Jump to content

pierreyves

Habitué
  • Posts

    3148
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by pierreyves

  1. En France, le débat libéral se réduit à 80% d'économie et 19% de droit et 1% pour le reste. Or, si l'économie est importante, elle reste secondaire vis à vis du droit et encore plus vis à vis de l'éthique. Ce biais a créé des distortions invraissemblables dans le discours politique libéral. Même aux USA, ce biais est important. Par exemple, je ne compte pas le nombre de fois où j'ai entendu que l'objectif d'une entreprise était de faire du profit (ie profit financier). Jusqu'à preuve du contraire, l'argent ne fait pas vivre les gens, le profit non plus, il ne peut donc être l'objectif in fine d'une activité. Limiter l'analyse de l'entreprise à l'économie a été une énorme erreur des libéraux (une erreur éthique). Il était un temps où les libéraux se battaient contre l'esclavage, et où les esclavagistes expliquaient que c'était très rentable pour toute la société… De même aujourd'hui, certains disent que le système financier fondé sur monnaie d'état fiat est très profitable pour toute la société, et tant pis si la moitié des gens sont écrasés de dettes et que les entrepreneurs-propriétaires qui connaissent leur métier sont remplacés par des gestionnaires de fonds et des CEO. Sauf que ça c'est ce qu'on voit … ce qu'on voit pas c'est ce qui se serait passé sans les délires du système financier actuel. Le fait que le système financier moderne soit plus ou moins efficace n'est d'aucun intérêt … l'important c'est "est-il juste ?".
  2. L'objectif double de la banque centrale américaine est de limiter l'inflation et de promouvoir la croissance. La banque centrale est donc un acteur purement politique, tout le contraire du marché libre: de l'économie planifiée. C'est d'autant plus vrai que de nos jours on ne sait plus les réserves de la banque centrale, et que la monnaie qu'elle incite à créer est totalement séparée de quoique ce soit de réel. La banque centrale et la monnaie sont des instruments politiques ; ils ne sont pas "manipulés", ils font partie de l'état. Tout comme par exemple la sécu, ça ne marche pas et ça coûte plus cher que si ça n'existait pas.
  3. Un passage à retenir: http://mises.org/journals/qjae/pdf/qjae11_1_4.pdf et il donne par la suite un exemple d'arguments pertinents.
  4. Si tu es dépressif profond, je donne des consultations Sérieusement, si tu achètes de l'or il n'y a pas de risque tant que l'état ne décide pas de tripler la taxe ou d'interdire la possession d'or (et même là, tu auras encore la possibilité de vendre à l'étranger). Sinon, le mieux, à notre âge, c'est encore d'avoir son argent investi dans une activité productive.
  5. Marrant, moi tout cela me fait plutôt penser aux bonds du trésor
  6. Au moins Woerth est sincère C'est vrai qu'ils sont très fort. Au moins le message est clair: ils n'ont aucune volonté de faire des économies. La messe est répétée … Dites 2012, ça va être rigolo.
  7. Il faut dire que les banques créent de la monnaie d'état, suivant les incitations de l'état …
  8. http://911nwo.info/2010/05/11/pro-nwo-nouv…ole-illuminati/ ? (la vidéo d'origine: http://videos.tf1.fr/jt-we/le-20-heures-du…10-5845831.html )
  9. Oui, c'est pour cela que ce qu'il dit est exact "dans sa vision des choses". Mais ne l'est pas en réalité: il y a bien inflation, et il aurait bien intérêt à transformer son cash dans une monnaie qui tient la route.
  10. D'abord qu'il ne regarde pas où il faut pour voir l'inflation: le cours de l'or. Pour le reste il semble avoir un vision bien réaliste.
  11. Oui, on peut s'interroger sur les décisions de court terme qui ont lancé le sprint final. Le moment de se rappeler que la monnaie d'état est un instrument politique avant d'être un outil économique…
  12. L'important c'est moins "qui" que les primaires elles-même. Par ailleurs à gauche, en cas de primaires, je verrais bien le maire de Paris. Oui, la chute est logique, mais à ce train là la chute de toutes les monnaires est logique
  13. Les US sont dans une situation financière au moins aussi mauvaise que la France, au moins … donc en effet, la chute de l'euro pourrait être vue par certains comme un avantage pour le dollars. Néanmoins ni les uns ni les autres ne vont réussir à sauver leur monnaie, et tout cela est plutôt un prélude à la remise en cause du système financier. C'est une loi de la politique française seulement pour moi, le système politique était fait pour entretenir le jacobinisme. Une autre loi de la politique serait que les mauvais hommes politiques (ceux que j'appelle les politiciens) sont toujours plus pervers que les politiciens précédents ; mais rien n'empêche a priori d'en avoir un bon de temps en temps… sinon un système politique sclérosé. C'est pourquoi la bonne démarche me paraît plus de demander des primaires à droite comme à gauche.
  14. Merkel a cédé parce que tout le monde était contre elle: elle avait complètement perdu la main. Ce passage confirme par ailleurs le rôle que je pensais que Sarko avait joué: c'est le pire du lot dans les dirigeants des paus euroéens, il serait bon que les Français s'en rendent compte. Il est moteur de toutes les pires idées, il ne décide pas à la raison, mais au slip. Vu son historique, il me semble absolument essentiel qu'il ne repasse pas en 2012.
  15. Certes. Ce que j'envisageais, c'est que moins il y a d'acteurs, plus il est aisé de faire tanguer les prix à soit tout seul… Je ne vois pas l'intérêt de se bloquer toute possibilité de vendre son assurance vie au moment même où les dettes des états craquent. C'est limite suicidaire.
  16. pierreyves

    Keynes

    Euh … j'ai pas dû être clair: Keynes était un pur oppresseur. Sa vision de la société c'était que les plus forts manipules les plus faibles. Le marché, pour lui, ça allait bien tant qu'il était manipulé par la Fed. Donc oui, "antilibéral" c'est même gentil.
  17. pierreyves

    Keynes

    C'est important de citer ses sources: http://moreintelligentlife.com/story/the-s…d-keynes?page=1
  18. pierreyves

    Keynes

    Je crois que "bi" était à la fois plus factuel et plus politiquement correct Quand a ses valeurs éthiques, il s'inspirait d'un type incompréhensible dont j'avais essayé de lire le bouquin (ça doit se trouver sur le net) … mais il était avant tout élitiste. Ah voilà, c'était ce bouquin: http://fair-use.org/g-e-moore/principia-ethica
  19. Le petit nombre de contrat donne une idée du -très petit- nombre d'acteurs de ces mouvements …
  20. Comme je disais, c'est une continuation de la guerre … Pour "aller dans l'autre sens" (tout est toujours possible), l'Allemagne devrait transcender son histoire (tout cela s'est en partie construit en réaction à WWII). Sans compter que les autres états ne manqueraient pas de parler de trahison de l'esprit européen …
  21. Merci, je ne connaissais pas ce terme (ni "supranationalism" , qui va avec). D'ailleurs je ne me suis jamais vraiment intéressé aux processus de prise de pouvoir, un tort peut-être. Pour résumer, que ce soit "intergovernmentalism" ou "supranationalism" j'y vois des théories inventées pour continuer à se faire la guerre, sur le dos des populations. La seule bonne pratique aurait pu être une démarche constitutionaliste (qui n'aurait pas pu aboutir, "so what ?"). Apparemment cette méthode de prise de pouvoir était explicite dès les premiers projets de Schuman… ce qui montre combien ceux qui ont construit l'UE n'ont pas conscience que la guerre ne peut pas être évitée par des traités, mais par un respect mutuel (ce qui ne nécessite aucun traité).
  22. Plus j'y pense et plus ta première phrase me semble prophétique. Aujourd'hui, les gens perdent de l'argent sur leur épargne en banque … que peuvent-ils faire d'autre que d'acheter de l'or ? Et quel sera le réflexe naturel des politiciens contre ces "bank run" ? Laisser les gens se remettre à utiliser l'or comme monnaie, c'est une gigantesque perte de pouvoir pour les politiciens.
  23. Oui ça c'est vrai. Mais je ne pense pas que c'était leur motivation première. S'ils n'avaient pas fait ce qu'il faut, ils n'auraient pas pu en profiter.Au contraire de la Grèce qui profitait quoiqu'il arrive.
  24. Je ne pense pas, en tout cas ce n'était pas voulu. L'Allemagne a sû mieux gérer la situation, en faisant des efforts qui paient sur le long terme… mais au final elle est captive de l'Euro et ne voit pas d'autre solution que bailouter la Grèce.
×
×
  • Create New...