Jump to content

Rincevent

Animateur
  • Posts

    57636
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    115

Everything posted by Rincevent

  1. Non, non et non, pour au moins trois raisons. La première, c'est que la "normalisation" n'arrive pas par hasard : je vois mal comment les images de Sam Brinton qui circulent peuvent le faire passer pour quelqu'un de normal. L'effet de halo va agir exactement dans le sens inverse que celui que tu aimerais, et entacher ta cause. La seconde, c'est que la légalisation ne passe pas nécessairement par la normalisation. La Tchéquie et le Portugal n'ont pas eu à normaliser le fait de se shooter aux drogues dures pour les légaliser, il a suffi de considérer que les interdire créait plus de mal qu'autre chose. Et enfin, pour rebondir sur le meme posté plus haut, tu sous-estimes gravement le rôle politique du dégoût des masses. Le dégoût a toujours, toujours la même conséquence en matière de politique : l'autoritarisme du côté opposé. En d'autres termes, la stratégie que tu proposes est parfaite pour provoquer en réaction une vague fasciste. Or, moi, j'aime pas le fascisme, tu vois, donc je continuerai de toutes mes forces à valoriser les modes de vie ordonnés et à dévaloriser le fait de mettre sur la place publique ce qui peut paraître dégoutant. Parce que là, tu fais objectivement le lit du fascisme.
  2. Je suis convaincu de l'exact contraire (et pas de gaieté de cœur). Qui vivra verra.
  3. Absolument, et la seule raison pour laquelle ce n'est pas arrivé plus tôt, c'est le sursaut temporaire de confiance dans les institutions (un sursaut légitimiste, si l'on veut) issu des attentats de 2001. Puis, la confiance a recommencé à doucement se dégrader un peu à chaque élection.
  4. Pour ce que je vois, quand le mode de scrutin est simple, les bureaux gérés de manière neutre ou pluraliste, et contrôlés par des représentants de tous les partis (ou par quiconque veut venir voir comment on fait, d'ailleurs), les bulletins matériellement observés et comptés (en gros, comme ça se passe en France ou au Royaume-Uni), c'est amusant mais on trouve moins de fraude et d'accusations de fraude. Sans doute une coïncidence. Je veux dire, je suis à fond pour réduire la taille de l'Etat au point de pouvoir le foutre dans la cuvette des gogues en le menaçant de tirer la chasse, mais ce point précis n'est probablement pas une piste pertinente de réduction des dépenses publiques.
  5. Je ne suis toujours pas sûr de comprendre pourquoi les Américains ne suivent pas une procédure relativement fiables et éprouvées de comptage des bulletins comme il en existe en Europe de l'Ouest. Et ça fait depuis l'élection de 2000 que je me pose la question.
  6. Les Afghans et les Viets n'ont pas de villes ? Blague à part, des villes, il y en a dans tous les pays (et si on assiège un peu moins les villes qu'autrefois, c'est parce que 1- elles ne sont plus ceintes de murailles, et 2- les armées modernes ont moins de facilité à vivre sur le pays, quoiqu'il reste quelques sièges de temps en temps), mais les montagnes et les forêts denses, tout comme les bras de mer d'ailleurs, sont des obstacles naturels qui restent pertinents et que les Ukrainiens n'ont pas du tout. La géographie, ça continue à compter.
  7. Tiens tiens, après avoir touitté un screenshot du touite de Peterson, Dave Rubin a été lui aussi suspendu de Touitaire. C'est rigolo, cette stratégie de bans en chaîne, ça facilite la discussion, tiens.
  8. TIL que l'horloge parlante a été définitivement arrêtée en France, premier pays au monde à l'avoir mise en place.
  9. Qui donne aux pauvres prête à Dieu ; qui donne à l'État prête à rire. (Tristan Bernard)
  10. Oh non, en Suisse on est payé deux fois mieux qu'en France, pas trois fois... à moins d'être dans une filière particulièrement dévalorisée en France, comme infirmière ou prof de fac junior.
  11. Donc un Français qui a trouvé du boulot en Suisse, où il sera payé trois fois plus qu'en France à son niveau.
  12. ... et puis il faut bien casser des œufs pour faire une omelette, je suppose. Dans certains coins des USA et du Royaume-Uni où les administrations qui gèrent les écoles publiques ont été les plus infiltrées par des militants obtus, on est en train de parler de plusieurs pourcents. Quasiment un dans chaque classe. Il est temps de lire Abigail Shrier, par exemple (il me semble que Frank Furedi a aussi pas mal écrit sur le sujet, même si dans la masse de sa production je ne retrouve plus les chiffres exacts qu'il avance). Quand tout est vu sous le prisme simplificateur de L'Opprrressiooon, tout est vu comme subissant la même oppression, évidemment. Mais quiconque connaît des gays et des lesbiennes n'aspirant qu'à vivre une vie de couple paisible et dépolitisée (et j'en connais), sait à quel point les uns et les autres refusent d'être amalgamés (il n'y a pas plus misogyne qu'un gay un peu éméché, et pas plus misandre qu'une lesbienne en colère, de mon expérience) ; beaucoup n'aiment pas non plus fréquenter des bis, qu'ils considèrent souvent comme des traitres peu fiables ; quant aux trans, si ils peuvent être l'objet de la compassion des précédents, ils sont généralement vus (et probablement à raison) comme radicalement différents d'eux. Les seuls à les amalgamer complètement, ce sont les militants politiques (et dont le vrai but, bien souvent, n'est pas l'intégration de ces groupes dans la société bourgeoise). Il y a une différence entre ne pas s'en cacher, et s'exhiber. C'est un peu la différence entre Paul Wermus et BHL ; le premier n'a jamais excité la haine des gens normaux. Ça dépend, tu considères les beaux-parents comme faisant partie du cercle familial ? Blague à part, les statistiques des profs et instits ne sont pas mal non plus, et d'une manière générale toutes les professions liées aux enfants. (D'ailleurs, et ce même dans les milieux les plus progressistes, il reste une assez forte homophobie sur ce point précis : peu de gens sont prêts à laisser leur gamin à la maternelle, à l'école primaire ou aux bébés nageurs si le prof est gay, j'avais même vu passer des études à ce sujet). Je le pense aussi, more porn less rape, tout ça, et c'est une des raisons pour lesquelles ça devrait être légal. Sauf que je ne parlais pas d'interdire ; je parlais de ne pas normaliser ces produits culturels, je parlais de ne pas mettre en avant le fait que l'on en vende ou que l'on en consomme (parce que c'est précisément ce qui est reproché à Brinton, ne nous éloignons pas du sujet).
  13. "Les marges révoltantes". Objectivement, c'est révoltant de voir des marges si basses dans les pompes à essence.
  14. Je privilégie l'hypothèse psychologique pour ma part (ou plutôt, je pense que l'aspect neurologique pèse surtout sur le fait qu'il soit moins vivace qu'avant). C'est très bien vu. La capacité à avoir des discussions raisonnables est très négativement corrélée à l'intensité de l'activité sur Twitter.
  15. Je faisais allusion au fait qu'un nombre de plus en plus important de gamins, outre-Atlantique et outre-Manche, se voient étiquetés trans dès que le développement de leur identité de genre ne se fait pas parfaitement selon les canons habituels. Le plus souvent, ces enfants finissent par rentrer dans la norme (i.e. se sentir alignés avec leur caryotype et leur phénotype) soit comme hétéros, soit assez souvent comme homos, parfois encore comme autistes ; sauf si évidemment des militants ont réussi à détourner une bureaucratie au bénéfice de leur soi-disant cause. Dans certaines écoles anglaises, on parle de plusieurs pourcents des élèves qui sont mis sur le tapis roulant vers la castration. Amalgamer les trans (moins de 0,1 %) aux L, G et B (environ 5 %) aura finalement abouti à revenir à la castration chimique de nombreux futurs homos. J'espère que quiconque utilise le sigle LGBT comme une cause unitaire à défendre comprendra qu'il a une part de responsabilité, au moins passive, dans cette horreur. Non. Je vois mal comment un lifestyle privé pourrait être discriminé ; puisqu'il est privé, personne n'a à le savoir. Le fait que ce type fasse du BDSM, que j'apprécie la mazophallation ou que tu soies fan de pegging ne concerne personne d'autre que les acteurs directement concernés. Hmmm, et ça donne quoi, quand tu cherches à appliquer cette brillante idée aux amateurs de roricon ? Si il y a agression ou menace d'agression, il y a la police et la justice. Rien qui nécessite le chambardement de toute la société, bien au contraire. Pitié. J'en sais rien, je ne suis pas homophobe. Mais ça tendrait plutôt à confirmer que ce qui choque l'homme hétéro un peu basique, ce serait avant tout d'être pénétré par le trouloulou.
  16. J'ai de mauvaises nouvelles pour toi, dans ce cas. Ça dépend, le lifestyle en question a vocation a être public ou non ? Je ne suis pas plus conservateur que ça (en tous cas je suis libéral avant toute autre considération), mais pour ma part c'est en effet plus acceptable, pour peu que le caractère BDSM reste privé. Il ne me viendrait pas à l'idée de balancer sur Touitaire une photo du collier de perles que ma partenaire aurait reçu. Ce n'est pas le plus choquant, mais de fait c'est choquant pour beaucoup de gens. La pudeur est une vertu, pour les hommes aussi. C'est toi qui semble obsédé par l'anus. Quand je disais et répétais "juste le gland, chérie" (puisque ce point semble m'être adressé), ce n'était pas nécessairement dans le cadre d'un rapport anal. Dans le référentiel de la plupart des hommes (et la plupart des hommes sont hétérosexuels), subir soi-même une sodomie est une mauvaise chose parce qu'elle est rarement désirée ; dans ce cadre, c'est une forme de viol. On pourrait fort bien arguer que les hommes hétéros manquent d'empathie pour les hommes homos (au sens où l'hétéro de base ne comprend pas qu'un homme aime se faire sodomiser), mais on peut aussi arguer que cela témoigne du respect du tabou plus général du viol.
  17. C'est un truc qui ne peut être compris qu'en anglais. "Pride" était traditionnellement traduit en français par "Orgueil", et était le mot désignant le péché capital de superbia. Le même mot a été utilisé pour nommer la Gay Pride (puis LGBTQ+ Pride), traduite en français par "marche des fiertés". Ce qui me fait me rendre compte, du coup, que la traduction fait perdre cette nuance intéressante. Traduttore, tradittore.
  18. Bonne question. Je ne connais pas assez bien les textes de référence des transhumanistes pour en être certain (on ne peut pas étudier toutes les hérésies, hein), mais il faut aussi garder à l'esprit la possibilité qu'ils se livrent à du "motte and bailey".
  19. Je doute que la Modération ait vu passer beaucoup de signalements contre des messages de ce type.
  20. Pour moi c'est l'information la plus importante : Causette existe toujours.
  21. Pour les plus intégristes, la raclette flambée à l'abricotine, c'est ça : Et on ne déconne pas avec la raclette, tradition paysanne immémorielle :
×
×
  • Create New...