de France est en prod mais bon une blockchain est pas forcément utile dans ce qu'il font).

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/start-up-co-stratumn-annonce-une-levee-de-fonds-record-pour-la-blockchain-2106-957385.html

 

Il est possible aussi que tout le monde s'aperçoive que seules les blockchains publiques ont un intérêt.

Une collègue manager de chez Accenture m'a aussi confirmé que les banques centrales sont curieusement les plus avancées sur ces projets.

Link to comment
il y a 11 minutes, Escondido a dit :

Une collègue manager de chez Accenture m'a aussi confirmé que les banques centrales sont curieusement les plus avancées sur ces projets.

La finance c'est la où le potentiel d'applications est le plus évident, et les banques centrales ont les moyens politiques de résoudre le problème de coordination de mettre plusieurs acteurs autour d'une table pour standardiser certains process, + elles sont pas soumises à un impératif de rentabilité donc les gens de leur organigramme ont plus de latitude pour faire des expérimentations à la con qui serviront jamais à rien.

 

Là où ça deviendra des efforts non anecdotiques c'est quand des banques centrales se lanceront dans la circulation de leur monnaie fiat sur une blockchain. 

Link to comment
il y a 27 minutes, Escondido a dit :

Pour trader des cryptomonnnaies autres que le bitcoin, je pensais acheter du USDT pour éviter de subir la volatilité du bitcoin, bonne idée ou pas cette cryptomonnaie ? Est-elle liquide ?

Sur Poloniex le volume des 24 dernières heures de la paire USDT/BTC est de 2,5m$, 4,5m$ toutes paires confondues. Tu devrais pouvoir t'en sortir.

 

Par contre il y a une risque de contrepartie puisque c'est une entreprise qui garantit la convertibilité.

Link to comment
21 minutes ago, Ray said:

Sur Poloniex le volume des 24 dernières heures de la paire USDT/BTC est de 2,5m$, 4,5m$ toutes paires confondues. Tu devrais pouvoir t'en sortir.

 

Par contre il y a une risque de contrepartie puisque c'est une entreprise qui garantit la convertibilité.

Merci.

Link to comment

Si vous achetez régulièrement, voici le flux que je recommande:

 

- Vous approvisionnez en Euro via SEPA sur Bitstamp, c'est très rapide et fonctionne bien

- Vous achetez sur Bitstamp (0,25% de frais)

- Vous rapatriez immédiatement vos BTC dans vos wallets, idéalement en cold-storage: on ne devrait jamais laisser ses BTC en ligne. Contrairement à Kraken qui se sert un peu trop (0.0025BTC quand même), chez Bitstamp, les virements BTC sont gratuits.

- Vous les vendez sur Kraken en récupérant immédiatement vos sous via SEPA (seulement 9 centimes le virement, le plus compétitif que j'ai trouvé)

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lugaxker
      Bonjour amis libéraux,
       
      Après mûre réflexion, j'ai récemment décidé d'ouvrir un blog sur la cryptomonnaie : viresinnumeris.fr
       
      Sur ce blog, j'ai pour objectif d'expliquer la cryptomonnaie, autant d'un point de vue strictement technique qu'en tant que phénomène socio-économique. L'idée principale serait de publier des articles accessibles pour le commun des mortels comme des guides, des tutoriels, des billets sur l'actualité, etc. ainsi que des choses moins accessibles comme des articles techniques allant plus dans les détails.
       
      Je ne prétends pas être un expert, mais après avoir passer des heures et des heures à m'intéresser au sujet, à lire et à programmer, je pense être légitime dans cette démarche. D'autant plus que j'en apprendrai plus au cours du temps.
       
      Si vous avez des questions spécifiques (même très simples, on a tous été un néophyte un jour), vous pouvez les poster ici ou me les envoyer par MP. Je me ferais un plaisir d'y répondre : ça m'aiderait à trouver des idées d'articles !
       
      Si vous avez des suggestions à propos du site (sur le fond ou sur la forme), je suis également preneur  
       
      Merci à vous.
    • By Lugaxker
      Tout comme Bitcoin (Cash), l'ambition de Dash (digital cash) est de devenir un argent liquide numérique. Pour ce faire, Dash dispose de 2 fonctionnalités supplémentaires à celles de Bitcoin : 
      - InstantSend, qui garantit le caractèr instantané de la monnaie :  les transactions sont confirmées en quelques secondes ;
      - PrivateSend, qui garantit la fongibilité par mélange des transactions (une version modifiée de CoinJoin).
      Ces deux fonctionnalités sont assurées par des masternodes (ou nœuds-maîtres en bon français), qui doivent avoir 1000 DASH en réserve et qui sont rémunérés pour leurs services. En fait, la création monétaire du protocole est répartie entre trois catégories d'acteurs :
      - 45 % va aux mineurs (au lieu de 100 % dans Bitcoin) ;
      - 45 % va aux masternodes ;
      - 10 % va aux autres acteurs par l'intermédiaire du système budgétaire.
      Le système budgétaire constitue à mon avis la particularité essentielle de Dash. Dash se comporte comme une entreprise dont les actionnaires sont les masternodes. Chaque mois, des propositions sont faites au réseau et les masternodes votent pour les accepter ou non. Les propositions acceptées sont financées par le système budgétaire. Le budget mensuel (qui s'élève actuellement à 6651 DASH soit 3.5 millions d'euros) sert à financer les services utiles à Dash : le développement, la recherche, le site web, le marketing, le sponsoring, etc. 
       
      Bien qu'on puisse voir les aspects négatifs de la chose (prise de décision entre les mains d'un groupe d'individus), je trouve que ce modèle de gouvernance est particulièrement pertinent, surtout quand on a assisté au débat sur la scalabilité qui a paralysé Bitcoin pendant des années. Les masternodes sont impliqués économiquement dans l'organisation et ont donc tout intérêt à faire monter le prix du dash en favorisant son adoption.
       
      L'objectif de Dash est clair : l'adoption par monsieur tout-le-monde. Dash Core (l'équipe de développement) travaille actuellement sur une mise à jour tournée vers la simplicité d'accès : Dash Évolution. Cette dernière, qui devrait voir le jour courant 2018, devrait mettre à disposition un portefeuille abordable pour les personnes qui n'aurait jamais été confrontées avec l'univers des cryptomonnaies (notamment par le remplacement des adresses alphanumériques par un nom d'utilisateur) et des solutions simples et sécurisées pour les commerçants. 
       
      Dash est actuellement ignorée, voire détestée dans le monde des cryptomonnaies, mais représente à mon avis un sérieux concurrent à Bitcoin Cash et aux autres moyens de paiement numériques. 
       
      Article plus détaillé : https://steemit.com/fr/@lugaxker/dash-un-modele-de-gouvernance
       
      Que pensez-vous de Dash ? Trop ridicule face aux mastodontes que sont Bitcoin (Cash) et Ethereum ? Un bon potentiel ? Une arnaque ?
    • By AX-poulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
×
×
  • Create New...