Jump to content

Miss Liberty

Membre Actif
  • Content Count

    9589
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Everything posted by Miss Liberty

  1. Initialement c'était quand même conçu pour calmer et focaliser les enfants autistes, si j'ai bien compris. Donc c'est plutôt normal que ça soit "fascinant". Ce qui est drôle, c'est ce soudain engouement généralisé.
  2. J'ai vu cinq gamins sur huit de mon groupe de KT de mardi débarquer avec. Et essayer de s'en servir. Je dis essayer, parce que quand j'ai menacé de confisquer à vie le premier que je voyais encore sorti, bizarrement je ne les ai plus vus. Ils ont l'air fascinés... C'est vrai que ça a l'air rigolo, ceci dit. Pour les deux minutes que j'ai vues...
  3. Après, des états munis d'une capacité de défense nationale, en Europe, il y en a dix, pas 27. À la louche. Les autres peuvent bénéficier, mais contribuer? Lol. D'ailleurs ils ont choisi l'Otan depuis longtemps. Les autres aussi d'ailleurs. C'est pour ça que ça m'intrigue. Je croyais que tout le monde l'avait enterrée, l'Europe de la défense...
  4. Sauf qu'il n'y a pas que les armées qui dépendent du ministère de la défense, il y a aussi tous les ingénieurs de l'armement (au sens large, civils, militaires, qu'importe), les états majors / organes de décision divers et variés, les services de santé, secrétariat, etc. des armées, la gendarmerie, le renseignement et plein d'autres choses que j'oublie. Je trouve qu'«armées», ça sonne très «Terre + mer + air». Mais c'est sans doute parce que je vois ça de l'intérieur que ça m'intrigue. http://www.defense.gouv.fr/portail-defense/ministere/le-role-du-ministere-de-la-defense
  5. C'est aussi comme ça que je l'ai vu. Goulard + intitulé oubliant le terme de défense pour celui des «armées» = fonçons dans cette direction. Sauf qu'il n'y a plus trop de pays européens qui ont la volonté ou surtout le pognon pour l'Europe de la défense, ça fait des années que ça péréclite ce truc. Va-t-il réinjecter du pognon là-dedans? En partenariat avec qui, les Allemands? Pour quel résultat? Je suis perplexe.
  6. Un mec intelligent et compétent, qui a fait des études supérieures - ancien professeur des universités. Droit public. Un truc qu'on n'avait plus vu à ce poste depuis des années!!!!
  7. Contenter les profs? C'est quand la dernière fois que les profs ont été contents d'un ministre de l'Éducation nationale? Je dis «mettre en avant» au sens que c'est un cadeau fait à un fidèle. D'ailleurs ce ministre de l'Éducation nationale est étonnamment compétent.
  8. My two cents. Être ministre de l'Éducation nationale, c'est gérer la propagande, et la paperasse / ressources humaines des profs. C'est un poste pour idéologue et à donner à quelqu'un qu'on veut mettre en avant. Ça dit beaucoup sur un gouvernement. L'Éducation nationale et la recherche, c'est un truc sérieux. Généralement on y met quelqu'un de sérieux qui va devoir bosser et saura préserver le standing de la France. Même s'il y a eu des gros gros ratés par le passé.
  9. Merci à tous! Comme pour mon anniversaire je revenais d'Espagne pour faire mes valises et repartir derechef à Rome, je n'ai pas remarqué ce gentil topic!
  10. @chameau Il est assez évident est que l'idée est juste de faire comprendre qu'on ne condamne pas leurs potes à une chaudière géante parce qu'ils ne sont pas gentils. Ça ne m'empêche pas de leur dire aussi que le plus grand service à rendre à ceux qu'ils aiment est de leur annoncer la bonne nouvelle pour qu'ils soient eux aussi éternellement heureux et non éternellement malheureux. Signé captain ovious. Je ne sais même pas pourquoi je réponds...
  11. Je réponds très brièvement ici parce que ça n'est vraiment le sujet, et un peu plus longuement en MP. Justement, Dieu s'est quand même déplacé en personne, en s'incarnant, pour venir nous parler directement, et vivre au milieu de nous. Et Il s'est même donné la peine de venir après la Résurrection pour expliquer aux apôtres qui n'avaient rien compris. Plusieurs fois. Mais c'est bien plus long et fouillé que ça comme pédagogie, je te réponds en MP.
  12. Tu as dû voir que depuis je t'ai explicité ce que tu avais compris de travers.
  13. Je pense que ta réponse (conséquence du ras le bol des attaques et raccourcis habituels) est la bonne. C'est dur de prendre de la hauteur. Pour ma part je pense surtout que 1) même si c'est un crime terrible, avec des conséquences pires parce que c'est une occasion de scandale et de perte de foi et qu'un prêtre est censé agir in personna Christi et donc toujours être un témoignage et non un contre témoignage 2) il faut se poser la question pour eux comme pour n'importe quel pédophile et je dirais même comme n'importe quel criminel ou victime, à savoir la question de la détection, du traitement, de la protection de la société, de la possibilité de guérison et de conversion, etc. 3) parce qu'au final le criminel aussi est une brebis perdue que l'Église se doit d'essayer de récupérer. Dieu ne veut pas la mort mais la conversion du pécheur.
  14. @poney Il faudrait, à un moment, arrêter de partir du principe qu'un chrétien poste forcément pour défendre son clocher et rechercher la pire interprétation possible de son message (ça vaut pour mes posts comme pour le message du gars sur facebook que je connais pas personnellement soit dit en passant)
  15. Je n'ai jamais dit ça. C'est le gars de ma citation, dont tu as caricaturé la position sans la comprendre du tout, qui se pose une question : «que faire de ces gens puisqu'on ne peut pas simplement les tuer ou les mettre en prison à vie?» Il avance l'idée que les confiner à des tâches administratives et en gardant un oeil sur eux peut être une façon d'éviter les circonstances de reproduction de leurs crimes, et que si ça n'est pas la bonne en tout cas c'est bien la question à se poser : «et après? Une fois punis, une fois réintégrés? Comment éviter de nouvelles victimes?»
  16. Après ta mort ça sera trop tard... C'est avant qu'il s'agit de croire. Je pourrais essayer de te résumer ça en quelques lignes, mais ça serait te bercer d'illusions. C'est un sujet qui demanderait une vraie discussion à part, probablement orale. Le mieux que je puisse faire, c'est te proposer les numéros 1 à 180 environ du catéchisme de l'Église catholique qui est en ligne. Et te préciser que tu y verras que la foi est avant tout un don de Dieu, auquel l'homme répond... mais Dieu te donne Lui-même les moyens de croire.
  17. Après moi j'essayais de proposer de problématiser la question un peu plus en profondeur, parce que bêtement je me dis que ça intéressera Poney qui pourrait être de bonne foi. Mais apparemment il a choisi de voir ça non comme l'introduction d'une problématique mais comme une énième raison de s'énerver et de créer des hommes de paille. Je suis déçue. Je le croyais plus malin.
  18. @poney En fait c'est surtout pour toi que j'ai posté la deuxième partie de mon message, qui est un début d'explication «mais on en fait quoi des mecs? Vu qu'on peut pas juste les tuer?» @Johnnieboy met probablement le doigt sur quelque chose en disant que la question est peut-être de savoir si on doit pardonner ou traiter... et moi j'ajouterais pardonner ou traiter ou punir ou les trois?
  19. @Johnnieboy «Je suis peu calé en théologie et c'est tour à tour passionnant et absurde pour un mécréant comme moi. Parce que, bon, qui refuserait le bonheur éternel ? Personne. Nous irons donc tous au paradis ?» (Bordel de nouvelle interface mobile de merde) Accepter le bonheur éternel, c'est aussi accepter de croire que Dieu veut notre bonheur et que faire sa volonté est ce qui peut te rendre le plus heureux. Et que c'est Jésus-Christ le chemin, la vérité et la vie, que c'est en le suivant lui et ses enseignements qu'on sera sauvés. C'est toujours ce que je dis à mes gamins du KT qui sont choqués que leurs potes se retrouvent en enfer s'ils ne croient pas en Jésus : « mais ils ont décidé qu'ils ne voulaient pas être avec Dieu, donc ils ne le seront pas, c'est tout... on ne va pas les forcer »
  20. L'enfer, c'est ce qui arrive quand on refuse le Salut proposé. C'est se priver de vivre en union de Dieu pour l'éternité, alors même qu'on le voit désormais pour ce qu'Il est réellement, c'est-à-dire la source de tout amour, et devoir vivre éternellement sans cet amour. De la même façon que le froid est l'absence de chaleur, l'enfer, c'est la privation de Dieu. On te propose le bonheur éternel, tu le refuses, c'est ton choix. L'enfer n'est que la conséquence de ce choix.
  21. Pour ce qui est de la question «pourquoi l'Église n'est pas parfaite mais demande aux autres de l'être?», Troie89 a parfaitement répondu. Pour ce qui est de «mais pourquoi les planquer?», je voudrais partager avec vous ce texte lu sur le facebook d'un ami. Comme toute explication sur un sujet aussi sensible, elle n'est pas totalement satisfaisante, mais je trouve que c'est une réflexion nouvelle qui peut apporter un nouveau point de vue. « La pedophilie est un phénomène trop grave et trop général pour se contenter d'en faire un motif d'indignation contre la seule Eglise. Quelques chiffres permettr de comprendre le décalage entre le battage médiatique et la réalité du terrain. Selon l'Encyclopedia Universalis, il y a chaque année en France 5 000 abus sexuels sur mineurs, dont 4 300 commis dans le cercle familial. Sur 10 ans, cela donne 50 000, dont 43 000 commis en famille. Sur la même période, on aurait 40 prêtres inculpés, dont la majeure partie pour des faits anciens. Qu'en conclure ? Que les crimes ou delits commis par des gens d'Eglise ne sont qu'une infime partie d'un phénomènen énorme et accablant pour notre société. C'est se donner bonne conscience et éluder le problème que de se polariser sur les prêtres. L'essentiel est ailleurs. En dépit d'une législation ultra-répressive, la France dans son ensemble ne voit pas diminuer le nombre de ces abus. Mediapart et autres vautours médiatiques cachent une forêt derrière un arbre, qui est l'Eglise. Il est facile et rémunérateur de crier au scandale. Il est moins facile de lutter pour de bon contre la pédophilie. le deuxième point que je voudrais souligner est le populisme répressif de ces médias qui reprochent aux évêques de " recycler " les prêtres condamnés ou soupçonnés. Mediapart reproche aux évêques de ne pas avoir chassé ces coupables. Mais une fois qu'ils ont été sanctionnés par la justice des hommes, qu'en fait-on ? On les laisse dans la nature ? On leur empêche d'avoir un emploi, des relations sociales ? On en fait des parias à vie ? On croit peut-être qu'en isolant ces malades, ils vont guérir ? J'ai été 11 ans aumônier de prison. J'ai vu des centaines de délinquants sexuels. Et l'angoisse de tous, personnels soignant et judiciaire, détenus eux-mêmes, c'était de savoir ce qui se passerait à la sortie, notamment pour les délinquants sexuels sur mineur. Comment les réinsérer ? Comment leur trouver un emploi sans aucun contact avec des enfants ? Comment éviter qu'ils ne draguent au supermarché ou près des terrains de sport ?.... Quand l'Eglise réintègre un coupable pour le cantonner à un ministëre dans une maison de personnes âgées ou pour des besognes purement administratives, elle rend service à tous. Si elle renvoie le coupable se faire pendre ailleurs, elle satisfait peut-être ces messieurs de Mediapart mais elle se montrerait irresponsable vis-à-vis de la société. Enfin, il faut se rendre compte que l'Eglise a été la première à se remettre en cause, loin devant l'Education Nationale, Le Minis tere des sports ou l'Armee française. Les mesures prises depuis 15 ans devraient inspirer tous les autres. »
  22. Oui ; on doit déclarer le montant et le calendrier calendrier de remboursement. Mais c'est pour des raisons de succession. Si c'est un prêt et qu'il est remboursé, il n'y a pas de droits de succession à payer dessus et il ne rentre pas en compte dans la répartition de l'héritage. S'il reste quelque chose à rembourser, le quelque chose rentre dans le calcul.
  23. Mon père était à la manif. On leur collait un drapeau français d'office dans les mains à l'entrée. La manif était super encadrée et super organisée, et des cadres du parti était là. Ça n'est pas qu'une manif de petits vieux fan de Fillon, c'est une démonstration de force - réussie - de l'entourage de Fillon au reste du parti pour montrer leur base militante et leur détermination. Mais c'était aussi une manif de la base. Que mon père, qui n'a jamais milité pour un parti politique, qui n'est pas démocrate et qui ne se déplace pas toujours pour voter, soit allé manifester est déjà une anomalie. Que les gens de droite modérée se déplacent pour manifester... C'est la preuve qu'ils sont excédés par le matraquage médiatique et l'abandon des cadres de leur propre parti, et qu'ils comptent se faire entendre et ne pas se faire voler leur voix. D'après ce que mon père retient de l'ambiance sur place, 1) les esprits étaient tendus et en colère pour le deux poids deux mesures entre lui et les autres candidats (ou le coiffeur et autres joyeusetés de Hollande) 2) s'ils font mine de le remplacer par Juppé les 2/3 des électeurs de Fillon voteront Marine, parce qu'ils seront franchement pas contents.
×
×
  • Create New...