Jump to content

ph11

Utilisateur
  • Content Count

    2861
  • Joined

  • Last visited

About ph11

  • Rank
    Homme de lettres

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Recent Profile Visitors

1300 profile views
  1. Contre le réchauffement climatique, il faut interdire les terrasses chauffées. Chauffer l'extérieur est un crime contre la nature fait par quelques bourgeois soucieux de leur petit confort !!!!
  2. Il serait marrant de dire à WotC que dans "Dungeon Master", il y a le mot "Master"... 😇
  3. Sur les 3 premiers épisodes, je trouve que Star Trek Picard sort du cadre de l'utopie socialiste-postscarcity habituel. La fédération y apparait bien plus corrompue, trahissant ses idéaux et politicienne. Picard agit plus en héros individualiste, qui défend ses valeurs en agissant dans la clandestinité.
  4. En voyant Piketty, je me dis ceci : La gauche préfère l'impôt sur le revenu au fait de taxer la consommation parce qu'avec ce dernier, les riches ils paient aux mêmes taux que les pauvres, cétropinjust On a un système de taxation progressive et elle dénonce que les riches paient à des taux inférieurs au reste de la population. Sait-elle que riches et pas riches qui paient un impôt proportionnel est plus proches de leur justice sociale que le riches qui paient selon des taux réels inférieurs ?
  5. Un autre point. On parle d’hôpital d'une capacité de 1000 lits. Mais en rapport avec 1,4 milliards de Chinois, ça nous faits 0,7 lits par million d'habitants. En France, ça nous ferait juste 47 lits en tout et pour tout.
  6. Les Chinois ont fabriqué leur hôpital en 10 jours. Cependant, on ne forme pas de personnel médical en 10 jours, ni ne fabrique de matériel de pointe si rapidement. Ce sera donc réquisitionné au détriment d'autres hôpitaux. Ce qu'on voit, ce qu'on ne voit pas…
  7. Le genre de ratés que ça peut provoquer la loi Avia…
  8. En soi, on ne peut qu'émettre des probabilités de ce phénomènes sur lesquels on étudie. Mais en soi, on ne peut étudier tous les phénomènes que ça induit, ni l'influence d'un phénomène sur un autre, si ça peut une rétroaction négative ou non. Le simple fait de prédire la causalité d'un phénomène ayant plus d'un seul facteur rend déjà la chose complexe au possible. Aussi, il est question de comparer la modélisation d'une réalité existant (ouvrage qui comporte déjà une chiée de biais en soi), et la modélisation de la projection dans l'avenir de cette réalité, et donc, une réalité qui n'existe pas. Changer, c'est passer d'un état qui possède des avantages et des inconvénients à un autre état qui possède d'autres avantages et d'autres inconvénients. Si on compare les avantages de l'un avec les défauts de l'autre, c'est en soi sacrément biaisé. Et si on tient compte du fait que un des états existe et donc peut être partiellement évalué et que l'autre ne l'est pas… Peut-on estimer que les changements négatifs seront pires que les changements positifs ? Aussi, les changements négatifs seront vraiment négatifs ? D'après Nick Gillespie, l'extrapolation des tendances de croissances, impactées par les conséquences prédites par le GIEC du RC, fera que les gens en 2100 seront simplement 8x plus riches au lieu de 9x. Ou un truc du genre… On est loin d'une terrible catastrophe. Aussi, à quel rythme se font les changements ? Comment s'adapteront les foules qui sont loin d'être une masse statiques ? On parle par exemple des migrations climatiques, mais si on compare les prédictions au chiffres des migrations actuelles (externe ET interne), c'est au final assez négligeable aussi. Alors, il y aura probablement des migrations progressives, des digues construites ou transformées, des terres inondables en plus et des épisodes de canicules, c'est pas la fin du monde.
  9. En soi, c'est difficilement prédictible, tellement il y a de variables. Aussi, quelles genres de mesure ? Sait-on seulement quoi adopter ? Connait-on leur efficacité ?
  10. Je dirais surtout que s'il y avait une solution miracle et possible, elle aurait déjà été adoptée, tout comme l'interdiction du CFC a été adoptée. L'interdiction du CFC montre que la soi disant inaction n'est pas une question de manque de volonté politique. Ensuite, il y a solution et solution. La solution décroissantiste ou éco-communiste seraient trop catastrophiques. Je vois pas comment ils vont faire pour gérer les problèmes de dette que ça gérera. Mobiliser des moyens extrêmes pour réduire la production de moyens est une impossibilité. Quant aux autres solutions, je vois pas trop ce que les autorités pourraient faire de plus qu'ils ne font maintenant. Aussi, il ne faut pas sous-estimer ce que les gens et entreprises font aussi à leur niveau.
  11. Ça me fait penser à la fois où j'avais parlé de ce paradoxe à Sébastien Natroll. Il m'avait bloqué pour ça Punaise, je viens de regarder son compte, il a bien mal tourné depuis…
×
×
  • Create New...