Jump to content

Syriza au dépouvoir en Grèce


Recommended Posts

Alexis Tsipras, qui a sans doute, en plus, trafiqué les résultats de son référendum/plébiscite

Accusation gratuite que rien ne justifie.

Link to comment

On ne peut affirmer que les résultats ont été trafiqués -même si cela ne serait pas étonnant-, par contre la façon dont le référendum se déroule est une farce à la Tsipras. Un document explicatif de 17 pages avec des informations techniques inaccessibles au quidam, forcément qu'il vote non en rajoutant "qu'est-ce que c'est que cette daube?!". 

Link to comment

On ne peut affirmer que les résultats ont été trafiqués -même si cela ne serait pas étonnant-, par contre la façon dont le référendum se déroule est une farce à la Tsipras. Un document explicatif de 17 pages avec des informations techniques inaccessibles au quidam, forcément qu'il vote non en rajoutant "qu'est-ce que c'est que cette daube?!".

Parce que le Traité de Maastricht était compréhensible par l'européen lambda ?

La vérité c'est que les gens votent aux référendum en fonction de ce que leurs formations politiques de référence leur disent de faire. Et comme je l'ai dit plus haut, il eu été étonnant que les Grecs élisent Tsipras en début d'année pour le virer si vite.

Link to comment

Y'a-t-il encore tant de banques exposées au risque de défaut grecques? Je me disais que depuis 2008, elles avaient eu le temps de se débarasser de leur créances pourries? Comment la Deutsche Bank a-t-elle pu commettre cette erreur?

 

Que pensez vous de cette théorie développée dans Kathimerini (centre-droit):

 

“We know what the Yes means: a programme with sacrifices, discipline, high taxes, reduction of certain pensions, difficult reforms. Which will however keep us within the European context, with the banks open yet again, the people’s savings safe. 

We also know what the No would mean, but the government isn’t telling. The steps will be the following: the banks are already closed. They will not reopen unless under two conditions: either after signing an agreement to the euro, or after bankruptcy and a transition to the drachma. Here’s how it will happen: non-payment of official creditors (IMF, ECB) means bankruptcy. The debt cannot be wiped. But the banks go bankrupt, with the greek state as their guarantor. What follows is a domino effect of businesses going bankrupt, leading to a massive increase in unemployment and deep recession. 
 

[…] SYRIZA are aware of all of the above. These are recorded in documents of top SYRIZA officials. And this brings us to the “perfect crime”. The day after a “No” win will have its clear political winners –those who always wanted Greece out of the euro. One is Mr. Schaeuble and the extreme conservative circles of Europe, which for years have been trying to convince us to voluntarily withdraw from the euro. The other is the domestic “drachma” party. […] It’s true that the framework of the euro and European membership would limit the experiment of socialist transformation, or the creation of a national populist state by the post-communist Left.
 

It will be the perfect crime. The transition to the drachma will have taken place, irreversibly, irrevocably. And no one will have left their fingerprints on it. The responsibility will lie with the European “blackmailers”. And of course with the Greek people, and their proud, thunderous NO to the proposal of the creditors. Genius.”

Traduction: Jonaki

 

Ça sonne un peu complotiste, mais au vu du discours de SYRIZA pré-élection, on peut se demander si la sortie de l'Euro n'était pas un préalable à l'application de leur programme.

Link to comment

En tout cas je ne sais pas mais hier soir Tsipras a présenté un plan de réformes exactement calquées sur les mesures proposées par la troika et qui furent rejetées durant le referendum. Vous savez ce referendum hautement démocratique où le peuple grec aurait envoyé bouler l'Europe et le FMI, ces salauds, et bien plus rien pouf! parti en fumée, les mesures reviennent par la porte de derrière mais dans les petits papiers de Syriza.

 

Tsipras veut absolument montrer aux grecs qu'il dirige la danse, et après les avoir pris en otage et réduit leurs libertés, il repasse un bon coup dessus juste pour la posture.

Link to comment

 

Les nouvelles propositions présentées par le gouvernement grec montrent sa volonté de rester dans la zone euro, a estimé aujourd'hui François Hollande, qui a salué un programme «sérieux et crédible» et appelé à une reprise des discussions «avec la volonté de conclure».

 

Avec Hollande, on savait, depuis longtemps, qu'il accepterait n'importe quoi de la part de Tsipras et s'en féliciterait .

Ces mesures sont du pipeau, du foutage de gueule pour toucher une rallonge de 50 milliards d'euros !

La Grèce va avoir 2 ans de sursis maximum et puis se déclarera, à nouveau, en cessation de paiement car aucune mesure sérieuse n'aura été entreprise.

J'ai vu un reportage, hier, sur les diplomés grecs qui ont fui vers l'Angleterre. Ils n'ont plus aucune confiance dans leur pays qui est pourri et corrompu jusqu'à la moelle.

Hollande est un guignol.

Dans deux ans, ce sera un gouvernement LR ("Les Républiains) en France qui aura ce boulet grec sur les bras

 

 

 

Link to comment

Ça sonne un peu complotiste, mais au vu du discours de SYRIZA pré-élection, on peut se demander si la sortie de l'Euro n'était pas un préalable à l'application de leur programme.

Pas tant complotiste que ça: j'ai un collègue grec qui m'a montré une vidéo de Tsipras en Croatie avec quelques autres badernes communistes: c'est très long et chiant (2h), mais à partir d'environ 30' Tsipras commence à dire des choses intéressantes. J'ai essayé de caler la vidéo en gros quand il commence à parler de "nuclear weapon".

 

Ah oui, ça date de 2013. Mais le plan n'est pas de sortir l'euro: le plan c'est de braquer l'Europe en utilisant l'euro comme arme dans la négociation. Évidemment il en va comme de tous les plans: [Agence tous risques]ça se déroule sans accrocs[/Agence tous risques]

 

Link to comment

Les poursuites ont été engagées par le procureur public, qui a affirmé agir à la demande de téléspectateurs, mais aussi par l’instance publique de contrôle des médias grecs, et le Comité d'Ethique du syndicat des journalistes d’Athènes (ESIEA). Ils reprochent à 9 journalistes parmi les plus éminents en Grèce d’avoir violé le code électoral en n’attribuant pas des temps de parole équivalents aux deux parties du débat.

Diantre, des média privés ayant des préférences partisanes, quelle horreur ! Impossible de les laisser décider du temps de parole de leurs invités, ce serait respecter la propriété privée ! Sus aux ennemis du peuple de l'Égalité !

Link to comment

J'ai lolifié
 
Grèce : comment la France assiste les négociateurs grecs en coulisse
 

 

L’obstination présidentielle en la matière semble d’ailleurs n’avoir plus de limites. M. Hollande ne s’occupe plus que de cela, il a encore eu M. Tsipras et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, jeudi 9 juillet, au téléphone. « Il passe des heures avec les uns et les autres pour tisser des fils. Je n’ai jamais vu la France aussi impliquée dans un deal qu’à l’heure actuelle », glisse-t-on à l’Elysée, certain que « ce qui était devenu impossible, aujourd’hui redevient possible ».

 

Normal, depuis que Hollande n'a plus aucun problème à résoudre ici, il va s'occuper de ceux des autres... Oh wait !

Link to comment

C'est là que commence une saison des pluies à Athènes, les rares touristes qui sont restés sur place se barrent avec leur cash et paf tout le système bancaire fait défaut le lendemain.

 

Comme on dit chez moi : fallait pas l'inviter.

Link to comment
Greece: shopping frenzy to outwit the haircut

Worried about what the future holds, Greeks are looking for safe places to store their cash.

There is talk that the banks will be forced to take a slice of customers savings as a one-off tax; a so-called “haircut”.

This is panic-buying – but it is money that is scarce, not fridges and washing machines.

#Greece’s wealthy spending wildly on jewelry & tech 2 avoid bank savings ‘haircut.’ http://t.co/ZT1cHy3r36 via MailOnline— Hyper Observer (HyperObserver) 8 Juillet 2015

Euronews spoke to the owner of an electrical store: “There were no clients for the first two days after the banks closed,” he said. “When the rumours started about a haircut, people started buying large white goods. We have doubled our profits. But of course, as everyone knows, there is no money..” he finished, with an ironic smile.

Varkakeois Market is empty. Few people seem interested in buying daily staples like fish and meat.

Ichthyoskales fish auction is the largest in Greece, but it too is feeling the economic crunch http://t.co/Y3o3IaHWVn pic.twitter.com/pE7tKGKVlF— New York Times Video (@nytvideo) 9 Juillet 2015

“We don’t really know what will happen to us,” one stall holder told Euronews.“People are worried and frustrated. They are trying to get their heads around what is happening, they are trying to accept that someone else controls their purse strings.”

“Nothing really changed with the capital controls.” a woman confided as she bought a few essentials. “We were used to surviving on so little. But now life is more difficult, with everyone queuing at the ATMs. So many people are suffering and it is really sad, we are going back to the dark ages.”

On the normally-bustling high street, the fashion stores are quiet.

These items represented luxury not long ago says Euronews correspondent Apostolos Staikos. Now they are all about security. Talk of a haircut has left many Greeks afraid and they are buying washing machines, refrigerators and TVs with their credit cards. So while some businesses have no customers, others are doing a roaring trade.

 

 

 

 

Link to comment

Les députés du Parlement de Grèce, même ceux de droite,  ont voté pour Tsipras,

 

Leur objectif c'est que les 53 milliards d'euros soient versés pour continuer à se goinfrer pendant quelques années.

 

 

Le parlement grec a donné cette nuit son feu vert à la proposition d'accord soumise aux créanciers du pays par le gouvernement d'Alexis Tsipras, qui a cependant enregistré les défections de plusieurs députés de son parti.

Le premier ministre, qui avait fait de ce vote un choix de "haute responsabilité nationale", a recueilli 251 votes positifs sur un total de 300 députés

 

D'autre part l'ex-ministre des finances grec Varoufakis,, donne la véritable raison pour laquelle le petit caniche Hollande, Sapin et tous les autres ont la trouille du Grexit; car cela entrainerait la mise sous tutelle allemande des finances de la France.

Il ne remercie même pas Hollande de vouloir faire le médiateur en faveur de la Grèce car il est convaincu que c'est juste un trouillard et il le méprise.

 

Les Français vont-ils enfin se réveiller ?

 

 

L'Allemagne veut que la Grèce soit évincée de l'union monétaire pour intimider la France et lui faire accepter "son modèle d'une zone euro disciplinaire", estime l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis,dans le journal britannique The Guardian.
 
Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, veut une sortie de la Grèce de la zone euro - ou Grexit - pour "mettre les choses au clair, d'une façon ou d'une autre", écrit Varoufakis,
 
"Ma conviction est que le ministre allemand des Finances veut que la Grèce soit évincée de la monnaie unique pour susciter une crainte de tous les diables chez les Français et leur faire accepter son modèle d'une zone euro disciplinaire."

 

Link to comment

Les députés du Parlement de Grèce, même ceux de droite,  ont voté pour Tsipras,

 

Leur objectif c'est que les 53 milliards d'euros soient versés pour continuer à se goinfrer pendant quelques années.

 

 

D'autre part l'ex-ministre des finances grec Varoufakis,, donne la véritable raison pour laquelle le petit caniche Hollande, Sapin et tous les autres ont la trouille du Grexit; car cela entrainerait la mise sous tutelle allemande des finances de la France.

Il ne remercie même pas Hollande de vouloir faire le médiateur en faveur de la Grèce car il est convaincu que c'est juste un trouillard et il le méprise.

 

Les Français vont-ils enfin se réveiller ?

 

Il faudrait un miracle pour que les français se réveillent enfin.

 

Le blogue Antagoniste.net a pondu un bon billet avec une citation de Jean-François Revel commentant sur la Grèce en....1993, que j'ai pensé à reposter ici. http://www.antagoniste.net/2015/07/09/le-cancer-grec/

 

 

« Pour la corruption et la dissipation, Athènes il est vrai n’a rien à envier à Paris, Madrid ou Rome. Mais ce qu’attend Papandréou de l’Europe, c’est qu’elle éponge les pertes d’une économie clientéliste qui, malgré les privatisations bien timides de la droite, reste pour 67% une économie d’État. Si indulgente soit la Commission pour les frasques de la ‘cohésion sociale’, pourra-t-elle continuer à les tolérer, alors que la Grèce vient de se voir allouer, pour les cinq prochaines années, un pactole de 175 milliards de francs de subventions? »

 

Edited by Stephdumas
Link to comment

L'Eurogroupe n'a aucune confiance pour que les quelques réformes annoncées soient mises en chantier , une fois que les milliards d'euros auront été versés

 

Et ils ont bien raison. Il faut endosser les pertes et ne plus continuer dans ce cycle infernal de prêts.

 

 

L'Eurogroupe sera "très difficile, les réformes ne suffisent pas" pour envisager un accord sur une reprise de l'aide internationale à Athène, a affirmé Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe. 

"Le principal problème est la confiance" entre la Grèce et ses partenaires européens, a-t-il ajouté.

 

 

Déclaration du secrétaire d'Etat aux Finances néerlandais Eric Wiebes, à son arrivée à la réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles.

 

"Plusieurs gouvernements, dont le mien, ont de sérieux doutes sur l'engagement du gouvernement grec et sur sa capacité à mettre en oeuvre" les réformes proposées, a

 

 

Seul ce connard et froussard d'Hollande est prêt à leur signer un chèque en blanc. :wallbash:

 

 

"La France jouera "le rôle de trait d'union jusqu'au bout" a revendiqué le ministre des finances français Michel Sapin. 
 

Link to comment

Normal, depuis que Hollande n'a plus aucun problème à résoudre ici, il va s'occuper de ceux des autres... Oh wait !

Et rassurez-vous, "La France est bien plus solide maintenant qu'il y a 4 ans". Sacré Mollande.

Franchement, ça leur fout les miquettes, la Grèce, parce que la France est pas loin derrière.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...