Aller au contenu

Rincevent

Bureau
  • Compteur de contenus

    38 387
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    46

Rincevent a gagné pour la dernière fois le 30 octobre 2017

Rincevent a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 410 Admiré

3 abonnés

À propos de Rincevent

  • Rang
    Talmudiste subtil
  • Date de naissance 08/05/1983

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Revel, Simonnot, Sowell

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • Skype
    Demandez-le moi par MP !

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Près des grottes, pas loin du bout du monde
  • Interests
    Histoire, économie, science-fiction et genres afférents, sciences… Bref, la connaissance dans tous ses domaines ! Sinon l'humour, le coupage de cheveux en quatre et les livres de quelques auteurs dont j'apprécie les thèses et/ou le style.
    Ah oui, le pr0n aussi.

Visiteurs récents du profil

8 083 visualisations du profil
  1. Les paléos ont en effet fortement influencé l'alt-right, au moins à ses débuts. Mais quand je disais conservateur, j'avais plutôt en tête les Buckley et consorts.
  2. Je pense qu'il n'y a pas du tout continuité entre les deux. L'alt-right a, pour autant que je sache, moins de liens intellectuels avec les conservateurs (néo ou paléo) qu'avec les South Park Libertarians, si tu veux. Le retour du modal libertarian, qui aime être différent mais essaie d'en faire passer la responsabilité sur les autres (regarde par exemple tous les trips sur l'acceptation des différences et des minorités). En fait, des gens sont partis à gauche, mais des gens sont aussi arrivés de la gauche, hein, et ont probablement, disons, manqué d'une bonne formation intellectuelle à leur arrivée (de toute façon, une bonne formation intellectuelle, c'est fasciste, comme tout le monde sait).
  3. Ça me paraît assez clair. Sauf que les libertariens US ne sont pas très pertinents (ou pas autant qu'on pourrait l'être) sur le sujet de la morale et de la culture, au moins depuis la mort de Tatie Rand (parce que relativisme, toussa). Ajoute à ça qu'ils n'ont pas grand chose de pertinent à répondre à l'identity politics à l'américaine. Soit ils en dénoncent les effets culturels et sociaux (Thomas Sowell ou Charles Murray, ou le LvMI dans une certaine mesure), donc en se faisant traiter de fachos. Soit ils ont avant tout peur d'être traités de fachos, donc ils acceptent les présupposés de nos adversaires en leur disant que dans un monde libéral leurs désirs tribaux pourront être mieux accomplis (ButtHurt Libs, Liberaltarians, certains SFL), sauf que les cibles de l'identity politics préfèreront toujours l'original à la copie... Quand ils ne nient pas tout simplement la nature du problème et continuent à répéter les mêmes idées en espérant que la tempête passera (Reason, Cato, d'autres SFL). Dans tout ça, l'électorat américain est en train de se structurer entre d'une part les minorités ciblées par les politiques identitaires, et d'autre part le reste, qui du coup cherche sa propre politique identitaire. Les libertariens n'ont pas grand chose à apporter aux premiers que les Démocrates ne leur apporteraient pas ; et ils n'ont pas de réponse, ni identitaire, ni même spécifique à apporter aux derniers (qui du coup se tournent vers Trump, l'alt-right ou whatever). Disons que le seul qui tente réellement de s'adresser aux derniers, c'est HHH, mais ce faisant il déforme le libertarianisme à peu près autant que le déforment ceux qui s'adressent aux types d'en face.
  4. Idéologiquement, ça remonte en effet à bien avant : avant d'être formé à l'économie, Rothbard militait dans les années 40-50 pour les states rights, cause qui à cette époque était sans équivoque possible liée au maintien de la discrimination dans le Sud. Pour ma part, j'analyse son évolution en fin de vie comme un retour à ses passions de jeunesse. Ceux qui croient que Rothbard est né avec ME&S et a fini sa production intellectuelle avec l'EdL en ont à mon avis une vision totalement tronquée. Man, Economy and State n'aborde pas vraiment de point politique non économique à ma connaissance ; qui plus est, il a été publié alors que Rothbard avait déjà 36 ans (et donc un passé). Puis, For a New Liberty (1973) et The Ethics of Liberty (1982) ont été publiés dans cette période très particulière où l’autonomisation du mouvement libertarien par rapport aux conservateurs n'a pu se faire que par la gauche (ce qui fait un chassé-croisé avec les néo-conservateurs, qui eux sont partis de gauche pour s'ancrer à droite). Et c'est entre 1983 et 1989, face à l'aporie d'un anti-reaganisme de gauche qui puisse rester radical plutôt que de devenir l'aile droite de la social-démocratie (et donc à l'élection de 1992 les idiots utiles du clintonisme ; il faut lire ses textes de l'époque sur les Clinton, d'une violence inouïe) qu'il passe progressivement à une critique de droite, donc paléolibertarienne. Pour ma part, je parlais des aspects non pas idéologiques, mais sociologiques de la RP Revolution de 2012. Quelles personnes ça a mis en contact, et peut-être encore plus quels groupes ont découvert le libertarianisme à cette époque (ou plutôt, ont soutenu RP sans bien comprendre sa doctrine, puis ont fait un gros gloubiboulga entre sa doctrine et leurs propres idées reçues, et là je parle aussi bien de gens de droite que de gauche, hein).
  5. Hmmm, même chez nous juifs libéraux les convertis ne sont pas censés manger de porc. De la viande non abattue rituellement, c'est toléré (surtout parce que ça fait chier le Consistoire, i.e. la maison d'en face), mais le porc (ou les fruits de mer, ou whatever autre espèce) pas du tout. C'est toléré en privé pour les natifs selon la conscience de chacun, mais comme partout, les convertis doivent faire la preuve de leur motivation, et comme tu le sais le régime alimentaire est typiquement un indice fort de motivation. Je me dois de te décourager sérieusement, c'est dans le Talmud. D'autant qu'il vaut mieux un bon goy qu'un mauvais juif ; et je suis sûr que tu ferais un très bon protestant (d'autant qu'il y a un sacré choix chez eux). Ça manque, les protestants, sur ce forum. Ah ça, il y a en effet beaucoup, beaucoup de mouvement, à l'arrivée comme au départ, depuis ces dernières années. Il faudra notamment qu'on examine un jour les conséquences sociologiques de la Ron Paul Revolution de 2012...
  6. Je préfère le rôti Orloff. Parce qu'on en attend davantage, bien davantage de la part des convertis que de la part des "natifs". Donc adieu cochon et entrecôtes au beurre ! This, this et this. J'en suis presque au point de mettre ça en signature. Ah ? Y en a combien par semaine ?
  7. Notre-Dame-des-Landes

    Un jour autour d'un verre.
  8. Hey ça CRASH !

    L'homme riche, c'est celui qui a vendu trop tôt.
  9. Présentation d'Ambitio

    Tu n'as pas assez lurké. Il faut lurker davantage.
  10. Notre-Dame-des-Landes

    True story. J'en ai causé avec des mecs qui y travaillent (donc pas les fonctionnaires, mais les prestataires qui s'assurent que tout tourne afin que la plupart des fonctionnaires puissent y glander), c'était très clair. Des conversations très enrichissantes... On apprend énormément au contact d'un ascensoriste par exemple.
  11. Front National

    C'est toi l'hérétique, moi j'ai pas ajouté des personnages complètement cheatés dans le scénario, façon god mode.
  12. Notre-Dame-des-Landes

    Tu penses bien que dans le cahier des charges, il y avait des trucs pour empêcher ça. Notamment, Bercy est entouré de fossés et de herses : le bâtiment a été délibérément conçu comme facile à défendre.
  13. Front National

    Ah, ce qui te chiffonnait n'était pas "nous contre eux" mais "les salauds". Alors dans ce cas nous sommes d'accord. Chez toi peut-être. Et encore, le rachat des fautes par le sacrifice de Jésus, c'est le dogme seulement depuis que Thomas a remplacé Augustin comme plus grand docteur de la Foi chez les catholiques. Note que l'idée du péché originel, c'est un coup de génie du christianisme (issu pour l'essentiel de Romains 5:12 et de la lecture qu'en fait Augustin d'Hippone) : il s'agit de créer un nouveau besoin pour lequel le bien que l'on propose est parfaitement adapté. "Tu ne savais pas que tu étais entaché par la faute d'Adam ? Et bien je te l'apprends, et je t'apprends que chez les chrétiens, on peut l'effacer, viens donc te convertir !" D'un point de vue marketing, c'est du génie pur. Chez moi, le péché d'Adam et d'Eve, c'est le leur, pas celui de leur descendance. Donc du coup, le péché originel est chrétien, pas "abrahamique" comme l'écrivait JRR.
  14. Front National

    Tu vois d'autres possibilités ?
×