Jump to content

Recommended Posts

Les carburants 'vert' (soit) sont moins polluants --> tres foireux

Les solutions se trouvent dans les eoliennes et les paneaux solaires --> tres foireux

D'accord avec les autres points mais pas complètement avec ces deux là.

  • Les carburants verts font de gros progrès notamment avec la filière de co-génération à base d'
algues en tubes plastiques (nourries au CO2 de combustion !), ou avec la filère de rafinage enzymatique de la cellulose permettant de convertir les déchets organiques (e.g. paille etc.) qui a retenu spectaculairement l'attention de Fortune en février 2006. En outre au Brésil les biocarburants à base de bête canneà sucre sont suffisamment rentables pour être masivement utilisés à la place des carburants fossiles (qui sont peut-être surtaxés ???).
Les filières solaires sont multiples. L'une des plus prometeuse est le solaire thermodynamique promu par le prix Nobel de Physique Carlo RUBBIA, produisant de l'électricité en chaufant des tubes emplis de fluide (e.g. sels non poluants) alimentant un échangeur de chaleur puis une turbine. On en est (en Espagne ou au Névada) à un investissement 3,5€/W et des coûts d'exploitaion très faibles ; à titre d'ordre de grandeur la France consomme 0,3 TW donc cela demanderait 1000 G€ d'investissement pour produire la même quantité d'énergie (+ transport ou surcapacité pour nos latitudes, - écnomies importantes attendues avec l'industrialisation). Le stockage de 24h d'énergie avec ce procédé demanderait 1m3 / habitant (1MWh = 2x5m3). (info courrier della Sierra reprise par le courrier international du 22 mars 2007). D'autres affichent 0,12cent le kWh.
http://forums.oleocene.org/viewtopic.php?t=4442&start=0

Share this post


Link to post
Share on other sites
On en est (en Espagne ou au Névada) à un investissement 3,5€/W et des coûts d'exploitaion très faibles ;
Le prix annoncé de 3,5 €/W du solaire thermique correspond au W maximum (produit par exemple en plein soleil de midi en été). La puissance moyenne en comptant les passages nuageux, la nuit et la correction annuelle est bien moindre. Le prix du W installé du solaire voltaïque, encore plus cher, est présenté avec la même astuce qui relève de l'arnaque. Ca a donc l'air alléchant mais malheureusement, c'est une exagération.

Pour rappel, le prix du W installé du nucléaire, c'est autour de 3$/W, le nucléaire pouvant être bien moins cher s'il n'y avait pas une telle aversion totalement irrationnelle pour cette énergie pourtant la plus sûre que l'homme ait inventée. En Chine où le nombre d'écologiste qui s'enchaîne aux camions de transport nucléaire est proche de -1, ils ont des prix carrément imbattables: 4 tranches de 1 GW pour 3 G$ à la centrale de Tianwan, soit moins de 1$/W installé! Le charbon, c'est aux alentour de 2$/W (et pareil, bien moins cher en Chine). Si le solaire permettait un investissement au watt à peine plus cher que le nucléaire pour zéro conso de combustible en fonctionnement, ça se saurait et il n'y aurait pas besoin de subvention massive pour en installer.

Dans le domaine des renouvelables, quand on vous annonce une bonne occase (y compris les algues succeuses de CO2), il y a toujours une entourloupe au tournant. Dans les années 70, lors des premiers chocs pétroliers, les ricains ont planté des centaines de milliers d'éoliennes, toutes passées à la trappe quand l'OPEP avait ouvert de nouveau grand les vannes. A croire que les gogos (je ne te vise pas bien sûr) n'apprennent jamais rien de l'histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne trouve plus l'article du science et vie, il était dans une des rubriques actualité, assez bien caché.

Mais j’ai trouvé d’autres articles intéressant (malgré que je déconseille fortement science et vie pour apprendre sur le climat, siège de la propagande alarmiste). J’écrirai l’article entier à la demande sinon www.google.com […]

:icon_up: "Bien que", ou "malgré le fait que", mais pas "malgré que", cet horrible barbarisme. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
(je ne te vise pas bien sûr)

Ah, merci !

Plus sérieusement : entièrement d'accord avec toi. Ceci dit avec 1% du sahara on a une installation solaire équivalente à la consommation mondiale (modulo les fluctuations saisonnières, le transport etc.). De plus l'équation économique évolue avec l'automatisation. Le jour ou on aura des robots vitrifieurs de sable et batisseurs de centrales, le jeu du marché fera que cela sera bien moins cher que de stocker douteusements des déchets radioactifs. Donc cela se produira de notre vivant (si Mars ne nous tombe pas sur la tête) à moins qu'on décide de rajouter dans l'atmosphère encore un peu de ce bon CO2 dont les plantes raffolent (bon, OK, à partir de 3x/10x/100x le taux actuel il faudra bien s'arreter paceque ce sera franchement désagréable ! on a encore un peu de marge).

… où que l'on mette au point la fission à froid pour pile format pièce de 5 cent ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le prix annoncé de 3,5 €/W du solaire thermique correspond au W maximum (produit par exemple en plein soleil de midi en été). La puissance moyenne en comptant les passages nuageux, la nuit et la correction annuelle est bien moindre. Le prix du W installé du solaire voltaïque, encore plus cher, est présenté avec la même astuce qui relève de l'arnaque. Ca a donc l'air alléchant mais malheureusement, c'est une exagération.

Pour rappel, le prix du W installé du nucléaire, c'est autour de 3$/W, le nucléaire pouvant être bien moins cher s'il n'y avait pas une telle aversion totalement irrationnelle pour cette énergie pourtant la plus sûre que l'homme ait inventée. En Chine où le nombre d'écologiste qui s'enchaîne aux camions de transport nucléaire est proche de -1, ils ont des prix carrément imbattables: 4 tranches de 1 GW pour 3 G$ à la centrale de Tianwan, soit moins de 1$/W installé! Le charbon, c'est aux alentour de 2$/W (et pareil, bien moins cher en Chine). Si le solaire permettait un investissement au watt à peine plus cher que le nucléaire pour zéro conso de combustible en fonctionnement, ça se saurait et il n'y aurait pas besoin de subvention massive pour en installer. […]

Il me semble que tu compares des choses qui ne sont pas comparables.

L'énergie nucléaire et ses équipementiers sont essentiellement contrôles par les états, c'est la raison pour laquelle "l'aversion totalement irrationnelle" est justifiée. Qui nous dit que l'on ne nous ment pas sur son coût réel? Que le coût de stockage des déchets n'exploserait pas s'il fallait convaincre les riverains autrement que par la force de l'état? En résumé, il n'y a pas de marché libre pour estimer son coût réel.

De l'autre côté, les énergies renouvelables sont tout de même nettement plus libres, du moins il me semble. Des entrepreneurs tentent d'améliorer le rendement des cellules photovoltaïques, je suppose qu'ils savent tout de même ce qu'ils font. Au moins ont-ils le bon goût de se planter avec leur argent, pas le mien. Je ne demande bien sûr qu'à être éclairé si tu n'es pas d'accord.

Toutes proportions gardées, il me semble que c'est comme si tu comparais le train et l'avion, en oubliant que l'avion paie des taxes tandis que le train en consomme.

Et puis, il y a les énergies fossiles comme le charbon, qui reviennent encore moins cher que le nucléaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
De l'autre côté, les énergies renouvelables sont tout de même nettement plus libres, du moins il me semble. Des entrepreneurs tentent d'améliorer le rendement des cellules photovoltaïques, je suppose qu'ils savent tout de même ce qu'ils font. Au moins ont-ils le bon goût de se planter avec leur argent, pas le mien. Je ne demande bien sûr qu'à être éclairé si tu n'es pas d'accord.

EDF rachète 30 cts le kwh d'énergie renouvelable au particuliers alors qu'elle le facture 7, et l'Etat paye la moitié de tes panneaux solaires … au moins pour les petites installations, on fait mieux comme marché libre.

En revanche, le photo-voltaïque est une technologie très intéressantes dans les PVD, pas pour les économies, mais parceque ça permet d'utiliser un frigo ou un chargeur de téléphone sattelite à 500 km de piste de la première agglomération.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble que tu compares des choses qui ne sont pas comparables.

L'énergie nucléaire et ses équipementiers sont essentiellement contrôles par les états, c'est la raison pour laquelle "l'aversion totalement irrationnelle" est justifiée. Qui nous dit que l'on ne nous ment pas sur son coût réel? Que le coût de stockage des déchets n'exploserait pas s'il fallait convaincre les riverains autrement que par la force de l'état? En résumé, il n'y a pas de marché libre pour estimer son coût réel.

C'est surtout en France et en Soviétie que le nucléaire est contrôlé par l'Etat. Presque partout ailleurs, le nucléaire civil est assuré par des entreprises privées, contrôlé par un actionnariat privé qui connaît très bien le coût réel et le coût final (astronomique) dues à la patte poilue de l'Etat et ses réglementations toujours plus contraignantes faites sous la pression de lobbies. Si le coût du nucléaire était si élevé, avec la mentalité du Nimby en plus, aucun actionnaire privé ne mettrait son fric dans une entreprise nucléaire. Or ce n'est pas le cas.

Quant au coût caché, tu oublies de dire que n'importe quel autre forme d'énergie a également ses coûts cachés. A t'on intégré dans le pétrole le coût des marées noires ou des guerres géopolitiques, dans l'hydraulique le coût de rupture accidentel des barrages, dans le gaz le coût des explosions dues à la fonte grise, dans le charbon le coût de 20.000 morts par an dans les mines en Chine ou les rejets de matière radioactives, de soufre et d'autres saloperies, dans le solaire ou l'éolien le coût… bah non il n'y a pas de coût caché, que des coûts réels qui sont puisés dans nos poches.

Mais bien sûr, un incendie de poubelle dans une centrale nucléaire (véridique) ou une fuite radioactive qui contient moins de curies que la radioactivité naturelle de 10 kg de terre (cf la centrale de Kashiwazaki-Kariwa) … feront plus la manchette des journaux que 200 morts dans une mine de charbon en Chine ou un dégazage sauvage au large de l'Ile de Ré. Histoire de nous rappeler si besoin était du fameux "coût caché" du nucléaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Presque partout ailleurs, le nucléaire civil est assuré par des entreprises privées, contrôlé par un actionnariat privé

:icon_up:

Tu dis presque partout. J'aimerais bien au moins UN exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:icon_up:

Tu dis presque partout. J'aimerais bien au moins UN exemple.

Par exemple en UK (d'ailleurs leur rentabilité - techno ?- n'est pas terrible et c'est EDF, localement entreprise privée qui rachette !).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par exemple en UK (d'ailleurs leur rentabilité - techno ?- n'est pas terrible et c'est EDF, localement entreprise privée qui rachette !).

Sauf erreur, les entreprises privées, qui avaient le choix des centrales à reprendre lors de la privatisation, ont considéré que même les meilleures centrales nucléaires étaient moins intéressantes que les centrales à combustible fossile et n'en ont acheté que peu, laissant les autres à l'état. J'avais lu un document à ce sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos du solaire thermique :

- Les sites du Sahara et du Nevada n'ont presque jamais de pluie et une remarquable clareté optique. Je suppose donc que leur rendement d'insolation est ??? 2/2pi ~= 30% entre la puissance moyenne et la capacité de crète et la puissance moyenne journalière (en été… et quelle déperditionentre été et hiver pour le Nevada ???). De plus dans d'autres articles sur Nevada Solar One j'ai trouvé 220 M$ (et non environ 200 M€) et au passage il semblerait que les tuyaux contiennent de l'huile, le sel liquéfié étant pour les réservoirs de stockage thermique. Donc, en corrigeant mon calcul plus haut, on trouve 3 T$ (et non 1T€) pour produire dans les conditions du Nevada (voire du sahara) la puissance énergétique nécessaire à la France.

- Ils en sont tout de même à 12 cent le KWh et espèrent pourles nouvelles centrales descendre à 7 cent d'ici 2020, ce qui leurpermettrait de concurrencer les autres formes d'énergie au plan local. Si l'Espagne, L'italie, la Grèce, l'Afrique du Nord non pétrolière, les USA, le Mexique, la Chine, l'Australie etc. se mettent à utiliser ce genre de techniqueà cet horizon, ce sera un sacré soulagement pour les consommateurs d'énergies combustibles.

Ce que je trouve essentiel dans l'info relative à Nevada Solar One c'est la capacité à rassurer de façon très simple les hypocondriaques écolo-altero-etc sur la viabilité du futur de l'humanité. Facile et rapide pour faire face à des aberrations portant sur des économies d'énergies allant jusqu'à proposer des modes de vie moyenageux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:doigt:

Tu dis presque partout. J'aimerais bien au moins UN exemple.

En Chine au hasard :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'était-ce pas ironique de la part de Kassad?

Sinon, je manifestais mon étonnement dans la mesure où le nucléaire est complètement encadré par l'Etat, partout dans le monde. Aucun réacteur n'est assuré (aucun assureur ne veut prendre ce risque), ce sont les États qui prennent le risque sur nous eux. Rien que cela devrait mettre la puce à l'oreille des pro-nucléaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:doigt:

Tu dis presque partout. J'aimerais bien au moins UN exemple.

Bah les centrales nucléaires sont privées aux USA, en Allemagne, en Finlande, au Japon, en Belgique… Il te faut quoi d'autre comme exemple ?
Sinon, je manifestais mon étonnement dans la mesure où le nucléaire est complètement encadré par l'Etat, partout dans le monde. Aucun réacteur n'est assuré (aucun assureur ne veut prendre ce risque), ce sont les États qui prennent le risque sur nous eux. Rien que cela devrait mettre la puce à l'oreille des pro-nucléaires.
C'est bien sûr FAUX. Que des gens sensés être bien informées propagent de tels mensonges, ça devrait mettre la puce à l'oreille des anti-nucléaires. :icon_up:

"Under the Price Anderson Act, utilities that operate nuclear power plants pay a premium each year to private insurers for public liability coverage for each reactor unit to ensure that adequate funds would be available to satisfy liability claims of members of the public for personal injury and offsite property damage in the event of a catastrophic nuclear accident".

Source: http://www.nrc.gov/reading-rm/doc-collecti…003/03-100.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait. Ce n'est pas parce que les polices "fourre-tout" destinées aux particuliers excluent le risque nucléaire, guerre, catastrophe naturelle que des produits spécialisés n'existent pas. Il est possible de s'assurer contre les conséquences d'une guerre, si, si.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aucun réacteur n'est assuré

… en Francoviétie ? En fait la tradition francoviétique consiste à ce que les entreprises publiques biaisent leurs comptes en laissant l'état parer à différentes dépenses cachées à leur place, par exemple l'assurance des centrales nucléaires. MiniTax : sais-tu si cela a été duement mis à plat à la privatisation partielle d'EDF ? Autre question : que penses-tu des rumeurs portant sur le caractère évetuellement insuffisant des provisions pour démantellement des centrales et gestion des déchets enfouis ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord avec les autres points mais pas complètement avec ces deux là.
  • Les carburants verts font de gros progrès notamment avec la filière de co-génération à base d'
algues en tubes plastiques (nourries au CO2 de combustion !), ou avec la filère de rafinage enzymatique de la cellulose permettant de convertir les déchets organiques (e.g. paille etc.) qui a retenu spectaculairement l'attention de Fortune en février 2006. En outre au Brésil les biocarburants à base de bête canneà sucre sont suffisamment rentables pour être masivement utilisés à la place des carburants fossiles (qui sont peut-être surtaxés ???).
Les filières solaires sont multiples. L'une des plus prometeuse est le solaire thermodynamique promu par le prix Nobel de Physique Carlo RUBBIA, produisant de l'électricité en chaufant des tubes emplis de fluide (e.g. sels non poluants) alimentant un échangeur de chaleur puis une turbine. On en est (en Espagne ou au Névada) à un investissement 3,5€/W et des coûts d'exploitaion très faibles ; à titre d'ordre de grandeur la France consomme 0,3 TW donc cela demanderait 1000 G€ d'investissement pour produire la même quantité d'énergie (+ transport ou surcapacité pour nos latitudes, - écnomies importantes attendues avec l'industrialisation). Le stockage de 24h d'énergie avec ce procédé demanderait 1m3 / habitant (1MWh = 2x5m3). (info courrier della Sierra reprise par le courrier international du 22 mars 2007). D'autres affichent 0,12cent le kWh.
http://forums.oleocene.org/viewtopic.php?t=4442&start=0

Mon point est que les carburants dits 'vert' ne produisent pas moins de CO2. Le biodiesel a 30% d'efficacité en moins que les diesel normaux. Sans compter le fait qu'ils ont besoin d'un préchauffage et que les groupements -OH du méthanol sont extrêmement corrosifs. Alors peut être qu'au Brésil, on n’a pas besoin de préchauffage, mais ils doivent probablement régulièrement jeter leur moteur. Faux voir le rapport ecologique la dedans.

Pour le solaire et l'éolien, on ne pourra jamais dépasser les chiffres de 15% de la production, alors a quoi bon…

Share this post


Link to post
Share on other sites
MiniTax : sais-tu si cela a été duement mis à plat à la privatisation partielle d'EDF ? Autre question : que penses-tu des rumeurs portant sur le caractère évetuellement insuffisant des provisions pour démantellement des centrales et gestion des déchets enfouis ?
Mise à plat pour quoi faire, l'Etat détient toujours 85% de l'EDF :icon_up: A part les normes IFRS (intégration des retraites dans le passif), et la plus grande transparence des comptes pour le marché financier, je ne pense pas que structurellement, ça change grande chose, notamment dans la désignation de l'état-major d'EDF par l'Etat, ce qui veut dire qu'on peut très bien avoir un toccard parachuté à la tête de l'entreprise (comme par exemple Forgeard pour EADS).

Quant aux autres rumeurs, il n'y a qu'à voir le cours de l'action EDF: multiplié presque par 2 en un an, pour dire à quel point le nucléaire est rentable (à moins que les financiers ne soient tous fous).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bah les centrales nucléaires sont privées aux USA, en Allemagne, en Finlande, au Japon, en Belgique… Il te faut quoi d'autre comme exemple ?

C'est bien sûr FAUX. Que des gens sensés être bien informées propagent de tels mensonges, ça devrait mettre la puce à l'oreille des anti-nucléaires. :doigt:

"Under the Price Anderson Act, utilities that operate nuclear power plants pay a premium each year to private insurers for public liability coverage for each reactor unit to ensure that adequate funds would be available to satisfy liability claims of members of the public for personal injury and offsite property damage in the event of a catastrophic nuclear accident".

Source: http://www.nrc.gov/reading-rm/doc-collecti…03-100.html

Mea culpa, j'ai eu de mauvaises sources :icon_up::warez:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le biodiesel a 30% d'efficacité en moins que les diesel normaux.
Le biodiesel a le même rendement que le diesel (je mets de l'huile achetée chez Lidl dans mon réservoir de temps à autre, mais il faut faire gaffe de ne pas se faire chopper car ça sens un peu de l'huile de friture au pot d'échappement).

C'est le bio-éthanol qui a une densité énergétique moindre que l'essence.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le biodiesel a le même rendement que le diesel (je mets de l'huile achetée chez Lidl dans mon réservoir de temps à autre, mais il faut faire gaffe de ne pas se faire chopper car ça sens un peu de l'huile de friture au pot d'échappement).

C'est le bio-éthanol qui a une densité énergétique moindre que l'essence.

Ah oui, excuse moi.

Pour les centrales nucléaires, les meilleures centrales ont un rendement énergétique de 30 %. En plus j'ai entendu (de mon cours de thermodynamique) qu'on utilise très mal cette énergie et que d'ici 50 - 60 ans on risque de manquer d'uranium (avec les ressources exploitables connues).

Les meilleures centrales étant les TGV. Avec un rendement approchant 50%. Les cogénérations peuvent monter jusqu'à 80 – 90 % mais ce rendement peut être discutable, tout dépend de l’utilisation de la vapeur d’eau.

Il est vrai que tant que les Etats s’occuperont de l’énergie, on aura un avenir incertain, mais la je décale un peu le sujet…

Barbapapa c’est fait aspire ou on l’a finalement convaincu?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est vrai que tant que les Etats s’occuperont de l’énergie, on aura un avenir incertain, mais la je décale un peu le sujet…

Oui, appelons Enron à la rescousse ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, appelons Enron à la rescousse ! :icon_up:
Enron, le groupe de mafieux spécialisé dans le lobbying auprès de l'Etat pour se rafler des marchés et dont la seule création de "richesse" consiste à faire de la vente pyramidale, qui a dépensé des centaines de millions en dessous de table pour faire passer le protocole de Kyoto (trader de l'air, miammmm) notamment en achetant le vote des petits pays, lui a sombré corps et bien au moins.

L'Etat ou l'ONU (cad l'Etat ^ 10), eux font exactement la même chose et en toute logique, l'on s'attend à ce qu'ils explosent en plein vol. La Soviétie s'est exécuté (sans jeu de mot), la Francotie a pris beaucoup de retard (mince, je commence à parler comme H16 maintenant, à la mesure de mes modestes moyens bien sûr).

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'après la NASA, l'année la plus chaude jamais mesurée est… 1934.

La presse ignore consciencieusement cette information. Sauf le Washington Times:

The hottest year: 1934?

THE WASHINGTON TIMES

15 August, 2007

The Washington Times

It was never supposed to be a trick question. Which year is the hottest on record? Depending where one looks, there are three different answers: 2006, 1998 or 1934. Until last week, the answer was supposed to be 2006, but it might have been 1998. Now, citing corrections of faulty data, NASA says it was actually 1934. The National Climactic Data Center disagrees; it still says 1998.

The differences are a matter of tenths of a degree Celsius, which might seem to diminish the significance of the corrections. Except that unusually warm years in the 1920s, 1930s and 1950s are themselves only a few tenths of a degree Celsius away from the purportedly dangerous hot temperatures of the present. Only one thing is certain: The political debate over global warming has rushed far ahead of the science.

Here's what we know: The National Climatic Data Center reported in mid-January that 2006 was the hottest year on record. Then, in May, it revised the numbers, concluding that 1998, in fact, was the hottest on record. NASA's old numbers echoed that last contention. But last week, it emerged that NASA had quietly restated its numbers, without fanfare or so much as a press release, after a blogger pointed out faulty methodology. Now, per NASA: 1934 is hottest, followed by 1998, 1921, 2006 and 1931.

The media coverage amid this confusion has been execrable. Last week's Newsweek purports to take readers inside the world of "Global- Warming Deniers: A Well-Funded Machine" without mentioning that the global-warming alarmists are even better funded, in some cases with government support. Naturally, Newsweek is not very interested in the recent data restatement.

Here's another hysteric, The Washington Post, in January: "Last year was the warmest in the continental United States in the past 112 years," read its front-page story, "capping a nine-year warming streak 'unprecedented in the historical record' that was driven in part by the burning of fossil fuels, the government reported yesterday." Funny, but we thought "unprecedented" would require an absence of, well, precedents, such as the 1920s and 1930s. These years were similarly warm decades, like the present.

Alas, when the source of data that prompted this story, the National Climatic Data Center, adjusted its numbers in May, The Post did not correct its shrieking January story. Nor has The Post yet bothered to report NASA's latest data restatement. Instead, on Friday, we get: "Did Global Warming Cause NYC Tornado?"

If we cannot get through 2007 without a data restatement so fundamental that it dethrones the "hottest year on record," we should not keep hearing angry intonations that "The debate is over." The debate is not over - not if such basic climate data is so disputed.

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'après la NASA, l'année la plus chaude jamais mesurée est… 1934.

La presse ignore consciencieusement cette information. Sauf le Washington Times:

The hottest year: 1934?

THE WASHINGTON TIMES

15 August, 2007

The Washington Times

It was never supposed to be a trick question. Which year is the hottest on record? Depending where one looks, there are three different answers: 2006, 1998 or 1934. Until last week, the answer was supposed to be 2006, but it might have been 1998. Now, citing corrections of faulty data, NASA says it was actually 1934. The National Climactic Data Center disagrees; it still says 1998.

….

Le "Contiguous 48 U.S. Surface Air Temperature Anomaly " n'est qu'une très approximative (et très américano-centriste) mesure de la température terrestre…..

http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enron, le groupe de mafieux spécialisé dans le lobbying auprès de l'Etat pour se rafler des marchés et dont la seule création de "richesse" consiste à faire de la vente pyramidale, qui a dépensé des centaines de millions en dessous de table pour faire passer le protocole de Kyoto (trader de l'air, miammmm) notamment en achetant le vote des petits pays, lui a sombré corps et bien au moins.

L'Etat ou l'ONU (cad l'Etat ^ 10), eux font exactement la même chose et en toute logique, l'on s'attend à ce qu'ils explosent en plein vol. La Soviétie s'est exécuté (sans jeu de mot), la Francotie a pris beaucoup de retard (mince, je commence à parler comme H16 maintenant, à la mesure de mes modestes moyens bien sûr).

Oui, mais Enron c'est privé, donc théoriquement c'est mieux ! :icon_up:

En ce moment ceux qui sont en train d'exploser en plein vol, ce sont les hedges funds et les banques qui les ont financés, alors que ceux ci (les hedges funds) vivent pourtant en plein paradi libéral : abscence totale de règlementation, taux d'imposition = 0%.

Pour avoir une idée de la panique suite à la faillite de Bear Stearns et au début de l'effondrement financier en cours, voir le pétage de plombs d'un analyste financier sur CNBC :

http://www.youtube.com/watch?v=EdnmWxbxUZo

Pourtant ce sont des groupes privés, dans un système financier privé, controlé par des banques centrales qui n'ont aucun compte à rendre au secteur public. Et qui va payer les pots cassés ? Vous et moi. En 2 jours, près de 350 milliards de dollards ont été émis pour éviter tout risque systémique, pour éponger les c… de ces messieurs . A côté de ça, l'état français, c'est la rolls royce du management, et pourtant …

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, mais Enron c'est privé, donc théoriquement c'est mieux ! :icon_up:

Toi, tu ne lis pas assez liberaux.org.

[…] Pourtant ce sont des groupes privés, dans un système financier privé, controlé par des banques centrales qui n'ont aucun compte à rendre au secteur public. Et qui va payer les pots cassés ? Vous et moi. En 2 jours, près de 350 milliards de dollards ont été émis pour éviter tout risque systémique, pour éponger les c… de ces messieurs . A côté de ça, l'état français, c'est la rolls royce du management, et pourtant …

Tu oublies un petit détail: les banques centrales sont chacune en situation de monopole sur les territoires dont elles gèrent les monnaies. Monopole attribué par les états, que ça arrange bien d'avoir des banquiers compréhensifs…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, mais Enron c'est privé, donc théoriquement c'est mieux ! :icon_up:
Je répète, Enron n'est ni théoriquement ni pratiquement "mieux". C'est une boîte qui brasse du vent et qui a fondu les plombs, victime de sa propre incurie, ce qui n'est que le juste retour des choses. L'Etat lui est tout aussi incompétent mais lui, malheureusement ne sera déclaré en faillite que bien après vous (et moi).
En ce moment ceux qui sont en train d'exploser en plein vol, ce sont les hedges funds et les banques qui les ont financés, alors que ceux ci (les hedges funds) vivent pourtant en plein paradi libéral : abscence totale de règlementation, taux d'imposition = 0%.
Les hedges funds ne sont pas soumis aux réglementations et bénéficient de 0% d'imposition ??? C'est nouveau ça! Laissez moi deviner, vous faites le perroquet de ce genre d'âneries de chez Libé ou au Monde Diplodocus ?

Quand aux malheurs des hedges funds, au cas où vous ne le savez pas (mais ça, on s'en serait douté), ils explosent en plein vol en masse tous 3 ou 4 ans (logiquement, c'est pour ça qu'ils s'appellent comme ça) et les faillites actuelles ne sont rien à côté de ceux de 2003 ou de 2000. Mais entretemps, ils ont fait pleuvoir un déluge de thunes sur ceux qui sont assez fous (et toujours fortunés, car le gestionnaire de hedge fund a la fâcheuse habitude de claquer la porte aux clients qui veulent mettre moins d'un million $ chez lui) pour leur confier le fric. Mais bien entendu, comme ne vous ne voyez que les trains qui arrivent en retard, en oubliant de citer les 99% qui arrivent à l'heure, vous "oubliez" de dire ce genre de chose.

Pourtant ce sont des groupes privés, dans un système financier privé, controlé par des banques centrales qui n'ont aucun compte à rendre au secteur public. Et qui va payer les pots cassés ? Vous et moi. En 2 jours, près de 350 milliards de dollards ont été émis pour éviter tout risque systémique, pour éponger les c… de ces messieurs . A côté de ça, l'état français, c'est la rolls royce du management, et pourtant …
C'est bien ce qui me semblait. Vous ne connaissez rien de ce dont vous parlez. Pour info, une banque centrale, c'est un organisme PUBLIC. Aux USA, elle est même étroitement associé à la politique économique du pays et ne se contente pas de ne s'occuper que de ses finances.

Et si vous alliez visiter le wiki, section économique de Liberaux.org avant de nous sortir d'autres perles du genre "à côté de ça, l'état français, c'est la rolls royce du management" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...