Jump to content
Librekom

Grands classiques du cinéma

Recommended Posts

Dans le genre "film que j'aurais adoré détester mais en fait, j'ai bien aimé quand même", "Le septième sceau", d'Ingmar Bergman, découvert à force de voir et de revoir toute la filmo de Woody Allen (que j'ai la faiblesse de beaucoup apprécié,jusque dans ses films les plus confidentiels et improbables).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que Annie Hall de Woody Allen est un pur classique J'admire beaucoup Woody Allen parce qu'il arrive à nous faire rire de sujets très graves et de son pessimisme. Par contre, You will meet a tall and dark stranger du même cinéaste est l'un des films les plus déprimants que j'ai vu. Je ne sais pas si il est raté ou si c'était le but d'Allen de faire un film démoralisant. En tout cas le fait de le voir m'a fait encore plus apprécier Annie Hall.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le genre déprimant et très bergmanien, il y a aussi "hannah et ses soeurs" : même le décor (minimaliste, c'est presque un huis clos) semble tout droit sorti de chez Ikéa. On accuse souvent WA de faire toujours et encore le même film, ce qui est vrai, mais je trouve qu'il réussit à chaque fois l'exercice périlleux de produire du nouveau avec des thèmes battus et même rebattus. Parmi ses films improbables, je pense à "Don't drink the water" qui est une pièce de théâtre à l'origine, sur un touriste coincé dans une ambassade américaine dans un pays totalitaire imaginaire (Michael J Fox joue le rôle de l'ambassadeur) ou encore "Oedipus wrecks" qui raconte l'histoire d'un pauvre type qui; ne supportant plus sa mère (juive), se réjouit de sa disparition au cours d'un spectacle de magie. Malheureusement pour lui, elle réapparaît dans le ciel de New York et raconte ses petites histoires à qui veut bien l'entendre. Un vrai cauchemar :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

De Woody Allen, j'ai vu Celibrity, Midnight in Paris, What ever works et Vicky Cristina Barcelona et j'ai beaucoup aimé les quatres.

Les quatres sont un régal pour les yeux et les oreilles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et personne pour citer l'excellent Night of the Hunter de Charles Laughton, avec un Mitchum carrément grisant. Pffff…monde de merde!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon les gars, il y a un fil pour les sorties récentes.

mais oui mais le film pour les sorties recette parle surtout de ce qui est en salle en ce moment.

J'ai ouvert ce fil pour les grand classique, et j'ai failli ouvrir un troisième fil pour ceux qui ne sont ni "du moment" ni des grands classiques.

Je vais donc poster ma micro critique du film que j'ai vu ce soir sur le fil "films du moment"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon j'ai dans ma dvdthèque un très grand classique du cinéma US, à savoir "Birth of a Nation" (1915), de DW Griffith, qui est assez hallucinant, mais très intéressant à titre documentaire (puisque le film relate un évènement très frais dans la mémoire us, et qu'il était, paraît-il, le film préféré du pdt Wilson). On a souvent dit qu'il y avait eu un malentendu sur le caractère raciste de son contenu. Eh bien non, aucun malentendu, c'est totalement évident que j'en suis resté bouche bée du début jusqu'à la fin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je dis qu'un petit sondage serait pas mal, mais la liste est longue donc ça serait pénible à éditer. Si quelqu'un a du temps à perdre…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les évadés c'est un beau film et bien connu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je citerais bien les Affranchis pour les choix musiques hallucinants de Scorsese. Je trouve très très fort de mettre un titre comme He's sure the boy I love de The Crystals lors du passage à tabac de Billy Batts, une scène très violente, et que ça marche aussi bien. Taxi Driver m'a aussi intéressé mais pour une autre raison. Je trouve que c'est un film qui met mal à l'aise. Comme peu de films peuvent le faire.

En fait, un seul me vient à l'esprit Blue Velvet de David Lynch. Il n'y a rien de gore dedans mais c'est si étrange et le malaise irradie tant le film que j'ai du mal à regarder en entier. Pourtant je le considère comme un très grand film. Je pense que Lynch a fait au moins deux classiques : Elephant Man et Mulholland Drive. Le premier est très émouvant et étonnamment assez simple. Mulholland Drive gagne son statut de classique grâce à sa construction très atypique. Sa structure onirique le rend envoûtant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai préféré Lost Highway à Mulholland Drive. Peut être par son coté plus sauvage et moins classique. Et ptet car c'est mon premier vrai Lynch.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant car moi c'était Mulholland Drive mon premier. Ceci explique peut être cela. Mais j'ai beaucoup apprécié Lost Highway également. D'ailleurs, je ne comprends pas qu'il ait été aussi mal accueilli, chez le public mainstream en tout cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je citerais bien les Affranchis pour les choix musiques hallucinants de Scorsese. Je trouve très très fort de mettre un titre comme He's sure the boy I love de The Crystals lors du passage à tabac de Billy Batts, une scène très violente, et que ça marche aussi bien. Taxi Driver m'a aussi intéressé mais pour une autre raison. Je trouve que c'est un film qui met mal à l'aise. Comme peu de films peuvent le faire.

En fait, un seul me vient à l'esprit Blue Velvet de David Lynch. Il n'y a rien de gore dedans mais c'est si étrange et le malaise irradie tant le film que j'ai du mal à regarder en entier. Pourtant je le considère comme un très grand film. Je pense que Lynch a fait au moins deux classiques : Elephant Man et Mulholland Drive. Le premier est très émouvant et étonnamment assez simple. Mulholland Drive gagne son statut de classique grâce à sa construction très atypique. Sa structure onirique le rend envoûtant.

J'ai vu Mulholland Drive à sa sortie, j'avais 20 ans, ) l'époque j'ai aodré mais je suis incapable de vous dire pourquoi parce que même si sur le coup je croyais avoir compris, j'ai réalisé par la suite que je n'avais rien compris du tout.

On m'a dit "c'est un rêve", mais il faudrais que je le revois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu Mulholland Drive à sa sortie, j'avais 20 ans, ) l'époque j'ai aodré mais je suis incapable de vous dire pourquoi parce que même si sur le coup je croyais avoir compris, j'ai réalisé par la suite que je n'avais rien compris du tout.

On m'a dit "c'est un rêve", mais il faudrais que je le revois.

Quand je l'ai vu, j'ai raté les dix premières minutes, qui permettent de saisir la fin du film. Du coup j'ai rien compris du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

David Lynch, j'ai arrêté après "Lost Highway", quand j'ai commencé à me demander s'il ne se foutait pas de ma gueule. Cette remarque mise à part, j'ai aimé "Dune", vu et revu la série entière de "Twin Peaks", "Blue Velvet" et "Twin Peaks : fire walk with me", ai été déçu par "Sailor et Lula" et "Eraserhead". Je ne me souviens plus trop d'Elephant Man.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mate quand même Mulholland Drive, c'est similaire à Lost Higway en plus classique (je me répète mais c'est pas bien grave ^^).

Sinon perso, Lost Highway donc ainsi que Twin Peaks, la série, sont les chefs d'oeuvre de Lynch. Je mettrais tout de même un bémol sur la saison 2 de Twin Peaks car elle tire en longueur, et même si la série en totalité n'est pas exempte de défauts, elle reste un gros gros classique.

Par contre, se pose toujours la question de mater quoi avant quoi : la série ou le film. En effet, le visionnage de l'un gâche celui de l'autre. J'ai commencé par la série et j'ai trouvé le film un peu déçevant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je l'ai vu, j'ai raté les dix premières minutes, qui permettent de saisir la fin du film. Du coup j'ai rien compris du tout.

J'avais vu les dix premières minutes, mais je n'avais rien compris à la fin du film pour autant. Enfin, je m'attendais à un film plus classique, donc j'avais été vraiment déboussolé. Je ne dis pas que le film est mauvais pour autant (je le considère même comme très bon).

De Lynch, j'adore Dune également, mais je soupçonne le fait d'être un fan absolu des livres comme étant un facteur aidant beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon j'ai dans ma dvdthèque un très grand classique du cinéma US, à savoir "Birth of a Nation" (1915), de DW Griffith, qui est assez hallucinant, mais très intéressant à titre documentaire (puisque le film relate un évènement très frais dans la mémoire us, et qu'il était, paraît-il, le film préféré du pdt Wilson). On a souvent dit qu'il y avait eu un malentendu sur le caractère raciste de son contenu. Eh bien non, aucun malentendu, c'est totalement évident que j'en suis resté bouche bée du début jusqu'à la fin.

En fait c'est simplement le point de vue sudiste : ces sudistes amoureux de la liberté à lire certains sur ce forum.

Cela renvoie aussi à la vision générale de Griffith, totalement manichéenne : il en va de même dans Intolérance ou dans les Deux Orphelines. Il y a les gentils tout gentil et les méchants tout méchant. On comprend l'influence qu'il a pu avoir sur un cinéaste comme Eisenstein.

En effet, Josey Wales est vraiment bien. Il m'a fait découvrir une autre version de la guerre civile américaine. Et c'est un film qui ne peut pas laisser un libéral insensible il me semble. Il s'agit quand même d'un homme qui voulait vivre tranquille avec sa famille en vivant des fruits de son travail et qui se retrouve embarqué dans une guerre malgré lui.

http://www.wikiberal.org/wiki/Josey_Wales_hors_la_loi

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait c'est simplement le point de vue sudiste : ces sudistes amoureux de la liberté à lire certains sur ce forum.

Cela renvoie aussi à la vision générale de Griffith, totalement manichéenne : il en va de même dans Intolérance ou dans les Deux Orphelines. Il y a les gentils tout gentil et les méchants tout méchant. On comprend l'influence qu'il a pu avoir sur un cinéaste comme Eisenstein.

Tout à fait. Eisenstein…tiens voilà un autre cinéaste intéressant ! "Alexandre Nevski" est un chef d'oeuvre, et pas seulement de propagande stalinienne. Ma sensibilité (perverse) m'a toujours porté à préférer les chevaliers teutoniques et leurs prêtres sépulcrales aux héros de la "grande guerre patriotique" conduite par Alexandre :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait c'est simplement le point de vue sudiste : ces sudistes amoureux de la liberté à lire certains sur ce forum.

Cela renvoie aussi à la vision générale de Griffith, totalement manichéenne : il en va de même dans Intolérance ou dans les Deux Orphelines. Il y a les gentils tout gentil et les méchants tout méchant. On comprend l'influence qu'il a pu avoir sur un cinéaste comme Eisenstein.

http://www.wikiberal…les_hors_la_loi

Ca a d'ailleurs donné la scène des escaliers dans le Cuirassé Potemkine qui n'a jamais eu lieu, mais qui est l'une des plus grandes scènes du cinéma.

Bien l'article de Wikiliberal sur Josey Wales. Ajoutons aussi que le film a été inspiré par un livre écrit pas un ancien membre du KKK. C'est donc bien un film complexe puisque Clint Eastwood voulait faire un film anti-guerre et pro-liberté sans connaitre le passé de l'auteur du livre .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal de classiques ont été cités (12 Hommes En Colère <3 <3 <3), mais j'ajouterai quelques absents :

- Le Salaire de La Peur d'Henri-Georges Clouzot. J'aurais tendance à le qualifier de film à suspens existentiel. Tour à tour (hyper) haletant, cynique, pessimiste et ambigu (à travers la relation des deux personnages centraux), le film est porté par une mise-en-scène qui use nos nerfs jusqu'à la corde. En matière de film d'aventure, je sais pas si j'ai vu mieux.

- Duel de Steven Spielberg. Encore un film à suspens qui broie nos nerfs pour en faire de la pâté pour chat (sans doute inspiré du film de Clouzot ?). Le scénario tient sur deux lignes de PQ, mais Spielberg arrive à varier chaque situation grâce à toute une panoplie de cadres tous plus géniaux les uns que les autres. On regarde plus les camions de la même façon après ^^

- Crash de David Cronenberg. Film ultra-décrié à sa sortie (à la plus grande joie de Cronenberg qui adore attirer la polémique), il semblerait qu'il soit de mauvais ton de parler de sexualité (encore plus quand elle est déviante) au cinéma. En réalité, ce film n'a de vraiment subversif que la forme, le propos émis par Cronenberg est dans la lignée des valeurs judéo-chrétienne (l'infidélité, c'est pas bien; le sexe sans sentiments, c'est mal aussi…). Cela étant, Cronenberg pousse jusqu'au bout sa réalisation, entre l'érotisme le plus absolu et le malsain le plus dérangeant. Rien que pour ça, je dis respect.

- Heat de Michael Mann. Le meilleur polar de tous les temps. Et c'est comme ça.

- L'Echelle de Jacob d'Adrian Lyne. Echec cuisant à sa sortie, faut dire que le film est à mi-chemin entre le fantastique, le film de guerre, le drame… Du coup, pas évident de s'y retrouver, d'autant plus que la construction nous trimballe sans ménagement d'un univers à l'autre. Le film offre de multiples niveaux de lectures, la symbolique est riche et passionnante et les visions d'horreur de Jacob restent imprimées dans la rétine pendant un long moment (d'ailleurs le film a grandement inspiré la sage Silent Hill)

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Duel de Steven Spielberg. Encore un film à suspens qui broie nos nerfs pour en faire de la pâté pour chat (sans doute inspiré du film de Clouzot ?). Le scénario tient sur deux lignes de PQ, mais Spielberg arrive à varier chaque situation grâce à toute une panoplie de cadres tous plus géniaux les uns que les autres. On regarde plus les camions de la même façon après ^^

J'ai également adoré ce film. Bon, comme tu dis, passons sur la "légèreté" du scénario mais la mise en scène est très bien foutue ce qui créé une situation oppressante entre le pov' automobiliste et le "monstre" de 20t.

moi, j'ajouterai :

Inception : scènes à couper le souffle, suspens garanti et un scénario hors-norme (pas facile néanmoins de tout comprendre du 1er coup :blush: ). Du grand Nolan.

Usual Suspects : Kaiser Sozé … et la fin !

Elephant Man : Bouleversant.

Psychose : Hitchcock en très grande forme pour ce film précurseur de tous les thrillers actuels (c'est mon avis).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inception ? On parle de grands classiques, pas de très bons films récents. Personne ne peut faire un Talisker 20 ans d'âge en moins de 20 ans, pas même Chuck Norris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Heat de Michael Mann. Le meilleur polar de tous les temps. Et c'est comme ça.

J'avais hésité à mettre Heat. J'avais tellement été ébloui par les scènes de fusillades et de braquages que j'avais eu du mal à vraiment évaluer le scénario. Ce qui est fort dans ce film c'est qu'il a inspiré de vrais braqueurs. Ils l'ont pris comme un véritable mode d'emploi. La scène de fusillade est aussi régulièrement montré aux policiers dans leur phase d'apprentissage.

Cette scène est l'une des meilleures du cinéma :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inception ? On parle de grands classiques, pas de très bons films récents.

Oui je sais :blush: mais je n'ai pas pu m'en empêcher, c'était plus fort que moi :P !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu'on est dans les classiques du polar, autant mentionner les trois épisodes du "Parrain", qui restent quand même formidables (surtout Al Pacino, mais bon quand même : de Niro, Brando, Diane Keaton, etc.).

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais hésité à mettre Heat. J'avais tellement été ébloui par les scènes de fusillades et de braquages que j'avais eu du mal à vraiment évaluer le scénario. Ce qui est fort dans ce film c'est qu'il a inspiré de vrais braqueurs. Ils l'ont pris comme un véritable mode d'emploi. La scène de fusillade est aussi régulièrement montré aux policiers dans leur phase d'apprentissage.

Cette scène est l'une des meilleures du cinéma :

http://www.youtube.com/watch?v=…

Voilà ce que ça affiche quand je tente de lire la vidéo et je ne comprend pas pourquoi.

J'avais déjà eu le coup en tentant de montrer des redif en ligne d'emission de la BBC depuis la Belgique.

Je voulais montrer à mère l'extrait d'une émission que j'avais regardé à la TV à Dublin et bein non.

Si je veux voir ça je dois utiliser un proxy et ça me gonfle.

post-345-0-10241000-1328893277_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...