Aller au contenu

Axpoulpe

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    5 988
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    6

Axpoulpe a gagné pour la dernière fois le 5 décembre

Axpoulpe a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

208 Aimé

1 abonné

À propos de Axpoulpe

  • Rang
    Poulpe

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.contrepoints.org
  • Skype
    axpoulpe

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Aix-Marseille
  • Interests
    Sex drugs and rock'n'roll

Visiteurs récents du profil

2 473 visualisations du profil
  1. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    C'est vrai, le dard... Qu'est-ce que Laurent Gerra a bien pu nous faire marrer à partir de ce truc
  2. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    Qui te dit qu'il n'est pas déjà dans la place ?
  3. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    Oui, j'aurais dû formuler autrement "si l'un des deux...". Mais bon, je pense que (presque) personne ici ne souhaite voir l'un des deux revenir
  4. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    Sauf si les deux prétendants au trône de Saint Louis - tous deux soutiens des GJ - accomplissent enfin leur destin et viennent sauver la fille ainée de l'Eglise
  5. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    Et Bruxelles prévient déjà que ce sera panpancucu si les déficits augmentent. Mais ça reste la solution qui arrange tout le monde, donc ça va finir comme ça. Tant qu'on peut acheter la paix sociale et la fin de son mandat, on le fait, c'est tout.
  6. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    On ne le voit pas bien en tête de cortège, mais à la marche pour le climat il y avait pas mal de gilets jaunes et tout ce beau monde défilait dans le calme (parce qu'on est à Aix-en-Provence tout de même, il n'y avait que quelques policiers sans armes pour assurer la sécurité). Donc le mouvement pour la transition écologique ne voit pas la contradiction à être rejoint par les anti-fiscalité écologique. Nous avons officiellement atteint le point de grand n'importe quoi. En voyant arriver le cortège une musicienne de rue a entonné "l'hymne de nos campagnes" de Tryo. Les gens étaient heureux d'être ensemble, un beau moment de lien social. Comme disait un journaliste sur E1, ce mouvement est une fête des voisins géante.
  7. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Comment réconcilier le côté radical du libéralisme avec la volonté de ne pas être violent pour arriver à ses fins, et surtout pas avec des gens qui n'y sont pour rien ? Bien sûr qu'on peut voter avec les pieds, mais si on met de côté cette possibilité est-ce qu'il faut approcher le pouvoir avec des réformes radicales (voir le succès du parti libertarien ou du PLD) , ou est-ce qu'il est préférable de renoncer à payer ses impôts pour asphyxier l'Etat et l'obliger à se recentrer sur ses missions premières ? Auquel cas comment un libéral gèrerait les troubles sociaux qui ne manqueront pas de suivre la diminution de l'Etat-Providence et dont nous avons un aperçu aujourd'hui ? Car au-delà de cette histoire de taxe sur l'essence je rappelle que les GJ veulent un SMIC plus élevé, de meilleures retraites par répartition, etc. Qu'est-ce que les libéraux radicaux et non-poseurs entreprennent de concret pour secouer le status quo ?
  8. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Oui c’est vrai, mais comme à peu près toutes les catégories ont le sentiment de perdre quelque chose à une baisse drastique de la dépense publique, tu risques de ne même pas trouver un soutien suffisant pour appliquer le programme des 100 jours. Meme chez les libéraux on a des gens pour critiquer la baisse de dépenses publiques, pourvu qu’ils aient l’impression que ça baisse un peu moins vite ailleurs. Bastiat et la grande fiction, on y échappe pas.
  9. Axpoulpe

    Gilets jaunes

    Et moi j'entendais leur récit de la perturbation de la visite de Macron à la préf incendiée du Puy en Velay. Les mecs se plaignaient que Macron les a mal regardés (juste après avoir reconnu qu'il voulait discuter avec eux), et donc ils ont poursuivi sa voiture en vociférant. Tiens, ça me refait penser aux images des manifs parisiennes, où on se dit que tous ces blancs qui aiment se croire tellement plus civilisés que les petites racailles de banlieues n'ont pas besoin de grand chose pour se comporter de la même manière. On a d'ailleurs vu se dérouler les mêmes argumentaires : "ouin ouin, la police ne nous laissait pas aller où on voulait, donc ils nous provoquaient, et à pour à peine quelques projectiles balancés pacifiquement sur eux ils ont tiré à la lance à eau, donc là c'était clairement la guerre...". Plus globalement cette revendication de "pouvoir d'achat" c'est quand même très différent de "moins d'impôts". Je veux bien que les médias manipulent ce qu'ils peuvent, mais depuis le début j'entends parler d'une colère assez confuse et d'une revendication de pouvoir d'achat contre les fins de mois difficiles, mais jamais de lien logique entre gain de pouvoir d'achat et baisse de la dépense publique.
  10. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Je trouve qu'il y avait plus d'une mesure libérale par rapport à ses prédécesseurs, mais ce n'est pas le débat ici à l'instant. Mettons-nous deux minutes à la place d'un mec élu président aujourd'hui : appliquer un programme liberhallal c'est du suicide électoral d'abord, mais surtout politique par la suite. Si tu veux déclencher une vraie révolution avec de vraies guillotines dans la rue, c'est bien ce qu'il faut faire. Donc l'idée c'est de trouver le bon rythme. Je pense qu'à ce titre le programme de Fillon était bon, mais le personnage était trop ancien, trop clivant, et avait prouvé la faiblesse de sa parole lors de son passage à Matignon. Donc Macron me semblait un meilleur calcul. Et je ne pense pas qu'un meilleur réformateur se présentera désormais et aura autant de capital politique au début de son mandat. Nous voilà donc réduits à la politique du pire, il n'y a plus qu'à attendre la faillite de l'Etat, planquer son fric, protéger sa bagnole contre le brave peuple qui exprime une saine colère dans la rue, et préparer son départ à l'étranger pour ceux qui peuvent. Et point de novlangue chez moi : je n'ai jamais dit que la suppression de l'avantage fiscal devait se faire en augmentant la taxe sur le diesel, au contraire je pense qu'il vaut mieux aligner sur le taux le plus bas. J'aurais été plus clair en parlant de supprimer le désavantage fiscal de l'essence, mais à l'époque le dispositif était plutôt conçu dans le sens d'une récompense pour le diesel que d'une pénalité sur l'essence, non ?
  11. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    En effet, je voulais désigner plus largement les mesures écologistes (du moins dans l'intention) qui semblent révolter les GJ. Et l'externalité est peut-être déjà internalisée, de plus il faudrait surtout vérifier que le produit de la taxe soit réellement utilisé pour compenser le dommage, mais je pense qu'entre ce genre de considérations et "Macron démission" les GJ ont choisi dès le départ.
  12. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    En trouvant des moyens intelligents et non-violents d'affaiblir l'Etat, tout en augmentant tes compétences pour avoir l'influence la plus positive possible économiquement et culturellement parlant. Et oui, pourquoi pas en entrant en politique. Perso j'ai voté Macron, je ne le regrette pas, je ne me suis pas moqué des libéraux macronistes et je maintiens que comparé à Hollande Macron a fait plus pour instaurer l'idée que l'économie prime sur le politique, que réussir n'est pas une honte, et que ce n'est pas la rue qui gouverne. Il a tenu pendant la grève de la SNCF et les blocages d'universités. Et je trouve ça nul que les libéraux le mettent au même niveau que des politiciens aux couilles bien plus molles, et se délectent parfois du chaos qui règne dans le pays. Moi je n'ai pas la vocation pour la politique, mais c'est bien que certains le fassent. Il semble aussi que les GJ sont dans l'utopie de l'égalité absolue dans l'importance de la parole donnée aux uns et aux autres. D'où le fait que les leaders n'osent pas aller rencontrer les ministres de peur de se mettre en avant, et que les quelques listes de revendications qu'on voit émerger sont immédiatement reniées par la base. Par contre on voit se tenir des AG avec des votes à main levée, et bien d'autres indices qui me font dire que ça ne peut déboucher sur rien de structuré et encore moins de structuré et libéral. On dirait qu'ils sont d'accord sur "on veut tout casser", "y'en a marre", et "Macron démission". Dès qu'on entre dans le dur, je n'entends pas une seule proposition sensée. Enfin, au risque de passer pour un troll, je trouve que la fiscalité environnementale n'est pas la chose la plus stupide du monde. Il existe bien des externalités négatives au tout voiture, et ce n'est pas absurde de réfléchir à la manière de les internaliser. La voie choisie était mauvaise, mais par exemple je ne vois aucun inconvénient aux péages urbains, à la suppression des avantages accordés au diesel (ce que les GJ ne semblent pas supporter), ou encore à l'abaissement des limites de vitesse sur les autoroutes péri-urbaines.
  13. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Je comprends ton point de vue, mais je ne suis pas d'accord. J'ai une sainte horreur des mouvements de foule, et je ne vois pas pourquoi ce serait un devoir d'aller se faire entendre dans un mouvement de ce type. Je considère que ce n'est pas dans l'ADN des libéraux d'aller bloquer des routes ou crier des slogans, ou même murer des centres des impôts. Je pense que c'est moralement notre devoir de baiser le système par le haut, et sans céder à la violence verbale, physique ou à toute forme d'intimidation. Je pense par ailleurs qu'on part de trop loin pour faire évoluer les gens qui sont déjà en train de bloquer des routes vers un libéralisme suffisamment mûr pour donner de meilleurs résultats que le système actuel. Au risque de me répéter, je n'ai entendu jusqu'ici que des appels à plus d'Etat, et à des mesures populistes. Si je pensais qu'il y avait de vraies chances d'en faire un mouvement libéral je prendrais peut-être sur mon temps pour l'infiltrer, mais comme je pense que ce mouvement porte en germe sa violence et son échec, j'aime autant ne pas abîmer l'image du libéralisme en m'y joignant. Je respecte parfaitement ceux qui font le choix inverse, personne n'a la bonne réponse à l'avance, mais je pense que tout mouvement qui se passe de manière désorganisée et agrège simplement des colères est forcément destiné à se finir en pillages et en lynchages. Je n'ai pas envie que les libéraux finissent comme les Girondins en 93, après s'être rendu compte que le mouvement les dépassait. Chacun sa manière d'agir, mais par exemple en faisant au quotidien du travail sur les esprits en cours d'économie, j'espère avoir un impact durable sur les esprits, et que ce soit complémentaire des actions militantes ou de la diffusion d'idées sur le net. En attendant il convient de faire respecter nos libertés basiques comme celle de circuler. J'assume un certain élitisme dans mon approche du changement social et économique vers plus de libéralisme, mais je m'en expliquerai plus tard, pas le temps à l'instant
  14. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Il me semble que l'intérêt rationnel et égoïste dans ce type d'histoires c'est d'encourager les autres à le faire, de prétendre qu'on le fait, mais en fait de bien gentiment payer ses impôts et laisser les autres prendre le risque.
  15. Axpoulpe

    Gilets jaunes : vos photos

    Oui, moi aussi je suis assez pessimiste. On a la résultat prévisible de décennies de laisser-aller financier mais surtout moral. Beaucoup plus moral que financier en fait, car si on regarde froidement les choses les gens ne vivent pas particulièrement plus mal qu'avant. Je vois que parmi mes amis qui sont gilets jaunes (dans l'esprit du moins) ça se plaint de l'injustice de leurs salaires et de la difficulté de boucler les fins de mois, mais ça achète des PS4, des écrans plats de 1m50, des PC de gamer, etc. L'important c'est l'émotion, le ressenti. Et c'est parfaitement vrai que les élites du pays n'ont pas fait l'effort d'exemplarité qu'on pouvait attendre d'elles. Mais la réponse ce sont des armées de gens mal éduqués qui veulent juste "plus de mieux". Le message que j'ai entendu jusqu'ici provenant des gilets jaunes c'est toujours "on paye trop d'impôts", mais jamais "il faut couper dans les dépenses publiques". Ils trouvent surtout que les impôts sont mal dirigés, et finalement ce n'est pas assez que les riches payent plus en valeur absolu et en valeur relative, c'est encore trop zinzuste. Bref, pour en revenir à l'aspect moral c'est vraiment là que ça pêche et que ça ne peut pas s'arranger à court terme. Il y a un déchaînement malsain contre les riches, les élites mondialisées, etc. Et comme dans la Révolution Française, à partir du moment où les modérés acceptent l'utilisation de la violence pour arriver à leurs fins, il n'y a rien d'étonnant à ce que des plus radicaux poussent la logique plus loin et avec des moyens encore plus efficaces. Tout ce mouvement pue du début à la fin. On pensera ce qu'on veut des libérés de la Sécu (j'en ai souvent été critique) mais au moins leur objectif c'était de bosser tranquillement sans être dépouillés, mais pas de casser un système sans même savoir par quoi le remplacer. C'est bien beau de gueuler pour faire démissionner Macron, mais comme le rappelait Guillaume Nicoulaud sur Twitter les alternatives actuelles sont Wauquiez, le Pen, Méluche.
×