Jump to content

Le bistrot, un patrimoine en péril


Recommended Posts

"On l'aura compris, l'attrait touristique pèse, fort logiquement, très lourd dans les statistiques." :jesaispo:

http://www.letelegramme.fr/bretagne/debits-de-boisson-la-bretagne-jamais-gagnante-toujours-placee-17-06-2015-10670528.php

Bah ca suit surtout la densité de population, hormis les bretons qui ont un goût prononcé pour la gnole. Les savoyards à la limite je veux bien que ce soit le tourisme
Link to comment

Les grandes surfaces ont aussi un rôle la dedans.

Ainsi que l'augmentation du temps de trajet maison-boulot-maison quotidien, qui bouffe directement sur le temps avec lequel on serait sorti boire un verre.

Ajoutez à ça le portable avec ses SMS qui permettent de prendre des nouvelles en quelques secondes, achevez le tout avec des réseaux sociaux, puis voilà...

Avec tous les autres facteurs cités (TV...) je crois que le sort s'acharne.

 

Link to comment

Il faudrait créer un droit au bistrot opposable et un haut commissariat aux bistrots. On financerait le tout par une taxe sur le manque à gagner dû aux soldes sur le prêt-à-porter féminin.

Faut pas oublier les taxis remboursés par la sécu pour rentrer.

Link to comment

Le prix délirant des boissons. La pinte au prix du pack pour un service minable...

 

Claire ! France boisson ferait bien de se faire petit plutôt que de s'afficher dans cet article. Je ne connais pas le prix auxquels les gros bars qui font du chiffre touchent la bière, mais pour une petite structure, de la kro pisse coute plus de 2€ le litre ...

 

Pour les troquets en particulier, l'interdiction de fumer: rien de mieux pour faire partir les piliers, et probablement l'hygiénisme actuel et surtout l'ambiance morose politico-economique, qui pour certaines personnes rend le fait d'aller claquer son salaire au bar presque immoral / indécent (Un peu comme le très célèbre "gâche pas la nourriture/eau, il y a des gens qui meurent de faim/soif en Afrique")      

  • Yea 1
Link to comment

Voilà je pense que c'est surtout une question de prix: ça devient beaucoup trop cher et vu la moyenne des salaires en France les gens coupent dans les dépenses inutiles. Il faut aussi ne pas oublier que les bistrots français sont harcelés par le fisc et l'inspection du travail pour des affaires de "travail dissimulé": ça devient de plus en plus difficile de tenir une affaire familiale sans déclarer des salariés à l'URSSAF. Et vu le taux de charges salariales en France comparé à l'Espagne, ça renchérit d'autant le prix. Souvenons-nous de ce genre d'affaire rigolotes:

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/12/18/20002-20131218ARTFIG00559-un-pilier-de-bar-trop-serviable.php

 

Et bon les bistrots c'est symbolique, mais les TPE/PME subissent un peu le même sort: c'est symptomatique du harcèlement mené contre les entrepreneurs et les professions indépendantes.

Link to comment

Mmmmh on m'avait expliqué que les kabyles tiennent une bonne partie des bars à Paris.

L'immigration a probablement soutenu l'ouverture de bars, côté taulier.

Les kabyles ne sont ni musulmans ni arabes à la base, s'ils sont devenus musulmans c'est principalement par la conquête.

 

http://www.france24.com/fr/20130803-kabylie-tizi-ouzou-ramadan-dejeuner-non-jeuneurs-islam

Link to comment

De mon temps (voix chevrotante), les bistrots étaient des lieux toxiques où on picolait et fumait, en draguouillant et papotant. Maintenant, il faut cloper dehors, avec son tilleul menthe, si on a été élu sam, tu parles d'un truc festif. Autant le faire chez soi, et tant pis pour la draguouille ; faut pas s'étonner qu'il y ait plein de célibataires sur le marché

  • Yea 1
Link to comment

De mon temps (voix chevrotante), les bistrots étaient des lieux toxiques où on picolait et fumait, en draguouillant et papotant. Maintenant, il faut cloper dehors, avec son tilleul menthe, si on a été élu sam, tu parles d'un truc festif. Autant le faire chez soi, et tant pis pour la draguouille ; faut pas s'étonner qu'il y ait plein de célibataires sur le marché

 

Dans ces conditions, l'intérêt de sortir devient en effet limité.

Il reste deux ou trois endroits bien sympas donc bien crados en province, mais faut connaitre.

Link to comment

Bah à la fermeture, effectivement, ça doit se lâcher, pour peu que le bistrot ne soit pas trop central et visible des chieurs non fumeurs

 

En fait à partir d'une certaine heure et un certain nombre de verres, il semble que certains sujets fassent consensus, pas tous, mais certains.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...