Jump to content

Flims du moment


Recommended Posts

Je vous signale que Technicolor est une marque et que c'est Thomson qui l'a racheté il y a quelques années.

Oui, mais je faisais référence au Technicolor, le seul, le vrai, celui qui a été utilisé sur quelques films dans les années '40, c'est-à-dire la technique consistant à filmer sur trois pelicules couleur différentes.

Link to comment
Guest rogermila
c'est-à-dire la technique consistant à filmer sur trois pelicules couleur différentes.

erreur !

Dans le Technicolor d'origine il n'y a pas de pellicule couleur (ça n'existait pas) mais trois pellicules noir et blanc qui sont impréssionnées à travers trois filtres rouge, vert et bleu, l'image étant divisé en trois par prisme dans la camera.

Ensuite c'est par un procédé d'imprimerie couleur qu'était "imprimé" une copie positive à l'aide d'encres de couleur et à partir de trois matrices n/b

Link to comment
Dans le Technicolor d'origine il n'y a pas de pellicule couleur (ça n'existait pas) mais trois pellicules noir et blanc qui sont impréssionnées à travers trois filtres rouge, vert et bleu, l'image étant divisé en trois par prisme dans la camera.

Juste. J'ai été un poil trop rapide dans ma description.

Link to comment

Vu Avatar. Je m'attendais à une version sévèrement burnée des ewoks et finalement c'est plutôt un compte de fée pour ados en mal d'amouuuuuur que j'ai trouvé.

Alors comment dire : je ne trouve pas les effets spéciaux si géniaux, la trame dramatique est simplissime (on doit pouvoir la décrire sur un twitter sans perdre grand chose), la chanson du générique de fin fait penser à un morphing raté de celle de Titanic (grandes envolées lyriques vers un type d'ululement à la chanteuse "à voix" canadienne), la mise en scène est sans surprises, la "philosophie" derrière le film est gentillette (tousensemble on peut arriver à sauver notre belle planète en se tenant par la main), le message écolo fini par en être écoeurant, les personnages sont des vrais caricatures (pour faire pompeux je dirais qu'on renoue avec la tragédie grecque : un perso = un sentiment), certains passages finalement risibles (le chef est toujours celui qui a les plus grosses couilles gros dragon), le virement de bord du héros est traité de manière bien légère … et c'est pas si désagréable que ça (pourtant c'est long 2h41).

La question que je me pose est : pourquoi est ce que finalement j'ai apprécié ce spectacle ? Une des premières choses qui me vient est que ces schtroumpfs géants sont finalement attachants (ils sont aussi élancés que le spectateur américain moyen est gros), j'irais jusqu'à dire que la miss en bleu est super sexy (mon dieu deviendrais je alienophile ?) mais ça je pense que c'est personnel (j'accorde énormément d'importance au maintient et à la manière de bouger qui sont en l'espèce exquis). A mon avis ça marche aussi car Cameron suit, sans trop d'originalité, la trame usuelle des comptes de fées (le mec élu, la princesse, le dragon, la totale quoi) et c'est un schéma qui a fait ses preuves quoiqu'on dise.

Au final un bon mix de western avec les comptes de fées traditionnels malheureusement un peu gaché par une couche de moraline pas assez subtile à mon sens (les métaphores sont vraiment lourdes).

Link to comment

J'ai vu Avatar mercredi, qui est très classique et ne bouleversera pas l'histoire de cinéma comme nous le prédisaient certains critiques.

Toute la première heure est très bien, puis on retombe dans du déjà vu cents fois. Une remarque à ceux qui l'ont vu : pourquoi la première nuit où le héros se retrouve seul dans son avatar dans la forêt, les savants ne le débranchent-ils pas pour aller le rechercher le lendemain etc.. ? Ca m'a semblé un peu facile là.

Link to comment

Pour ceux qui aiment le cinéma, le film du moment à voir c'est "Vincere" de Marco Bellochio.

Dasler (Giovanna Mezzogiorno) est passionnément amoureuse de Benito Mussolini (Filippo Timi), alors militant socialiste. Issue d'une famille aisée, elle vend tous ses biens pour financer son journal, Il Popolo d'Italia. Mais Ida, première femme et mère du premier enfant de Mussolini, devient gênante pour le Duce, qui la fait interner en 1926. Leur fils, Benito Albino, connaîtra le même sort, enfermé dans un asile d'aliénés en 1936.
Link to comment

Vu Avatar mercredi soir - avec la 3D pour voir à quoi ça ressemblait et ça fait mal aux yeux - sans trop savoir que ce film était un genre de Home américain et payant. A part le spectacle divertissant, au début, des images des grosses bébêtes et des gros robots de combats, ce film est un étron de propagande gauchiste. Comment Cameron a-t-il osé ? on est plongé chez les Hari Krishna où chez les adorateurs de Gaïa pendant presque 2 heures et 40 minutes, avec d'un côté un clan de religieux écolo dirigés par un gourou qui personnifie "le Peuple" à tout bout de champ, ce qui devient vite rasant, et d'un autre côté une ordure de Commandant tout musclé, cicatrisé et ultra attardé. Le tout évidemment super cliché. A déconseiller.

Ce soir vu La route. Bien aimé. Prévu de voir également Vincere.

pourquoi la première nuit où le héros se retrouve seul dans son avatar dans la forêt, les savants ne le débranchent-ils pas pour aller le rechercher le lendemain etc.. ? Ca m'a semblé un peu facile là.

Un peu pareil. Je me suis demandé pour quelle raison ils n'étaient pas capable de le géolocaliser ?

Link to comment
Vu Avatar mercredi soir - avec la 3D pour voir à quoi ça ressemblait et ça fait mal aux yeux - sans trop savoir que ce film était un genre de Home américain et payant. A part le spectacle divertissant, au début, des images des grosses bébêtes et des gros robots de combats, ce film est un étron de propagande gauchiste. Comment Cameron a-t-il osé ? on est plongé chez les Hari Krishna où chez les adorateurs de Gaïa pendant presque 2 heures et 40 minutes, avec d'un côté un clan de religieux écolo dirigés par un gourou qui personnifie "le Peuple" à tout bout de champ, ce qui devient vite rasant, et d'un autre côté une ordure de Commandant tout musclé, cicatrisé et ultra attardé. Le tout évidemment super cliché. A déconseiller.

C'est pas un peu sa marque de fabrique à Cameron ? Après Abyss ça ne m'étonne pas trop

Link to comment

Bon, j'ai vu Avatar, en IMAX 3D, version française.

J'aurai beaucoup de mal à donner un avis tranché ou une note au film : il n'est ni parfait, ni nul, ni moyen, je le trouve inégal.

Parmi les mauvais points : ce n'est pas une surprise, l'écriture est à pleurer. Le scénario est ridicule (mais Avatar a le mérite d'en avoir un, avec suffisamment de cohérence), les dialogues ne sont que fonctionnels, ponctués de courtes phrases-choc telles que Cameron les adore, mais, pire, les personnages sont caricaturaux. C'est assez gênant, surtout pour une production de cette envergure, mais ce n'est la faute que du scénariste : dès le début du tournage, c'était déjà trop tard. Comme j'étais prévenu et que je ne suis pas un gros naïf, j'ai pu faire abstraction du fameux aspect "Danse avec les loups" et me concentrer sur autre chose. La musique, peu inspirée, est un copier-coller de celle de Titanic avec de la flûte de Pan et des choeurs ici et là. Pareil, ce n'est pas à la hauteur des ambitions du film, et la chanson de Leona Lewis au générique est une blague. Le début du film est massacré par des coupes assez violentes dans le montage : l'exposition s'y résume à une succession de scènes courtes et des commentaires en voix off, alors que j'attendais un vrai prologue se déroulant sur Terre, dans des décors à la Blade Runner (scènes qui ont été tournées et finalisées, mais pas retenues).

Petite déception en ce qui concerne le cadrage, il est simplement correct : c'est filmé comme un documentaire (voix off, caméra à l'épaule, extraits de journal de bord), pas comme une fresque épique avec des plans d'anthologie comme je les aimais dans Titanic. Cela dit, quand Cameron fait du cadrage "fonctionnel", c'est lisible et ça explose quand même la majorité des films à grand spectacle de ces dix dernières années, notamment les films de Michael Bay, de McG et de Roland Emmerich.

A part ça, c'est du tout bon, l'exécution est magistrale. Arriver à faire un film aussi agréable avec un point de départ aussi ridicule relève du défi Oulipien, défi ma foi réussi. Si on est pas un aigri total, qu'on sait garder une âme d'enfant ou qu'on suspend un minimum son incrédulité, on s'attache facilement aux héros (et on déteste facilement les méchants, heureusement, ils sont là pour ça), on se laisse porter par le récit, assez clair (sauf au début pour les raisons citées plus haut), et les scènes d'action (qui ne monopolisent pas l'intérêt du film : on pourrait s'en débarasser qu'Avatar serait tout aussi bon) en donnent pour votre argent. La 3D stéréoscopique est discrète, agréable (pas le moindre mal de tête) mais reste complètement dispensable. Ce n'est qu'un plus, et tant mieux. N'ayez pas peur de voir Avatar en 2D si vous n'avez pas le choix.

Les effets spéciaux relèvent de l'exploit : les vaisseaux de guerre sont criants de vérité, et les scènes où certains Na'vi portent des personnages humains dans leurs bras, ou leur touchent le visage avec la main (en gros plan), feraient pâlir les interactions humains-hobbits du Seigneur des Anneaux version Peter Jackson (à base de fausse perspective). J'aimerais d'ailleurs qu'on me montre comment ces plans ont été faits. Les expressions faciales des Na'vi et des Avatars sont convaincantes, une réussite là où tant de cinéastes et de techniciens s'étaient cassés la gueule. Malgré tout, le photoréalisme annoncé n'est pas encore là (on s'en approche), cela ressemble encore à un jeu vidéo (un très bon, venu du futur), même si ça ne gêne en aucun cas l'immersion (la scène de baiser/préliminaires entre Jake et Neytiri est touchante). J'ai donc été davantage convaincu par les véhicules terriens.

Les acteurs sont tous excellents, ils jouent très bien les stéréotypes qu'on leur a demandé d'incarner. Sam Worthington est magistral (je lui souhaite une heureuse carrière), mais Stephen Lang bouffe le film à lui tout seul. Son interprétation du colonel Miles Quaritch, sévèrement burné et monolithique comme un Terminator modèle T-800, est jouissive à défaut d'être crédible. Il faut le voir tirer, en apnée, sur des cibles à 200 mètres, ou courir s'installer dans son tank bipède, avec son épaule en feu depuis dix bonnes secondes.

Je me suis bien amusé, je ne regrette pas d'être allé voir le film, et j'en redemande (avec les scènes coupées). Excellent (à condition de cesser d'être coincé et de voir des ennemis politiques partout), décevant pour une réalisation de Cameron, une nouvelle référence pour les effets spéciaux et de loin, mais je ne pense pas qu'Avatar mérite de faire partie du panthéon de la science-fiction au même titre que des films comme 2001 : l'Odyssée de l'Espace, Retour vers le Futur, L'Empire contre-attaque, ou Ghost in the Shell. L'univers est attrayant, mais trop bancal pour mériter un culte au même titre que Star Wars ou que le Seigneur des Anneaux : Pandora n'est ni la Terre du Milieu ni l'Empire galactique.

tl;dr : je vous le recommande, mais ne vous faites pas avoir par le matraquage publicitaire qui vous annonce le futur remède contre le SIDA. D'ailleurs, je ne pense pas l'avoir jamais dit : j'ai certes spammé ce fil, mais pour intéresser les gens au film, pas pour les persuader par avance que c'était parfait. En revanche, si vous voulez absolument un bon scénario avant d'aller au cinéma, peu importe le degré de divertissement, je ne peux rien faire pour vous.

Aliens le retour > Terminator > Terminator 2, le Jugement Dernier > Titanic > Avatar > True Lies > Abyss > Piranha 2 : les Tueurs volants

Link to comment
…je ne pense pas qu'Avatar mérite de faire partie du panthéon de la science-fiction au même titre que des films comme 2001 : l'Odyssée de l'Espace, Retour vers le Futur, L'Empire contre-attaque, ou Ghost in the Shell.

Avatar, c'est de la fantasy, pas de la science-fiction, comme L'Empire contre-attaque, d'ailleurs.

Link to comment
T1 avant T2 ?

Qu'est-ce qui ne t'avait pas plus pour mettre Abyss dans cette positio ?

Abyss, je l'avais trouvé très lent, avec un message écolo peu convaincant (mais moins lourdingue que dans Avatar). Il ne m'a vraiment pas marqué, c'est le seul de ses films qui ne me divertit pas (j'avoue ne pas avoir vu Piranha 2, mais sa triste réputation me suffit).

T1 est pour moi meilleur que T2 grâce à la présence de Kyle Reese, l'absence de l'énervant John Connor joué par Edward Furlong, l'absence des scènes où le Terminator est infantilisé par John, lui apprenant à devenir "cool" (je les ai trouvées d'un humour douteux, et ce fut pire encore dans Terminator 3, le soulèvement des machines), celles où John lui dit de ne pas tuer parce que c'est mal, le refus de Cameron de montrer le jeune John Connor/Jésus Christ en train de se servir d'une arme (mauvais exemple pour les jeunes spectateurs). Ceci étant, T2 est un film exceptionnel (Titanic également), là où Avatar est particulier ou du moins très bon, True Lies divertissant, et Abyss anecdotique.

Terminator 1, malgré ses effets spéciaux ayant très mal vieilli, est un excellent slasher movie avec un robot en guise de méchant, une ambiance sombre, aucun humour, de l'action soutenue, et contenait suffisament de réflexion et d'éléments de science-fiction pour marquer l'Histoire du cinéma. Tout reposait sur la suggestion de l'apocalypse à venir, racontée par Kyle Reese et non pas montrée. Il avait aussi la qualité d'avoir marqué son époque avec un budget dérisoire, alors que la suite fut l'un des films les plus chers du monde.

Edit : ce moment d'Avatar était magnifique : http://img691.imageshack.us/img691/6203/image2jq.jpg

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By RaHaN
      Avis aux cinéphiles, je comptais revisiter ma vidéothèque, et également de combler certains manques. Pour se faire, j'ai choisi de débuter à partir des années 40. J'ai fait une petite liste (12films) de Must see.
       
      Selon vous, est-ce qu'il y en aurait d'autres à rajouter ?
       
      Si je veux avancer dans le temps, je m'oblige à ne pas en mettre trop, d'autant que dans les décennies qui suivront, je serai tôt ou tard obligé d'en mettre davantage pour éviter de partir en liborg debate sur la nécessité ou non de mettre tel ou tel film .
      Aussi, parce que je connais certains d'entre vous, si c'est pour me sortir le master-pièce obscur de 3h57 du réalisateur boldave Mevatlavé Kraspeck, parce que tourné juste avant sa mort, hum, juste Non... ^^ 
    • By poney
      Jamais compris ce délire blue red pill.
      Jamais aimé Matrix non plus ceci dit.
    • By Adrian
      Les 3 premiers Die hard en VF sont de très bons films de divertissement de la fin des année 80, 90.
    • By Vilfredo
      @Rincevent et @Prouic aiment bien Retour vers le futur 3. Ce qui veut dire qu'ils le préfèrent à Retour vers le futur 2. Nous allons donc régler ça par un bras de fer un sondage because democratic traditions are the least evil ones of which we know et que les sondages permit the change of retour vers le futur préféré without bloodshed, comme l'a si sagement dit Popper.
×
×
  • Create New...