Jump to content

tout38

Utilisateur
  • Posts

    1721
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by tout38

  1. Bien que moins proche de l'UMP que toi, je plussoie . La grèce ça fait vraiment rêver. Du reste Hollande alias Guimauve le Conquérant ne s'y trompe pas avec son programme chiffré à environ 150 milliards d'euros de dépenses supplémentaires pour son futur quinquennat , par un organisme indépendant. Et cela sans compter l'éventuelle retour de la retraite à 60 ans Comme disait un homme politique bien connu, la politique de la droite entraîne ce pays sur la voie du déclin, mais la gauche c'est le déclin à grande vitesse ou DGV si vous préférez
  2. +1000 Totalement écoeuré par cette histoire. L'impression de plonger dans le monde totalitaire de 1984 avec cette image chère à Orwell d'un visage perpétuellement piétiné par une bureaucratie monstrueuse . Nous y sommes où presque. Chaque jour, l'horrible machine étatique française invente de nouvelles lois, instaure de nouvelles procédures, met au point de nouveaux mécanismes afin de nous écraser toujours plus. Martyriser l'individu jusqu'à son éradication totale pour mieux permettre l'avénement de l'Homme nouveau cher aux socialistes de tout poil, voilà le but poursuivi . Cela dit, il faut comprendre cette chère (dans tous les sens du mot ) Education Nationale, si on laisse les parents libres de choisir l'éducation de leur enfant, les défections risquent d'être nombreuses et c'est un prof qui vous le dit . PS: Ledit pédégogue espère pouvoir quitter d'ici quelques années cette usine à chômeurs pour se mettre à son compte. En tous cas, tous mes voeux à ces pauvres parents. Sinon, que peut-on faire pour les aider ?
  3. Laissons Marine de côté. Je suis d'accord avec toi, le retour à l'étalon-or fera mal, voir très mal, au début. Mais de toute façon, toute politique rompant avec les si démagogiques, irresponsables et pour tout dire abjectes politiques de relance, sera forcément douloureuse. Il n'existe pas de rigueur joyeuse ou d'austérité facile. Mais l'essentiel, c'est qu' une fois l'économie purgée de tout ce que tu dis, elle pourrait repartir sur des bases saines et connaître une belle croissance vertueuse car non articielle et donc plus durable . Donc plus que jamais vive Ron Paul et tous les partisans de l'étalon-or et du désengagement de l'Etat dans l'économie . Et donc à bas tous les candidats français à la présidentielle
  4. Oui, tu as raison les deux sont inconciliables. Mais si elle rétablissait l'étalon-or, le VRAI d'avant 1914 et pas une sombre merde keynésienne comme le faux étalon-or de l'après Bretton-Woods, elle serait contrainte de fait de renoncer à ses penchants étatistes car l'étalon-or ne tolère pas les dépenses incontrôlées. On peut même dire qu'avec lui les gouvernements auront les mains liées et ne pourront pas faire n'importe quoi . L'interventionnisme à tout crin serait impossible car trop coûteux… Raisons pour laquelle, ces pourris s'opposent avec autant de véhémence à son rétablissement, du moins pour ceux qui comprennent quelque chose à l'économie et ils ne sont pas très nombreux Donc, pourquoi pas Marine SI cela peut nous ramènes l'Etalon-Or, base d'un système monétaire et financier sain
  5. + 1 Quand un individu fait faillite et se retrouve sous le contrôle de ses créanciers, tout le monde trouve cela normal. Donc pourquoi en irait-il autrement quand il s'agit d'un Etat impécunieux. D'autant que ce dernier a eu droit à moult avertissements préalables, contrairement au particulier, avant de subir sa sanction J'aurai bien sûr le même point de vue si cela doit arriver un jour à la France. Quel pied même de voir débarquer des Allemands et autres responsables européens pour interdire à nos socialistes de continuer à dilapider l'argent public et pour leur imposer des privatisations massives
  6. Désolé de te contredire, mais Pierre de Villemarest, ancien officier supérieur des services secrets français, puis chroniqueur dans des revues plutôt sérieuses (même si éminemment critiquables dans leur forme actuelle) comme "Le Figaro", "La vie Française" ou "Valeurs actuelles", était tout sauf un auteur "fantaisiste". Mais c'est vrai que quand on ne connaît pas un auteur, on est habilité à porter un jugement péremptoire sur lui . Quant à Sutton, c'était juste un éminent universitaire anglais, certes persécuté car ses recherches gênaient. Si tu as des doutes ce que je comprends, tu peux vérifier les biographies de ces deux messieurs sont facilement accessible sur le Net. Dans tous les cas, je ne vais chercher à te convaincre et pour moi, cette magnifique discussion est close. Sans rancune
  7. Merci pour ta réponse intéressante et polie Désolé, mais je ne crois pas du tout au hasard. Les présumées coïncidences sont pour moi trop nombreuses pour relever d'un simple hasard. En outre, loin de moi de prendre pour argent comptant les théories du complot. Mais si l'on veut réfuter mes arguments, j'aimerais que ce soit en m'en opposant d'autres et non en se payant ma tête. Ce serait plus probant que de se contenter de balayer d'un revers de main mes propos, sans chercher à m'apporter une contradiction digne de ce nom. Par ailleurs, puisque le sujet initial, touche les Etats-Unis et notre ami Ron Paul, cela n'étonne personne ici que depuis 1945 démocrates et républicains aient toujours mené la même politique ou presque, même s'ils font semblant de s'opposer pour la galerie. Un exemple, lors du vote pour relever le plafond de la dette, les républicains dits modérés n'ont-ils pas volé secours de leurs copains démocrates au pouvoir. Pourquoi ? Parce que les uns et les autres défendent un même système socialiste et sont prêts à aller très loin pour le préserver. Raison pour laquelle le Tea Party leur tape sur les nerfs. D'où à mon avis, les menaces qui pèsent ou plutôt péseront sur celui-ci, s'il vient à se rapprocher un peu trop du pouvoir . Sans doute, mais c'est toujours mieux qu'en France où il n'existe aucun leader défendant ce genre d'idées
  8. Encoe une fois, Sutton, De Villemarest et bien d'autres chercheurs se sont appuyés sur des FAITS, ils n'ont pas affirmé des choses aussi graves à la légère et étrangement Kissinger ne les a jamais attaqué car il était certain de perdre un éventuel procès tant les éléments à charge contre lui, étaient accablants. Il ne suffit pas de se dire anti-communiste pour l'être véritablement. Au contraire, dans le cas de Kissinger, c'était une excellente tactique pour faire oublier ses arrangements avec ses amis du camp soviétique, même si comme l'a dit De Villemarest Kissinger n'était pas une taupe, mais plutôt une sorte d'agent double qui excellait à manipuler tout le monde. Si tu souhaites en savoir plus, je t'invite à lire le premier chapitre, de "Faits et chroniques interdits au public" de Pierre de Villemarest. Tu verras, c'est tout, sauf du délire . Après, à chacun de se forger sa propre opinion, mais la curiosité dans ce genre de domaine, n'est pas un vilain défaut, bien au contraire L'affaire de Suharto ne prouve strictement, rien. Kissinger devait donner le change pour écarter les soupçons et il prenait soin de soutenir des anti-communistes inoffensifs pour la cause. Suharto a peut-être massacré beaucoup de rouges comme tu les dis, mais parce qu'il s'agissait d'opposants politiques qui le gênaient. L'idéologie, il s'en moquait complétement. Par ailleurs, si Kissinger, avait été un véritable adversaire du communisme, comment expliquer qu'il ait poussé à la multiplication des accords de désarmement systématiquement favorables à l'URSS, qu'il n'ait pas poussé les gouvernements américains auxquels il a appartenus à empêcher l'URSS étendre son influence sur tous les continents de ce qu'on appelait alors le Tiers-Monde, qu'il n'ait pas bronché quand l'URSS a pris l'avantage sur le plan des armements conventionnels… Et désolé pour le HS
  9. OK. J'y suis peut-être allé un peu fort . Mais je te conseille quand même de te pencher sur les ouvrages d'Anthony Sutton (ou de regarder ses vidéos libres d'accès sur Internet ) et de Pierre de Villemarest et après on en reparlera Je ne suis pas un partisan du complotisme à tout prix, mais je me pose des questions . Est-ce vraiment le fait du hasard si aux Etats-Unis (c'est largement vrai aussi dans beaucoup de pays européens, mais les Etats-Unis ont une sérieuse avance en la matière), depuis le New Deal de sinistre mémoire, aucune politique économique ne s'est réellement écartée des canons du keynésianisme, si les relances ont systématiquement succèdé aux relances, si les dépenses publiques ont explosé, si l'interventionnisme étatique n'a cessé de croître, si même les élus les plus libéraux comme Reagan une fois élus présidents, se sont largement écartés de leur programme pour conduire des politiques économiques tièdes, en bref si jamais, ô grand jamais le Socialisme n'a cessé de progresser dans ce pays soi-disant ultra-libéral . Ce qui me trouble le plus, vois-tu, c'est que cela aille systématiquement dans le même sens, jamais personne Reagan inclu, n'a réussit à faire reculer ce maudit socialisme. De même et n'en déplaise à l'homme très rationnel que tu es, jamais le régime soviétique n'aurait pu survivre pendant plus de soixante-dix ans, s'il n'avait pas bénéficié d'une série de soutiens occultes: celui de financiers américains comme Armand Hammer dans les années 1920, puis de tous un tas d'autres hommes d'affaires par la suite. Sais-tu par exemple que pendant la guerre du Vietnam, les soldats communistes possédaient des armes produites aux Etats-Unis: ils ne les avaient pas volées, des responsables américains comme Kissinger s'étaient arrangé pour les leur faire parvenir discrètement (référence les auteurs précités qui s'appuient sur des sources fort peu contestables). Ceci dit, libre toi de me prendre pour une personne délirante ou de me mépriser, mais il y existe peut-être des choses que tu ignores et qui seraient susceptibles de modifier ta perception de certaines réalités.
  10. Merci pour cette vidéo . J'avais des frissons en la regardant. Ron Paul président et puis c'est tout . En espérant que les salauds habituels (Bildeberg Group, Trilatérale, CFR, Société Fabienne, mafias diverses et avariées et j'en passe et des pires), ne nous le tuent pas d'ici l'élection .
  11. Si un Etat agit comme tu le dis, il aura des problèmes avec son opinion publique qui détient une partie souvent importante, parfois substantielle de la dette de son pays, via les obligations, bons du trésor, emprunts d'Etat et autres titres. Dans le cas d'un Etat comme le Japon, c'est même la quasi totalité de l'énrome dette publique qui est détenue par les épargnants du pays . En France, un tiers environ… Ceci dit, si tu veux régler le problème de la dette, une bose d'hyper inflation et le tour est joué . Seuls "petits" problème, tout le monde sera ruiné, le commerce ne fonctionnera plus (plus personne ne voudra vendre ses produits pour obtenir en échange des billets de Monopoly, d'ou retour du troque et du marché noir en attendant que renaisse un système monétaire), toute l'économie sera désorganisée, le chômage explosera, la révolte grondera… Les plus heureux seront les personnes qui ont des crédits car la valeur de ce qu'elles auront à rembourser aura fondue comme par enchantement. En revanche, malheur aux créanciers qui ne toucheront qu'une infime partie de la valeur réelle de ce qu'on leur doit. Dans l'Allemagne du début des années 1920, les gens affluaient des pays voisins pour tout racheter à vil prix. Bon, si tous les pays ou presque sont ruinés, ce genre de dérive aura peu de chance de se produire. Et pour les gros malins qui ont acheté à prix d'or dans l'immobilier en croyant sauver leurs économies, il sera impossible de revendre son bien à un prix décent tant que l'hyper inflation durera
  12. Je comprends que la situation actuelle puisse t'inquiéter. Mais franchement, il faut être vraiment aveugle pour imaginer que le système financier actuel puisse encore être sauvé. Jamais le monde n'a été aussi endetté, même après la Première Guerre Mondiale avec la terrible crise du début des années 1920 que trop de gens, y compris les prétendus journalistes économiques à la botte des coteries au pouvoir, confondent avec la crise de 1929. Or, si l'hyper endettement a ruiné l'Allemagne en 1921-23 ou plus récemment des puissances plus modestes comme l'Argentine, il n'y a aucune raison pour qu'il ne produise pas les mêmes effets dévastateurs dans les semaines ou au plus tard les mois qui viennent aux Etats-Unis, en Europe et sans doute ailleurs. A supposer d'ailleurs qu'une explosion des systèmes financiers et monétaires puisse épargner un seul pays De mon côté comme beaucoup, je pense que les bouleversements prochains peuvent être à double tranchant. A court terme, on peut craindre des troubles et violences et les drogués de l'Etat Providence risquent de mal supporter un sevrage forcément brutal . Mais à moyen et long terme, cela peut redonner leur chance à nos idées. Avec pour moi un préalable indispensable, le retour à un système monétaire stable basé sur l'Etalon-Or ou son équivalent
  13. Merci du tuyau. Je le connaissais ce mouvement de nom, mais j'ignorais qu'il se situait sur cette ligne . La France est une véritable terre de mission pour le combat libéral tant ce pays est gangréné par le socialisme. Mais les combats les plus désespérés ne sont-ils pas également les plus beaux ? Donc, je vais consulter le site du PLD et si j'accroche avec leurs propositions, je prendrai ma carte chez eux
  14. Bonjour, Quadragénaire, professeur d'histoire dans l'enseignement secondaire, j'écris ou du moins essaye d'écrire des livres (actuellement un roman), je pratique aussi la sophro-relaxologie, l'hypnose et le magnétisme, je me définis comme un libéral conservateur. le fruit d'une longue évolution. Socialiste de 13 à 16 ans, eh oui nul n'est parfait et la propagande marxiste ne laissa pas insensible mon jeune esprit d'adolescent naïf. Mais j'ai vite guéri de ce cancer de la pensée grâce notamment aux excellents cours de mon professeur d'économie de première et terminale:sorcerer: Depuis, j'ai beaucoup évolué puisque parti d'un positionnement de libéral de gauche, je me situe aujourd'hui clairement du côté du libéral conservatisme, nuance quasi absente de notre pitoyable échiquier politique hexagonal . Les raisons de cette évolution ? Au fil des années, il est devenu de plus en plus évident dans mon esprit que le libéralisme économique ne donnait sa pleine mesure qu'avec un socle de valeurs conservatrices solides et décomplexées. D'autant qu'ancien agnostique, j'ai trouvé la foi et suis devenu un fervent catholique. En somme, j'appartiens à une espèce assez étrange, celle des libéraux mystiques:D . Anticommuniste primaire, secondaire, tertiaire et même définitif comme disait un homme politique bien connu , je déteste le marxisme, ses charniers et ses désastres économiques , mais j'abomine tout autant Keynes et autres doctrinaires socialistes ou assimilés, prétendument softs, mais dont les politiques pernicieuses nous conduisent certes plus lentement, mais tout aussi surement, aux mêmes abominations. Mes références en matière de pensée économique sont d'abord Rueff, plus grand économiste du vingtième siècle selon moi . Je suis ainsi un chaud partisan d'un retour à l'étalon-or . J'adore Bastiat, immense penseur lui-aussi qui avait annoncé avec plus d'un siècle d'avance, les dérives de nos économies en voie de collectivisation avancée. Je suis aussi un inconditionnel de Orwell. Comme beaucoup, je suis frustré par notre classe politique. Sarkosy et la droite m'exaspère, Martine Aubry me fait vomir, l'extrême gauche idem et les autres bof. En revanche, j'adore le Tea Party et je ne suis pas insensible aux politiques de Cameron et de l'Estonie. Enfin, bien que travaillant pour ce monstre bureaucratique nommé Education Nationale, j'espère parvenir à vivre un jour de ma plume et de mes activités diverses . Ah, oui et comme je suis l'ami des causes perdues, je suis un fervent supporter du PSG
×
×
  • Create New...