Jump to content
Nick de Cusa

Flims du moment

Recommended Posts

J'ai vu Loft : excellent thriller from Antwerp. Allez-y, ça vaut le coup. J'offre une bouteille à celui qui me certifie avoir deviné qui est effectivement le coupable.

Quantum of Solace m'a beaucoup déçu alors que j'avais aimé Casino Royale. Le dernier opus se rapproche trop d'un bête film d'action. Certaines choses sont originales mais… Le méchant n'est pas crédible. La musique du générique est affreuse de banalité : on sait tout de même comment faire une bonne chanson de James Bond, zut ! Il faut une chanteuse (si possible avec une voix de noire) qui s'époumone, un orchestre avec des cuivres et une guitare électrique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quantum of Solace m'a beaucoup déçu alors que j'avais aimé Casino Royale. Le dernier opus se rapproche trop d'un bête film d'action. Certaines choses sont originales mais… Le méchant n'est pas crédible. La musique du générique est affreuse de banalité : on sait tout de même comment faire une bonne chanson de James Bond, zut ! Il faut une chanteuse (si possible avec une voix de noire) qui s'époumone, un orchestre avec des cuivres et une guitare électrique.

J'en pense un peu la même chose. Le scénario a été bâclé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien aimé Quantum Of Solace moi. Les James Bond avec Daniel Craig ne sont pas les meilleurs de la série, mais en comparaison des derniers avec Pierce Brosman, c'est une nette amélioration.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quantum of Solace m'a beaucoup déçu alors que j'avais aimé Casino Royale. Le dernier opus se rapproche trop d'un bête film d'action. Certaines choses sont originales mais… Le méchant n'est pas crédible. La musique du générique est affreuse de banalité : on sait tout de même comment faire une bonne chanson de James Bond, zut ! Il faut une chanteuse (si possible avec une voix de noire) qui s'époumone, un orchestre avec des cuivres et une guitare électrique.
Movie Review Warning: Quantum of Solace

I have been trying to express all that is wrong with this movie since yesterday.

I haven't written the review yet, so I'll just give you the warning for now: Don't see this. It's awful. And it's very, very left-wing politically, for no good reason.

Sample quote-- the very lame villain, who seems more like an aging Eurotrash party boy who tried to slip your sister a ruffie than a threat to global stability, on why he's undermining a left-wing Bolivian government to install a right-wing general:

"After all, we can't let governments just keep giving resources to the people, yes?"

Oh, so subtle.

But it's awful besides. One and a half stars, a major step backwards. A worthy nominee to the long list of movies which just might be the worst Bond ever. I don't know if it would win (Daniel Craig is really a very good Bond) but it would be in the mix.

Incidentally, two of the worst Bonds are Moonraker and License to Kill. I think Moonraker is a bit underrated, but it's definitely not in the list of good Bonds. What do these movies have in common?

Latin America as the central location of action.

Every time Bond goes to Latin America, it's a disaster. Why? I don't know.

But let this be his last foray.

The only good thing about this movie is Bond's ties. I'm not a fashion following guy, but damn, are Bond's ties awesome.

http://ace.mu.nu/archives/278258.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

En VF, de mémoire, la réplique "After all, we can't let governments just keep giving resources to the people, yes?" est traduite par "Après tout, on ne veut pas qu'un autre marxiste rendent les ressources au peuple, non ?" :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen. Bien que ce soit une comédie, c'est assez triste et désespérant au final : l'amour y est présenté comme une chose absurde. Il n'y a pas de morale dans ce film, on a juste les émotions à l'état brut et ça donne plutôt le vague-à-l'âme. Je trouve que c'est en général bien joué de la part des acteurs, alors que les situations et le pitch sont parfaitement caricaturaux. C'est le premier film que je vois de lui et je ne suis pas certain de vouloir en voir d'autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai vu Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen. Bien que ce soit une comédie, c'est assez triste et désespérant au final : l'amour y est présenté comme une chose absurde. Il n'y a pas de morale dans ce film, on a juste les émotions à l'état brut et ça donne plutôt le vague-à-l'âme. Je trouve que c'est en général bien joué de la part des acteurs, alors que les situations et le pitch sont parfaitement caricaturaux. C'est le premier film que je vois de lui et je ne suis pas certain de vouloir en voir d'autres.

Un film un peu pompeux et cliché. On aurait dit un guide culturel de l'Espagne pour touriste américain. Le narrateur m'a brisé les burnes, aussi.

Une chose m'a fait sourire. Pas le film, mais les spectateurs qui s'attendaient tellement à du Woody Allen qu'ils riaient bêtement pendant les scènes de drame.

Bref, ne t'arrête pas à ce film si tu veux découvrir Woody Allen.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un film un peu pompeux et cliché. On aurait dit un guide culturel de l'Espagne pour touriste américain. Le narrateur m'a brisé les burnes, aussi.

Une chose m'a fait sourire. Pas le film, mais les spectateurs qui s'attendaient tellement à du Woody Allen qu'ils riaient bêtement pendant les scènes de drame.

Bref, ne t'arrête pas à ce film si tu veux découvrir Woody Allen.

C'est, effectivement, pas le meilleur film de Woody mais en ces temps de crise il est agréable d'avoir un film léger, dans le monde artistique, qui ridiculise un peu le petit ami financier de la copine (même si, comme Tiberi, il gagne à la fin).

En plus, Woody est assez habile pour amener les 2 filles à tomber dans les bras du playboy espagnol.

Dès que je peux je vais voir le dernier film de Clint qui, paraît-il, est authentiquement libéral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, ces deux dernières semaines, j'ai vu deux excellents films (pas les plus méconnus du moment d'ailleurs!):

- Mensonges d'Etat. Très bon et très révélateur (même si, contrairement au dernier Eastwood, il ne s'inspire guère d'une histoire vraie… encore que!) de la politique étrangère US. J'adore ce genre de films et je le recommande chaudement (bien que peu innovant). Autant je serai toujours étonné de voir DiCaprio passer pour un grand beau gosse, autant il est incontestable qu'il est un formidable acteur.

- L'Echange. AN-THO-LO-GI-QUE sur tous les points. Déjà, j'ai ressenti une forte émotion devant ce qu'a pu traverser Christine Collins (je rappelle que le film est tiré d'une histoire vraie: à noter l'extraordinaire performance artistique d'Angelina Jolie - as usual). Et effectivement, comme le dit Rémy, je crois que ce film aurait tout à fait sa place dans la catégorie wikibéralienne des "films libéraux". On y voit la police de Los Angeles se torcher allègrement les fesses du droit en envoyant, d'un petit claquement de doigts, le premier agitateur en prison. Je dois avouer avoir également eu envie de verser une petite larme face au courage du Révérend Briegleb qui a brillamment tenu tête à cette police de Los Angeles alors même que celle-ci disposait d'un immense pouvoir dans la ville.

Pour le reste, Rémy, je préfère te laisser découvrir le film par toi-même. Un conseil: dépêche-toi d'aller au cinéma. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh oui je crois que j'vais bientôt aller voir L'Echange alors, de ce que j'en ai lu ça me paraissait à fort potentiel libéral, et réalisé par l'ami Clint… L'Huma lui met 3 etoiles sur 4 :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les bonnes comédies sont rares donc allez voir Tropic Thunder. Ne ratez pas les premières secondes.

Full disclosure : pour moi il y a une baisse de rythme juste a près la présentation générale de l'intrigue, mais ça repart sur la fin.

Amateurs de subtilité s'abstenir.

Une des plus grandes stars hollywoodiennes, méconnaissable, y fait un numéro tout à fait étonnant qui vaut le billet à lui tout seul.

Après Heart of Darkness…

48f62252492c1wx2.jpg

[dailymotion]kxBZS59anmEF6RNZsp[/dailymotion]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Après Heart of Darkness…

48f62252492c1wx2.jpg

[dailymotion]kxBZS59anmEF6RNZsp[/dailymotion]

Tropic Thunder est trop drôle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mesrine I : J'ai beaucoup aimé, il y a de l'action, c'est divertissant et instructif pour les générations qui n'ont pas connu ce personnage (comme la mienne). Après libre à vous d'apprécier le personnage ou pas. Je trouve quand même qu'ils montrent trop les bons côtés de ce personnage. Je compte voir le II pour savoir ce qu'il vaut aussi.

Saw V : Aucun intérêt. Pas de suspens par rapport aux autres films de la série. Si vous n'aimez pas le gore alors ce film vous choquera parfois, alors que si vous aimez ça (chacun ses plaisirs^^) vous serez déçu (par rapport à un Face à la Mort ou un Cannibal Hollocaust, on est très loin).

Tropic Thunder : un film sympa, marrant qui fait décompresser après une longue journée de stress ^^

Je suis fan des James Bond, mais vu ce que vous dites dessus, j'attendrai peut-être. Dans tous les cas, il ne peut pas valoir Goldeneye (le best!)

Share this post


Link to post
Share on other sites
[…] Dans tous les cas, il ne peut pas valoir Goldeneye (le best!)

Tu veux, bien sur, dire Goldfinger

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mesrine I : J'ai beaucoup aimé…
Mesrine : sujet populaire, polémique facile, pognon. Une certaine idée du cinéma, pas forcément la plus désagréable. Mesrine comme jadis Spaggiari, comme jadis les Frères Krays, comme jadis les Brigades Rouges, comme jadis à peu près n’importe quel truand de n’importe quel pays ayant un jour foulé cette terre. Le bad guy des gazettes, au cinéma, fait généralement recette. Normal et explicable : fascination réelle, surf capitaliste, pavé dans la mare flicarde, bonnes histoires où la réalité dépasse la fiction…

Dans le grand monde du cinéma international, un seul pays –de la taille d’un village- semble encore résister à l’évidence que c’est dans l’actualité que se dégottent les meilleurs scénarios. Les plus rentables, aussi. Ce pays -ou plutôt ces 3 régions encore vaguement unies-, c’est la Belgique, dont le cinéma est (sauf rares exceptions) essentiellement constitué de vrais faux plus faux que vrais docucumentaires, de poésie urbaine crevarde telle que Jim Jarmusch a arrêté d’en faire il y a 15 ans et, de temps à autre, un film d’horreur qui compile toutes les tendances du genre de mise en 1972.

Pourtant, dans l’historique contemporain olé-olé du Royaume, il y a matière. Du terrorisme très Robin Des Bois des CCC aux mystérieuses attaques de supermarchés par les Tueurs du Brabant Wallon, que certains investigateurs ont attribué à une entreprise de déstabilisation manigancée par la CIA. De Patrick Haemers –notre Mesrine mayonnaise- aux foirages monstres de la police bruxelloise anti-émeutes lors de l’Euro 2000, qui voyait à chaque coin de rue du Centre-Ville des hooligans recherchés… même quand ceux-ci soutenaient leur équipe devant un écran, en pantoufles à Wolverhampton, un bracelet électronique à la cheville. De Marc Dutroux, bien sûr –jusqu’ici que très malhabilement évoqué à l’écran- aux affaires du PS wallon, assassinats compris dans certains cas restés célèbres. Mais non, en Belgique, on préfère filmer l’ennuyeux sous-prolétariat de Seraing et faire des travellings sur des maisons en construction du côté de Crisnée.

C’est pourquoi CHUPACABRA s’engage. Pétition. Manifestation. Pressions. Philippe Reynaert, Madame Fadila, Los Dardennos, décideurs du cinéma régionalo-national, écoutez-moi tous : ON VEUT DE LA PELLOCHE QUI PETE. On a le droit, ce sont nos impôts qui vous financent. On vous accorde même quelques carabistouilles habituelles, puisque vous ne savez pas faire sans. On vous donne 3 ans. En 2012, on veut voir ça dans le programme :

HAEMERS. Un film de Paul Greengrass, scénario de David Chase et Thomas Gunzig.

Une co-production Warner Bros/RTBF/Canal+/Vivaqua/Chupacabra Prod/Net Events Cinéma/Radio Panik/PS de Liège/Westland New Post/Dexia-BNP-Kaupthing & Partners/Strictly Niceness Holding/L’Amicale des Anciens de La Gendarmerie Nationale/Gladio Producciones…

Avec Jérémie Renier (Patrick Haemers), José Garcia (Paul Vanden Boeynants), Jean-Claude Van Damme (Murat Kaplan), Olivier Monssens (Le Roi Baudouin), Jacques Mercier (Guy Spitaels), Cécile de France (tous les rôles féminins du film sauf Fabienne Van Der Meersch), Benoît Poelvoorde (le chauffeur ivre), Le Commandant De Nève (dans son propre rôle), Virginie Hocq (Fabienne Van Der Meersch), Bouli Laners (tous les rôles de gendarmes sauf le Commandant De Nève)…

http://chupacabramag.com/2008/11/27/patriiiiiiick/

Share this post


Link to post
Share on other sites

[dailymotion]x7fr40[/dailymotion]

Vu les effets spéciaux dernière générations, on se demande pourquoi ils portent toujours des pyjamas en acrylique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pyjama, c'est la moitié du scénario dans la plupart des Star Treks. Tu retires le pyjama, y'a plus qu'une histoire de SF !

Philistin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le pyjama, c'est la moitié du scénario dans la plupart des Star Treks. Tu retires le pyjama, y'a plus qu'une histoire de SF !

De SF nudiste, alors.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui… Y'a un concept, d'ailleurs, là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui… Y'a un concept, d'ailleurs, là.

Rule 34: If it exists, there is porn of it. No exceptions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rule 34: If it exists, there is porn of it. No exceptions.

Règle 34 bis : si ça existe, il existe un produit dérivé Kiss.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Où est le produit dérivé kiss du contrôle fiscal?

Je te devance tout de suite : en version porno, ça existe :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autant j'ai bien aime le 1er Mesrine, mais le 2e était vraiment décevant. On en fait trop, les erreurs franchouillardes typiques : faux suspens, scènes sans intérêts, fausse modestie dans l'approche cinématographique et surtout le film joue avec des représentations politico-historiques qu'il ne maîtrise absolument pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de voir Agathe Clery.

Un thème délicat recompté avec beaucoup.

C'est poilant (sauf le début, un peu trop caricatural).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...