Jump to content

Nuire debout


Lameador

Recommended Posts

Mais parce que contrairement à ce qu'on répète en boucle ici, ce ne sont pas des marxiste, ils ne l'ont jamais lu. Ce sont juste des sentimentalistes qui pensent que si on planque des milliards au Panama, on doit pouvoir donner 1500€ par mois à n'importe qui puisque l'argent est la. Sans théorie, sans se demander ce que ça signifie, sans presque idéologie à part u' bisounoursisme exacerbé. Leur seule culture c'est deux articles de blog gentil qui parlent de Lordon et les vidéos d'usul.

  • Yea 8
Link to comment

Qui peut croire que dire à un pauvre que travailler moins va améliorer sa condition est vrai sans être un gros abruti ?

"Tu es pauvre ? Tu devrais peut-être moins travailler."

"Tu es mauvais à la guitare ? Peut-être que si tu t'entrainais moins tu deviendrais meilleur."

  • Yea 5
Link to comment

Qui peut croire que dire à un pauvre que travailler moins va améliorer sa condition est vrai sans être un gros abruti ?

On a plutôt affaire au sophisme de la masse de travail fixe: il existe une quantité finie de travail / d'emplois, elle est inférieur aux besoins de la population, il faut donc considérer le travail comme une ressource à rationner pour satisfaire tous le monde. Travaillons peu mais tous, en somme.

Link to comment

On a plutôt affaire au sophisme de la masse de travail fixe: il existe une quantité finie de travail / d'emplois, elle est inférieur aux besoins de la population

Mais déjà ça c'est intrinsèquement faux sans rien ajouter d'autre. Les gens ont besoin de travailler pour consommer, donc s'ils ont besoin de travailler plus c'est pour consommer plus, donc l'offre de travail est nécessairement égale à la demande de consommation, or l'offre de consommation est satisfaite par la demande de travail, donc il y a nécessairement du travail pour tout le monde à la production de biens et services consommables pour lesquels il y a une demande.

 

tl;dr : les besoins de l'Homme sont infinis, ergo la demande de travail avec.

 

(à quoi ils répondent : "oui mais Gaïa/les ressources ne sont pas infinies, elles" ce à quoi je réponds "si, ta gueule")

Link to comment

La revendication d'abaissement de la durée légale du travail revient souvent. Auriez-vous un article / vidéo / autre expliquant pourquoi c'est une imbécilité ? Je ne trouve rien sur wikiberal.

 

Je viens justement de voir ça sortir sur FB :

https://www.facebook.com/M.Mondialisation/photos/a.315001815182898.96115.177043642312050/1303004863049250/?type=3&theater

"Travailler moins pour travailler tous : la seule solution pour lutter durablement contre le chômage ? Dans un contexte où les hausses de productivité et la fin de la croissance couplés à la non-baisse du temps de travail ont fait exploser le chômage en 40 ans, une distribution plus équitable des richesses et du travail apparaît en tous cas comme une voie indispensable d'autant que la robotisation s'accélère dans les industries."

Et je découvre le Collectif Roosevelt à la même occasion :

https://collectif-roosevelt.fr/wp-content/uploads/2015/08/CoRoos-Brochure-Travailler-moins-pour-travailler-tous-tes.pdf

 

Je ne sais pas si Mr Mondialisation est une marque déposée, ce serait amusant de la détourner. :-°

Link to comment

Par contre y a pas eu d'augmentation de la prodictivité en Suisse, en Allemagne ou aux US vu qu'ils n'ont pas de chômeurs. Ils ne doivent pas avoir de machines non plus...

  • Yea 2
Link to comment

Ce mouvement est à mourir de rire. J'ai écouté le zadiste sur la terreur, c'est lolesque du début à la fin. Donc pour une république libérale, on va buter tous les cocos, les socialos

 

En même temps les libéraux (Mises) ont soutenu le fascisme (originel, antimarxiste, bref mussolini des premières heures).

Un Gauchiste est il un être humain, surtout avec l'l'intention de nuire qui le caractérise ?

Les cocos devraient être qualifié hostis humani generis comme les forbans.

Link to comment

Hier en rentrant chez moi je marchais juste à côté du rassemblement nuit debout et ils sont venus me voir pour me motiver à participer avec eux (je suis dans une petite ville, il devait y avoir 30 personnes). J'ai accepté de les écouter et de discuter un peu avec eux... bon, je pense que c'est inutile de vous décrire ce que j'y ai entendu : nos acquis sociaux tout ça tout ça. C'est vraiment des gens qui pensent aller de l'avant avec des mesures qu'ils pensent réalisables alors qu'elles sont impossibles. Dans le fond c'est très romantique, mais c'est aussi évidemment très nuisible.

 

C'est dommage, tous ces gens n'ont pas l'air bêtes loin de là, simplement trop utopiques ou ignorants sur l'économie. J'ai parlé un peu de libéralisme et ça ne c'est pas si mal passé, d'ailleurs (bien sur sans prononcer le mot libéralisme ni privatisation). J'ai passé un bon moment, ça m'a permis de voir par moi même plutôt que de lire des choses sur ce mouvement. Je n'y retournerais pas car je ne veux pas du tout soutenir la chose, mais je dois avouer que ça m'ennuie, c'était très sympa de pouvoir discuter comme ça, il n'y avait personne avec un micro ou quoi, juste des gens qui parlent à d'autres gens. J'ai du y être de 2h15 à presque 5h du matin, par curiosité.

 

Le mouvement nuit debout n'a plus trop de rapport avec la loi travail, il veut une manière différente de gérer les problèmes et améliorer les choses. Si on s'en tient à ça, le libéralisme peut faire parti de la solution demandée à cette manif -en théorie-. :)

Link to comment

 Je ne doute pas que ces manifestants sont très gentils, et puis ils pensent aller dans le sens d'un grand récit positif, pourquoi seraient-ils méchant ?

 

 Mais ça reste des petits étudiants paumés qui ont lu un ou deux articles de blog, une ou deux vidéos d'Usul, et qui croit avoir tout compris alors qu'en fait, ils sont ignares. 

 

 Tu aurais dû aller au lit :P Bon après, il y avait peut-être moyen de boire un petit coup^^

 

 Sinon Sigmar, t'es un petit fou toi.

Link to comment

pourquoi seraient-ils méchant ?

1: Ignorance, tragédie des bonnes intentions, adhésion à des idées irréalistes (la déception mène à la colère et au côté Obscur).

2: Risque de manipulation / récupération par des groupuscules anarcho-trotskystes en manquent de piétaille pour la Révolution prolétarienne des émeutes de rues avec en marge de la récupération individuelle du pillage de magasins.

Link to comment

Hier en rentrant chez moi je marchais juste à côté du rassemblement nuit debout et ils sont venus me voir pour me motiver à participer avec eux (je suis dans une petite ville, il devait y avoir 30 personnes). J'ai accepté de les écouter et de discuter un peu avec eux... bon, je pense que c'est inutile de vous décrire ce que j'y ai entendu : nos acquis sociaux tout ça tout ça. C'est vraiment des gens qui pensent aller de l'avant avec des mesures qu'ils pensent réalisables alors qu'elles sont impossibles. Dans le fond c'est très romantique, mais c'est aussi évidemment très nuisible.

C'est dommage, tous ces gens n'ont pas l'air bêtes loin de là, simplement trop utopiques ou ignorants sur l'économie. J'ai parlé un peu de libéralisme et ça ne c'est pas si mal passé, d'ailleurs (bien sur sans prononcer le mot libéralisme ni privatisation). J'ai passé un bon moment, ça m'a permis de voir par moi même plutôt que de lire des choses sur ce mouvement. Je n'y retournerais pas car je ne veux pas du tout soutenir la chose, mais je dois avouer que ça m'ennuie, c'était très sympa de pouvoir discuter comme ça, il n'y avait personne avec un micro ou quoi, juste des gens qui parlent à d'autres gens. J'ai du y être de 2h15 à presque 5h du matin, par curiosité.

Le mouvement nuit debout n'a plus trop de rapport avec la loi travail, il veut une manière différente de gérer les problèmes et améliorer les choses. Si on s'en tient à ça, le libéralisme peut faire parti de la solution demandée à cette manif -en théorie-. :)

Comment tu as fait pour rester calme ?

Personnellement de 2 à 5h du matin on me parle d'acquis sociaux je leur fait un discours sur Bastiat, Hayek et Mises (faut que je lise l'Action Humaine et que j'arrête de sortir que des citations). Histoire d'apprendre à ces paysans que l'idéalisme c'est bien, mais ce n'est pas une raison pour réglementer la vie des autres.

Après c'est compliqué, quand tu essaies de leur expliquer que réguler l'économie c'est reguler les échanges entre les hommes et donc reguler la vie d'autrui, et qu'ils te parlent direct de Goldman Sachs Enron ou Panama Pampers, t'as l'impression d'avoir affaire à des abrutis finis.

Et t'as envie de faire ton JIM et de rentrer chez toi en moto en faisant un bon son pour bien les faire chier.

Link to comment

Non mais moi non plus, j'aime bien les humains (en sauce), en plus y'a de jolies filles dans ces rassemblements. Mais il y a une limite au tolérable, après 4 ans de h16 tu ne peux plus écouter ces gens sans être mort de rire ou /facepalm.

  • Yea 1
Link to comment

Y avait toujours pas le nom de son fournisseur :(.

 

Perso, j'organise des vacances avec des gens qui sont impliqués dans la Nuit Debout. Ça va être folklo :D.

 

Déjà des vacances en commun, même avec des amis, ça vire souvent au drame, mais là....

 

Prévois une large réserve d'alcool.

Et un flingue, une pelle et un sac de chaux.

Link to comment

Vu sur facebook :

Sur ma place de la République à moi, c’est les bourgeois de gauche dehors ! Les mecs de banlieue, les crevards, les mamans seules avec leur enfant, faisant des ménages pour survivre, la vendeuse de Marionnaud qui travaille tous les dimanches, le primo-arrivant payé au black pour nettoyer les locaux d’une start-up de com’ pro Front de gauche, et j’en passe. Ma place de la République ne légifère pas sur le temps de parole, ne demande pas aux gens d’écouter studieusement comme dans une réunion des alcooliques anonymes. Mais la réalité des Nuits Debouts est tout autre:

« Bonjour, je suis Jean-Louis et je suis un déçu de la démocratie. J’ai arrêté de réfléchir par moi-même le 32 mars 2016.

- Oh bravo Jean-Louis.

- J’en ai marre de la Société Générale, de l’ultra-libéralisme, et de la bouffe industrielle. Je veux ré-enchanter les idéaux démocratiques de ma CSP (catégorie socio-professionnelle) : homme blanc d’origine de gauche au premier tour et anti-FN au deuxième tour.

- Bravo Jean-Louis. Tu veux un macaron aux betteraves bio ?

- Non merci, je pense aux migrants qui ne mangent pas à leur faim tous les jours. Je suis contre la misère. Dans mon quartier, devant mon immeuble avec digicode, cuisine aménagée, machine à faire mon pain moi-même et surtout pas de télé bouuuuuh c’est sale, on a installé un marabout et on a distribué de la soupe avec l’assoc’. Je tiens d'ailleurs à remercier les quelques clochards présents en marge de notre occupation et qui nous rotent gentiment à la gueule.

- Clap clap clap Jean-Louis.

- Je voudrais qu’on soit tous ensemble, que les sales fachos du Nord-pas de Calais et ailleurs qui sont vulgaires, racistes, blancs, pauvres et adorateurs de Patrick Sébastien et de Jean-Pierre Pernaud n’existent plus. Je veux aussi qu’on utilise l’argent des multinationales pour financer des jardins suspendus dans mon quartier de gauche à 350 000 euros les 50 mètres carré…

- Oui Jean-Louis ! (Il te reste 37 secondes de temps de parole). Que préconises-tu ?

- Ben qu’on foute tous ces gros beaufs de français dehors et qu’on mette des comme nous à leur place !

- OUI ! BRAVO ! Allez prends ce macaron, ceci est notre sang, notre corps ! »

Ça m'a fait rire.
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...