Jump to content

Santé & nutrition, que manger ?


Jesrad

Recommended Posts

Un être humain qui n'est pas capable de tenir 1h en course à pied, même à petite foulée, n'est pas un humain en bonne forme physique.

N'importe quel quidam était capable de le faire il y a encore 100 ans de ça.

Link to comment

Un être humain qui n'est pas capable de tenir 1h en course à pied, même à petite foulée marcher 1h, n'est pas un humain en bonne forme physique.

N'importe quel quidam était capable de le faire il y a encore 100 ans de ça.

Fixed.

Link to comment

Un être humain qui n'est pas capable de tenir 1h en course à pied, même à petite foulée, n'est pas un humain en bonne forme physique.

N'importe quel quidam était capable de le faire il y a encore 100 ans de ça.

Beaucoup de choses ont changé en 100 ans.

Link to comment

Pourtant on se sent après 45 min de petite foulée dans la campagne ;)

Voilà, à la campagne. A la limite.

Et encore faut-il avoir un beau déroulé du pied, c'est-à-dire commencer par poser le talon et pas courir sur la pointe des pieds comme beaucoup le font. C'est du moins ce que m'a expliqué le médecin que j'ai consulté hier. Enfin bon, est-ce qu'il faut prendre au sérieux un médecin du sport qui n'en fait pas, et qui prescrit des anti-inflamatoires en soutenant qu'il ne sont pas toxique pour les reins ?

Quoi qu'il en soit, la mortalité cardio-vasculaires est plus importante dans les centre-villes et faire régulièrement du sport dans un environnement pollué est le meilleur moyen pour se flinguer la santé (toutes les saloperies de particules qui flottent dans l'air - métaux lourd, etc - pénètrent beaucoup plus profondément et en plus grandes quantité les alvéoles pulmonaires pendant l'effort).

Courir au Bois de Boulogne à 500 mètres du périph ou faire du vélo dans Paris c'est juste n'importe quoi. Piscine, à la limite ?

Link to comment

Voilà, à la campagne. A la limite.

Et encore faut-il avoir un beau déroulé du pied, c'est-à-dire commencer par poser le talon et pas courir sur la pointe des pieds comme beaucoup le font. C'est du moins ce que m'a expliqué le médecin que j'ai consulté hier. Enfin bon, est-ce qu'il faut prendre au sérieux un médecin du sport qui n'en fait pas, et qui prescrit des anti-inflamatoires en soutenant qu'il ne sont pas toxique pour les reins ?

Quoi qu'il en soit, la mortalité cardio-vasculaires est plus importante dans les centre-villes et faire régulièrement du sport dans un environnement pollué est le meilleur moyen pour se flinguer la santé (toutes les saloperies de particules qui flottent dans l'air - métaux lourd, etc - pénètrent beaucoup plus profondément et en plus grandes quantité les alvéoles pulmonaires pendant l'effort).

Courir au Bois de Boulogne à 500 mètres du périph ou faire du vélo dans Paris c'est juste n'importe quoi. Piscine, à la limite ?

Moi j'ai la chance d'habiter la campagne…

Link to comment

Ensuite, il faut trouver une explication rationnelle physiopathologique, et pour le fructose raffiné, je ne vois pas à part par le biais de l'obésité ?

Hmm ? C'est pourtant connu et démontré. Fructose -> métabolisation par le foie -> acide urique -> réabsorption du sel et de l'eau par les reins.

Link to comment

L'hypertention et les maladies cardio-vasculaires sont aussi le résultat d'une mauvaise hydratation. L'eau est souvent la grande oubliée dans les recherches alors qu'elle joue pourtant un rôle fondamental dans notre organisme.

Les mystères de l'eau organique

par Jacques Collin

Nous sommes nés de l'eau, nous vivons avec l'eau et nous mourons faute d'eau. Comment se fait-il que ce corps, dont la formule chimique est apparemment simple, soit en fait une des plus grandes énigmes de l'univers ?

Pourquoi les 40 à 50 litres d'eau que nous contenons et les 50 000 litres que nous buvons durant notre existence assurent-ils plus de 70 fois le renouvellement des atomes de notre corps en assurant sa cohérence et sa forme?

ourquoi cette eau cellulaire est-elle quasiment absente du constat médical ? En sept années d'étude de médecine, il n'y a pas une heure de cours sur l'eau. Elle a été oubliée et ignorée. Alors que l'on croyait l'eau neutre, un simple solvant, mais nécessaire, elle s'est révélée être un corps terriblement complexe et subtil, agissant par ses énergies ultra-fines, sur les moindres atomes de nos cellules.

NOUS SOMMES TOUS DES DéSHYDRATéS

La vieillesse est un long processus de dessiccation de notre corps. Un nouveau-né a 85 % d'eau, un adulte 70 %, un vieillard à peine 60 %. Les populations de nos civilisations industrielles sont en permanence déshydratées et cette déshydratation entraîne des maladies. Aux états-Unis, le Dr F. Batmanghelidj a constaté que de nombreux malades atteints d'hypertension, d'ulcères gastro-duodénum, de rhumatismes articulaires, d'excès de cholestérol et même de stress et de dépression, voyaient non seulement la disparition de leurs symptômes mais aussi leur guérison par le simple fait de boire de l'eau et d'hydrater le corps.

POURQUOI ?

Nous buvons mal. En effet, les boissons industrielles sucrées ou gazéifiées, le thé, le café, la bière (bien que contenant plus de 95 % d'eau), ne peuvent hydrater convenablement le corps. Car cette eau n'est pas compatible biologiquement et la plupart du temps, elle est évacuée directement par le système rénal sans transiter par le milieu cellulaire.

Cette déshydratation commence très tôt. Nos adolescents se gorgent de ces boissons hydrophobes et se mettent ainsi progressivement sur tous les terrains de maladies, lorsqu'ils atteignent l'âge adulte.

Les cellules doivent donc gérer en permanence cette pénurie d'eau et, conformément à un programme prioritaire prédéterminé, un système de rationnement et de distribution d'eau disponible est déclenché, assurant ainsi une véritable gestion de la sécheresse. Il y a en plus une disparition progressive de la sensation de soif, il n'y a plus d'alarme et nous ne reconnaissons plus nos besoins en eau. Les études montrent que plus nous avançons en âge, plus le contenu en eau des cellules s'amenuise, au point que le rapport entre le volume d'eau à l'intérieur des cellules et celui à l'extérieur de la cellule, qui devrait être égal au moins à 1,1, passe en dessous de 1 et même descend jusqu'à 0,6. C'est un changement drastique, puisque l'eau ingérée approvisionne l'eau cellulaire.

Il s'ensuit une déshydratation chronique en vieillissant, entraînant des symptômes pathologiques. La plupart des hypertensions et les excès de cholestérol dans le sang sont dus à cette déshydratation cellulaire ou, en tous cas, elle en multiplie considérablement les risques.

L'HYPERTENSION EST SOUVENT LE PROCESSUS D'ADAPTATION à UNE SéRIEUSE DéSHYDRATATION DE L'ORGANISME

Quand le corps ne reçoit pas assez d'eau pour satisfaire ses besoins, certaines cellules se retiennent, se déshydratent, et cèdent une part de leur eau à la circulation générale. Dans certaines régions, les vaisseaux capillaires doivent se contracter pour régler la circulation selon la priorité de l'organisme et pour compenser la perte d'eau.

Un taux de cholestérol élevé signifie que les cellules ont développé un mécanisme de défense contre les forces osmotiques du sang qui tend à leur soustraire de l'eau à travers leur membrane, c'est-à-dire que le sang trop concentré ou trop épais ne peut laisser son eau traverser la membrane cellulaire. Le cholestérol est alors une sorte de "glaise" naturelle qui colmate les trous de la membrane de la cellule et rend ainsi les parois étanches au passage de l'eau. Elle se ferme pour éviter que le milieu extérieur ne puisse lui soustraire de l'eau. La fabrication du cholestérol fait partie du plan conçu par la nature pour protéger les cellules vivantes contre la déshydratation. C'est un système de survie. Son excès indique une déshydratation dans la membrane.

Dans une cellule correctement hydratée, c'est l'eau qui constitue la substance adhésive.

De même, les douleurs dyspepsiques (brûlures d'estomac, gastrites, la duodénite avec ulcérations) constituent le plus important signal d'alerte indiquant la déshydratation.

De plus, les antiacides prescrits bloquent le processus de réhydratation en inhibant le centre de processus de la soif. Le Dr F. Batmanghelidj a guéri plus de 3000 cas de pathologie dus à des processus de déshydratation en faisant boire de l'eau aux malades.

COMMENT FONCTIONNE L'EAU CELLULAIRE ? POURQUOI CETTE EAU EST-ELLE SI IMPORTANTE ?

Elle est à la base de toutes les réactions biochimiques, enzymatiques et des échanges cellulaires. L'eau est le milieu réactionnel de tout l'environnement biologique, électrique et vibratoire de la cellule. De par leur structure et leur conformation, les molécules d'eau agissent sur le système informationnel des cellules. En fonction des informations qu'elle reçoit, l'eau intra et extra cellulaire adopte des configurations différentes. Par exemple, les réactions qui se produisent dans l'eau du cytoplasme des cellules, ne sont pas dues au hasard. Chaque sorte de cellule contient en effet quatre configurations principales d'eau qui constituent les éléments de base de son fonctionnement.

Une partie des molécules d'eau s'agglutine en grappes appelées encore micro-amas ou micro-clusters. Le Dr Lorenzen, biochimiste et nutritionniste, expert mondialement reconnu en matière de technologie des micro-clusters, a montré que la plupart des cellules du corps humain possédaient une sorte de squelette. Il est appelé "cytomatrix" ou matrice des protéines. Ces protéines, qui se comptent par milliers, sont en forme d'hélice. Elles ne se limitent pas seulement à la cellule, mais vont de son noyau aux autres cellules assurant ainsi la relation à travers la membrane.

C'est un canal d'une très haute complexité qui véhicule ce que l'on considère comme une information à très haute fréquence. En observant la protéine, on peut constater la présence d'anneaux concentriques d'eau l'entourant sur toute sa longueur. Il peut y avoir deux, trois, voire jusqu'à neuf anneaux. Chacun d'eux a une fonction différente dans le transfert de l'information électrique. La densité de l'eau contenue dans les protéines hélicoïdales est plus faible que celle de l'eau normale, aussi cette eau véhicule-t-elle beaucoup plus d'informations électriques que l'eau normale car elle contient des micro-clusters. Ce sont eux qui favorisent le passage de cette protéine, et ce qui ne serait donc qu'un hasard, devient en fait un système de transfert d'information bien meilleur que celui des fibres optiques.

Si l'on se place au centre d'une protéine de ce type, de cette eau ainsi structurée, on découvre que cette matrice véhicule des ondes informationnelles très rapides, dont la fréquence est estimée par Herbert Frolich de l'Université de Londres à 10 Hertz. Celle-ci est bien supérieure à celle des micro-ondes. Cette information effectue un mouvement de va-et-vient dans les cellules dont les systèmes ne peuvent la transmettre que si l'eau qu'elles contiennent a une structure spécifique.

En 1922 déjà, A. Gurwittsch avait observé que les cellules communiquaient entre elles et s'apportaient une mutuelle assistance à distance.

Ceci est appelé le rayonnement "mitogénétique". Ce rayonnement cellulaire a été étudié dernièrement par le Dr Fritz Albert Popp. Chaque cellule communique et s'informe avec les autres par des flashs de lumière cohérente ultraviolette. Ce laser biologique ultraviolet utilise l'eau cellulaire comme support d'information pour les mécanismes de réparation de l'ADN. La cellule est véritablement une microcentrale vibratoire et électrique qui construit toute son organisation et ses échanges atomiques et moléculaires à partir de ces résonances vibratoires.

L'EAU JUVéNILE ET L'EAU PI

Au Japon, le Dr Kateyama a remarqué que les nouveau-nés étaient dotés d'une eau cellulaire très structurée et mobile dont le mouvement de va-et-vient est très rapide. Il est évident que cette vitesse favorise le transport normal de l'oxygène et des nutriments ainsi que l'évacuation rapide des déchets (dioxyde de carbone et autres éléments toxiques). C'est aussi l'avis du Dr Rodbell, Prix Nobel de Médecine.

Il a découvert que cette structure de l'eau se modifie avec l'âge en s'altérant. Au lieu d'être organisée en petits amas circulant librement, elle était de plus en plus liée aux autres cellules, donc moins capable d'apporter des nutriments et d'évacuer des déchets. Parce qu'on boit mal, avec l'âge se met en place progressivement un processus de déshydratation. Selon le Dr Kateyama, à 60 ans, les troisquarts, ou presque, de l'eau contenue dans le sang ont quasiment disparu.

Si ces protéines ne sont plus entourées d'eau et a fortiori structurées, elles ne peuvent ni fonctionner, ni transmettre d'informations correctement. Avec l'âge, l'eau des structures cellulaires devient plus dense, plus visqueuse et se renouvelle très lentement.

Le Prix Nobel Albert Szent-Györgyi explique que la structure d'espace des protéines cache en réalité une capacité de semi-conducteurs. Les protéines n'ont cette capacité qu'en présence de l'eau. L'eau n'est pas seulement le milieu, mais aussi le fondement de la vie. L'énergie motrice d'enroulement de ces protéines provient de l'eau "ordonnée et structurée". Dans les organismes vivants, on évalue la proportion d'eau structurée, véritables cristaux liquides de 30 à 50 %. Cet état structuré et ordonné facilite ainsi grandement l'échange d'informations.

"Il coule de source" que l'eau nécessaire à nos cellules doit être bue pure ou la plus pure possible. C'est une eau libre, disponible, non liée par des éléments amorphes ou polluants, qui pourra facilement se configurer en structure organisée et être ainsi le meilleur support pour véhiculer toute l'information cellulaire qu'elle soit électrique, électromagnétique ou encore résultant des hyperfréquences.

Le chercheur japonais, Hideki Yukawa, découvreur en physique quantique de la particule "Meson PI" a permis au Pr Shoji Yamashita de définir le rôle biologique de l'Eau PI. Cette Eau PI, une eau bioénergétique, est fabriquée maintenant aux USA. Elle contient ces micro-clusters dont nos cellules ont tant besoin. Elle a un effet anti-viellissement certain.

Actuellement, des découvertes extraordinaires provenant de la physique quantique et transposées à l'eau biologique, prouvent que tous les systèmes vivants "pompent" à travers ces eaux structurées, les "énergies du vide" et alimentent ainsi leur vitalité.

Comment boire correctement ?

  • La première règle est de boire de l'eau pure au lever (en évitant le café crème) et entre les repas. L'eau gazeuse ou l'eau bue pendant les repas ne sert à rien.
  • La seconde règle est de ne boire que des eaux idéalement minéralisées ou bien oxygénées . La troisième règle est de choisir des eaux énergétiquement structurées, c'est-à-dire vibratoirement anoblies et si possible magnétisées
  • Ceci est possible directement à la sortie d'une source ou par l'intermédiaire d'appareils spéciaux. L'eau d'orage est aussi excellente. Les animaux en raffolent.
  • L'eau magnétisée et l'eau Pi sont idéales et disponibles sur le marché grâce à des filtres très pratiques qui transforment l'eau du robinet.

Jacques Collin

Auteur, conférencier et chercheur.

(Article tiré du Magazine Alternatif Août-sept-octobre 1999)

http://www.terre-ini…se/collin1.html

Link to comment

Si l'on se place au centre d'une protéine de ce type, de cette eau ainsi structurée, on découvre que cette matrice véhicule des ondes informationnelles très rapides, dont la fréquence est estimée par Herbert Frolich de l'Université de Londres à 10 Hertz. Celle-ci est bien supérieure à celle des micro-ondes.

Yayaya

Link to comment

L'article commence plutôt bien mais il se termine lamentablement. :D

Cela dit, l'hydratation permet aussi l'évacuation des toxines de l'organisme, et sur l'échelle d'une vie il parait évident que ce mécanisme joue un rôle fondamental dans l'équilibre cellulaire.

Link to comment

Hmm ? C'est pourtant connu et démontré. Fructose -> métabolisation par le foie -> acide urique -> réabsorption du sel et de l'eau par les reins.

Connu et démontré ? Je crois que tu vas un peu loin. L'hypertension artérielle est une maladie dont les causes sont multiples et difficiles à isoler la plupart du temps. Sur quelle étude, quelle source te base tu pour ces affirmations ?

Une petite remarque en passant, si le fructose est métabolisé en acide urique, il faut aussi penser aux autres aliments responsable de son augmentation : viandes, poissons, alcools.

Ce n'est pas parce qu'on observe un taux élevé d'acide urique associé à l'hypertension qu'on peut conclure si facilement que la cause de l'hypertension est l'élévation du taux d'acide urique.

Ensuite, ce qui manque dans ton argumentation, c'est le niveau de consommation qui serait susceptible de déclencher ou favoriser une hypertension.

On a tous conscience, au moins intuitivement, que boire des litres de bières, d'alcool ou de sodas, de façon quotidienne, n'est pas une chose bonne pour la santé, donc à partir de quel seuil le fructose augmente le risque d'hypertension ?

Link to comment

L'article commence plutôt bien mais il se termine lamentablement. :D

Cela dit, l'hydratation permet aussi l'évacuation des toxines de l'organisme, et sur l'échelle d'une vie il parait évident que ce mécanisme joue un rôle fondamental dans l'équilibre cellulaire.

Il est certain que le rôle de l'eau, du substrat, du milieu à l'intérieur duquel évolue les cellules de notre organisme, joue un rôle important qu'on ignore en grande partie du fait des difficultés naturelles à le modéliser vu sa complexité.

Mais c'est précisément parce que ce sujet est complexe et mal connu, qu'on ne peut pour l'instant pas faire de recommandations aussi simples et limpides comme le fait cet article (ce qui ne veut pas dire d'ailleurs qu'ils ont torts).

Link to comment

[…]si le fructose est métabolisé en acide urique, […]

Ce n'est pas ça. Le fructose n'est pas métabolisé en acide urique. (faut bien une source azoté quelque part pour faire de l'acide urique)

En fait, en gros, en très gros, en présence de fructose, le foie se concentre dessus et délaisse ses obligations.

Link to comment

Ce n'est pas ça. Le fructose n'est pas métabolisé en acide urique. (faut bien une source azoté quelque part pour faire de l'acide urique)

En fait, en gros, en très gros, en présence de fructose, le foie se concentre dessus et délaisse ses obligations.

Je suis tout à fait prêt à entendre toute explication sérieuse et suffisament étayée, mais là c'est insuffisant.

Ce n'est pas par esprit polémique, mais tout simplement que pour l'instant, cela me semble loin d'être clair et évident, comme d'ailleurs la plupart des théories qui visent à expliquer les maladies humaines (à l'exclusion peut être des maladies monogéniques ce qui n'est certainement pas le cas de l'hypertension artérielle dite essentielle).

Link to comment

Merci, j'avais eu le réflexe de faire la recherche mais sur PubMed.

La modélisation concerne des rats dont 66% des calories sont apportées par le fructose, ce qui me semble loin d'une consommation modérée, ensuite, les modèles proposés m'ont l'air loin d'être aussi simple que celui de Jesrad, mais tout cela demanderait un certain temps d'étude…

Link to comment

Il est certain que le rôle de l'eau, du substrat, du milieu à l'intérieur duquel évolue les cellules de notre organisme, joue un rôle important qu'on ignore en grande partie du fait des difficultés naturelles à le modéliser vu sa complexité.

*meeeeeep*

Si il y a bien une molécule dont toutes les applications biochimiques connues sont expliquées en détail, c'est H2O. La 'complexité' vient de théories généralement loufoques qui partagent la propriété de n'avoir aucun fondement scientifique.

Link to comment

*meeeeeep*

Si il y a bien une molécule dont toutes les applications biochimiques connues sont expliquées en détail, c'est H2O. La 'complexité' vient de théories généralement loufoques qui partagent la propriété de n'avoir aucun fondement scientifique.

Pas bien compris le sens de ta phrase : le terme d'applications biochimiques de l'eau me semble un contre-sens s'agissant de décrire des processus biologiques dynamiques.

J'ai plutôt l'impression que l'eau considérée comme le milieu naturel n'a pas beaucoup été étudiée en tant que telle par les biochimistes, l'eau est partout, je vois mal ce qui pourrait attirer l'attention de la biochimie qui a suffisamment à faire avec les dizaines de miliers de molécules différentes. Elle intéresse peut être un peu plus les physiciens.

Link to comment

La derniere decouverte sur la sante et la nutrition est le role que les quelques 100 trillion bacteries jouent dans l'organisme! A must for those who want to know:

http://www.economist.com/node/21560559

Très juste. L'étude du rôle de ces bactéries dans le métabolisme ne fait que commençer, et on est encore de loin de connaître leur rôle réel.

Il me semble avoir lu aurait individualisé 3 groupes microbiotes différents dont 1 serait associé avec l'obésité.

Link to comment

http://www.airqualitynow.eu/

L'impact de la pollution dépend de notre état de santé, de la concentration des polluants dans l'air, de la durée d'exposition, et de l'importance des efforts physiques que nous réalisons.

Les polluants sont des gaz ou des particules irritants et agressifs qui pénètrent plus ou moins loin dans l'appareil respiratoire et qui peuvent induire des effets respiratoires ou cardiovasculaires tels que :

  • Une augmentation des affections respiratoires : bronchiolites, rhino-pharyngites, etc.
  • Une dégradation de la fonction ventilatoire : baisse de la capacité respiratoire, excès de toux ou de crises d'asthme.
  • Une hypersécrétion bronchique.
  • Une augmentation des irritations oculaires.
  • Une augmentation de la morbidité cardio-vasculaire (particules fines).
  • Une dégradation des défenses de l'organisme aux infections microbiennes.
  • Une incidence sur la mortalité à court terme pour affections respiratoires ou cardio-vasculaires (dioxyde de soufre et particules fines).
  • Une incidence sur la mortalité à long terme par effets mutagènes et cancérigènes (particules fines, benzène).

http://www.airparif….e-aux-questions

http://www.airparif.asso.fr/pollution/effets-de-la-pollution-sante#etudes

Link to comment

Très juste. L'étude du rôle de ces bactéries dans le métabolisme ne fait que commençer, et on est encore de loin de connaître leur rôle réel.

… 3 groupes microbiotes différents dont 1 serait associé avec l'obésité.

Oui! Il semble qu'il soit possible de se soigner de certaines maladies en "transférant" des bactéries d'un être en santé. Aussi très intéressant la transmission parentale des ces organismes.

Je pense que c'est le début d'une nouvelle approche tant ces triliards d'organismes, formant presque un organ en lui-même vu qu'il pèse un kilo, peuvent être assimilé à un exemple d'un système complexe… de type catallactique! Ce n'est pas nouveau vu que Darwin semble avoir lu Adam Smith!

Link to comment

À ce propos je pense de plus en plus À m'acheter un filtre À air.

Tu veux dire un masque À gaz ?

Rien de mieux qu'une image pour se représenter ce que peuvent subir nos poumons. Un filtre après par lequel est passé 24000 litre d'air en une journée d'utilisation, À Marseille :

Photo-Particules-1-500.jpg

Marseille-pollution-500.jpg

Nos poumons en voient passer 15000 litres sur la même période…

En ce qui me concerne je vais limiter au maximum mon empoisonnement. Maintenant le sport ce sera uniquement en dehors des zones fortement et moyennement polluées (c'est À dire vers Rambouillet ou Fontainebleau, pour la proximité avec Paris) et en milieu très humide comme dans les piscines, car je suppose que ces saloperies cessent de se déplacer lorsque l’atmosphère est saturée en eau. Et puis je déménage bientôt alors ça tombe bien, car le dernier rapport sur la qualité de l'air permet de localiser les endroits les moins pires en petite et en grande couronne et pour lesquels les concentrations en polluant sont fortement réduites : -20% (PM10), -35% (dioxyde d'azote) et -30% (PM2.5) comparé À l'endroit où je vis en ce moment, et quasiment équivalentes À celles enregistrées par une station de province comme la Bouteillerie À Nantes (et même inférieur pour ce qui est du O3.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...