Jump to content

Recommended Posts

Ah non, ce n'est pas étonnant, il espère sauver encore quelque chose du désastre. En quoi étonnant? Tu pensais qu'ils diraient, ah oui, c'était faux, tiens, je vais aller me chercher un vrai travail à la place, la période est favorable?

Non, je voulais dire que les accusations de malhonnêteté et les procès en négationnisme étaient systématiquement lancés contre les sceptiques et qu'il y a encore quelques mois une telle retenue mais surtout une telle gêne du nez collé dans le pipi étaient inconcevables de la part de ces obsédés de l'apocalypse.

C'est juste un peu savoureux quoi. :icon_up:

Link to comment
S'il y avait quelqu'un qui pouvait rendre pensée unique présentable, ça serait intéressant aussi.

J'ai fait ma part :icon_up: , c'est moi qui lui avais envoyé un mail il y a un an pour qu'il lie les dates de mise à jour au contenu modifié, et pouvoir cliquer sur le logo "pensée unique" en haut à gauche pour revenir à l'accueil. mais il y a du boulot encore …

Link to comment

CRU UEA a bien enfreint la loi. Mais cette loi là a un délai de prescription de 6 mois. Donc, elle est impossible à appliquer (les requêtes d'informations trainant de toutes façons plus de 6 mois par défaut). On sent la frustration du commissaire en charge de la faire respecter.

Climate row unit 'broke data law'

A university unit involved in a row over stolen e-mails on climate research breached rules by withholding data, the Information Commissioner's Office says.

Officials said messages leaked in November showed that requests under the Freedom of Information Act were "not dealt with as they should have been".

But too much time has passed for action against the University of East Anglia.

The UEA says part of a probe into the case will consider the way requests by climate change sceptics were handled.

“ The latest development in the saga of the climate change e-mails has put freedom of information back on the front pages ”

Martin Rosenbaum

'Legal obligations'

The leaked files include documents, detailed data and private e-mails exchanged between leading climate scientists.

But academics deny claims the material showed science had been manipulated.

Professor Phil Jones, who has stood down as director of the Climatic Research Unit while the review takes place, has said he stands by his data and insisted that the emails had been taken "completely out of context".

In a statement, Deputy Information Commissioner Graham Smith said it was an offence under section 77 of the Freedom of Information act "to prevent intentionally the disclosure of requested information".

He said the requests were made by a climate change sceptic in the 2007-2008 period and as the case was more than six months old "the opportunity to consider a prosecution was long gone" under existing legislation.

Mr Smith said the ICO was "gathering evidence from this and other time-barred cases to support the case for a change in the law".

He added: "We will be advising the university about the importance of effective records management and their legal obligations in respect of future requests for information."

Norfolk Police have launched an inquiry into the case.

Meanwhile, former civil servant Sir Muir Russell is heading an independent review to examine whether there is evidence that data was manipulated or suppressed in a way which was "at odds with acceptable scientific practice".

The UEA said it would also explore how freedom of information requests had been acted on.

Story from BBC NEWS:

http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/8484385.stm

Link to comment

Le vide juridique concernant les sanctions pénales de FOI UK n'est peut-être pas innocent, puisque l'un des protagonistes de l'élaboration de cette loi était lui-même potentiellement concerné…

Dans un autre registre, l'actualité climato juridique vient de connaitre un nouvel épisode, avec des pays du Pacifique qui agisent en justice contre la Tchéquie au motif que leur atoll serait menacé d'engloutissement et de salanisation des eaux douces par la montée des océans soi disant due au grand méchant CO2.

Voici un article de démystification de Willis Eischenbach.

http://wattsupwiththat.com/2010/01/27/floating-islands/

En résumé :

1- La montée des océans date de plusieurs siècles, son rythme moyen a été peu variable, la seule récente inflexion est une réduction du rythme de hausse.

2- Les récifs coralliens ne sont pas une structure rigide mais une structure flottante. Débutant sur des cimes notamment volcaniques, ils s'élèvent au fur et à mesure d'une éventuelle montée des océans et leur érosion par le vent ou la faune fournit le sable de l'atoll. S'il y a baisse des atolls c'est parceque les récifs sont pillés pour fournir des matériaux de construction, ou parceque certains poissons mangeurs de surface corallienne sous-marine tels que les poissons perroquets sont péchés de façon excessive ce qui réduit la production de sable.

3- L'eau douce des macifs coralliens flotte sur l'eau salée au sein de la matière corallienne après avoir été versée par la pluie et si l'eau douce vient à être remplacée par l'eau salée c'est parcequ'il y a ponction excessive par l'activité humaine locale (ou aussi je suppose, alternativement, destruction locale de la structure corallienne encapsulante).

Bref, cela ressemble à une escroquerie la mode où des dirigeants locaux essayent d'obtenir des subsides au motif de dommages dus en fait à leur impéritie…

Link to comment

Un article produit par des personnes de l'establishement climatologique vient d'être publié par Nature. Rien de bien sceptique a priori. Oui mais … l'article en question abouti à la conclusion que le feed back T°C -> CO2 a été surestimé de 80%. Il ne serait que de 7,7 ppmv / 1°C (7,7 c'est la médiane, l'intervalle de confiance -à 95% ?- est de 1,7 à 21,4).

http://www.nature.com/nature/journal/v463/…e100128-07.html

Ensemble reconstruction constraints on the global carbon cycle sensitivity to climate

David C. Frank1,2, Jan Esper3, Christoph C. Raible2,4, Ulf Büntgen1, Valerie Trouet1, Benjamin Stocker2,4 & Fortunat Joos2,4

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8483722.stm

La BBC en parle

http://motls.blogspot.com/2010/01/nature-c…back-is-80.html

MOTLS explique la réduction de l'évaluation de la sensibilité climatique [au doublement] du CO2 passe ainsi typiquement de 3°C à 2°C, sachant que la levée prochaine d'autres incertitudes concerant le cycle de l'eau devrait aboutir à la réduction de 2°C à 1°C, quantité approximative ( à quelques dizièmes de degrés) égale à celle de l'évaluation naïve théorique de la sensibilité du climat au CO2.

Link to comment
Un article produit par des personnes de l'establishement climatologique vient d'être publié par Nature. Rien de bien sceptique a priori. Oui mais … l'article en question abouti à la conclusion que le feed back T°C -> CO2 a été surestimé de 80%. Il ne serait que de 7,7 ppmv / 1°C (7,7 c'est la médiane, l'intervalle de confiance -à 95% ?- est de 1,7 à 21,4).

http://www.nature.com/nature/journal/v463/…e100128-07.html

Ensemble reconstruction constraints on the global carbon cycle sensitivity to climate

David C. Frank1,2, Jan Esper3, Christoph C. Raible2,4, Ulf Büntgen1, Valerie Trouet1, Benjamin Stocker2,4 & Fortunat Joos2,4

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8483722.stm

La BBC en parle

http://motls.blogspot.com/2010/01/nature-c…back-is-80.html

MOTLS explique la réduction de l'évaluation de la sensibilité climatique [au doublement] du CO2 passe ainsi typiquement de 3°C à 2°C, sachant que la levée prochaine d'autres incertitudes concerant le cycle de l'eau devrait aboutir à la réduction de 2°C à 1°C, quantité approximative ( à quelques dizièmes de degrés) égale à celle de l'évaluation naïve théorique de la sensibilité du climat au CO2.

Tu fais un résumé succinct pour Contrepoints?

Link to comment

Woot ! Les médias français sortent enfin de leur torpeur :

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6990

Edit: En fait non, après les lecture les médias français sortent de rien du tout… Mais bon, on en parle quand même… Le seul article français est celui du Monde, signé Hervé Kempf, où il nous livre son traitement habituellement idéologique de l'actualité écologique.

Link to comment

Les réchauffistes / carbocentristes viennent de recevoir un renfort de poids!

Ben Laden intervient sur… le changement climatique

Ce vendredi, dans un nouveau document sonore, toujours diffusé par Al-Jazira, le leader d'Al-Qaïda intervient sur un domaine plutôt surprenant : le changement climatique. Mais au final, sa rhétorique est identique puisqu'il blâme l'Occident pour le réchauffement de la planète. "Toutes les nations industrialisées, particulièrement les grandes nations, sont responsables du réchauffement climatique", affirme-t-il. Principal accusé : George W. Bush et sa non-ratification du protocole de Kyoto. [extrait]

Le reste ici.

Link to comment

Un long débat public a récemment opposé le sceptique John CHRISTY et le réchauffiste William SCHLESINGER. J'ai lu le PDF résumant le débat, il en dit long sur la faiblesse de l'argumentation des réchauffistes. Outre le débat scientifique proprement dit, on relèvera le débat sur la nature du GIEC qui apparait comme un organe politique, puisque ses scientifiques sont choisis par les politiques.

Présentation et video en tranches : http://www.climategate.com/2009-john-chris…lesinger-debate

PDF résumé : http://penoflight.com/climatebuzz/Docs/Chr…bate_090211.pdf

Video d'un seul tenant : http://www.johnlocke.org/lockerroom/lockerroom.html?id=18946.

Link to comment

La revue des bases de données thermométriques continue.

http://wattsupwiththat.com/2010/01/29/diverging-views/

Aujoursd'hui un article de Tilo REBERT sur la divergence entre GISTEMP et HADCRU

La base GISTEMP produite par la NASA/GISS de l'ayatollah HANSEN est régulièrementplus alarmiste quel les autres, notammnet la base HADCRU produite par le Hadley Center et le CRU britaniques. Pourtant la quasi totalité de leurs capteurs au sol sont les mêmes, issus du réseau GHCN. Une partie importante de la différence vient de la gestion des pôles. HADCRU utilise pour l'arctique les données marines SST, alors que GISTEMP pour les zones périodiquement couvertes par de la banquise extrapole pour toute l'année leurs températures à partir des stations terrestres. Outre la qualité des stations terestres notamment en Russie, qui est fortement mise en question par ailleurs, on peut observer que cette extrapolation du GISS est en elle même sujette à caution. En effet en de larges périodes elle magnifie au pole entier certains effets liés simplement à la région front de glace de la banquise. Les stations cotières se trouvent alors parfois avec un apparent redoux, alors que les points de mesures plus profondément dans les terres ou dans la banquise montrent des "anomalies" (delta) de températures plus froides. Ceci semble être l'origine de l'allégation du GISS selon laquelle l'année 2005 eut été plus chaude que 1998, allégation qui selon cette analyse s'avère fausse.

Link to comment

Après Greenpeace et le WWF, c'est un… magazine d'alpinisme et un… travail d'étudiant qui inspirent les pontes du GIEC…

http://www.telegraph.co.uk/earth/environme…ne-article.html

Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) a fondé les conclusions d'un rapport sur la fonte

des glaces de plusieurs montagnes du globe sur un travail d'étudiant et un article d'un magazine d'alpinisme, rapporte le Sunday Telegraph dimanche.

Ces informations du journal britannique pourraient mettre ce groupe d'experts auprès de l'Onu à nouveau dans l'embarras, alors que le GIEC avait déjà dû reconnaître courant janvier qu'une prévision qu'il avait faite sur la fonte des glaciers de l'Himalaya d'ici 2035 était "peu fondée".

Dans un rapport récent, le GIEC affirme qu'une diminution de la glace dans les Andes, les Alpes et en Afrique est liée au changement climatique.

Mais selon le Sunday Telegraph, qui a vérifié la nature de certaines sources citées, les constatations sont issues notamment d'un article paru dans un magazine d'alpinisme et basé sur des observations partielles faites lors de l'ascension de sommets.

Une autre source citée est le travail d'un étudiant en géographie étudiant en master à l'université de Berne en Suisse qui citait des interviews avec des guides de montagne des Alpes.

(AFP)

Link to comment

Bientôt, dans le prochain rapport du GIEC, un collage des enfants de la maternelle Léon Blum de Choisy et une étude de Kevin Michon sur la diminution des petits-gris en Bourgogne, du collège Pablo Neruda de Metz.

Link to comment
Après Greenpeace et le WWF, c'est un… magazine d'alpinisme et un… travail d'étudiant qui inspirent les pontes du GIEC…

http://www.telegraph.co.uk/earth/environme…ne-article.html

(AFP)

Ça laisse ouverte la question de pourquoi les journalistes publient une information, attendent cinq ans, font leur travail après ce bref délai (vérifient l'information) et enfin font un caca nerveux contre d'autres qu'eux même.

Link to comment

Le FMI veut créer un fonds vert de 100 milliards de dollars pour le climat. :icon_up:

http://www.lesechos.fr/depeches/science-en…m?xtor=RSS-2094

morceau de choix:

L'idée, a-t-il expliqué, est partie du constat que ce ne sont pas seulement les pays en développement qui n'ont pas les moyens de lutter contre le réchauffement climatique.

La capacité des pays développés est également limitée par les problèmes budgétaires nés de la crise économique, a relevé M. Strauss-Kahn.

Ce à quoi j'ai envie de répondre: mais ils vont sortir d'où tés 100 milliards co***** !!

Le RC est loin d'être fini …

Link to comment

La diffusion par des medias d'articles indignés contre l'amateurisme des sources notamment au sein du GIEC 2007 groupe 2 traduit un changement d'attitudes des medias. A mon avis la crédibilité des réchauffistes a été gravement atteinte ces derniers temps du fait de l'abence de réchauffement inexpliquée par les modèles GCM des réchauffistes, de la réaparition de phénomènes hivernaux rigoureux, et surtout du Climategate. L'affaire des glaciers hymalaiens a été la cerise sur le gateau : une erreur grotesque que n'importe quel pro devait détecter à vue et qui se réfutait en quelques lignes de calculs sur la base d'à peu près n'importe quel corpus de données publiées sur le sujet ; mais l'indien (!) Patchauri a soutenu cette thèse durant 2 ans contre toute critique accusant ses détracteurs de faire de la "science vodou". Personne n'a envie de passer pour un gignol qui prédit le réchauffement au lieu du refroidissement pour défendre les thèses de manipulateurs ou d'amateurs.

Avant le Climategate, le "devoir moral" que se font nombre de journalistes était de ne pas altérer la "conscience" du danger qui étaint censé guetter l'humanité et de ne pas parler des "erreurs" du GIEC dont in fine les résultats déterminants étaient issus de modèles complexes aux prévisions lointaines. A présent le "devoir moral" que se font nombre de journalistes est d'être vigilants, comme ils auraient toujours du l'être, et de dénoncer aussi bien les "erreurs" mesurables dans les résultats que les "erreurs" de méthodologie ou les conflits d'intéret.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...