Jump to content

Flims du moment


Recommended Posts

Tu n’as pas montré la hauteur permettant d'en porter d'autres.

Le sursinge rando-stirnérien "victime" de quelques taquineries effleurant sa belle virilité égoïste. J'adore.

Libération l'a comparé à Guy Debord, dans sa critique acerbe de la société du spectacle… :icon_up:

Ah mais si tu l'as lu dans Libé, tout s'explique alors - dur d'être un incompris.

Link to post
Film admirable, dans la même veine que Borat (en bien mieux) - d'une vulgarité sans borne, une excursion en plein enfer avec un gay nazi se déchaînant sur Los Angeles.

A peu de chose près, c'est le synopsis d'Apocalypse Now.

À ne manquer sous aucun prétexte.

Ma mère veut pas. Vraiment j'y suis pour rien.

Link to post

Vu le dernier Harry Potter. C'est long, chiant, gniagnian etc. Rien à sauver à part la destruction du pont du millenium dans l'introduction. Une chose, Harry devrait changer de lunettes ; sa petite copine est un thon.

Link to post

Kassad, tu n'es pas dans le coeur de cible. Normalement, c'est plutôt la tranche 10-15 ans qui tremble pour Harry…

Link to post
Si vous avez aimé "les visiteurs 2", allez voir Brüno.

:icon_up: Je crois que c'est la critique la plus courte, la plus acerbe et la plus juste que mérite ce film. Bien vu.

Link to post

C'est d'ailleurs plutôt un étalage de clichés anti-politiquement correct quand Cohen se contente de faire une vulgaire subversion cachant très mal un discours politique. Si dans les deux cas on peut rigoler des situations mais il n'y en a qu'un seul à véritablement faire de l'humour (même pataud).

Link to post
  • 2 weeks later...

Vu "Whatever works". Excellent retour de woody à Manhattan. Ses derniers films (qu'on va pompeusement baptiser 'de la période européenne') m'avaient toujours laissé un arrière gout Chabrolien, lire : un peu passé et sans saveur, dans la bouche.

C'est un film à la gloire de l'empirisme qui va toujours plus loin dans l'outrancier. Une espèce de bras d'honneur géant à la théorisation, à l'axiomatisme serait on tenté d'ajouter en ces lieux :icon_up: . C'est donc un film pour les progs amoraux et jouisseurs.

Woody aurait du céder sa place d'acteur à Larry David bien plus tôt, ce dernier est excellent en misanthrope horripilant.

"people make life so much worse than it has to be…but on the whole…we’re a failed species…”

Link to post
Guest rogermila
Pour les Parisiens: profitez de la rediffusion en salles du chef-d'oeuvre de Pietro Germi "Divorce a l'italienne". Un film hilarant et vraiment subversif.

Il y a aussi "Ces Messieurs- Dames" (signore signori) de Pietro Germi qui ressort en salles.

Ce film avait obtenu la Palme d'Or à Cannes en 1966 mais, malheureusement pour lui , ex-equo, avec "Un homme et une femme" de Lelouch.

Les critiques français n'avaient pas accepté que le film de Lelouch doive partager la palme avec ce film italien qu'ils qualifiaient de navet et il a été complètement zappé en France.

Le réalisateur a même été injustement sifflé quand il a reçu la palme tandis que Lelouch était acclamé.

Link to post

Vu GI Joe (comment ça j'ai l'air de me faire chier en vacances ? pas du tout !)

Je me demande encore ce qui a pu me pousser à aller voir ce film. Peut être la destruction de la tour Eiffel par des nanorobots (définitivement le truc à la mode dans cinéma d'anticipation pour ados ces derniers temps), la clim, le désoeuvrement, la lente agonie de l'esprit ? Que sais je ?

On pouvait s'y attendre c'est 0 au niveau du QI chez les GI. Par contre ça n'arrête pas une seconde (on n'est pas dans un film aux bords floutés à la David Hamilton) et tout ce qui est imaginable en termes d'action se fait. Quelques effets spéciaux sont quand même horribles, mais je dois dire que j'ai bien aimé la figure imposée de la poursuite dans les rues de Paris.

Il faut poser son cerveau avant d'entrer dans la salle, si vous ne le faites pas la souffrance sera terrible.

Link to post
Vu GI Joe (comment ça j'ai l'air de me faire chier en vacances ? pas du tout !)

En lisant ça, je pense à une publicité Ikea qui recommandait de faire des mômes.

Je t'encourage à y penser.

Link to post
Vu "Whatever works". Excellent retour de woody à Manhattan. Ses derniers films (qu'on va pompeusement baptiser 'de la période européenne') m'avaient toujours laissé un arrière gout Chabrolien, lire : un peu passé et sans saveur, dans la bouche.

C'est un film à la gloire de l'empirisme qui va toujours plus loin dans l'outrancier. Une espèce de bras d'honneur géant à la théorisation, à l'axiomatisme serait on tenté d'ajouter en ces lieux :icon_up: . C'est donc un film pour les progs amoraux et jouisseurs.

Woody aurait du céder sa place d'acteur à Larry David bien plus tôt, ce dernier est excellent en misanthrope horripilant.

"people make life so much worse than it has to be…but on the whole…we’re a failed species…”

Mouais bof.

J'y ai surtout vu un concentré de moraline bêtifiant, calibré pour le bobo anti-NRA. Le souffle ostensiblement obamaniesque arase les bonnes idées que soulignent Kassad, et l'ensemble tombe dans l'ennuyeux politiquement correct.

Link to post
Mouais bof.

J'y ai surtout vu un concentré de moraline bêtifiant, calibré pour le bobo anti-NRA. Le souffle ostensiblement obamaniesque arase les bonnes idées que soulignent Kassad, et l'ensemble tombe dans l'ennuyeux politiquement correct.

Alors tu prends au pied de la lettre les dires d'un personnage dont le film entier nous prouve qu'il est fou à lier. Ce qui est excellent dans ce film est justement la dialectique permanente dans laquelle il se situe. C'est tout le contraste entre ce qu'il dit, ce qu'il vit et au final ce qu'il fit et comment il gît dans son lit, que se situe la geste. Le happy end ultime comme une jolie épanadyplose oxymorique du monologue du narrateur. C'est comme ces amantes félines qui vous disent non tout en vous plantant leurs griffes dans le dos et qui finissent par vous croquer l'épaule de leurs dents aiguisées. C'est de la matière et de l'anti-matière que surgit l'énergie la plus pure.

Bon j'arrête là ; il parait que ça rend sourd.

Link to post
Bon j'arrête là ; il parait que ça rend sourd.

:icon_up:

Oui en effet, je pense que tu vas un peu loin. Je suis désolé de rester dans les apparences et le technique, mais bon, on parle cinéma.

Tout est fait, dans la mise en scène, pour nous amener à se sentir en empathie avec lui, et à le considérer non comme fou, mais bien au contraire comme le seul personnage doté d'un peu de jugeote. Il est le personnage, stéréotypé, qui est à présent un classique des séries TV américain, du génial misanthrope.

Link to post

Vu Demain dès l'aube, de Denis Decourt. Sur l'univers des jeux de rôles grandeur nature - sous l'époque Napoléonienne.

On accroche vite à ces tarés qui font des soirées en costumes dans lesquelles la limite entre le jeux et la réalité devient vague. Je ne connais pas de rolistes qui jouent grandeur nature (c'est à dire que les gens sont en costumes d'époques et l'histoire se déroulent dans de grands espaces verts etc…), mais j'ai déjà constaté les effets des MMo ; donc je peux aisément imaginé à quel point un jeu peut être entraînant.

Bref, quelques scènes assez loufoques sur ces historiens fascinés et passionnés.

Link to post
Ceci ne me semble pas tout à fait aussi bon que Megashark vs Giant Octopus :

Effectivement, une nouvelle branche de l'industrie cinématographique semble en plein développement actuellement. Le monde du 7ème art est il foutu ?

Link to post

Les CGI ont fait des progrès, dis-donc, depuis Tron. Ceci dit, j'attends de voir le rendu des émotions, plus difficile à faire que les vêtements ou les cheveux.

Link to post
Toutafè. Mais c'est tout à l'honneur de Ron ne n'avoir fait aucun esclandre à ce sujet.

Ce serait accorder trop d'importance à ce stupide personnage qu'est Sacha Baron Cohen.

Vu le film Brüno aujourd'hui. Film admirable, dans la même veine que Borat (en bien mieux) - d'une vulgarité sans borne, une excursion en plein enfer avec un gay nazi se déchaînant sur Los Angeles.

Il y a une séquence avec Ron Paul - victime d'une fausse interview héroïque par Sacha Baron Cohen, qui le ridiculise dans le rôle de puritain scandalisé par son string fabuleux appelant explicitement à la copulation sauvage.

Ca en dit long sur ton intelligence et ta profondeur d'esprit. Si tu trouves un tel film, admirable, et bien je crois que, de ce fait, il est inutile d'avoir encore des doutes sur l'étendue de ton inculture.

Et no comment, au fait, pour "Ron Paul ridiculisé". J'imagine que tu serais resté dans la pièce, toi? Je suis allé voir ce film, hier, avec un ami bien plus progressiste que conservateur (euphémisme…) et sa réaction concernant la réception par Cohen de Ron Paul était la suivante: "Je ne comprends pas pourquoi Paul a été aussi patient et n'a pas quitté immédiatement la scène". Je ne peux que plussoyer à de tels propos.

[/i]Ce qui est admirable avec Ernest, c'est qu'il a vraiment mauvais goût en tout point. Entre les films pour homofasciste en rut destinés à choquer le bourgeois et les impostures d'Onfray, il a de l'avenir comme critique à Libé.

+ 1. Ca en devient vraiment pathétique. Faut pas s'étonner si le libéralisme ne convainc pas. Avec des gusses comme lui, on n'est pas sorti de l'auberge!

Et voilà, je suis victime des raccourcis rapides, et des coups bas faciles.

Oh non, tu as été très clair.

On ne retient que la vulgarité, et pas ce qui est dit derrière. Classiquement décourageant.

http://smileys.sur-la-toile.com/repository…rire-284923.gif

Link to post

Je ne sais plus qui avait parlé de "Thank you for smoking" de Jason Reitman (2005), mais ce doit être une des premières fois qu'un contributeur de ce forum conseille un film qui ne se révèle pas être une merde. J'ai bien aimé et je recommande également.

Link to post
ce doit être une des premières fois qu'un contributeur de ce forum conseille un film qui ne se révèle pas être une merde.

Impossible. Tu as recommandé des films sur ce forum.

:icon_up:

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By RaHaN
      Avis aux cinéphiles, je comptais revisiter ma vidéothèque, et également de combler certains manques. Pour se faire, j'ai choisi de débuter à partir des années 40. J'ai fait une petite liste (12films) de Must see.
       
      Selon vous, est-ce qu'il y en aurait d'autres à rajouter ?
       
      Si je veux avancer dans le temps, je m'oblige à ne pas en mettre trop, d'autant que dans les décennies qui suivront, je serai tôt ou tard obligé d'en mettre davantage pour éviter de partir en liborg debate sur la nécessité ou non de mettre tel ou tel film .
      Aussi, parce que je connais certains d'entre vous, si c'est pour me sortir le master-pièce obscur de 3h57 du réalisateur boldave Mevatlavé Kraspeck, parce que tourné juste avant sa mort, hum, juste Non... ^^ 
    • By poney
      Jamais compris ce délire blue red pill.
      Jamais aimé Matrix non plus ceci dit.
    • By Adrian
      Les 3 premiers Die hard en VF sont de très bons films de divertissement de la fin des année 80, 90.
    • By Vilfredo Pareto
      @Rincevent et @Prouic aiment bien Retour vers le futur 3. Ce qui veut dire qu'ils le préfèrent à Retour vers le futur 2. Nous allons donc régler ça par un bras de fer un sondage because democratic traditions are the least evil ones of which we know et que les sondages permit the change of retour vers le futur préféré without bloodshed, comme l'a si sagement dit Popper.
×
×
  • Create New...