Jump to content

G7H+

Sage
  • Posts

    7616
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    30

Everything posted by G7H+

  1. Pourquoi donc faire x masters dans un seul pays ? Fais ton second master ailleurs qu'en France. Il faut faire ses études dans un sujet s dans l'université à la pointe de s. Peu de chance que ça tombe deux fois en France. Et sinon, il paraît que Perth vit normalement (à part 15 jours de quarantaine à la con) : pas de couvre-feu, pas de pass, pas de vaccin obligatoire, etc. Donc oui, état fédéral = better. Et donc oui, cas de journalisme aigü de la part des zintellectuels libéraux internationaux tirant leurs info de Twitter. Et ça s'applique à ce forum aussi (et à moi).
  2. I stand by it. Secrétaire d’Etat au minimum. Et entre temps, travail de groupe de pression pour mettre ça à l’agenda, passages médias pour la name recognition et collecte d’e-mails pour avoir une mailing list solide.
  3. Alternativement on aurait aussi pu expulser les ambassadeurs US et AUS qui ne servent à rien vu que Paris a été prévenu du coup de pute quelques heures avant. Pourquoi n’avoir tout simplement pas changé le contrat: Paris livre des sous-marins, nucléaires cette fois, à Melbourne, et à côté de ça, AUSUK jouent au great game qu’ils veulent dans le Pacifique.
  4. Quel est le programme politique de EZ ? Nos yeux libéraux risquent de piquer un peu mais concrètement on ne sait pas. EZ a-t-il aujourd'hui la logistique pour récolter le nombre requis de parrainages légaux ? On ne sait pas mais c'est intéressant. MLP va-t-elle lâcher la PME familiale et jeter l'éponge ? Probablement pas. Rien que cet élément condamne la candidature d'EZ.
  5. Le top 20 des livres vendus actuellement est dominé tranquillou (17 sur 20) par des auteurs français. Marrant comme les textes et le style de Bénabar et de tous les autres peut rappeler certaines chansons françaises (d'avant la domination culturelle américaine relative) des années 1920 comme celles de Maurice Chevalier. Un mix entre orchestration tsoin tsoin, texte mi-parlé mi-chanté, petites vignettes de la vie quotidienne et beaucoup d'humour. Quant-aux chanteurs artistes jeunes entrepreneurs musicaux les plus achetés, comme Jul, ça sonne comme un mix entre du raï et du R&B, tout de même assez éloigné du R&B américain àmha.
  6. On peut tout à fait retweeter à peu près n’importe qui, quite à qualifier le retweet, du genre : “Presque tout m’oppose à Melenchon mais je suis heureux qu’il ait une idée libérale sur ce point particulier: oui, il faut être vigilant sur les dérives de l’état d’urgence sanitaire.”
  7. Oui, bien joué. Plus difficile (ou pas) : deviner avec un seul mot: ”Kant”
  8. « Pendant ce temps au Québec, l’animateur de radio Félix Tremblay est victime de censure… »
  9. « Après lisez et écoutez qui vous voulez hein , c'est pas comme si j'en avais quelque chose à foutre." Ca sonne comme du Poney. Il poste dix fois par jour mais dit qu’il n’en a rien à foutre.
  10. Les américains ont réduit une philosophie entière à une série de slogans : end the FED, nap, etc. Un peu triste. C’est vrai qu’ils sont bons pour le marketing. Mais le marketing doit servir le produit, pas être le produit.
  11. C'est rigolo : en 2012, je pensais que Hollande pouvait en réalité bien cacher son jeu. Il avait déjà l'air tarte et disait des bêtises sur la pompe à phinance apatride pour faire le plein à gauche mais je me disais qu'il avait peut-être (voire même sans doute, fou que j'étais) un plan pour réformer deux ou trois trucs. A son crédit et avec le recul, il y a eu : le mariage et l'adoption pour les homosexuels (qui est mieux que le statu quo ante àmha, mais moins bien que la solution libérale/libertarienne) la loi fin de vie qui évite la pente glissante de l'euthanasie tout en permettant aux condamnés à court terme de mourir avec un peu de dignité (et qui est àmha une régularisation de ce qui se passait en douce précédemment) la loi Macron qui injecte un tout petit peu de liberté dans certains secteurs Tout le reste est à jeter, dont notamment l'état d'urgence et les lois antiterroristes.
  12. Après la recommendation de JDG, vu Halloween (1978) de John Carpenter. Effectivement très bien. Plusieurs plans qui restent dans la mémoire (notamment de voiture, bizarrement). Disponible gratuitement sur YT.
  13. Voilà. Vilfredo met le doigt dessus : pays safe, stable, prospère, libre économiquement, parlementarisme solide, tolérant, et même structure décentralisée ! Peut-on rêver mieux ? Modulo le parquage des étrangers dans des camps au large et la xénophobie envers les aborigènes. J’ai une théorie : comme la Nouvelle Zélande et ses tremblements de terre, l’Australie est confrontée épisodiquement à des stress externes assez forts, souvent environnementaux. Les deux pays réagissent en faisant corps contre la menace naturelle, ce qui soude la collectivité (c’est mieux que de le faire dans le sang contre un envahisseur). Là la pandémie arrive, ils se mettent automatiquement en mode « on se soude contre la menace », sauf que cette menace ne part pas, et qu’elle est transmise par des humains. Donc le pays se retourne contre lui-même. Tu rajoutes à ça une aversion de plus en plus forte aux risques dans les social-démocraties vieillissante et des hordes de fonctionnaires, « experts » et médias qui vivent de ça.
  14. Madame est historienne et enseigne au lycée.
  15. « Idiots utiles » shot fired
  16. Ce que dit OB ci-dessus est bel et bon. Oui, le fait que des immigrés de 1ère ou de 2ème génération soient sans emploi et/ou pauvres peut être la véritable cause de la délinquance. C’est possible. Ou alors cet élément est une des causes mais pas la seule, ou bien encore lui aussi une corrélation. Après tout, on n’égorge guère d’infidèle dans les Hauts de France ou en Corse, régions les plus pauvres de France. Et dans le même temps, on trouve les communautés white trash du Kentucky et d’ailleurs, blanches, misérables et délinquantes. Je penche pour les causes multiples, pour ce que j’appelle ma théorie des flags : - ne pas parler la langue du pays d’accueil, la parler mal, la parler avec un fort accent étranger ou « de classe », ne pas se conformer aux codes culturels de la société d’accueil ou du groupe social que l’on veut intégrer, etc., tout cela va nuire à ton intégration économique - vivre dans des quartiers dangereux, ou nuls, sans dynamisme économique légal ou sans dynamisme du tout, et/ou éloignés de tout, est une épine dans le pied qui peut être fatale - valoriser ou même tolérer pour soi, ses enfants, ses proches une culture du truandage, du mensonge, du vol, de l’irresponsabilité, de l’échec, de la violence, de la prison, de l’illettrisme, pas étonnant que ça produise des résultats pourris - travailler dans des jobs de merde, être méprisé par la culture d’accueil, être emmerdé trop souvent par les flics alors qu’on est innocent, être structurellement mal entouré ou isolé, connaitre des camés, avoir ses connaissances tomber dans la première secte venue (les sectes protestantes pour la communauté noire européenne, les gogols islamistes pour les musulmans d’ici, etc.), c’est entrer en tentation trois fois par jour. S’en sortir, grimper l’échelle sociale, avoir une vie bourgeoise malgré un seul de ses flags, c’est complètement possible. Tous nos ancêtres, fils et filles de paysans misérables analphabètes et intolérants, l’ont fait. Mais si tu es accablé par deux, trois ou quatre de ces handicaps, bon courage. Il faut une force d’âme peu commune, une intelligence rare, ou une aide extérieure (humaine, culturelle, religieuse, etc.) déterminante pour passer outre.
  17. Tous les afghans ne sont pas en danger de mort.
  18. Sans commencer à convoquer les harkis, la liberté et Sarkozy, on peut juste dire que des personnes en danger de mort dans leur pays devraient pouvoir prétendre au statut de réfugié, ici ou ailleurs. Non ?
  19. On dépense 150-200€/semaine de bouffe et de non-bouffe pour 4, chez Colryut, Aldi et dans une boulangerie.
×
×
  • Create New...