Jump to content

Prézidentielles 2012, la suite


Présidentielle 2012  

95 members have voted

  1. 1. Si le premier tour des élections présidentielles françaises avait lieu aujourd'hui, pour qui voteriez vous?

    • Nathalie Arthaud (LO)
    • Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)
      0
    • François Hollande (PS)
      0
    • Eva Joly (EE Les Verts)
      0
    • François Bayrou (Modem)
    • Hervé Morin (Nouveau Centre)
      0
    • Christine Boutin (PCD)
    • Nicolas Sarkozy (UMP)
      0
    • Nicolas Dupont-Aignan (DLR)
    • Marine Le Pen (FN)
    • Frédéric Bastiat (bastiat2012.fr)
    • Vote blanc
    • Je m'abstiendrai de voter
  2. 2. Comment vous déterminez-vous pour le choix du candidat (ou de ne pas voter)?

    • Opinions politiques (le moins éloigné du libéralisme)
    • Sympathie vis-à-vis du candidat
    • Provocation (volonté de perturber le système actuel)
    • Au hasard
    • Le moins pire
    • Autre


Recommended Posts

Il ne s'agit pas tellement de "rehabiliter" Marx, il s'agit de reconnaître qu'il dit, quand même, des choses intéressantes, et puis, quoi qu'on en pense, c'est l'un des grands intellectuels du 19ieme et sans doute l'un des plus influents du monde d'aujourd'hui. Je pense que dans 500 ans, on en parlera encore, comme on parlera encore d'Aristote. Je crois, personnellement, que la question dépasse la simple "vérité" de ce qu'il dit.

Link to comment
il dit, quand même, des choses intéressantes […] c'est l'un des grands intellectuels du 19ieme et sans doute l'un des plus influents du monde d'aujourd'hui.

Influent peut être. Pour le reste, I beg to differ.

Je pense que dans 500 ans, on en parlera encore, comme on parlera encore d'Aristote. Je crois, personnellement, que la question dépasse la simple "vérité" de ce qu'il dit.

En gros, il faut profiter du fait qu'on entend beaucoup parler de lui pour le récupérer, c'est ça ? :dentier:

Edit : Bon, je suis très près de troller, là, donc je vais préciser ma pensée. Prenons Nietzsche. Je peux aimer ou pas, approuver ou pas, mais quand je lis du Nietzsche je sens que j'ai affaire à une pointure. Je n'ai pas du tout cette impression avec Marx qui, pour moi, reste d'une envergure assez médiocre. Voilà.

Link to comment
Je suis plutôt d'accord avec toi, mais je suis toujours surpris de lire un Marx, finalement plutôt anar et de voir les gens s'en revendiquant plutôt méga-étatistes. J'ai pas le temps de le lire dans son entièreté pour le moment, mais un jour ça viendra, et je suis persuadé que ça permettra d'envoyer un tas de chiquenaude à la tronche de ses disciplines, qui ne l'ont sans doute jamais lu pour la plupart.

Je me souviens de Michel Leter vantant les mérites et l'antiétatisme du Livre II du Capital. En fait, si les marxistes s'arrêtent au premier livre du Cacapital, c'est que la suite est moins à leur avantage.

Link to comment

Aurais-tu sous la main une fiche de poste pour le métier d'avocat? En gros, quelles sont les 5 ou 6 compétences clés, le savoir-faire, plus le savoir-être (il faut être empathique, rigoureux, patati patata)? Cela peut être les conditions d'admission au concours.

L'idée est de comparer cette fiche de poste avec le député moyen, et voir l'écart et où il se situe le plus.

Avocat c'est comme rugbyman professionnel. On peut avoir besoin de type gros, costauds et dur au mal. De type rapides et agiles. De type rapides ayant de la vista et des réflexe surs. De type vifs aux accélérations foudroyantes. … .

Il y a plusieurs profils d'avocats, et un personnage public mettant sa notoriété, son éloquence, sa pugnacité et son sens du compromis au service de ses clients peut largement justifier ses honoraires. Malgré le peu de sympathie que nous inspirent les hommes politiques, ils ont réussi dans une carrière difficile et convoitée, ce qui prouve qu'il sont un minimum doués pour certaines choses.

Et ce même si ça n'en fera probablement pas un spécialiste du contentieux administratif et/ou d'autres matières extrêmement techniques

Link to comment

Les politiques sont des criminels professionnels et cela demande de la détermination et de la volonté pour le rester.

Comme une armée doit être disciplinée et organisée pour tuer effacement.

Link to comment

Les politiques sont des criminels professionnels et cela demande de la détermination et de la volonté pour le rester.

Comme une armée doit être disciplinée et organisée pour tuer effacement.

Il ne faut pas non plus essentialiser "les politiques" comme un groupe à part de l'humanité : criminels non , clientéliste oui.

Link to comment

Dans "Des paroles et des actes" hier soir, Nathalie Arthaud, dans un sursaut de bon sens a rappelé ce principe simple : la richesse est crée par le travail.

Elle devrait le dire à Philippe Poutou, dont le programme économique est : travailler le moins possible, en gagnant autant, voir plus.

Il paraît même qu'elle est prof d'économie-gestion Nathalie Arthaud, c'est fou. (Elle qui trouve que le bilan économique de l'URSS est globalement positif.)

Sinon, si les libéraux ne veulent pas se plaindre en 2017 de ne pas avoir de candidat, il faudrait s'en choisir un et le préparer dès maintenant.

Qui se dévoue ?

Link to comment
Il y a plusieurs profils d'avocats, et un personnage public mettant sa notoriété, son éloquence, sa pugnacité et son sens du compromis au service de ses clients peut largement justifier ses honoraires. Malgré le peu de sympathie que nous inspirent les hommes politiques, ils ont réussi dans une carrière difficile et convoitée, ce qui prouve qu'il sont un minimum doués pour certaines choses.

Et ce même si ça n'en fera probablement pas un spécialiste du contentieux administratif et/ou d'autres matières extrêmement techniques.

Et voilà le réflexe typique de juriste dont je parlais : "mais non en fait tout baigne, cette réforme est très bien et merci aux politiques d'y avoir pensé". :mrgreen:

Link to comment

une petite question au passage…

un candidat libéral c'est pas un peu comme un communiste qui est sujet a l'ISF, un socialiste issue de la bourgeoisie, un anarchiste qui est inscrit sur les listes éléctoral, un royaliste qui va danser au bal de l'huma?

Link to comment

Parce qu'il deviendrait un homme d'état ? Ou aspirerait au pouvoir ?

Par quoi passerait la mise en place d'un régime libéral sinon ? Une révolution ? Peu probable.

Question intéressante.

Link to comment

Tous les libéraux ne sont pas anarcap', un Etat même minimal, reste un Etat, et donc, sans rentrer dans les débats sur la représentation, on peut très bien imaginer des politiciens libéraux. Quand je vois Ron Paul, j'ai pas l'impression de voir un croco dans une maroquinerie.

Link to comment

Bastiat était un homme d'état, et puis les régimes les plus libéraux du monde (qu'on prend ici souvent comme référence.) ont été mis en place…par des politiques gouvernementales de toute façon. (Directement ou indirectement.)

Et pis même pour un anarcap radical, est-ce une bonne solution de faire screugneugneu dans son coin en laissant le pays continuer à se soviétiser petit à petit ?

Link to comment

On peut aussi étudier le droit positif d'une autre époque, non ?

Je ne pense pas

Sinon il ne fallait pas prendre ça comme une attaque personnelle, je sais qu'il y a des juristes intelligents (en théorie :mrgreen:).

oula non !!
se mélenchoniquoi ??? Très amusant cette façon de s'emporter en cette fin de campagne, le candidat-martyr serait celui qui l'emporte (ou s'emporte mais jeu de mots très facile) ?
Link to comment

une petite question au passage…

un candidat libéral anarcap c'est pas un peu comme un communiste qui est sujet a l'ISF, un socialiste issue de la bourgeoisie, un anarchiste qui est inscrit sur les listes éléctoral, un royaliste qui va danser au bal de l'huma?

Libertarien /= Libéraux

Madelin fut un excellent candidat libéral en 2002.

Link to comment

Avocat c'est comme rugbyman professionnel. On peut avoir besoin de type gros, costauds et dur au mal. De type rapides et agiles. De type rapides ayant de la vista et des réflexe surs. De type vifs aux accélérations foudroyantes. … .

Il y a plusieurs profils d'avocats, et un personnage public mettant sa notoriété, son éloquence, sa pugnacité et son sens du compromis au service de ses clients peut largement justifier ses honoraires. Malgré le peu de sympathie que nous inspirent les hommes politiques, ils ont réussi dans une carrière difficile et convoitée, ce qui prouve qu'il sont un minimum doués pour certaines choses.

Et ce même si ça n'en fera probablement pas un spécialiste du contentieux administratif et/ou d'autres matières extrêmement techniques

Il faut avoir du culot pour imposer aux autres des restrictions d'accès à une profession et s'en auto-exempter. Et un député UMP ou PS de base, ça a bien plus de chance d'être un tocard qui ne fout jamais les pieds dans la Chambre et qui ne comprend rien à son boulot (c'est les juristes du Parti qui rédigent les propositions de loi), qu'un fin juriste.

Link to comment

Tous les libéraux ne sont pas anarcap', un Etat même minimal, reste un Etat, et donc, sans rentrer dans les débats sur la représentation, on peut très bien imaginer des politiciens libéraux. Quand je vois Ron Paul, j'ai pas l'impression de voir un croco dans une maroquinerie.

Tout à fait d'accord !

Link to comment
Madelin fut un excellent candidat libéral en 2002.

Bof. Il n'a jamais eu la stature d'un Ron Paul ou d'autres grands libéraux. Il a l'image d'un politicien qui s'est acoquiné un peu avec n'importe qui.

Link to comment

Le charisme joue presque autant (voir plus) que les idées dans une élection présidentielle. Avec un libéral très charismatique, je suis convaincu qu'un meilleur score est possible.

Exemple : avec Marie George Buffet, le PCF fait même pas 2%, avec Jean-Luc Mélenchon, nous verrons, mais il est tout à fait possible qu'ils dépassent les 10%. Cet écart n'est pas tant un écart d'idée que de charisme.

Link to comment

Le charisme joue presque autant (voir plus) que les idées dans une élection présidentielle. Avec un libéral très charismatique, je suis convaincu qu'un meilleur score est possible.

Exemple : avec Marie George Buffet, le PCF fait même pas 2%, avec Jean-Luc Mélenchon, nous verrons, mais il est tout à fait possible qu'ils dépassent les 10%. Cet écart n'est pas tant un écart d'idée que de charisme.

C'est vrai.

C'est aussi question de marketing politique.

Les communistes européens avaient généralement compris depuis 1989 que la marque communiste n'était plus en odeur de sainteté (euphémisme).

Pour cela ils avaient gardé leurs idées mais changé le nom de leurs formations…

Pendant longtemps les communistes français s'y étaient refusés , prônant le fanatisme ie la pureté de leurs idées sur l'efficacité électorale.

Alors que le ralliement à l'alliance du Front de Gauche masque l'ignominie du mot et de l'idéologie communiste. ralliement bidon d'ailleurs car les autres formations pèsent que dalle au passage , bref.

Un animal politique charismatique + un nom de parti qui emballe sous une autre manière le mot libéralisme .

Alors c'est un peu cynique mais au final entre ça et ne pas avoir de candidat ou avoir un candidat avec la rigidité d'un trotskiste et le score qui va avec..

il faudrait un brainstorming

c'est sûrement la raison pour laquelle des partis libéraux s'affublent de parti libéral/démocrate ou libéral/radical

Le parti de John Galt ça aurait de la gueule et indépendamment du score initial , ça ferait connaître la grève d'atlas à des millions de français.

Le peuple de la liberté mais bon ça fait penser au parti berlusconien.

Link to comment

Ça me rappelle une discussion qu'il y a eu il y a quelques semaines sur un autre topic : vaut-il mieux s'appeler / se revendiquer "Parti Libéral" ou "Parti Libertarien" ?

"Libéral" a à la fois bonne et mauvaise presse. Beaucoup de gens, y compris à gauche, considèrent malgré tout que le libéralisme, ou tout du moins l'idée qu'ils s'en font, c'est bien. Certains se revendiquent même libéraux (même si cela peut sembler une hérésie ici).

Par exemple mon père est socialiste, et il considère le libéralisme (l'idée qu'il s'en fait) comme nécessaire. Mais selon lui c'est tout à fait différent de "l'ultra-libéralisme" qu'il considère comme un extrémisme. Il dit que "l'ultra-libéralisme" est au libéralisme ce que l'extrême gauche est à la gauche, ou que l'extrême droite est à la droite, ou que l'intégrisme est aux religions. Et j'ai très souvent rencontré des gens de gauche (plus ou moins modérés) qui avait une vision analogue. (Il n'y a qu'à voir Bertrand Delanoë.)

Souvent c'est : "Oui au libéralisme, mais régulé / contrôlé."

Link to comment
Ils sont donc socialistes, CQFD.

Oui, mais le mot "libéral" ou "libéralisme" ne les effraient pas. Je crois malgré tout que les gens qui se revendiquent "anti-libéraux" ne représentent qu'une minorité.

Même lorsque j'étais moi-même de sensibilité plutôt socialiste ou socialisante, je ne me considérait pas du tout "anti-libéral". (Même si je n'avais pas une idée bien précise du libéralisme de toute façon, mais pour moi ce n'était pas vraiment un gros mot.)

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...