Jump to content
Mobius

Supa Playlist!

Recommended Posts

+1

J'adore tout particulièrement ses interprétations de J.S. Bach et de G.F. Haendel.

Il excelle aussi dans Vivaldi.

et de G.F. Haendel.

Haendel qui s'était d'ailleurs fait laminer par Scarlatti dans un duel au clavecin (mais Haendel l'avait cependant atomisé à l'orgue…).

Pour varier dans les claviers, un peu de piano-forte :

Le must absolu. C'est simple : je ne peux plus écouter Mozart joué sur un piano normal.

Mouais… Enfin entre un concerto joué au piano-forte par un Jos van Immersel et un concerto joué au piano par un Richter ou un Pollini, le choix est vite fait…

Share this post


Link to post
Share on other sites
…entre un concerto joué au piano-forte par un Jos van Immersel et un concerto joué au piano par un Richter ou un Pollini, le choix est vite fait…

Arrête, tu t'enfonces. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les amateurs de The Gathering pleurent leur chanteuse exilée sous d'autres cieux. Plus pour longtemps, car elle revient avec un projet en boîte qui peut, certes rappeller son ancien groupe, mais qui va plus loin dans la direction pop/électro. Pas un grand disque, mais ce qu'elle fait est toujours agréable.

Oui la pochette n'est pas de bon goût.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Arrête, tu t'enfonces. :doigt:

Jos van Immersel… :icon_up::warez:

Voici la meilleure interprétation du meilleur concerto pour piano de mozart:

Un cd indispensable!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voici la meilleure interprétation du meilleur concerto pour piano de mozart:

Voilà, je le savais : tu n'as aucun goût ! La meilleure version de ce concerto au piano est celle de Clara Haskil.

Na ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voilà, je le savais : tu n'as aucun goût !

Du moment que je n’ai pas les tiens… :icon_up:

Bon je ne vais pas cracher sur Clara Haskil (c’est déjà autre chose qu’un "Jos van Immersel"…), mais elle est loin du niveau de Richter ou même d’Argerich qui en a donné une fantastique version chez Teldec :

Et puisqu’on a évoqué Mozart, voici 4 Cds qui devraient trôner dans toute discothèque digne de ce nom (donc pas celle de Lucilio :doigt: …) :

La Maurerische Trauermusik par Herreweghe. Incroyable.

La Messe en Ut Mineur par Gardiner. Divin.

Don Giovanni par Giulini. Insurpassable.

Le Requiem par Böhm. No Comment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir:

Stefano Landi était un musicien polyvalent : chanteur, harpiste, guitariste et organiste. Un artiste à l'inventivité surprenante, qui vécut sous la férule des Barberini, grande famille fortunée qui, à elle seule, encouragea et finança tout ce que Rome pouvait compter de musiciens créateurs au début du XVIIe siècle. Landi fut l'un des heureux élus du Palais des Barberini, même si son statut était celui d'un valet à la solde des caprices et désirs de ses généreux patrons. L'excellent texte qui accompagne ce disque permet de mieux saisir la dimension des airs et villanelles écrits par Landi : un genre miniature, épure de perfection, à la structure rythmique et mélodique d'une surprenante modernité pour l'époque. À découvrir. --Pierre Guillaume

Bien qu'un certain nombre de points nous aient opposés, je dois à Tex la découverte de ce compositeur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, c'est la légende de la funk James "D-Train" Williams que j'écoute depuis plusieurs jours avec surtout l'excellent morceau "Walk on by"

Share this post


Link to post
Share on other sites
En ce moment:

Excellent choix. Très bonne BO. Et très bon Schifrin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour démarrer la journée de bonne humeur :

Excellent. Mais "After Midnight" pour "démarrer" la journée. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce soir un peu de Chopin. Je vais commencer par les Nocturnes interprétés par Pollini:

(J'entends déjà Lucilio dire que les meilleures interprétations sont celles de Rubinstein ou Arrau. :icon_up: Si tel est le cas ne l'écoutez pas, ces derniers sont sirupeux à en mourir…)

Pour avoir une idée du génie de Pollini dans les nocturnes: http://fr.youtube.com/watch?v=6cxkLZoEFEk

Et je finirai par la Ballade n°1 par, pour varier les plaisirs, le tout puissant Horowitz (Carnegie Hall, 1968):

L'interprétation est disponible en vidéo: http://fr.youtube.com/watch?v=XhnRIuGZ_dc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si Nat Cole m'a aidé à démarrer la journée, ce sont les filles de Kilimanjaro qui m'accompagneront pour plonger tranquillement dans la nuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
(J'entends déjà Lucilio dire que les meilleures interprétations sont celles de Rubinstein ou Arrau.

Non, non… c'est bien Pollini que je préfère. (Ceci étant, Chopin, pour moi, c'est à dose homéopathique.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

(J'entends déjà Lucilio dire que les meilleures interprétations sont celles de Rubinstein ou Arrau. :icon_up: Si tel est le cas ne l'écoutez pas, ces derniers sont sirupeux à en mourir…)

C'est peut-être tout simplement Chopin qui est sirupeux, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
(Ceci étant, Chopin, pour moi, c'est à dose homéopathique.)

Me too. Mais Chopin est un des rares compositeurs de la période dite romantique que je supporte.

Personnellement, j'écoute à 90% Dieu (qui a pris le nom de Bach sur Terre), 4% Mozart, 4% Beethoven, et 2% pour tout le reste.

C'est peut-être tout simplement Chopin qui est sirupeux, non ?

Tu trouves ça sirupeux?: http://fr.youtube.com/watch?v=O-ZI_LirSAs

Tout dépend comment on le joue. Il faut écouter les bons: Pollini, Argerich, Richter, Horowitz.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Johnnieboy
      On s’ennuie, amusons-nous comme nous pouvons. Je vous invite à nommer vos dix chansons favorites des dix dernières années. Je poste ma liste dans la journée.
    • By Mobius
      Pas de sujet pour la musique du futur antérieur?
       
      comme beaucoup de personne, j'ai commené avec
      リサフランク420 / 現代のコンピュー |
      mais j'ai surtout apprécié le travail de HKE
      et tout ce qui se retrouve dans le future funk notamment Macross 82-99 et Yung Bae samplant des chansons japonaises des 80's
       
    • By RaHaN
      Que tu sois amateur de construction musicale sophistiquée et d'expérimentations hasardeuses, ou juste un simple curieux, sois le bienvenue dans un univers dédié à un genre musical absolument fabuleux, je veux bien évidemment parler du Progressive Rock.
      Ce mouvement, apparu fin des années 60, aura accouché de véritables chefs-d’œuvre musicaux et laissé à jamais à la postérité des musiciens ayant fréquemment frôlé le divin.
       
      Une nécessité de structuration, couplé au désir de la complexité, l'envie d'exploration capté par la touche de virtuosité : toutes les caractéristiques d'un genre que pourtant un bon nombre d'amoureux du genre ont du mal à définir.
      C'est pour cette raison que ce topic a toute raison d'exister sur ce forum.
       
      Aussi, plutôt que d'ouvrir un topic pour balancer une tonne de vidéos, j'aimerai avant tout revenir sur toute l'histoire du Prog. Et n'étant pas encore né à cette époque, et ayant davantage avalé des heures d'écoute qu'absorber des ouvrages historiques, je me servirai pour cela du livre d'Aymeric Leroy, sobrement appelé "Rock Progressif". Nous voyagerons donc dans le temps, en débutant par la période précédent l'émergence du mouvement, pour suivre en détail l'évolution du rock progressif de 1969 à 1979.

      N'ayant absolument aucune idée de la fréquence à laquelle je vais sortir les différents posts, je vous laisse en bonne compagnie, et j'ai bien hâte de découvrir à mon tour vos pépites !
       
       
    • By Prouic
      Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé  un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude:
      THE BASS !

      https://imgur.com/SlcYwWk
      (Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.)
       
      La (guitare) basse. Un  instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie.
      La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano,  les cuivres ou les cordes.
      Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme  avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse.
      Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave).

      La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz.
      La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd.

      Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire
      Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte:
      La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça.
       
      Bon appétit.
       
      Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes:
       

      Good times de Chic, la puissance faite Funk,  avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres.
      Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect.
       
       
      Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort !
       
       
      Ca se joue comme ça:  (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)
    • By Raffarin2012
      Go gambille
       
       
×
×
  • Create New...